Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

Créé par Olivier Berruyer

(Page 1) | 2 | newer

    0 0

    Nicolas est citoyen franco-américain, a vécu au Japon, en Allemagne et en Russie, et est actuellement traducteur et consultant export en Italie (Cf. www.foreignoutlook.com pour le contacter)

    Je lui ai proposé de développer ses commentaires dans des billets réguliers

    Commençons par des nouvelles du front, en prenant comme référence la dernière carte de kot ivanov

    Lougansk

    “A l’heure de la mise sous presse, il s’avère que l’information concernant la prise de l’éaéroport de Donetsk était anticipée. L’aéroport est cependant totalement encerclé, ce qui n’était pas le cas jusqu’alors, et même “doublement encerclé ” dit le ministre de la défense de la RPD Vladimir Kononov, qui considère dans cette vidéo (https://www.youtube.com/watch?v=i8s7BLMuOy8) que la seule chance des troupes assiégée de survivre est la reddition. Ils n’ont pour l’instant pas l’occasion de se rendre selon ses propos. La même vidéo montre l’aéroport de Donetsk, qui était encore récemment un aéroport très moderne (peut-être le plus moderne du pays, reconstruit en 2012) vu d’un petit drone.

    Les troupes novorusses font des progrès au nord de Lougansk, avec la prise d’un village situé à 90 km au nord (Starobelsk, combats confirmés par témoin sur place), ce qui n’est pas encore indiqué sur la carte de kot-ivanov.

    Il reste 2 poches / chaudrons sur le territoire de la RPL.

    Debaltsevo

    Cette ville à l’est de Gorlovka reste au mains de Kiev, malgré des efforts menés depuis le 24 août pour la reprendre. Depuis quelquess jours les troupes novorusses y font là aussi des progrès qui pourrait permettre de prendre la ville dans moins d’une semaine.

    Donetsk

    L’aéroport de la ville n’est toujours pas aux mains de la RPD (République Populaire de Donetsk), avec quelques centaines de soldats qui y sont toujours retranchés (beaucoup de mercenaires étrangers, disent certaines sources), mais quelques progrès ont été réalisés, et deux petits groupes de soldats de Kiev se sont rendus. Il est probable que la RPD contrôlera l’aéroport dans quelques jours. En effet le contrôle de l’aéroport étaient important pour Kiev dans le cadre d’une prise de la ville, qui n’est plus d’actualité. Les troupes actuellement dans l’aéroport seront donc probablement envoyées vers le sud pour défendre Marioupol.

    Les combats se poursuivent au sud de Donetsk, à l’avantage là encore de la RPD. Pour la première fois depuis longtemps, Donetsk n’a subit aucun bombardement pendant 2 jours consécutifs, mais ce calme n’a pas duré puisque la ville a de nouveau été subi les attaques de pièces d’artillerie « Ouragan » (BM-27) dans la nuit du 2 au 3, et continue de subir les attaques des saboteurs de Kiev. D’autres villages et bourgs des environs continuent également de subir attaques de saboteurs et bombardements par mortiers, notamment 7 morts et 2 blessés parmi la population d’Enakievo. Il resterait 1500 « soldats » de Kiev dans la banlieue sud de Donetsk (Elenovka, 25 km du centre-ville).

    CNN a parlé du désastre humanitaire à Donetsk , en montrant des habitants qui accusent Porochenko du désastre.

    Marioupol

    Marioupol est l’objectif stratégique prioritaire. Les troupes novorusses font des progrès dans la partie sud de la RPD, et Marioupol est désormais entièrement encerclée, y compris par la mer où les Novorusses ont réussi à attaquer 2 bateaux des Gardes-Côtes. Ils ne rencontrent quasiment aucune opposition sur le terrain conquis depuis le lancement de l’offensive (à l’exception notable de la ville de Volnovakha, à mi-chemin entre Marioupol et Donetsk, dont la prise a été affirmée puis démentie), mais leurs progrès sont freinés par le manque d’effectifs, d’où le besoin d’en terminer avec les poches / chaudrons plus au nord, dont l’encerclement mobilise de nombreux moyens. La route Donetsk-Marioupol serait actuellement entièrement sous le contrôle de la RPD, jusqu’à la banlieue nord de Marioupol. Les troupes qui encerclent Marioupol par l’ouest doivent renforcer leurs positions et se préparer à l’arrivée de 2 ou 3 divisions blindées ennemies. Les progrès se font très progressivement, en prenant des villages très peu ou pas défendus.
    Il a été annoncé que Marioupol ne serait pas prise par un grand assaut, et c’est effectivement indispensable pour conserver la population de son côté (qui d’après Colonel Cassad soutient à 60% la Novorossie malgré un lavage de cerveaux médiatiques très intensif). Des groupes de saboteurs sont donc à l’œuvre pour affaiblir les troupes retranchées et les contraindre à la reddition sans avoir à utiliser l’artillerie sur des zones urbaines.

    D’après les communications radios interceptées, les troupes de Kiev sont paniquées et démoralisées. Elles sont également insuffisamment équipées en blindés, au point de devoir bricoler des blindages très approximatifs sur des camions, en les transformant en « cercueil roulant » selon l’expression des rebelles.

    Situation générale

    Colonel Cassad estime les forces Novorusses entre 29000 et 33000 (je disais 30000 il y a quelques jours, avec un flot de plusieurs centaines de volontaires par jour depuis le début de l’offensive), et les forces de Kiev autour de 40000, essentiellement des soldats très mal formés et peu motivés.

    En ce qui concerne le matériel, côté Kiev les pertes matérielles dépassent très largement leur capacité de remplacement : on approche les 30 blindés perdus chaque jour en moyenne (seulement 12 hier dont 2 tanks capturés, mais les totaux quotidiens inférieurs à 20 blindés sont devenu une exception), pour un total dépassant les 1000 voire 1300 blindés perdus, soit probablement plus de la moitié de tous blindés disponibles au début de la guerre. L’état major novorusse avance 700 blindés détruits pour le mois d’août. Les quantités de blindés vendus par les pays russophobes sont mal connus mais certainement inférieures à 10 par jours (58 tanks de Hongrie notamment), la production probablement de l’ordre de 1 ou 2 par jour, et les réparations se passent catastrophiquement mal, le matériel ayant passé 23 ans à rouiller sans aucun entretien, avec en plus des vols de pièces (que l’intention soit le sabotage ou le complèment de revenus).

    Côté Novorossie, la reddition des troupes de Kiev prises dans les poches ont fournis d’énormes quantités de matériels, notamment bien plus de 100 blindés  (il y a eu au moins de jours de redditions massives qui ont apporté environ 50 blindés chacun) et des dizaines de pièces d’artillerie lourde, et le passage à l’offensive a très largement augmenté le flot de volontaires qui était jusqu’à 700 par jour au début de l’offensive selon Pavel Goubaryov.

    Il aura donc suffi de 2 mois pour que Kiev perde un avantage colossale qu’avait une armée de 20 000 à 40 000 hommes disposant d’environ 2 000 blindés sur une bande de quelques centaines d’hommes déterminés mais sans aucune armes lourdes, à l’exception de 2 tanks de la seconde guerre mondiale qui servaient jusqu’alors de monuments.

    De nombreuses interviews de soldats de Kiev montrent des hommes perdus, qui ne savent pas pour quoi ils se battent, qu’on a amené à l’armée par la ruse, par la menace de prison, et qui réalisent qu’ils ne sont pas des libérateurs mais des agresseurs. Voir aussi cette vidéo d’artilleurs de Kiev à qui l’on a montré les résultats de leurs bombardements. Leurs officiers leur mentait sur les cibles.

    L’apparent retournement de situation des 10 derniers jours fait dire à beaucoup, malgré les propos très clairs des observateurs de l’OSCE (pas des russophiles) qui observent la frontière russo-ukrainienne sans rien voir, que la Russie est entrée en Ukraine.

    Pourtant il suffit de regarder 2 cartes pour comprendre qu’il n’y a pas eu un retournement de situation, mais la suite logique des événements précédents.

    carte des combats selon le SNBO et selon la Novorossie, fin août
    La première carte montre la situation fin août telle que présentée par le SNBO (la filiale ukrainienne de la CIA) montrant Lougansk totalement assiégée, Donetsk coupée de Lougansk  et de la Russie, et plus aucun espoir pour les rebelles. La deuxième carte montre la situation présentée à la même époque par les rebelles : une grande partie des régions de Donetsk et Lougansk aux mains des rebelles, et de nombreuses troupes ukrainiennes enfermées dans des poches (aussi appelées chaudrons puisque c’est le même mot en russe). Il s’est avéré que la première carte ne représentait pas du tout la réalité, et que les troupes qui avaient profondément pénétré en territoire rebelles s’étaient pour l’essentiel irrémédiablement prises à un piège tendu par les stratèges de la Novorossie. Igor « Strelkov » (Guirkine de son vrai nom, mais il signe « Strelkov » les documents officiels) en tête. Ce n’est pas la propagande russe qui l’affirme, mais un commandant du bataillon « Azov », dans cette vidéo traduite par Vincent Parlier qui traduit de nombreuses vidéos en français sur le sujet.  Ce commandant constate l’incompétence absolue des officiers supérieurs de Kiev.

    Le célèbre rebelles “Abkhaze” (probablement ressortissant d’Abkhazie dont il a le drapeau cousu sur le torse) signalait dans cette courte interview tournée dès le début août que les troupes de Kiev auxquelles il faisait face à Chakhtyorsk, selon les communications radios interceptées,  arrivait à bout de force. L’évolution qui nous a semblé brutale à travers les verres déformants des médias n’a donc pas été une surprise pour les rebelles qui étaient sur place.

    L’autre leçon du retournement apparent de situation est que les troupes novorusses sont remarquablement coordonnées (on l’a encore vu plus récemment avec les assaut simultanés sur les aéroports de Donetsk et Lougansk) alors qu’il n’y a aucune coordination entre les différentes divisions de Kiev, en particulier entre l’armée régulière et les bataillons de volontaires. Il est improbable qu’envoyer les étudiants ukrainiens au front permette de repousser une armée novorusse déterminée, de mieux en mieux équipée (grâce à Kiev) et bien organisée.

    Négociations et mécontentement

    Le gouvernement de Kiev, guidé par l’hubris américain, est incapable de négocier et mènera probablement à l’échec des négociations de cette semaine. Cependant le moment où le gouvernement de Kiev sera véritablement contraint de négocier approche. Dans cette perspective, il est important d’avancer autant que possible militairement afin d’être dans la meilleure position possible pour négocier. D’une part, la prise de Marioupol semble indispensable car Marioupol est économiquement indispensable au Donbass. D’autre part, entrer dans la région de Zaporojié apporterait un atout dans ces négociation pour exiger un retrait de tous le nord du Donbass, qui reste aux mains de Kiev. Les responsables politiques des Républiques Populaires affirment vouloir libérer l’ensemble de leur territoire (correspondant aux région de Donetsk et Lougansk) avant le Nouvel An, et l’objectif semble parfaitement réaliste. Le vice-premier-ministre de la RPD, Andreï Pourguine a en revanche affirmé n’avoir aucune intention de prendre Kiev.

    Le mécontentement dans la population ne faiblit pas, on note une manifestation de mères de soldats, soutenue par Svoboda et Secteur Droit devant le parlement de Kiev (la “Rada”). Les supporters d’Euromaïdan ont apporté une guillotine devant le parlement pour symbolyser leur volonté (“Volonté” est le nom du parti en question) de nettoyer la politique ukrainienne. Si les mouvements d’extrême-droite s’y mettent, pas sûr que les troupes novorusses aient besoin de prendre Kiev pour que ce gouvernement tombe bientôt. L’effondrement économique et social, les coupures de chauffage et d’eau chaudes ne vont pas aider à améliorer leur popularité, et pas sûr que les livraisons de charbon australien et néo-zélandais soit la meilleure solution pour l’approvisionnement énergétique ukrainien.

    Conférence Russie- Novorossie- Ukraine

    Le 29 août derniers’est tenue à Yalta (en Crimée – il existe un village Yalta près de Marioupol) sur le thème Russie-Novorossie-Ukraine

    Une vidéo de cette conférence montre notamment le célèbre commandant “Mozgovoï”, de la RPL, demander à tous ceux qui souhaite jouer un rôle politique en Novorossie à prouver par leur valeur militaire qu’ils sont dignes d’occuper une fonction de député, maire ou autre.

    Une journaliste du journal espagnol El País a soulevé la question de la présence de citoyens russes se battant au côté des rebelles, et y voyant une implication directe du gouvernement russe. Mozgovoï a invité la journaliste à venir constater sur place, par elle-même (de fait les journalistes sur places ne voient pas cette “invasion” tant décriée) et ce fut l’occasion de rappeler que lors de la guerre civile espagnole, les volontaires venaient de France, Etats-Unis, Russie, Allemagne, Hongrie etc. Or Staline n’a forcé ni Malraux ni Hemingway à aller soutenir ce combat pour la liberté et contre Franco.

    Le conseiller de Poutine Sergueï Glazyov était également présent et a notamment parlé de l’illégitimité des oligarques au pouvoir à Kiev, de leurs violations des droits de l’homme.

    Le journaliste Maksim Chevtchenko a souligné que l’objectif du “fascisme de Kiev” était de diviser pour les générations à venir par la haine mutuelle la population de l’Ukraine entre russes ethniques et ukrainiens ethniques (ce qui permettrait de réaliser enfin le rêve de Bismarck…)

    Les étrangers dans les rangs de Kiev

    On parle beaucoup des étrangers dans les rangs de la Novorossie. De fait personne n’a jamais caché qu’il y a environ 10% de citoyens russes dans l’armée de Novorossie, ainsi que de nombreux Serbes, mais aussi des Polonais, des Français, des Italiens, des Espagnols etc. De l’autre côté, on constate également la présence de citoyens de divers pays. Un soldat du bataillon Azov parle de la présence de Français, Suédois, Géorgiens… dans les rangs du bataillon Azov, mais qui semblaient là comme des participants à un loisir extrême…

    Un volontaire du bataillon “Donbass” américain d’origine ukrainien est allé en Ukraine par convictions, pour aller “tuer ces terroristes qui ont envahi l’Ukraine”, Franko (mort récemment) parle dans cette vidéo de ses convictions. Ce qui est intéressant, c’est qu’il dit que les volontaires sont surtout excédé par la corruption généralisée, et portés par un esprit de révolutionnaire. Le fait de soutenir des milliardaire ne leur semble pas contradictoire avec cet esprit révolutionnaire. Il constate lui aussi la totale incompétence des officiers supérieurs de Kiev, l’absence de stratégie, et l’absence d’ingénieurs du génie. Il finit son interview en indiquant que l’élite politique doit être détruite.

    Chronique de la haine ordinaire

    2 septembre : Discours d’O Tyagnibok à la Rada

    “le parlement doit voter pour préserver la vie de tous les Ukrainiens” (sauf de l’Est sans doute)

    Avec une pépite : “Moscou a fait la guerre à l’Ukraine durant des siècles : les rois, Staline, Brejnev, Eltsine ou la Russie de Poutine ont toujours voulu la guerre avec l’Ukraine et l’on considérée comme une source de matières premières et d’esclaves, de serfs”

    Il a juste oublié que Staline était Géorgien, Brejnev Ukrainien – comme la plupart des dirigeants et hauts fonctionnaires de l’URSS. Quant à Eltsine qui voulait la guerre à l’Ukraine… no comment.
    Comme la télévision ukrainienne a méchamment retiré toute trace de Svoboda sur ses vidéos et ses photos, une photo montrant des drapeaux, lors de la manifestation devant laRada…
    Une petite campagne made by Svoboda, genre faite la guerre pas l’amour (la guerre et non des fleurs)

    Dernière minute : Porochenko et Poutine se sont parlé et ont échangé leur point de vue sur le conflit. Leur opinion sur les moyens de résoudre le conflit convergent en grande partie, indique la présidence russe. dans les médias, ça s’est transformé en un accord de cessez le feu entre l’Ukraine et la Russie…


    0 0

    Avant de passer à la situation militaire, une information dans la catégorie “C’est-tellement-n’importe-quoi-que-c’est -probablement-de-la-propagande-novorusse-mais-en-fait-non”:

    Le premier ministre de Kiev Iatseniouk a annnoncéle lancement du projet “Mur” : la construction d’un mur métallique tout le long de la frontière entre l’Ukraine et la Russie. Difficile d’exprimer en quelques lignes à quel point c’est n’importe quoi, mais résumons:

    • Kiev n’a absolument pas les moyens financiers de construire un mur métallique, ni même un grillage, de plus de 1000 km
    • Ce mur passerait au milieu de certaines villes, ce qui rappellerait Dublin ou Berlin, et de façon générale causerait des problèmes énormes aux habitants des zones frontalières
    • Ce mur ne servirait à rien. Il ne pourrait arrêter que des immigrés clandestins, pas des chars. J’imagine mal un flot d’immigration de la Russie vers l’Ukraine, étant donné l’effondrement économique en cours en Ukraine.
    • C’est une ligne Maginot du pauvre, sans les tunnels, sans l’artillerie, et sans soldats pour la surveiller

    Bref, c’est grotesque.

    Mais le symbole de “c’est nous qui construisons le mur de Berlin maintenant” est éloquent…

    Dernière minute. Les détails de ce “mur” ont été publiés. Il y a une version sans fossé pour les régions où la situation est plus simple, et la version ci-dessous, avec un fossé de 3 mètres de profondeur. La frontière pourrait être fermée sur 500 km (dont les régions de Lougansk et Kharkov) dès aujourd’hui. Encore une bonne nouvelles pour les citoyens russes d’origine ukrainienne, et inversement, ainsi que pour tous les habitants des zones frontalières.

     

    Dans la même catégorie (“C’est-tellement-n’importe-quoi-que-c’est -probablement-de-la-propagande-novorusse-mais-en-fait-non”), signalons sans commentaire la formation d’un bataillon d’enfants de 2 à 10 ans en Prikarpatie : “Jeunes Bandéristes”.

    Bref bref, passons à la situation militaire (et humanitaire), front par front, en nous appuyant comme d’habitude sur la carte de kot-ivanov

    Lougansk

    Comme la carte le montre partiellement, la deuxième offensive a déjà commencé. En effet la Novorossie avance désormais vers le nord de Lougansk. Le 3 septembre, 29 blindés de Kiev auraient été détruits à Bakhmoutovka (~45 km au nord de Lougansk, point 7 de la carte) par l’artillerie de RPL, et d’autre part comme je le signalait le 3 septembre, le village de Starobelsk (à 90 km au nord de Lougansk) a été pris dès le 1er septembre, d’après un témoin sur place, qui précise que les habitants, dans l’ensemble, sont calmes et continuent une vie normale. Pendant la seule journée du 3 septembre, 14 villages ont pris ou repris par l’armée de la RPL. Les troupes de Kiev occupent encore des positions dans la banlieue nord de Lougansk, mais reculent : la petite ville de Metallist (banlieue proche de Lougansk) est déjà aux mains de la RPL, et doit maintenant avancer vers Schastié (point 6 de la carte, à 20 km du centre-ville de Lougansk) où l’artillerie de RPL a déjà détruit 2 blindés de transport et un entrepôt de carburant. La situation humanitaire reste très difficile à Lougansk (eau / gaz / électricité) mais la prise (le 4 septembre) de la colline de Vergounka, depuis laquelle Kiev bombardait Lougansk depuis des mois pourrait améliorer la situation. Cette prise a permis à l’armée de RPL de récupérer des armes, des munitions et même plusieurs blindés.

    Le bataillon Aïdar menace de détruire la centrale électrique de Schastié s’ils sont contraints au retrait, ce qui aurait d’énormes conséquences humanitaires et économiques. Cette information est passée à la télé ukrainienne Hromadskoe, qui s’est déjà illustré en diffusant un appel au génocide des habitants du Donbass.

    Debaltsevo

    Cette ville de RPD, à la limite de la RPL est aux mains de Kiev depuis fin juillet, et a une importance stratégique en raison de sa situation de carrefour des routes européennes E40 (Calais… Kharkov-Lougansk-Volgograd…Kazkhstan) et E50 (Brest…Dnipopetrovsk-Donetsk-Rostov…Daghestan) et de nœud ferroviaire (notez la densité ferroviaire du Donbass nettement supérieure à celle de l’Ukraine, ce qui traduit la différence de densité du tissu industriel et minier). La Novorossie a besoin de Debaltsevo pour fonctionner normalement militairement mais aussi économiquement. Les Novorusses tentent depuis le 24 août de reprendre cette ville, et des combats ont été signalés ces derniers jours. La ville n’est pas complètement encerclée, et les troupes de Kiev peuvent donc recevoir des renforts par le nord, mais les convois sont attaqués par les saboteurs novorusses. Le 4 septembre, les médias de Kiev ont annoncé que le 11ème bataillon y est encerclé par les troupes novorusses. Le même jour, le bataillon Kiev-2 et le 25ème bataillon ont quitté la ville. Le 5, les troupes de RPD ont commencé le “nettoyage” de la ville.

    Donetsk

    L’aéroport de Donetsk est toujours encerclé et est le théâtre de combats. Sa prise a été annoncée un peu trop tôt le 3 septembre, il n’était qu’entièrement encerclé (et même doublement encerclé). Une première tentative de prendre cet aéroport s’était soldé au tout début de la guerre par le premier échec cuisant de la rébellion qui y avait perdu environ 40 hommes. Il semble que le commandant responsable de cet échec est en réalité fidèle à Kiev et a volontairement mené les rebelles au carnage. Par la suite, les propos de ce même commandant (qui évidemment ne fait plus partie de la rébellion) ont permis aux médias occidentaux d’affirmer qu’un commandant rebelles avait abattu le MH17. C’est tellement simple de manipuler l’opinion, parfois.

    En ville, les bombardements ont été intensifs hier (le premier témoin dit “…c’est pour ça que je pars pour la rébellion” – regarder après 2:00, on comprends sans comprendre les paroles) et dans la nuit, avec un tir nourri d’artillerie BM-27 “Ouragan”. Une partie des bombardements aveugles semblent réalisée par les troupes assiégées dans l’aéroport. Un lance missile “Totchka-U” a été détruit. Les saboteurs de Kiev continuent leurs actions en ville, et la RPD continue de les pourchasser et d’en arrêter. L’approvisionnement en eau pourra être rétabli aujourd’hui après des réparations.

    Il reste plusieurs  chaudrons / poches (autant apprendre le mot russe “kotyol“, après tout en France on connaît bien glasnost, perestroïka, izba et douma… kotyol est donc une poche, en jargon militaire, mais aussi une marmite – dans tous les cas, celui qui est dedans est cuit) près de Donetsk, qui continuent de mobiliser de nombreuses troupes novorusses, ce qui les empêchent de progresser plus au sud. Notamment, le contrôle de la route Donetsk-Marioupol reste disputé autour de Volnovakha. Kiev fournit des efforts relativement important pour rester dans cette ville et couper ainsi la principale ligne d’approvisionnement des troupes novorusse (la N-20 Slavyansk-Donetsk-Marioupol). Les saboteurs s’efforcent d’anéantir les convois de renforts (un blindé de transport et 2 camions de munitions détruits cette nuit). La RPD a progressé, en libérant notamment Elenovka, au sud de Donetsk.

    Marioupol et le sud de la RPD

    Les troupes novorusses gagnent du terrain et ont notamment pris Telmanovo, un gros village à 10 km de la frontière russe. Comme indiqué plus haut, le contrôle de la route Donetsk-Marioupol reste disputé, mais il semble que le 5, les rebelles contrôlent l’ensemble de la route N-20, y compris Volnovakha (ce n’est pas encore confirmé). Le 4 septembre, les novorusses sont arrivés en banlieue est de Marioupol. Un premier combat a d’abord eu lieu avec un petit groupe de 4 blindés novorusses venus en éclaireurs. Le fait que ces éclaireurs n’aient pas conquis Marioupol a permis aux médias de Kiev d’affirmer que leur “armée” avait repoussé et endommagé (voire détruit) une colonne de blindés novorusses. Le soir venu l’attaque est arrivée, au nord-est de la ville. Un commandant du bataillon “Azov” se plaint de ne pas avoir reçu le soutien promis en artillerie (incompétence ou manque de moyen ?) et affirme que toutes ses “misérables” armes lourdes ont été anéanties. Clairement les moyens militaires de Kiev à Marioupol sont insuffisants pour faire face à la progression novorusse. Des combats pendant la matinée ont permis aux troupes novorusses d’avancer, face à un ennemi affaibli (plus que 60 hommes dans le bataillon Azov, sans armes lourdes). Les Novorusses affirment être déjà entrées dans la partie est de Marioupol, et précisent disposer de 5000 hommes pour cette opération prioritaire, soit au moins le double de Kiev. Les Novorusses ont perdu environ 15 hommes et de tanks, contre 30 hommes et plusieurs blindés pour Kiev, et parlent (avant le cessez-le-feu annoncé depuis) de la campagne pour Zaporojié et Dnipropetrovsk, dans le cadre de la réalisation de la Grande Novorossie.

    Les troupes novorusses ont également avancé par l’ouest, où elles auraient encerclé le village de Mangouch.

    En ville, le recrutement forcé pour creuser les tranchées et défendre la ville s’accélère. Une manifestation contre “l’agression russe” a rassemblé… plusieurs centaines de personnes, selon l’AFP. Dans une ville de 500000 habitants, ça donne une indication de ce que pense la population. Selon des témoins, des snipers prennent placent, et les forces de Kiev auraient miné les environs de la ville.

    Situation générale

    En ce qui concerne la vie quotidienne des habitants de Novorossie, elle reste très difficile dans les villes du front, en raison des fréquentes coupures d’eau, de gaz et d’électricité, mais aussi des bombardements. Cependant la vie a déjà repris son cours normal dans les villes qui se trouvent à plusieurs dizaines de kilomètres des combats., comme Chakhtyorsk qui avait été au cœur de violents combats il y a quelques semaines : Des habitants commencent à y revenir, et l’usine de pain a repris son travail. Les autres infrastructures de la ville sont en cours de réparation.

    À Donetsk, qui reste la cible de bombardements, les transports en commun fonctionnent, et une station de filtrage de l’eau est en cours de réparation selon 112.ua. Lire les médias ukrainiens, c’est comme lire l’Immonde, l’Aberration, L’Iliade ou l’Odyssée. On sait bien que les événements relatés relèvent de la mythologie (grecque ou otanienne), que Zeus n’a pas participé à la guerre de Troie, ou qu’Hollande ne représente pas la France, mais entre les lignes on trouve souvent des infos intéressantes.

    La situation militaire continue d’évoluer favorablement pour la Novorossie, qui gagne une douzaine de villages chaque jours, et continue de faire environ 200 prisonniers par jour en moyenne (96 près de Svetloe -RPD- le 3 septembre par exemple). Cependant le rythme de la progression est limité par ses manques d’effectifs et de moyens lourds, dont une grande partie reste consacrée à l’encerclement de nombreux bataillons de Kiev. Ainsi, la résistance de soldats de Kiev, assiégés, affamés et sans espoirs de quelconques victoires, ralentit les progrès novorusses. Le manque d’effectif novorusse devrait rapidement être compensé par le flux massif de volontaires. L’état-major novorusse a affirmé hier l’envoi aujourd’hui de 1500 recrues nouvellement formée vers le front. Des recrues jeunes et ayant suivi une formation assez courte, mais très motivées et encadrées par des officiers ayant fait leur preuve, ce qui est bien plus que ce que l’on peut dire des soldats du camp d’en face, recrutés de force, souvent mal nourris et menées par des officiers faisant régulièrement preuve de leur incompétence, alcoolisme, lâcheté et désorganisation, régulièrement dénoncés par leur troupe.. Il y a peu d’information sur la durée de la formation des volontaires, mais on peut estimer que de 5000 à 10000 volontaires se sont inscrits en août, ce qui permettrait d’avoir prochainement l’effectif dont la Novorossie a besoin.
    Du côté de Kiev, la morgue de Zaporojié reçoit chaque jour des cadavres de soldats. On parle de 50 cadavres par jour pour cette seule morgue. Au moins une vidéo (choquante, disponible sur le site de Liveleak) en témoigne. Toujours en dans la région de Zaporojié, les civils sont mis à contribution pour creuser des tranchées.

    Dans l’ensemble, l’issue ne fait donc aucun doute, sauf apport militaire massif venant de l’étranger. Les armes lourdes soviétiques déjà fournies par certains pays de l’ancien bloc soviétique sont loin de pouvoir compenser l’absence de formation, de motivation et de discipline de “l’armée ukrainienne”.

    Escalade Otanienne et aide des pays russophobes…

    Au niveau international, la situation est assez étrange. Le 3 septembre, Porochenko et Poutine ont discuté de la situation, le Kremlin a diplomatiquement  constaté une certaine convergence de point de vue concernant la résolution du conflit. Les médias ont alors affirmé que les deux chefs d’État avaient conclus un cessez-le-feu. Peu importe que ni l’un ni l’autre ne contrôle les armées qui se font face (Poutine n’est pas président de Novorossie, et Porochenko ne contrôle pas les bataillons de volontaires), les journalistes ne s’embarrassent pas de ce genre de détails. Nous avons maintenant l’annonce bidon d’un cessez-le-feu, pour aujourd’hui à 15 heures, qui ne sera pas respecté. Pour ce qui est de la réalité, les États-Unis préparent l’escalade du conflit. Le 2 septembre un avion de transport militaire américain s’est posé à Kiev, avec à son bord Carl Levin, chef de la commission des armées du sénat américain. Il n’est probablement pas venu les mains vides. Peu après ont été annoncés des exercices de l’OTAN près de Lvov, du 13 au 26 septembre. L’objectif est donc clairement l’escalade du conflit et l’anéantissement de la rebellion novorusse.

    Les pays russophobes continuent d’apporter une aide matérielle à l’armée de Kiev. Les Allemands fournissent des gilets pare-balles, d’autres pays (dont la Croatie) apportent des hélicoptères, etc. Il n’y a aucune intention de cesser les hostilités. Les États-Unis veulent le contrôle des ressources énergétiques du Donbass, la Novorossie veut l’indépendance, et Marioupol.

    … contre le plan de paix de Poutine…

    Comme on le sait bien, la Russie est un pays extrêmement agressif. Elle a repoussé une invasion polonaise en 1612, elle a résisté à l’invasion napoléonienne de 1812, elle a résisté à l’invasion allemande de 1941, et elle s’acharne à placer son territoire tout près des bases militaires américaines. Pour satisfaire les dirigeants américains, il suffirait pourtant qu’elle cesse d’exister. Prouvant une fois de plus l’agressivité de la Russie, Poutine a proposé un plan de paix en 7 points qui permettrait de mettre un terme au bain de sang.

    1-Arrêt des opérations offensives des forces armées rebelles
    2-Retrait des forces ukrainienne à une distance excluant la possibilité de bombarder les villes avec l’artillerie
    3-Contrôle international du cessez-le-feu
    4-Exclusion de l’utilisation de l’aviation contre les civils de la zone du conflit
    5-Échange sans condition des prisonniers : tous contre tous
    6-Ouverture d’un couloir humanitaire pour les réfugiés et les convois humanitaires
    7-Réparation des infrastructures civiles endommagées.

    Goubaryov a immédiatement rétorqué qu’il était d’accord avec le plan de paix de Poutine… à l’exception du premier point

    Il demande un référendum dans chaque région de “l’ex-Ukraine” pour que chaque région puisse décider de rester ukrainienne, devenir indépendante ou rejoindre la Novorossie (l’autodétermination des peuple, pas vraiment la tasse de thé de l’OTAN). Il termine en affirmant que les rebelles se battent pour la Novorossie, de Lougansk à Odessa.

    On voit donc qu’entre la surenchère otanienne qui veut plus s’impliquer dans le conflit et la Novorossie qui gagne du terrain et veut au minimum minimorum l’ensemble du Donbass, le cessez-le-feu est aussi illusoire que les précédents. Si les combats baissent d’intensité cela permettra aux Ukrainiens de réorganiser leurs forces, mais le répit sera probablement de courte durée.

     

    Mise à jour “cessez-le-feu” : Dans les 2 heures suivant le cessez-le-feu, Kiev continuait de bombarder Makeevka, Gorlovka, Yasinovka… Cette trêve est aussi factice que la précédente.


    0 0

    Nicolas est citoyen franco-américain, a vécu au Japon, en Allemagne et en Russie, et actuellement traducteur et consultant export freelance en Italie

    Je lui ai proposé de développer ses commentaires dans des billets réguliers

    Erratum

    Un commentateur du billet précédent a justement fait remarqué que le bataillon d’enfants dont je parlais ne s’appelle pas “Jeunes Banderistes” mais “Sokil”, soit Faucon  en français (Sokol en russe).

    bataillon d'enfants

    Bataillon d’enfants, région d’Ivano-Frankisk. Le drapeau rouge et noir est le drapeau de l’Armée Insurrectionnelle Ukrainienne.

    Le nom ne change pas grand chose à l’idéologie de haine (nouvelle valeur européenne ?) que l’on inculque à ces jeunes enfants.

    C’est-tellement-n’importe-quoi-que-c’est -probablement-de-la-propagande-novorusse-mais-en-fait-non

    Arrêtez les rotatives ! Je viens d’apprendre que les journalistes russes présents en Ukraine sont selon Kiev des terroristes. C’est ainsi qu’ils présentent leurs condoléances pour la mort d’Andreï Sténine, tué le 6 août avec 2 autres personnes par un tir de tank sur leur voiture. Au passage ils qualifient de crime contre l’humanité le combat des rebelles contre les soldats qui viennent les tuer. Je ne sais pas comment après ça on peut qualifier la destruction systématique de l’infrastructure civile du Donbass, les tirs à l’aveuglette sur les quartiers résidentiels, la torture de prisonniers, etc.

    Situation militaire

    Marioupol

    Officiellement, un cessez-le-feu est entré en vigueur vendredi 5 à 18 heures heure locale.
    Pendant les heures qui ont précédé, les combats ont été très intenses, en particulier autour de Marioupol.

    Situation autour de Marioupol le 8 septembre

    Situation autour de Marioupol le 8 septembre, militarymaps.info

    Des combats ont eu lieu dans la banlieue est de Marioupol, où les rebelles sont arrivés à environ 15 km du centre-ville (quartier de Sartana) et ont également pris les villages de Chirokino, Sakhanka et Talakovka, tous à environ 20 km du centre-ville, continuant progressivement et méthodiquement (travaux de fortifications) l’encerclement des quelques 2000 soldats de Kiev. Les rebelles auraient mobilisé 5000 soldats et 70 blindés pour la prise de Marioupol, dont l’importance stratégique ne saurait être surestimée. Le gouverneur officiel de la région de Donetsk, Tarouta, disait le 3 septembre que si l’Ukraine perd Marioupol, elle perdra la guerre. Il affirmait alors que Marioupol était en mesure de repousser les attaques novorusses… sauf qu’il parle de “terroristes russes”, mélangeant la version initiale parlant de terroristes tchétchènes, et celle plus récente de soldats russes. De fait, si les rebelles prennent le contrôle de Marioupol, cela leur ouvrira la voie vers l’ouest. Il est difficile de savoir quelle est l’ambiance à Marioupol, entre peur d’une “invasion” et espoir d’une “libération”. La propagande est extrêmement agressive et l’heure n’est pas à la liberté d’expression. La plupart des habitants, évidemment, souhaitent avant tout la paix. Un témoignage parmi d’autre parle de l’ambiance à Marioupol. Sur cette vidéo, une femme répète pendant plus d’une minute “Gloire à l’Ukraine!”, “Les Moskals au couteau!”, “Les Moskals à la branche!”, puis termine en disant qu’elle en a marre de cette propagande permanente, et qu’elle veut que l’Ukraine enlève ses tanks de Novorossie.

    De l’autre côté de la ville, les rebelles n’ont pas réussi à conserver le contrôle de Mangouch et donc l’accès à la ville par l’ouest. En raison de cet échec, Kiev contrôle désormais la route E-58, et a miné les champs de tournesol autour de Mangouch, ce qui complique la tâche des Novorusses. Les villages de Yourievka, Yalta et Azovskoié pris par les Novorusses seraient donc encerclées, et Marioupol plus totalement encerclée. Selon certains témoignage, des combats auraient lieu aujourd’hui 8 septembre à l’ouest de Mangouch.

    Pendant ce temps, Porochenko est à Marioupol, où des travaux de fortification se poursuivent, et il affirme qu’il enverra des renforts à Marioupol.

     

    Autres fronts

    Des renforts massifs ont permis à Kiev de reprendre le contrôle de la N-20 autour de Valnovakha (à mi-chemin entre Donetsk et Marioupol).

    Tous les villages autour de Lougansk ont été libéré dans un rayon de 20 km environ, et Kiev concentre ses forces sur Schastié, où le bataillon Aïdar a miné une importante centrale électrique comme indiqué précédemment.

    Sur les autres front, Kiev a bombardé de plusieurs villages après le cessez-le feu notamment Gorlovka, Makeevka, Yassinovataïa et Spartak. Et comme indiqué précédemment, et des combats ont eu lieu sur le territoire de l’aéroport de Donetsk, où se trouvent toujours quelques centaines de soldats de Kiev encerclés. Ces soldats ont bombardé Donetsk pendant la nuit du 5 au 6, tuant 4 civils.
    La même nuit, les troupes de Kiev ont repris Telmanovo (moitié sud de la RPD, près de la frontière russe) en attaquant de 3 directions simultanément. Les Novorusses ont à leur tour repris Telmanovo quelques heures plus tard, dans la journée du 6. Le 8, les combats se poursuivent. Ce village contrôle la route qui relie à Donetsk les troupes novorusses qui se trouvent entre la frontière russe à la banlieue est de Marioupol.

    Des tirs ont également eu lieu sur plusieurs autres fronts, tuant au moins un rebelle par un sniper (à Okhlovka) et faisant plusieurs blessés, mais sans modifier la ligne de front.
    Comme Porochenko et Poutine en ont convenu le 6, le cessez-le-feu est “globalement respecté”. Les rebelles parlent déjà de “violentes trêves” dans leurs compte-rendus.
    Les milliers de soldats de Kiev toujours encerclés dans les divers kotyols (poches) un peu partout dans le territoire novorusse demeurent sans approvisionnement de nourriture, carburant ou munitions. Ceux qui ont attaqué Telmanovo se trouvent dans l’un des kotyols.

     

    Hors Donbass

    Des maquisards de la région de Kharkov ont tiré au lance-roquette sur bureau de recrutement de Kharkov sans faire de victime, et selon des témoignages d’autres maquisards ont piégé un convoi de nouveaux conscrits se rendant au front, en l’arrêtant à un faux point de contrôle, en portant des uniformes ukrainiens. Une fois les officiers désarmés en douceur, 9 conscrits sur 84 auraient rejoint les rebelles, les autres rentrant à la maison ou partant en Russie. D’autres soldats de Kiev ont changés de camp récemment (exemple d’un garde-frontière). Une manifestation contre la guerre a aussi eu lieu à Kharkov.
    Dans la région de Zaporojié, des maquisards affirment avoir détruit 18 pièces d’artillerie mobile destinées à Marioupol et capturé les missiles que transportait le convoi.

    Ce n’est pas la première fois que des attaques ont lieu dans ces régions.

    Escalade de Kiev et soutien militaire de l’OTAN

    L’accalmie permet à Kiev d’apporter des renforts vers le front. Colonel Cassad parle de 500 véhicules (y compris blindés) vers Slavyansk. Les Novorusses affirment que Kiev prépare l’assaut de Donetsk et de Gorlovka.

    Alors que Debaltsevo était sur le point de tomber aux mains des rebelles comme je l’indiquais précédemment, 32 tanks de Kiev (importés?) y seraient arrivés, ce qui complique lourdement la tâche des Novorusses et repousse la possibilité de reprendre la ville.

    Entre Donetsk et Marioupol les troupes de Kiev ont été ravitaillées et coupent encore la route N-20, vers Valnovakha. Le 6, de l’aide médicale d’un genre spécial était signalée par @oysteinbogen en direction de Valnovakha. Il s’agit évidemment d’une violation flagrante de la convention de Genève.

    Convoi militaire déguisé en convoi médical.

    L’aide médicale de Kiev ne va pas forcément faire du bien à ceux qui la recevront.

    Selon Yuri Lutsenko:

    “Sécurité. Au sommet de l’OTAN, des accords ont été conclus concernant des conseillers militaires occidentaux et la livraison d’armes modernes par les États-Unis, la France; l’Italie, la Pologne et la Norvège”

    La Norvège a cependant démenti toute intention de livrer des armes à l’Ukraine.

    Dernière minute : Tout le monde dément, y compris la Pologne. Or la Pologne aurait livré 12 howitzers, débarqués à Odessa le 16 juillet. Il est donc probable que ces promesses de livraisons soient vraies… mais qu’il ne fallait pas le dire.

    Lors du même sommet, Rasmussen a affirmé que l’OTAN soutiendra les réformes militaires de l’Ukraine et aidera le pays à renforcer son armée. Pour favoriser cette aide militaire, le parlement de Kiev a annulé les taxes sur l’importation des armes le 2 septembre.

    La politique visée est donc toujours l’élimination de la rébellion par la force, ce qui était couru d’avance, c’est pour cela que je parlait d’accord de cessez-le-feu bidon. Il n’y a aucune volonté de la part des États-Unis d’aboutir à une résolution pacifique du conflit qu’ils ont créé.

     

    Côté novorusse

    Aujourd’hui 8 septembre a été décrété jour férié en Novorossie, en mémoire de la libération du Donbass par l’Armée Rouge, en 1943. Le 8 correspond à la libération de Donetsk, alors Stalino. Marioupol a été libéré le 10 septembre. Un vétéran de Kharkov parle de la crise, et rappelle la fraternité du peuple russe, qui a versé son sang de Stalingrad à Berlin.

    L’accalmie permet aux ingénieurs novorusses d’effectuer des travaux de réparation sur l’infrastructure endommagée ou détruite. À Lougansk, les travaux préparatoires pour les réparations du réseau électrique et des canalisations d’eau ont commencé dès samedi 6. Lougansk n’a plus depuis des semaines ni eau, ni téléphone, ni livraison de médicaments ou de carburants, ni de paiement des retraites ou d’aides sociales. Les troupes de Kiev ayant été chassées à 20 km de Lougansk, les travaux de réparations devraient pouvoir se poursuivre.

    À Donetsk, 50 transformateurs électriques ont été réparés le 6, laissant 44 transformateurs endommagés le 6 au soir. Les travaux se poursuivent sur toute l’infrastructure du Donbass.

    Le recrutement et la formation des nouveaux soldats continue. Il est difficile d’estimer les effectifs novorusses. Je pense qu’ils ont dépassés, en tout, les 30000 hommes. Une parade de Cosaques à Perevalsk (entre Lougansk et Debaltsevo), ville reprise récemment à Kiev, donne une idée de l’effectif des Cosaques, présents sur l’un des nombreux fronts. On y voit des centaines de volontaires défiler sur une place, puis leurs blindés. Notez qu’une grande partie des tankistes de Novorossie avaient pour seule expérience comparable la conduite de tracteurs.

    Les Novorusses ont également libérés plus de 15 soldats de Kiev. Porochenko affirme même que 1200 soldats de Kiev ont été libéré en 4 jours. On attend encore les premières libérations de soldats novorusses.

     

    Accord de cessez-le-feu

    Un accord de cessez-le-feu a donc été conclu le 5 septembre à Minsk. Les 5 signataires représentaient l’Ukraine, la Russie, la RPD, la RPL et l’OSCE. C’est à dire que l’instigateur du conflit, les États-Unis, n’était pas officiellement représenté, ce qui immédiatement pose la question de la portée d’un tel accord.

    L’accord  comporte officiellement 12 points (d’autres points peuvent avoir été gardés confidentiels) qui sont :

    1. Garantir l’arrêt réciproque immédiat de l’utilisation des armes.
    2. Garantir le monitoring et la vérification par l’OSCE de la cessation d’utilisation des armes.
    3. Décentraliser le pouvoir, notamment par l’adoption de la Loi sur le régime temporaire de l’auto-administration locale dans les différents arrondissements des régions de Donetsk et Lugansk (Loi sur le statut particulier).
    4. Garantir un monitoring effectif permanent sur la frontière russo-ukrainienne et vérification par l’OSCE de la création d’une zone de sécurité dans les régions frontalières.
    5. Libération immédiate de tous les prisonniers et des personnes illégalement détenues.
    6. Adopter la loi ne permettant pas la poursuite et la condamnation de toute personne liée aux évènements ayant eu lieu dans les régions ukrainiennes de Lugansk et Donetsk.
    7. Continuer un dialogue national entre toutes les parties.
    8. Prendre les mesures nécessaires à l’amélioration de la situation humanitaire dans le Donbass.
    9. Garantir la tenue d’élections anticipées locales conformément à la Loi sur le régime temporaire de l’auto-administration locale dans les différents arrondissements des régions de Donetsk et Lugansk (Loi sur le statut particulier).
    10. Faire sortir les formations militaires illégales, les armes, les combattants et mercenaires du territoire ukrainien.
    11. Adopter le programme de rétablissement économique du Donbass et de la vie de la région.
    12. Donner des garanties personnelles concernant la sécurité des participants aux consultations.

     

    Le point 3 n’accorde même pas la fédéralisation, juste une décentralisation, c’est à dire rien. Et ce rien ne sera que temporaire, suivi du retrait de ce néant généreusement accordé au Donbass. Dans ce cadre, l’Ukraine, Donbass inclus, pourra intégrer l’Union Européenne (on ne va quand même pas demander aux Européens s’ils sont d’accord) et l’OTAN.

    Le point 10, selon l’interprétation qu’en font Kiev et les occidentaux, affirme que les troupes novorusses doivent désarmer et quitter le territoire de “l’Ukraine”.

    Le point 6 assure l‘immunité pour tous les crimes de guerre.

    Il faut souligner que le rôle des présidents de la RPD et de la RPL n’est pas indiqué au bas du documents. C’est à dire que selon cet accord, ils ne représentent rien ni personne, et la RPD et la RPL n’existent pas. En toute logique, si la Novorossie accède à l’indépendance de jure, elle ne sera donc aucunement contrainte par ce document qui n’a été signé que par MM. Zakhartchenko et Plotnitskiy en leurs noms personnels.

    On voit donc que l’accord accorde tout à Kiev, rien à la Novorossie, comme si la Novorossie avait été vaincue militairement, ce qui est très loin d’être le cas. Il est donc impossible que cet accord puisse avancer en quoi que ce soit la résolution du conflit. Cet accord est donc encore plus bidon que je le croyais initialement.

    Il ne faut donc peut-être pas surinterpréter cet accord qui ne correspond en rien à un début de résolution du conflit. Pour de longues analyses, on pourra lire celle du Colonel Cassad ou en français celle de russiepolitics. Simplifions :

    Le fait que la Russie a signé cet accord pose pour certains la question de savoir si la Russie aurait “trahi” la cause novorusse, et donc le peuple russe. C’est une interprétation simpliste, qui relève du monde en noir et blanc à la sauce GWB, (qui se résume à “ceux qui ne sont pas les vassaux des États-Unis en sont les ennemis”). Or Vladimir Poutine nous a habitué à analyser finement les situations complexes afin de leur apporter des réponses subtiles. Ce que veut avant tout la Russie, c’est avoir de bonnes relations avec ses voisins, ne pas avoir de guerre à ses frontières et développer son pays, notamment économiquement, en partenariat avec autant de pays possibles, y compris les pays européens, et laisser la porte ouverte à un retour à de bonnes relations avec Kiev, le berceau de la Russie. Cet accord a été signé par la Russie dans ce cadre. Ce sont des évidences, mais qui méritent d’être rappelées en raison de la propagande russophobe omniprésente dans les médias. Le grand projet géostratégique anglo-américain, c’est la division de l’Ukraine et de la Russie en 2 camps ennemis, afin d’affaiblir la Russie autant que possible, jusqu’à, but maximum, l’éclatement de la Russie. La Russie doit donc agir avec une extrême prudence afin que les habitants de l’Ukraine, après l’effondrement de la junte actuelle qui vit probablement ses derniers mois, ne puissent lui reprocher ni une invasion, ni d’avoir laissé la junte massacrer la population du Donbass. Dans ce cadre, un accord de cessez-le-feu même totalement symbolique est bon à prendre : chaque jour de cessez-le-feu même très relatif, ce sont des dizaines de vies épargnées. Rappelons que la Russie continue de soutenir le Donbass par son aide humanitaire, avec l’envoi d’un second convoi.

    En outre, l’action de la Russie reste parfaitement cohérente avec le respect du droit international, le droit à l’autodétermination, une forte volonté de conciliation démontré depuis le début de la crise, avec notamment :
    -La livraison (sans compensation) d’énormes quantités de matériel militaire trouvé dans les bases de Crimée, de l’ordre du milliard de dollars de matériel livré, y compris après le début de la guerre.
    -La requête de Poutine aux rebelles de repousser les référendums d’autodétermination du 11 Mai afin d’apaiser la situation
    -La livraison (toujours impayée) de gaz pour un montant de plusieurs milliards de dollars à l’Ukraine, longtemps après les premiers retards de paiement

    Le temps joue plutôt en faveur de la Novorossie, qui continue à s’organiser, recruter, former des soldats et remet en état son infrastructure ; et contre la junte de Kiev qui avance d’énormes quantités d’armes pour préparer de nouveaux assaut, et réalise la rotation des troupes qu’elle n’aurait pas pu réaliser sans trêve, mais doit de gérer un mécontentement de plus en plus fort de la population (contre les hausses d’impôts, la baisse du niveau de vie, les coupures de chauffage, la guerre) et des nationalistes (qui veulent plus de moyens pour la guerre), et l’avancée de l’hiver qui sera un problème colossal en raison de l’arrêt des livraisons de gaz russe et de charbon du Donbass. L’objectif principal de la Novorossie, commun à la Russie, n’est pas la conquête militaire de l’Ukraine mais la chute de la junte qui fera place à un gouvernement qui ne pourra qu’être moins agressif envers la Russie et plus indépendant par rapport aux États-Unis. Une fois la junte partie, la réalité des crimes de guerres ne pourra que nuire aux nationalistes qui les ont commis et encouragés.

     

    L’isolement de la Russie se poursuit

    Le bloc Américano-Atlantique continue de punir la Russie pour la guerre voulue par les États-Unis. Toutes ces “sanctions” (parfaitement illégales, rappelons-le) ont pour but d’isoler la Russie et de la contraindre à se soumettre.

    En Mongolie (dernier pays à avoir réussi à conquérir la Russie), Vladimir Poutine a conclut plusieurs accords concernant les relations ferroviaires entre les pays, l’annulation du régime de visas pour les visites jusqu’à 30 jours, l’annulation de limites d’importations de produits agricoles mongols, une aide militaire et technique à la Mongolie. Il était ému (ou alors il y avait du sable dans l’air ?).

    La visite de Vladimir Poutine en Mongolie correspondait au 75ème anniversaire d’une victoire des forces soviéto-mongoles contre le Japon, le 3 septembre 1939.
    Les liens avec le Vietnam se renforcent également, avec l’achat de Superjet Sukhoï  100 (SSJ-100)  par la compagnie Viet-Jet qui se précise. Cela fait suite à l’achat de ce même avion par le Laos et l’Indonésie. La production de SSJ-100 passera de 25 à 50 en 2015.

    Auparavant, c’est avec la Corée du nord que la Russie concluait des accord pour l’exploitation des ressources minières du pays
    La semaine dernière, l’entreprise chinoise Shenhua a conclu avec Rostex un accord dans le domaine de l’énergie, pour un montant de 10 milliards de dollars.

    Tout cela fait suite au méga-contrat de Gazprom avec la Chine, et des très nombreux accords entre la Russie et différents pays d’Amérique Latine plus tôt cette année. Bref, pendant que l’OTAN aboie des insanités et pousse au massacre, la Russie appelle au calme et au dialogue. Pendant que l’Europe se ferme, accuse sans preuve et nuit grandement à ses propres intérêts économiques et géostratégiques, la Russie continue pragmatiquement son développement économique et s’ouvre à de nouveaux partenariats. Le Bloc-Américano-Occidental, c’est grosso-modo un milliard de personnes en comptant le Japon qui freine des quatre fers quand l’Oncle Sam exige d’imposer des sanctions contre la Russie. La Russie est donc contrainte de limiter son développement économique au reste du monde, soit 6 milliards de personnes, malgré les protestation des entreprises industrielles et agricoles européennes. Dans le même temps, le développement de l’Arctique se poursuit avec de nouveaux projets pétroliers, et la création d’une base militaire permanente dans les Îles de Nouvelle-Sibérie (~ 1600 km du Pôle Nord).

    Le monde continue progressivement de se débarrasser du dollar faiseur de guerres. C’est maintenant la Chine et l’Argentine qui feront des échanges en monnaies nationales au lieu d’utiliser le dollar (19 contrats et 7,5 milliards en équivalent dollars). Ça prendra du temps, mais les États-Unis pourraient réussir à s’isoler.

    Demande d’information

    Merci d’indiquer en commentaire une ou des destructions d’infrastructures civiles (hôpitaux, écoles, centrales électriques, stations de pompage etc) commises pendant cette guerre, avec un lien sur un site d’information qui indique le lieu, la date etc. Merci. Questions subsidiaire: quelqu’un pourrait-il se dévouer pour en faire un tableau partagé ?


    0 0

    Y-a-pas-de-néonazis-en-Ukraine-mais-un-peu-quand-même

    Nous nous sommes tous trompés : Marie Mendras, Julien Sauvaget et consorts ont raison : les Ukrainiens se battent pour leur droit à la liberté, à la démocratie, et pour les valeurs européennes qui nous unissent tous (le libéralisme économique ?), et tous ceux qui disent le contraires sont des espions payés par le FSB, dont les redoutables babouchki avec des parapluies de combat. D’ailleurs, j’attends mon chèque.

    Le 31 mars 2014, le “Front Populaire” a été officiellement enregistré. Son premier congrès s’est ouvert le 10 septembre. Sur la photo, on voit quelques une des membres proéminents de ce parti dont le slogan est “une équipe forte pour des temps difficiles”

    Front Populaire ukrainien. L’État ukrainien s’affiche ouvertement avec des nazis.

    Voyons  un peu quelle est cette forte équipe. Le congrès a élu Arsène Avakov (ministre de l’intérieur) président du parti et Oleksandr Tourtchinov (président de la Rada) chef du bureau central.
    Avec eux se trouve Andriy Biletskiy, chef des partis néonazis “Patriote d’Ukraine” et “l’Assemblée Sociale-Nationale“, membre du Secteur Droit et commandant du Bataillon Azov. On peut difficilement être plus ouvertement nazi. Avec le quart de son pedigree, le Front National l’aurait probablement exclu. Biletskiy a été libéré de prison, où il était incarcéré pour viole0nce, par le président de la Rada (parlement ukrainien) Oleksandr Tourtchinov, alors président par interim. Ça c’est un bon copain. La Constitution ukrainienne dit :

    Article 112.

    Dans le cas d’un retrait prématuré des pouvoirs du Président de l’Ukraine, suivant les articles 108, 109, 110, 111 de la présente constitution, les responsabilités du Président d’Ukraine sur une période allant jusqu’à l’élection et la prise de poste d’un nouveau Président d’Ukraine sont attribuées au premier ministre d’Ukraine. Le premier ministre d’Ukraine, durant son mandat en tant que président d’Ukraine ne peut exécuter les pouvoirs décrits par les points 2, 6, 8, 10, 11, 12, 14, 15, 16, 22, 25, 27 de l’article 106 de la présente constitution.

    Article 106.
    Le président d’Ukraine :
    27) exécute la grâce présidentielle

    Ce qui est un détail si on prend la peine de se souvenir que Yanoukovitch a été viré en violation de la Constitution (articles 108 à 111), et qu’il y a donc bien eu un coup d’État.

    Petits rappels :

    L’emblème du parti “Patriote d’Ukraine”, c’est simplement le symbole “Wolfsangel” inversé qui forme le digramme I+N, initiales de Idée Nation

    Symbole du parti Patriote d'Ukraine

    Symbole du parti Patriote d’Ukraine, et de Svoboda

    L’un des leaders du parti “Patriote d’Ukraine” était Andriy Parubiy, qui a dirigé la défense de Maïdan, avant d’être secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de la défense d’Ukraine du 27 février au 7 août 2014. Parubiy était également présent au congrès du Front Populaire.

    Fin 2013, le parti “Patriote d’Ukraine” a fusionné avec plusieurs partis dont le Trident de Stepan Bandera et l’UNA-UNSO.

    Trident

    Symbole du Trident de Stepan Bandera

    Le Trident de Stepan Bandera était le parti de Dmitriy Yaroch. Son but est la création d’un puissant état ukrainien indépendant. Il estime que ses ennemis sont “l’impérialisme et le chauvinisme, le communisme et le fascisme,  le cosmopolitisme et le pseudo-nationalisme, le totalitarisme et l’anarchisme, et toute autre vermine  qui s’efforce de parasiter le sang et la sueur des Ukrainiens ou de les éloigner du chemin glorieux de leur  Étatnational”. Fichtre, ça fait du monde à haïr !

    Il est né comme le bras armé du Congrès nationaliste ukrainien, d’où le symbole, une croix-épée, avec les armoiries de l’Ukraine

    Symbole de l'UNA-UNSO

    Ce symbole me rappelle quelque chose, mais je dois être parano

    L’UNA-UNSO est “l’Assemblée nationale ukrainienne – Autodéfense ukrainienne”. Ces joyeux démocrates pro-européens ont participé à plusieurs conflits:
    -la guerre de Tchétchénie du côté des indépendantistes, alliés des Talibans d’Afghanistan
    -la guerre du Kosovo (des 2 côtés)
    -la guerre de Transdnistrie (du côté de la Transdnistrie… donc avec Strelkov !)
    -la guerre du Haut-Karabakh, du côté de l’Azerbaïdjan
    -la guerre d’Abkhazie (1992-1993) du côté de la Géorgie
    -Maïdan
    Ainsi qu’à la guerre de l’Ossétie du sud de 2008 selon un procureur russe.

    En mars 2014, l’Assemblée Social-Nationale de Biletskiy a formé le bataillon de volontaire Azov, qui se distingue actuellement par ses crimes de guerres, notamment contre la population civile du Donbass. Je rappelle que l’emblème du bataillon Azov contient la superposition du Soleil Noir nazi et de l’image miroir de l’emblème “Wolfsangel”de la division SS “Das Reich”, essentiellement connue en France pour plusieurs massacres de civils, dont celui d’Oradour-sur-Glane.

    Pour ceux qui auraient des doutes, on peut voir le bataillon Azov à l’entraînement :

    Soldats du bataillon Azov à l'entraînement

    Les images montrant le bataillon Azov à l’entraînement ont causé un scandale en Allemagne en raison de la présence de symboles nazis. Un autre casque arbore un symbole “SS” runique.

    On a donc 2 des plus hauts personnages de l’État ukrainien qui forment un nouveau parti avec un nazi notoire, qui a été illégalement libéré de prison par l’un d’eux. En dehors d’Andriy Biletskiy, ce nouveau partie compte:
    -le commandant  Youriy Bereza du bataillon Azov
    -Tatyana Tchornovol. Sur la photo, Tchornovol est à la droite d’Avakov dont elle est la conseillère. Elle est entrée à l’UNA-UNSO à 17 ans et en a été la porte-parole. C’est une activiste nationaliste qui se proclame journaliste et qui a évidemment participé à Maïdan. Son époux Nikolaï Berezovii faisait parti du bataillon Azov et est mort dans le Donbass. Avant cela il était député, inscrit au parti UDAR de Klitchko.
    -Youriy Pavlenko, secrétaire d’état pour les droits des enfants. En tant que ministre de la famille, de la Jeunesse et des sports (2007-2010), il a participé à renforcer la formation du patriotisme et du nationalisme chez les enfants.
    -Arseniy Yatsenyouk, premier ministre
    -Ksenya Lyapina, députée
    -Nikolaï Knyajitskiy, journaliste
    -Vyatcheslav Kirilenko, vice-premier ministre
    -Lyoudmila Denissova, ministre des affaires sociales
    -Lilya Grinevitch, députée
    -Dmitriy Tymtchouk, qui coordonne la lutte contre la “propagande russe”
    -Dmitriy Sneguirev, nationaliste de Lougansk qui a quitté Svoboda (parti nationaliste) parce qu’il était devenu trop centriste à son goût.
    -Mikhaïl Gavrilyouk, vétéran de Maïdan (4ème centurie)
    -Pavel Petrenko, ministre de la justice
    -Maksim Bourbak, ministre de l’infrastructure

    En tout, 490 personnes ont participé à ce congrès, dont plusieurs autres députés non cités ici. Un conseil de guerre a été formé lors de ce congrès et inclut Avakov et Tymtchouk. Le programme de ce nouveau parti est en cours d’élaboration, et étant donné la liste des participants, il ne peut être que nationaliste ou national-socialiste. Pour résumer, nous avons enfin tout le gratin du coup d’État de Maïdan, de la droite nationaliste à l’extrême-droite ultra-nationaliste enfin réunis en un parti pour préparer l’élection parlementaire du 26 octobre.

    En dehors de leur division entre nationalisme et ultra-nationaliste, les deux chefs du nouveau parti se disputent par rapport à leur relation avec le “Bloc Petr Porochenko”. Yatsenyouk et ses acolytes veulent conserver une coalition avec Porochenko, alors que Tourtchinov veut que le parti soit indépendant. Les négotiations vont bon train en coulisse et l’on en saura plus dans quelques jours après la date limite de l’inscription des candidats (le 15). Cependant, une phrase de Yatsenyouk lors de ce congrès donne peut-être un indice concernant la relation de ce nouveau parti avec Porochenko

    Nous avons rassemblé ces gens qui sont prêts à continuer à se battre, je n’ai pas d’illusions au sujet de cette campagne, les règles du jeu ont changé et les oligarques vont continuer de cacher leurs sbires,”

    Notons que le journal britannique The Guardian a succombé comme nous à la propagande russe puisqu’il affirme avoir trouvé de nombreux soldats néonazis ou avec des liens avec des groupes néonazis parmi les rangs du bataillon Azov, qui sont prêts à en découdre avec Kiev une fois la guerre terminée à l’est. Un des soldats ouvertement nazi et négationniste, affirme que la police, qui n’a rien pu faire contre les “manifestants pacifistes” de Maïdan, ne pourront certainement pas résister à des unités de combats armées.

    Pour finir sur ce sujet, rappelons que les partis d’extrême droite sont notamment en cause dans le massacre d’Odessa du 2 mai. Andriy Parubiy est impliqué dans ce massacre, et le rapport d’enquête a été falsifié. Le bilan officiel est de 48 morts, mais le vrai bilan pourrait être bien plus élevé : de nombreuses personnes qui ont cherché à fuir le brasier ont été battues ou étranglées, selon de nombreux témoins.

    Citons enfin ce propos d’Andrei Parubiy :

    «Очень важно, что лидером «Народного фронта» является Арсений Яценюк… Он дал надежду и уверенность в том, что мы построим современное европейское государство», – заявил Парубий.

    “Il était très important que le leader du “Front Populaire” soit Arseni Yatsenyouk. Il a donné l’espoir et la confiance au fait que nous construirons un gouvernement moderne européen”

    Ah bah fichtre si le gouvernement deYatsenyouk représente les nouvelles valeurs européennes…

    Situation militaire

    Point rapide et un peu en vrac. La situation n’évolue pas très vite pendant, nous aurons le temps d’y revenir : La “trêve” profite temporairement à la junte de Kiev, qui amasse des forces considérables sur tous les fronts. Le recul des rebelles autour de Marioupol est moins spectaculaire qu’il n’apparaît sur la carte, car seuls des groupes légers d’éclaireurs et de saboteurs étaient à l’ouest de la ville.

    Carte au 10 septembre

    Carte du Donbass le 10 septembre

    La junte a placé des dizaines de blindés dans chacune des zones bleues de la carte, et bombarde à peu près toutes les villes qu’elle peut bombarder. Les combats les plus intenses ont lieu à Telmanovo, où les rebelles ont repoussé les soldats de Kiev plusieurs fois. Contrôler Telmanovo est important pour maintenir la ligne d’approvisionnement des rebelles qui contrôlent un bout de la côte. Il y a toujours de très nombreux soldats de Kiev dans plusieurs kotyols (poches), et il semble que des groupes de rebelles restent présents dans le nord et le nord-ouest de Marioupol.

    Pour comprendre l’ampleur des forces avancées par Kiev, voici quelques chiffres indiquées par la carte:
    -à l’ouest de Gorlovka : 3000 soldats, 100 tanks, 300 blindés, 80 mortiers, 200 pièces d’artillerie lourde (lance-roquettes multiple comme “grad” ou “smerch”)
    -au nord de Gorlovka : 3600 soldats, 150 tanks, 250 blindés, 120 pièces d’artillerie lourde

    Ces chiffres sont énormes et certainement exagérés. Il ne paraît pas possible que Kiev ait pu mobilisé plus de 1600 blindés (tanks compris) sur le front quand il devrait leur en rester environ 1000 en tout et pour tout (dont certains doivent défendre la frontière russe, ou avec la Transdnistrie, et être utilisés pour le maintien de l’ordre). La Pologne, la Hongrie et d’autres pays fournissent des armes lourdes, mais par dizaines, pas par centaines. L’armée de l’air des É-U a tout récemment livré quelques 1 système d’artillerie espagnol (Teruel-3) et quelques pièces d’artillerie roumaines (Larom). Plusieurs dizaines de tanks de production étrangère ont été signalés. Tout cela ne fait pas de quoi changer le cours de la guerre. Il est probablement que Kiev ait entre 600 et 800 blindés disponible pour le front contre environ 200 côté novorusse. Porochenko a affirmé aux médias ukrainiens :

    Pour nous, le cessez-le-feu est la préparation aux processus possibles qui pourraient se produire en résultat d’une violation de cessez-le-feu.

    Comme on dit : Qui veut la guerre prépare la guerre. De leur côté, les rebelles affirment avoir capturé 9 4×4 blindés Cougar (de production canadienne, déjà présents lors de la parade à Kiev pour la fête nationale ukrainienne), ce que Kiev dément. Les rebelles se plaignent de la faiblesse du blindage et affirment ajouter des couches de métal. 2 système d’artillerie BM-30 “Smerch” seraient également passés dans les mains des rebelles avec 5 camions de munitions. Une salve de Smerch rase un carré de 42 hectares en 38 secondes, jusqu’à une distance de 120 km. Toujours selon les rebelles, l’artillerie de Kiev a détruit une de ses propres colonne de renforts, ce qui n’est pas si incroyable que cela si l’on se souvient qu’un hélicoptère de Kiev avait déjà massacré des soldats de Kiev. De nombreux rebelles sont mécontents du cessez-le-feu, qui est arrivé au moment où ils avaient presque totalement encerclé Marioupol, et certains parlent même de trahison, comme Mozgovoï.

    Concernant l’attaque de maquisards signalée précédemment, qui aurait détruit de nombreuses pièces d’artillerie, il est possible que ce soit une invention du SBU pour piéger les personnes qui chercheraient à rejoindre les maquisards.

    La troisième vague de mobilisation s’est terminée et les armées de Kiev et des oligarques auraient 60000 soldats en tout, dont la moitié en première ligne, contre 30000 soldats ou un peu plus pour l’ensemble de l’armée novorusse. Si l’on tient en compte que la mobilisation de Kiev apporte des soldats non formés, sans motivation,sans expérience, prompts à la désertion, menés par des officiers qui s’illustrent plus souvent par leur lâcheté et leur alcoolisme que par leur sens tactique, et que l’état-major de Kiev s’est pour l’instant illustré par une stratégie catastrophique, la supériorité numérique de Kiev n’est pas très importante.

    Pour justifier l’échec retentissant des armées de Kiev à Ilovaïsk (où au moins 200 soldats sont morts, et des centaines ont été fait prisonniers) le ministre de la défense Valeriy Gueleteï a expliqué que ses soldats utilisent des smartphones sur le champs de batailles et qu’ils écrivent des messages au lieu de ce battre. Hum, oui, d’accord.

    Les travaux de réparations se poursuivent sur toute l’infrastructure de Novorossie, sans moyens financiers et avec des ingénieurs qui ne sont plus payés depuis 3 mois.

    Pour terminer, signalons que la guerre économique de Washington contre la Russie se poursuit, et la Russie continue de se défendre. La Pologne ayant commencé à revendre du gaz russe à l’Ukraine (apparemment en violation de leur contrat avec Gazprom), les livraisons de Gazprom vers la Pologne ont diminuées et la Pologne a immédiatement cessé ses livraisons vers l’Ukraine. La Russie continue de développer de nouveaux partenariat, avec par exemple un accord en vue pour échanger du pétrole iranien (sous embargo) contre du blé russe. Les efforts se poursuivent pour se débarrasser progressivement du dollar dans les échanges commerciaux entre la Russie et l’Asie (~140 G$ d’exportations, ~110G$ d’importations). Il est de nouveau question d’interdire le survol de la Sibérie aux compagnie aérienne, ce qui ruinerait assez vite LuftHansa, Air France et British Airways mais causerait aussi des pertes à Aeroflot qui touche une grande partie de ce que ces compagnies paient pour avoir le droit de survoler la Russie.

    Annexe :

    Sermon d’un prêtre uniate à l’enterrement d’un membre de Pravi Sektor ” Que l’ennemi ne se réjouisse pas. Pour chacun des nôtres c’est des dizaines des leurs qui tomberont. Ils sont venus ici parce qu’ils ont besoin de notre terre. Ils veulent que nous leur rendions notre terre. Nous le ferons, mais dans le sens inverse: la terre nous ne la leur rendrons pas, c’est eux que nous rendrons à notre terre.”… (1.42) “Aimez vos ennemis. Oui! Notre sainte terre ukrainienne a montré, montre et montrera un amour particulier envers nos ennemis! Elle accueillera avec amour tout occupant, tout ennemi, venu ici, foulant notre terre, pour la souiller”. ..”Gloire à Jésus-Christ! Gloire à l’Ukraine! Gloire à la nation!”


    0 0

    Nicolas est citoyen franco-américain, a vécu au Japon, en Allemagne, en Russie, et en Italie et est actuellement traducteur et consultant export freelance.

    Je lui ai proposé de développer ses commentaires dans des billets réguliers.

    Commençons par la situation militaire dans le Donbass.

    La situation militaire a dans l’ensemble peu changé. Actuellement, kot-ivanov ne met plus sa carte à jour, un autre blogueur a pris le relais

    carte au 15/09

    carte au 15/09

    RPD

    Kiev continue de bombarder Donetsk, Makeevka, Gorlovka, Marinka et plusieurs autres villes de RPD (Oktyabrskiy, Azotniy…). Des centaines de soldats de Kiev sont toujours dans l’aéroport de Donetsk, encerclés, et seraient responsables de nombreux bombardements de Donetsk et Makeevka. Il reste le 16 septembre des centaines de soldats de Kiev (y compris de nombreux mercenaires étrangers d’après les rebelles) disposant de dizaines de blindés à déloger de cette position stratégique. De nombreux combats ont lieu sur le territoire de l’aéroport, et la RPD doit repousser des tentatives de Kiev pour entrer dans l’aéroport avec des blindés et briser l’encerclement. Les troupes de RPD continuent de progresser dans l’aéroport et annoncent (encore une fois) que l’aéroport sera bientôt sous leur contrôle. La population de Donetsk subit les bombardements les plus lourds, avec notamment 20 civils tués pour la seule journée du 14 septembre.

    À Gorlovka, les rebelles ont repoussé une tentative de percer vers Konstantinovka. (14/09)

    Un groupes de soldats de Kiev est encerclé un peu au sud de Debaltsevo (Jdanovka), les rebelles ont repoussé une tentative de briser leur encerclement (14/09). Des renforts à destination de Debaltsevo sont bloqués par les rebelles, certains affirment donc que Debaltsevo est encerclé ce qui est un peu exagéré pour l’instant : les rebelles n’ont pas encore de positions renforcées ni de blindés au nord de Debaltsevo. Les Cosaques du Don et les “Fantômes” (Prizrak) de Mozgovoï sont dans les environs de Debaltsevo.

    Des affrontements ont lieu un peu partout sur le front, notamment à Telmanovo (village clé sur la route vers le bout de côte tenu par les rebelles) et Volnovakha (à mi-chemin entre Donetsk et Marioupol), mais aussi Yassinovataya, Novotroïtskoyé, Nijnaya Krynka. Au sud de Donetsk, Starabechevo et ses environs sont sous le contrôle de Motorola et ses hommes, et des rebelles notent sarcastiquement que les soldats ennemis le savent et évitent activement les affrontements avec eux.

    Les rebelles continuent de détruire ou récupérer du matériel ennemi, mais à un rythme très réduit : chaque jour, une pièce d’artillerie, un tank, etc, pas plus de 10 “unités” en tout par jour. Un rare tank T-72-M, a été obtenu en très bon état. Cocorico, il est équipé d’électronique Thales ! Merci la France.

    T-72-M-Thales

    T-72-M-Thales, modèle rare… espérons.

    Pas de changement du côté de Marioupol où l’on continue de construire des tranchées. Les rebelles tiennent toujours plusieurs banlieues côté est et sont bombardés par l’artillerie de Kiev. Un couvre-feu très strict est en place à Marioupol. Après la destruction d’un pont au nord de Marioupol, on signale qu’un autre a été miné.

    RPL

    La situation y est dans l’ensemble plus calme qu’en RPL. Des affrontements sont toutefois signalés à Schastyé (ville clé au nord de Lougansk, aux mains de Kiev), Zolotoyé, Kamychevakha. Ces combats n’ont pas empêché les habitants de Lougansk de fêter le jour de la ville. (14/09)

    Notons la présence visible du groupe de bikers “Les loups de la nuit”. Ce club a été créé en 1989 et est connu notamment pour ses relations amicales avec le président russe. Notons au passage que Vladimir Poutine a également d’excellentes relations avec les Cosaques du Don, qui a récemment prêté serment puis défilé à Perevalsk.

    Nous constatons donc que tous ces amis qui semblaient un peu folkloriques à la plupart des occidentaux (surtout à ceux qui savent tout mais ne comprennent pas trop ce qui se passe au-delà du périph’ parisien) sont aujourd’hui en première ligne pour défendre les russophones du Donbass, qui ont demandé leur indépendance par référendum, contre l’invasion de Kiev.

    Sur la vidéo de la fête de Lougansk, on peut aussi constater qu’un camion porte à la fois le drapeau de l’URSS (athéiste donc, a priori) et un drapeau montrant un visage christique, ce qui rappelle qu’athées et chrétiens combattent ensemble, ainsi que de nombreux musulmans du monde russe (Tchétchènes, Ossètes etc), et probablement des bouddhistes puisque des Kalmouks sont présents (la Kalmoukie est la seule région bouddhiste d’Europe). De même, communistes tsaristes et nationalistes se battent contre l’ennemi commun. Nous aurons le temps de revenir sur ce sujet. Signalons quand même le plus évident : La grande majorité des rebelles sont citoyens de l’Ukraine, beaucoup sont ukrainiens ethniques, et personne ne leur interdit de parler ukrainien (d’ailleurs l’ukrainien est langue officielle de la RPD, selon sa Constitution).

    Le 16 septembre, les armées de RPD et RPL ont été unies en armée de Novorossie.

    Côté Kiev

    Oleg Lyashko, député nationaliste, affirme que 8 000 soldats sont morts, que le gouvernement cache les pertes réelles, et utilise même un crematorium allemand pour faire disparaître les corps des soldats.

    crematorium Lyachko

    Selon Lyachko, ceci est la photo satellite d’un crématorium utilisé pour brûler les corps de soldats. On n’est pas obligé d’y croire.

    Il y a même une photo satellite pour illustrer ses propos. Cette histoire de crématorium est difficile à prendre au sérieux, mais le chiffre de 8 000 soldats tués est plus réaliste que les ~900 annoncés par Kiev. Un indice concernant cette annonce : la page du site du Parti Radical de Lyashko qui parlait de ce crématorium a été effacée. On voit surtout que les adversaires de Porochenko sont prêts à tout pour le discréditer.
    La 3e vague de mobilisation s’est très mal passée selon de nombreux observateurs. Kiev continue cependant d’annoncer des bonnes nouvelles, avec la réparation depuis le début de la trêve de 67 “unités” dont 30 tanks et 20 blindés (juste avant la trêve, les rebelles détruisaient ou capturaient près de 30 blindés par jours, tanks compris. Dans la foulée de l’annonce de Kiev, les rebelles ont annoncé avoir 200 “unités” en cours de réparation, avec 50 réparations effectuées par semaine. Une fois n’est pas coutume, les chiffres annoncés d’un côté comme de l’autre ne sont pas invraisemblables.

    Comme annoncé précédemment, l’Ukraine a indiqué qu’elle se défendra contre l’invasion russe, et elle se défend. Avec un mur. Ah, un fossé, en fait.

    L’idée est de faire une nouvelle ligne Mannerheim, qui a permis à la Finlande de résister à l’URSS de Iossif Djougachvilivi pendant un certain temps lors de la Guerre d’Hiver. Elle était très largement plus faible que la ligne Maginot. Il semble que l’idée soit de dépenser autant d’argent que possible de la façon la plus inutile possible.

    Ci-dessus, des tanks russes s’entraînent à passer des fossés. Démonstration est donc faite que le Grand Fossé d’Ukraine en cours de construction n’a strictement aucun intérêt. La vidéo précédente affirme aussi que le Fossé pourrait arrêter des rebelles à pied, difficile de comprendre comment. Ils vont enduire les parois de savon ? À noter que le “mur”, c’est-à-dire le Fossé, sera aussi creusé le long de la frontière avec la Crimée, qui selon Kiev est ukrainienne et qu’ils reprendront bientôt. L’objectif est donc d’empêcher leur propres tanks de reprendre la Crimée ? Tout cela est difficile à comprendre.

    Le ministère de la défense ukrainien a officiellement confirmé que les pays de l’OTAN ont commencé leurs livraisons d’armes et de blindés.

    Les élections législatives s’approchent dans le territoire contrôlé par Kiev. Il en sera question dans le prochain billet, ainsi que du statut spécial du Donbass promis par Kiev pour 3 ans qui a été voté le 16 septembre. A priori, c’est trop pour Svoboda, Secteur Droit etc, mais pas assez pour le Donbass qui veut simplement l’indépendance.

    Échange de prisonniers

    Plusieurs échanges de prisonniers ont eu lieu, c’est le point le plus positif de la trêve. Notons que lorsque Porochenko a annoncé que 1200 soldats de Kiev avaient déjà été libérés, il s’agissait simplement de dire n’importe quoi pour annoncer une bonne nouvelle, il en a grand besoin. Il y avait alors simplement un accord pour libérer les prisonniers “tous contre tous”, et une petite vingtaine de soldats de Kiev seulement avaient à ce moment-là été libérés. Depuis, les échanges se succèdent, sous supervision de l’OSCE. Lors d’un premier échange, 36 (37?) soldats de chaque camp devaient rentrer chez eux, Kiev en a relâché 31, contre 36 en échange. Le 14 septembre, 73 soldats de Kiev auraient été libéré contre 68 rebelles (l’accord était 73 contre 73). Les rebelles libérés racontent leur captivité, et l’on apprend qu’il n’y a pas de torture ni même de mauvais traitements systématiques, y compris par le bataillon Aïdar. Cela est rassurant, puisqu’on connaissait jusqu’à présent plusieurs cas de tortures de rebelles prisonniers, dont 2 avaient été battus pratiquement à mort (Strelkov avait annoncé qu’ils n’avaient aucune chance de survivre), et plus récemment les restes de 8 prisonniers du groupe Prizrak (Fantôme) de Mozgovoï ont été retrouvés en très mauvais état, abattus après avoir été torturés par la garde nationale, qui avait promis d’échanger ces prisonniers contre leurs hommes faits prisonniers par Prizrak. Une vidéo montrant les restes de ces hommes, est disponible sur Youtube.

    D’autres échanges auront lieu dans les prochains jours, des centaines de soldats restent prisonniers de chaque côté. Zakhartchenko, le premier ministre de la RPD, affirme qu’une quinzaine de soldats de Kiev sont faits prisonniers chaque jour, en grande partie de leur propre volonté.

    Situation humanitaire

    Les armées de Kiev ont détruit d’innombrables objets d’infrastructure civile, que les autorités de RPL et RPD s’efforcent de réparer. Parmi tant d’autres exemples, le déminage de la voie ferrée d’Ilovaïsk :

    Ilovaïsk avait été le théâtre de très lourds combats, au cours desquels des centaines de soldats de Kiev sont morts. Il resterait encore plus de 100 corps de soldats à récupérer. On voit ici que la voie ferrée a été minée. Son déminage permettra à la Novorossie de rétablir un lien ferroviaire avec la Russie. On peut voir sur cette vidéo quelques dégâts causés à Ilovaïsk. Et sur celle-ci, les habitants parlent des bombardements : les dégâts sur leurs maisons, les blessés, les morts, l’absence de matériaux pour réparer, les enterrements à la va-vite, etc. La première habitante remercie notamment les rebelles, qui aident les blessés. À propos du cessez-le-feu : “Après ce à quoi nous avons survécu, on ne peut plus les croire”.

    Toujours concernant les réparations d’infrastructures, le 11/09 2 travailleurs réparant les voies ferrées vers Volnovakha ont été blessés, ils auraient été visés par des obus de mortier. En RPL, une ligne électrique a été tirée de la Russie vers Krasnodon, ville frontalière. La ligne devrait arriver jusqu’à Lougansk, ce qui serait une grande amélioration pour les habitants, et permettrait à Lougansk de ne pas être privée d’électricité si les volontaires de Kiev mettent à exécution leur menace de faire exploser la centrale électrique de Schastié (menace évoquée dans un billet antérieur). Dans la foulée, une conduite de gaz pourrait amener du gaz russe, ce qui permettrait à la population novorusse de continuer à vivre plus ou moins normalement pendant que le territoire contrôlé par les oligarques de Kiev (qui n’auront pas froid cet hiver) manque d’énergie et achète du charbon en Afrique du Sud, en Australie et ailleurs. D’ailleurs, l’affaire du “reverse” polonais est tout à fait remarquable en ce qu’elle illustre l’incompétence et l’infantilisme du gouvernement de Kiev : Kiev avait commencé à recevoir du gaz prélevé sur les achats polonais. Ce n’est qu’après que Yatsenyuk s’est vanté de cette opération illégale (contraire au contrat avec Gazprom) que Gazprom a réduit ses envois vers la Pologne. Il aurait suffi que Yatsnyuk évite de publier un message que l’on peut traduire assez précisément par “na na na na na-nère!” pour que Gazprom continue de livrer les mêmes quantités et pour que des dizaines de millions de personnes puissent passer l’hiver presque correctement. Difficile de savoir si le gouvernement ukrainien a déjà touché le fin fond de la bêtise humaine, mais ils creusent !

    Dernier point sur la situation humanitaire, 2 000 tonnes d’aide humanitaire sont arrivées à Lougansk le 13, la distribution de cette aide a commencé le 15. Cette aide dont Kiev a essayé d’empêcher l’arrivée est indispensables à une grande part de la population qui est sans ressources depuis des mois, du fait que Kiev a cessé de payer les retraites, les aides sociales, les frais de fonctionnement des mairies, etc. Le 16 septembre, le ministre ukrainien des affaires étrangères a exigé des Russes qu’ils arrêtent leur provocations sous la formes de convois humanitaires. Apparemment, aider la population du Donbass à survivre est une provocation.

    Pendant ce temps en Russie

    En Crimée et à Sébastopol, comme dans de nombreuses régions de Russie, les enfants ont le choix de la langue de scolarisation. Plus de 2 000 écoles font les cours en tatar, tchétchène, oudmourte etc., c’est ce qu’on appelle le respect des droits des minorités, un concept difficile à expliquer en France dont l’Éducation nationale a eu pour mission pendant des décennies d’éradiquer les langues régionales (le corse, par exemple, n’est toujours pas langue d’enseignement mais seulement enseignée en option, comme une langue étrangère, le breton a quasiment disparu…). Sur une population de 2 million d’habitants, l’ukrainien a été choisi par 230 écoliers. Il y aura donc un seul lycée pour toute la Crimée, à Simféropol, qui proposera une éducation en ukrainien. Les chiffres ne sont pas donnés pour le tatar de Crimée, qui reste une langue d’enseignement dans plusieurs villes à forte population crimo-tatare, sans changement notable par rapport aux années précédentes. Tous les ukrainiens ethniques ne sont pas de langue maternelle ukrainienne, loin de là. En effet il y a près de 500 000 ukrainiens ethniques en Crimée.  Ceci rappelle ce qui a déjà été expliqué dans le passé dans ce blog : On peut comparer dans ce billet la carte indiquant les proportions de russes ethniques à la carte indiquant la proportion d’habitants de langue maternelle russe (25% contre 48% en région de Zaporojié par exemple). Et cela rejoint l’expérience d’un russe vivant aux É-U qui explique pourquoi il donne 100 000 dollars à l’armée novorusse : lorsqu’il était scolarisé en Ukraine, juste après la chute de l’URSS, un sondage a été fait auprès des parents d’élèves pour savoir s’ils voulaient que l’enseignement se fasse en russe ou en ukrainien. La majorité des parents voulaient un enseignement en russe, l’école est passé officiellement en ukrainien (avec des enseignants qui continuaient alors à parler russe). Ainsi, l’ukrainien est clairement moins populaire lorsqu’on ne cherche pas à l’imposer à la population.

    Pour compléter, un mot pour signaler la conférence de presse d’Igor Strelkov, stratège qui a retourné la situation militaire en faveur de la Novorossie puis a quitté son poste de ministre de la défense de la RPD pour aller à Moscou, où il affirme être plus utile. Notons au passage que le drapeau qui est sur la table est le drapeau de l’Empire russe. Strelkov étant loin d’être un poutinophile, certains pensaient qu’il serait de leur côté pour renverser Poutine. Malgré les désaccords de Strelkov avec Poutine, ils ont en commun d’être des patriotes et d’êtres confrontés à ceux qui veulent affaiblir et piller la Russie, comme au temps du “bon démocrate” Eltsine. Eltsine était considéré par les dirigeants occidentaux comme un “bon démocrate” parce qu’il vendait les avoirs de l’État à 2% de leur valeur réelle, et Poutine est considéré comme un dictateur essentiellement parce qu’il a mis un terme à ce pillage. Strelkov se range donc du côté de la Russie contre les tentatives de la 5e colonne et de l’Occident de renverser Poutine.

    Strelkov parle de sabotage au sein de l’État russe par des agents d’influence qui ont empêché l’intervention russe au moment où elle aurait pu arrêter le conflit avant que les massacres ne commencent (c’est-à-dire en avril). Il ajoute que ces agents d’influence ont manœuvré avec les oligarques ukrainiens pour diviser les rebelles. Il parle aussi de la programmation neuro-linguistique en Ukraine, qui rend la population incapable de distinguer le vrai du faux.


    0 0

    Situation dans le Donbass

    carte-18-09

    carte du Donbass au 18/09

    L’armée de Novorossie a été créé, et dans la foulée les commandants les plus importants (Bezler, Mauvais Soldat, Strelkov, Mozgovoï, Tsar…) ont été élevés au rang de “général-major”. Le commandant en chef de l’armée est le lieutenant-général Korsun. Cette décision fait râler Oleg Tsayov, le porte-parole de l’Assemblée de Novorossie (et ancien député d’Ukraine, parti des régions), puisque cette décision ne s’est pas prise dans les règles du cadre confédéral, qui imposait que les républiques en décident ensemble. Et de fait, le document fondateur de cette armée est un accord entre les commandants des bataillons de volontaires, selon sa première page qui a été publiée. Il faudra se pencher sur le projet politique novorusse et voir si les généraux n’essaient pas de prendre le pouvoir de façon anti-démocratique. Mozgovoï pour sa part a été très clair, il estime qu’il acquiert sur le champ de bataille la légitimité qui lui permettra de briguer un poste politique important, et il a enjoint tous ceux qui veulent jouer un rôle polotique en Novorossie à se battre pour la Novorossie.

    Les échanges de prisonniers se poursuivent, y compris de civils pro-novorusses qui était détenus en raison de leur soutien aux rebelles. Goubaryov est rentré à Donetsk et leur a offert du soutien. Je rappelle que Goubaryov avait été fait prisonnier au début de conflit et échangé pour près de 20 soldats de Kiev (18, de mémoire).

    RPD

    La situation reste difficile dans l’aéroport de Donetsk. Les troupes de Kiev qui y sont encerclées sont lourdement armées et résistent. Igor Strelkov a affirmé qu’à cause d’un ordre strict de ne pas tirer, les rebelles ont laissé 24 tanks ennemis entrer dans l’aéroport le 16 septembre. “Mauvais soldat” (Plokhoï Soldat), le général major qui gère l’encerclement de l’aéroport, affirme que la majorité de ces tanks sont sortis le lendemain matin avec des blessés. Après cela, les combats ont repris. Les rebelles continuent le “nettoyage” de l’aéroport, et les bombardements de Donetsk par les troupes encerclées se poursuivent. Un couvent de Donetsk a été bombardé. Une école (numéro 45) a également été touchée par un bombardement.

    L’encerclement de Debaltsevo évoqué précédemment se poursuit, mais la route Debaltsevo – Artemovsk n’est toujours pas sous le contrôle de la RPD, qui toutefois y a des groupes de saboteurs qui empêchent les renforts ou ravitaillements d’arriver. Pour ceux qui voudraient savoir comment se déroulent une embuscade sur un convoi de Kiev par les rebelles, une vidéo extrêmement violente a été récemment postée sur la chaîne Youtube de Novorussia, sur laquelle on voit comment une compagnie du bataillon Aïdar a été massacrée le 5 septembre. On voit aussi que les 2 prisonniers ne reçoivent pas le moindre coup ni même d’insulte (ça ne va au-delà de “Qu’est-ce que tu es venu faire chez nous?”). Le premier prisonnier, indemne, semble avoir déjà réalisé qu’il s’était fait berner par la propagande.

    Un nouveau kotyol aurait été formé le 17 septembre, entre Gorlovka, Enakievo et Makeevka (nord-est de Donetsk), encerclant 2500 soldats de Kiev lourdement armés. L’histoire se répète, les stratèges de Kiev n’ont pas dû remarque le désastre des kotyols précédents, ce qui confirment que les Zuniens ne tirent pas de leçons de l’Histoire. Ce nouveau kotyol est indiqué par le numéro 13, sur la carte de dragon-first (qui a pris la suite de kot-ivanov).

    Pas de changement autour de Marioupol, mais les rebelles qui sont dans la banlieue est se font bombarder à l’artillerie lourde. Les autorités de Kiev veulent couper la région de Donetsk en 2 pour créer une région ayant Marioupol comme capitale. La Novorossie réduite au Donbass sans Marioupol dépendrait entièrement de la Russie, alors qu’avec Marioupol elle peut devenir un pays relativement riche (Le Donbass était avant la guerre un gros exportateur net (~8G$, de mémoire) vers le monde entier, grâce au port de Marioupol. Sans le port, le seul débouché est la Russie.

    RPL

    Au nord de Lougansk, une centrale électrique a été endommagée. Kiev affirme que c’est à cause d’un obus (évidemment tiré par les rebelles / terroristes tchétchènes/ soldats russes / envahisseurs martiens /séparatistes écossais) on y croirait si Sergueï Melnitchouk, un commandant de Kiev, n’avait pas menacé devant une caméra de faire sauter cette centrale, qu’ils avaient déjà minée, en cas de progression des rebelles. Un transformateur, d’une valeur de plus de 10 millions d’euros, a été détruit. C’est pas grave, c’est l’Europe qui paiera, ou la Russie, mais sûrement pas Kiev. La centrale fonctionne encore partiellement. Une usine de Pervomaïsk qui employait 1500 personnes a été détruite.

    Les déchets n’étant plus ramassés depuis des semaines à Lougansk, la mairie a demandé à la population de participer

    Kiev

    dialogue Porochenko-Cameron

    dialogue Porochenko-Cameron

    Il y a beaucoup d’ambiance ces temps-ci à Kiev. Si vous n’avez toujours pas vu le député Vitaliy Jouravskiy jeté dans une poubelle par des “activistes”, c’est par là. Les “activistes” ont toujours la même idéologie, on voit un drapeau rouge et noir sur la vidéo.

    Le célèbre bataillon de police d’élite “Berkut”, dont une grande partie a démissionné, a été supprimé, pour le remplacer par des S.W.A.T, à la sauce américaine.

    À cause de la guerre, 300 millions d’euros d’impôts ne sont pas arrivés dans les caisses de l’État. Pas grave, les É-U devraient fournir 350 millions de dollars en armes à l’Ukraine en 2015 si le projet de loi passe (selon la radio russe BFM ). En Ukraine, le volume des constructions a baissé de 63% entre août 2013 et août 2014., la production de charbon s’est écroulée de 60% sur la même période, et la production industrielle s’est de 21,4% , et de 12% entre juillet et août : pas facile sans les commandes russes. La situation sociale continue de se dégrader, mais c’est rien tout ça, Porochenko a promis que l’Ukraine rendra l’Europe plus riche et plus stable. Ah bah oui, entre la guerre et la chute des exportations européennes vers la Russie, c’est du pur bonheur, merci l’ami !

    Tout va mal, donc il faut continuer d’accuser la Russie. Aleksandr Danilyuk, citoyen ukro-britannique qui a eu un rôle important lors du coup d’état de Maïdan (il s’est occupé de la prise par la force de ministères) affirme qu’il y a non seulement 5000 soldats russes en Ukraine, mais aussi plus de 15000 mercenaires. Donc en gros il n’y a personne parmi la population qui participe à la rébellion. Bah c’est chouette, ils vont pouvoir arrêter de bombarder la population et recommencer à verser les retraites, et les aides sociales et les salaires des fonctionnaires, des travailleurs médicaux et des employés municipaux alors ?

    Statut spécial du Donbass

    Les nationalistes n’aiment pas la loi sur le statut spécial du Donbass, qu’ils jugent être une capitulation. Yaroch, un extrêmiste parmi les extrêmiste (il aurait été blessé dans le Donbass) a tout simplement menacé Porochenko d’un coup d’état. Les rebelles aussi, dans l’ensemble, considèrent que ce texte ne les concerne pas puisque c’est une loi ukrainienne. Comme ça tout le monde est content.

    Porochenko, en tournée commerciale (d’achat d’armes lourdes) en Amérique du Nord, a déjà expliqué qu’il n’y aura pas de semi-autonomie du Donbass. Bah non, vous vous rendez-compte, l’autonomie, c’est la pente glissante vers la démocratie, demandez aux Écossais ou aux Québécois. Il s’agit seulement de mesures temporaires, 3 ans, pour arriver à la normalisation de la situation dans le Donbass. 3 ans, ça doit être le temps qu’il estime nécessaire pour que les habitants du Donbass oublient que les armées de Kiev ont bombardé leurs maisons, tué leurs voisins, détruit l’infrastructure de la région, et se mettent à chanter “qui ne saute pas est un moskal !”. Et 3 ans est un maximum, le statut spécial peut être annulé au bout d’un an voire de 6 mois.

    Quel est ce statut magique qui résout tout ? Le statut spécial du Donbass décrète une amnistie générale, et légalise les milices populaires du Donbass, ce qui évidemment semble totalement inacceptable pour les nationalistes ukrainiens. Le contour de la zone concernée sera décidé par le SBU, alors qu’il aurait dû être décidé par les députés selon le texte qui a été voté. L’Ukraine est une démocratie moderne, européenne : pas besoin que les députés se mêlent de tous les aspects des lois. Le SBU, c’est la branche ukrainienne de la CIA. Difficile de savoir ce que signifie ce changement en douce de la loi, mais on pourra comparer les limites de la zone à statut spécial à la carte des gisements de combustibles fossiles, juste par curiosité. Le statut spécial permettra aussi à la Russie de contribuer au budget du Donbass. Bah elle essaie déjà, avec un 3e convoi humanitaire en préparation, mais faire payer à la Russie les destructions causées par l’armée de Kiev, c’est une idée qui paraît vraiment dépasser toutes les bornes. En novlangue, ça donne quelque chose comme “permettre au Donbass de conserver des liens étroits avec la Russie”.

    La fête du nationalisme, c’est tous les jours

    Les nationalistes, justement, se font de plus en plus visibles. S’ils continuent, les journalistes de France TV pourraient finir par les remarquer (je plaisante, tant qu’ils ne crient pas “Heil Hitler !” en faisant le salut hitlérien sous des svastikas ya aucun risque, par contre les journalistes allemands et anglais vont finir par se poser des questions sérieuses).

    Sur cette vidéo on voit un Secteur Droit parler de près de 10 000 soldats de Kiev tués à la guerre et surtout promettre d’aller jusqu’à Moscou si les troupes russes ne se retirent pas. Le premier joyeux drille porte de façon très visible sur le bras gauche un symbole qui ne devrait pas échapper aux lecteurs les plus attentifs du blog, celui de la division de volontaires SS “Galizien” (Galicie)

    SS-Galicie

    SS-Galicie

    Un autre nazillon, de l’OUN, est très en colère contre le statut spécial du Donbass et explique que ce qu’il faut, c’est arrêter les élections (il a ensuite édité son message, mais FB les laisse disponible). Une bonne dictature militaire, ya que ça de vrai pour intégrer pleinement les valeurs morales du Bloc Américano-Occidental (qui a soutenu des dictatures militaires au Chili, au Brésil, en Grèce, en Espagne etc.)

    À Lvov l’OTAN joue à la guerre, parce que la situation n’est pas encore assez grave. Et les nationalistes manifestent pour accueillir l’OTAN. Le joli symbole qui ressemble à une svastika sans en être une, c’est le symbole de l’Union Slave, groupe national-socialiste russe, en version ukrainienne. Néonazis de tous les pays, unissez-vous ? Notez que les initiales d’union slave, en russe, sont “SS” (pour Slavianskiy Soyouz), et que l’indémodable slogan “Idée de la Nation” (toujours la même référence au WolfsAngel inversé de la division “Das Reich”) est visible sur la bannière en tête de cortège.

    Le Bataillon Azov a récemment annoncé fièrement sur son compte Facebook:

    Aujourd’hui, selon l’ordre du ministre des Affaires intérieures de l’Ukraine Arseniy Avakov, et pour services exceptionnels rendus à l’Ukraine,  du bataillon “Azov” est créé le régiment “Azov”. “Azov” – est l’armée de l’avenir… …Gloire à l’Ukraine!

    C’est-à-dire que le bataillon de volontaires devient un régiment “régulier”. Pour ceux qui n’ont pas suivi, Cf. le billet du 12 septembre où je parlais du premier Congrès du Front Populaire. Biletskiy (bataillon Azov) et Avakov étaient ensemble. Notons pour ceux qui n’auraient pas encore compris que le Bataillon Azov est un bataillon de néonazis que parmi les 2 pages que le Bataillon Azov “aime” sur Facebook, il y  l’Assemblée Social-Nationale.

    Au parlement européen, Nigel Farage a proposé un truc complètement fou : que l’Europe arrête de provoquer la Russie.

    Que Farage s’occupe de l’Angleterre, il n’y a rien à reprocher aux Ukrainiens, qui sont de bons européens, eux, pas comme lui. Et ils savent parfaitement éduquer leur jeunesse. Dans cette vidéo les enfants jouent au jeu des slogans néonazis. Ils crient “Deutschland über alles !”, mais en ukrainien, et saute en chantant “qui ne saute pas est un moskal !”. Une grande partie d’entre eux a probablement une majorité d’arrières grand-parents russes mais c’est pas grave, c’est mignon à cet âge là.

    Je mentionnais précédemment que quand on n’impose pas l’ukrainien, il n’est pas très populaire. Personne n’impose quoi que ce soit aux personnes qui sont devant leur ordinateur personnel. Comme certains l’ont déjà mentionné en commentaires, Google révèle que le russe est beaucoup plus populaire que l’ukrainien, y compris dans l’ouest. La région où l’ukrainien est le plus populaire est la région de Rivine où 29,7% des utilisateurs font des recherches en ukrainien contre 67,6% en russe. À Donetsk les pourcentages sont de 1,6% et 93,8%

    Lustration

    Une loi de lustration a été voté à la Rada. La lustration, c’est l’élimination parmi les fonctionnaires de ceux qui ont collaboré avec le précédent pouvoir, que l’on accuse de tous les maux. Ici, il s’agit de ceux qui ont collaboré avec le président Yanoukovitch (2010-2014), ou qui avaient un rôle important dans le Parti communiste jusqu’en 1991. Un million de personnes sont visées, et seront passées au crible. Logiquement, Porochenko, Tymoschenko et Tourtchinov, tous anciens ministres de Yanoukovitch, devraient être les premiers à dégager. Surtout quand on voit les résultats du ministre de la croissance économique, Porochenko. Mais non, la lustration ne touchera apparemment pas les élus. C’est pratique quand même quand les copains font les lois.

    Le Grand Fossé d’Ukraine

    klitchko-pensees

    Bientôt au rayon “Philosophie de comptoir”, les “Pensées” de Klitchko : “Le plancher du premier étage, c’est le plafond du rez-de-chaussée…®”

    La saga du Grand Fossé continue. Vitali Klitchko, le fils d’un attaché militaire du consulat d’Ukraine en Allemagne et à l’OTAN, le grand philosophe qui nous a déjà apporté ses lumière sur le fait que “plus un homme est vieux, plus il a d’années”, “Vladimir Klitchko est comme un frère pour moi”, ou plus récemment “pour que de l’eau froide devienne chaude, il faut la chauffer” et autres perles du même tonneau  a demandé l’aide de l’Allemagne pour construire le grand Mur (Fossé) d’Ukraine. L’ancien boxeur ayant longtemps vécu en Allemagne, il devrait pourtant savoir que ce n’est pas exactement un sujet à évoquer à Berlin. Il est pourtant allé jusqu’à dire que l’Ukraine avait besoin du savoir-faire allemand dans ce domaine.

    Klitchko n’a pas la sympathie de l’Augsburger Allgemeine. Il avait 18 ans quand les Berlinois dansaient sur le mur, ça ne lui a pas laissé de souvenir. Ni celle de la Süddeutsche Zeitung, qui estime qu’il a du mal à parler une autre langue que celle des poings et titre “Klitchko et le mur mystérieux”. Les Allemands ont aussi des doutes sur le sérieux de ce projet. Kolomoïskiy, qui devrait pourtant savoir compter, a annoncé que le Mur coûtera 100 millions d’euros, ce qui fait 50 euros par mètre (en fait, un peu plus si le tracé ne suit pas chaque zigzag de la frontière, mais moins de 100 €/m). Le journaliste ironise, en disant qu’à ce prix là on peut peut-être payer un parterre de fleur à Dnipropetrovsk, mais sûrement pas un mur, et rappelle que la Grande Muraille d’Israël (environ 2 fois plus courte) coûte plusieurs milliards de dollars.

    D’après Vesti, le coût annoncé du Fossé est même passé à 100 millions de hryvnias, soit 6 millions d’euros. Si vous savez commet poser un grillage de jardin pour moins de 5€ par mètre, ça intéresse Porochenko (et moi aussi en fait). Il s’agit d’une pure opération de communication. On s’en doutait mais maintenant c’est clair.

     Pendant ce temps en Russie

    À Moscou le 21 septembre se tiendra une “marche pour la paix”, qui exige que la Russie arrête sa propagande, retire ses troupes d’Ukraine (les troupes que l’OSCE ne voit pas sur place, mais ils les voient depuis Moscou), et arrête sa guerre du gaz contre l’Ukraine (exiger qu’un client paie pour ce qu’il achète, quelle infamie !). Une foule de journaliste et célébrités y seront, Echos de Moscou et le parti de Kasparov en tête. La cinquième colonne est en marche. Évidemment ils veulent l’annulation des mesures anti-sanctions contre les produits européens mais ne disent rien des exactions des soldats de Kiev. Visiblement le fait de ne plus pouvoir acheter de fromage français les désole plus que les bombardements de Donetsk et des autres villes.

    La Russie, croyant toujours que le langage des lois vaut mieux que celui des armes, a déposé environ 180 requêtes aux tribunaux d’Ukraine et à la Cour européenne des droits de l’homme concerne les crimes de guerres commis dans le Donbass. Il y aura des centaines de requêtes déposées d’ici la fin de l’année. Ces requêtes sont accompagnées de très nombreuses preuves photographiques et vidéos de meurtres de civils par fusillades ou tirs d’artillerie. Ceci fait suite au rapport d’Amnesty International constatant des dizaines d’infractions du bataillon Aïdar aux droits de l’homme.


    0 0

    Situation dans le Donbass

    Il y a eu très peu de changements territoriaux en une semaine. Kiev continue d’amasser des forces.

    carte au 24 septembre

    carte au 24 septembre

    RPD

    Malgré les annonces de cessez-le-feu sous la surveillance de l’OSCE, les combats se poursuivent, notamment sur le territoire de l’aéroport de Donetsk. Comme depuis des semaines, les troupes qui y sont encerclées bombardent Donetsk : 2 morts et 4 blessés parmi les civils, et des appartements détruits le 24 septembre. Plusieurs mines ont également été bombardées. Crimes ordinaire des gentils libérateurs pro-européens. Les informations concernant l’aéroport se contredisent régulièrement. Il semble que Kiev y ait toujours des centaines de soldats, mais peut-être très peu de blindés encore en état de marche.

    Donetsk continue de se préparer à la guerre. J’ai mentionné la semaine dernière que la RPD avait affirmé avoir un important stock d’armes en cours de réparation. On peut constater que c’est vrai sur cette vidéo.

    Des combats et tirs d’artillerie ont également lieu régulièrement dans la banlieue de Donetsk à Avdeevka, Marinka et Gorlovka. Les troupes de Kiev ont quitté Marinka le 23 septembre pour s’installer à Kourakhovo, quelques kilomètres à l’ouest.

    Les rebelles se renforcent dans les villages de Nijnyaya Krynka et Jdanovka, récemment abandonnés par Kiev. Les soldats de Kiev continuent de détruire l’infrastructure du Donbass, un pont sur la Krynka a notamment été détruit par les troupes qui ont abandonné Nijnyaya Krynka.

    À Debaltsevo, toujours occupée par Kiev, les combats se poursuivent. L’intensité des combats aurait diminué pendant quelques jours, mais repris de plus belle le 25, avec des tentatives des soldats de Kiev de briser l’encerclement. Les pertes de Kiev sont inconnues mais probablement importantes.  Toujours près de Debaltsevo, le bataillon Aïdar aurait abattu 2 soldats (matelots du 73e Centre marin) qui voulaient quitter leur position et reculer, en accord avec l’ordre de Porochenko.

    Près de Marioupol, les rebelles tiennent toujours la banlieue est et sont toujours bombardés à l’artillerie “Grad”.

    Le vice premier ministre de la RPD Andreï Pourguine a estimé que la guerre avait fait 4000 morts, mais que ce chiffre pourrait être revu à la hausse car de nombreux enterrements ont été faits sans être déclarés. Environ 600 entreprises sont détruites, c’est à dire qu’elles ont subi des dégâts trop importants pour être réparables rapidement. L’estimation des dégâts n’est pas encore faite mais se compte en milliards de dollars, voire en dizaines de milliards de dollars. Le gouvernement de Donetsk a commencé à payer des retraites et aides sociales aux personnes qui en ont le plus besoin : les blessés de la Seconde Guerre Mondiale, les enfants handicapés et les familles aillant perdu le soutien de famille.

    La guerre a au passage anéanti la petite industrie automobile ukrainienne, qui dépendait largement des exportations vers la Russie : 139 voitures produites en août, contre 50 000 pour toute l’année 2013. Ce n’est que le début, des centaines de milliers d’emplois qui dépendent des commandes russes sont menacés par l’accord d’association avec l’UE : les secteurs ferroviaire, métallurgique et de l’armement seront les plus touchés. La Russie subventionnait activement l’industrie ukrainienne, et ses importations (tous secteurs confondus) représentaient 10% du PIB de l’Ukraine en 2012, dont 1,5% pour le seul secteur ferroviaire. Clairement, aucun pays d’Europe n’a besoin de voitures ou wagons ukrainiens, et l’industrie russe est plus que capable de remplacer ces importations.

    RPL

    Les habitants de Lougansk subissent toujours des coupures d’eau et d’électricité.

    Les troupes de Kiev ont quitté Starobelsk et Novoaïdar. Kiev a bombardé les rebelles à Lomovatki, qui ont répondu en détruisant environ 9 “unité techniques” (artillerie, blindés…) et environ 40 soldats de Kiev. Aucun rebelles n’a été blessé lors de ce duel.

    On signale que des corps de soldats de Kiev sont abandonnés à la faune, les habitants refusant d’enterrer leurs “libérateurs”. Les rebelles donnent aux soldats de Kiev la possibilité de récupérer leurs corps à chaque fois qu’ils en font la demande et ne comprennent donc pas pourquoi ces corps ne sont pas récupérés.

    En Novorossie occupée

    60%  voire deux tiers des armes lourdes de Kiev sont détruites, Kiev n’a plus de quoi acheter des tanks neufs (l’usine de tanks de Kharkov fait des tanks pour la Thaïlande), et donc plus aucun moyen de lancer une véritable attaque. En conséquence, Kiev prépare 2 lignes de défense, la première allant de Marioupol à Artemovsk, la seconde allant de Slaviansk à Berdyansk en région de Dnepopetrovsk (sur la côte). Porochenko a également affirmé qu’une grande partie de l’armement a été réparé, et que l’Ukraine est de nouveau en mesure de se défendre. Autrement dit, il admet que l’Ukraine était militairement vaincue lorsque le cessez-le-feu a été imposé aux novorusses.

    À Marioupol, deux adolescents à vélo ont été visés par des tirs de l’armée de Kiev qui avait là trouvé des adversaires à la mesure de leur courage, l’un des adolescents a été touché à la tête. Un bureau de “volontaires” a été brûlé, sans faire de victime.

    Explosion à Kharkov

    Bureau de recrutement, à Kharkov, après une explosion

    À Kharkov, des maquisards continuent de mener des opérations contre le pouvoir de Kiev. Deux explosions ont eu lieu le 26 septembre à 2h30, puis à 4h. Le premier objectif était le bureau de volontaires dans lequel se trouvaient des munitions et des casques, d’une valeur de 20 000 $, le second était un distributeur de billets de la banque Privatbank, de Kolomoïskiy. Il n’y a eu aucune victime.

    De même à Odessa, des maquisards auraient tiré au lance-roquette sur un blindé de transport. Une autre version parle d’un accident, une photo ne montre qu’une petite partie du blindé, sans trace de brûlure, le reste est caché. La version officielle est qu’”il s’est passé quelque chose”.

    Marche de la paix, mensonges toujours

    En Russie, la 5e colonne a défilé à Moscou, à l’appel du parti Yabloko, de Solidarnost (Kasparov) et des Verts notamment. Leurs revendications sont les suivantes :

    1. Retrait des troupes russes d’Ukraine
    2. Enquêtes judiciaires sur les crimes des soldats russes
    3. Arrêt de la propagande sur les chaînes fédérales
    4. Arrêt et annulation des mesures anti-sanctions (contre les produits agricoles européens etc)
    5. Arrêt de la guerre économique et gazière contre l’Ukraine

    Cela correspond très précisément à la propagande américano-kiévienne. Peu importe que Kiev doit plusieurs milliards d’euros à Gazprom pour du gaz déjà livré fin 2013 et début 2014, la marche de la paix affirme vouloir la paix, mais s’adresse pour cela à la Russie plutôt qu’à Kiev qui est en guerre contre le peuple du Donbass et se rend coupable de massacres de façon de plus en plus flagrante. Une dizaine de milliers de personnes ont pris part à cette marche (5000 selon la police, 26000 voire 50 000 selon les organisateurs), dont une part non négligeable de citoyens ukrainiens. Une marche pour le Donbass a eu lieu en même temps et la police a réussi à empêcher les affrontements. Le Monde a filmé la marche pour le Donbass pour illustrer la Marche pour la paix. Pas grave, les lecteurs français ne comprennent pas que les manifestants crient “Donbass, pardon pour la marche des traîtres” et “Donbass, la Russie est avec toi” pendant les ¾ du “reportage”. Les lecteurs du Monde sponsorisent ce genre de désinformation grossière.

    Défilé pro-Donbass

    Normalement, les drapeaux séparatistes auraient dû alerter le journaliste du Monde qu’il n’était pas à la bonne manifestation

    Des défilés beaucoup moins importants ont eu lieu dans d’autres villes. Quelques centaines de personnes ont défilé à Saint-Petersbourg et des affrontements ont eu lieu avec le défilé pro-Donbass, la police a arrêté des manifestants des deux bords. Le défilé pro-Donbass a continué après la dispersion du défilé pro-ukrainien.

    20 personnes ont défilé à Petrozavodsk et Saratov, 50 personnes à Perm, presque 100 personnes à Iekaterinbourg, 10 personnes à Novossibirsk, 15 personnes à Syktyvkar, et une personne à Barnaoul (632000 habitants), dont l’affiche a été détruite par des passants. À Omsk, ville de plus d’un million d’habitants, 4 personnes se sont rassemblées pour prendre des photos avant de se disperser. La 5e colonne a encore des problèmes d’implantation en province. Enfin, une cinquantaine de personnes ont défilé à Rostov s/ Don, mais se sont dispersées en voyant arriver des rebelles blessés qui se soignent dans la ville.

    Arrestations de prisonniers politiques

    Les échanges de prisonniers se font difficilement en raison de l’attitude de Kiev. Selon un journaliste du New-York Times, une grande partie des prisonniers échangés par Kiev contre leurs soldats sont des civils, arrêtés principalement pour leur activisme. Lors d’un échange “28 contre 28″, seuls 7 prisonniers étaient des rebelles. Cette pratique met en danger tout le processus d’échange de prisonnier. Un adolescent relâché lors d’un échange affirme avoir été arrêté dans une ville du front sous prétexte de participation à une bande de tueurs pro-russes, et battu deux jours avant d’être relâché. D’autres ont été arrêtés il y a plusieurs mois dans d’autres régions pour leur participation à des manifestations ou distribution de propagande.

    Kiev

    À Kiev, c’est tous les jours la fête du nationalisme et de la désinformation. Pour ceux qui ont raté ce billet, le ministre de la défense a récemment tout simplement affirmé que la Russie avait utilisé des bombes atomiques contre les troupes ukrainiennes. Plus récemment, les médias de Kiev ont repris une information diffusée par une activiste russe (Elena Vassileva) affirmant que les corps de 10 soldats russes d’Orenbourg ont été rapatriés. Les noms et années de naissance des soldats tués correspondent aux membres d’une équipe locale de football, “Gazovik” en 2008. Sur 11 joueurs qui ont pu jouer ensemble (en 3-5-2) pendant le championnat 2008, seul le gardien de but a survécu, probablement parce qu’il était resté à l’arrière. Elena Vassileva n’est pas essoufflée par l’énormité de ses mensonges et en a déjà rajouté une couche : l’aviation russe a selon elle tué 300 prisonniers de nationalité russe. Le fait qu’elle ait encore un public donne une idée de l’hystérie collective anti-russe dans l’opinion publique ukrainienne.

    Porochenko est toujours aussi aveuglé par l’ambition et croit qu’il va rester dans l’histoire comme un grand réformateur. Il ne doute vraiment de rien et a accordé un régime économique préférentiel à la Crimée. Rien n’a été fait pour la Crimée de 1991 à 2014, mais ça y est, ils ont commencé à y réfléchir. Si Porochenko pouvait déjà assurer la fourniture d’électricité à ses sujets, ce serait déjà un grand progrès. Entre autres informations récentes, les habitants de Kherson auront des coupures, en cas de nécessité, de 9h à 11h et de 20h à 22h. Face au problème inattendu des températures qui commencent à baisser (sûrement un complot russe), le gouvernement de Kiev s’est rendu compte qu’acheter du charbon à l’Afrique du Sud à 91$ la tonne quand les fournisseurs russes font payer 10% moins cher ne résoudra pas les problèmes du pays. Ils ont donc décidé d’acheter du charbon russe (quantité non spécifiée, de l’ordre de 2 millions de tonnes).

    L’Ukraine, la Lituanie et la Pologne ont signé un accord militaire pour la création d’une brigade commune. On retrouve la même alliance qu’au temps de l’Union de Lublin (sauf que le Bélarus ne fait plus partie de la Lituanie).

    En attendant, les soldats de Kiev sont enterrés sans être identifiés. Le 23 septembre, 21 soldats inconnus ont été enterrés d’un coup à Dnepropetrovsk. Les autorités ont promis qu’ils ont fait des prélèvements ADN et que les parents des soldats peuvent donner des échantillons pour la comparaison. On verra s’ils acceptent réellement de dépenser cet argent pour des soldats qu’ils n’ont ni formé, ni payé, ni équipés correctement.

    Nationalisme

    Porochenko a affirmé lors d’une conférence de presse :

    «Autrefois la question des guerriers de l’OUN-UPA divisait le pays, c’est pourquoi on ne la mettait pas à l’ordre du jour. Maintenant c’est un très bon moment… maintenant c’est le moment de discuter cette question… Je me souviens des guerriers de l’UPA en tant que héros»

    Ça y est, on y est, les guerriers de l’UPA, branche armée de l’OUN (Organisation des nationalistes ukrainiens) sont désormais des héros. C’est ça, les nouvelles valeurs européennes, soutenues militairement, économiquement et politiquement par le Bloc Américano-Occidental. Pour ceux qui ne se souviennent pas de la série de billets sur le sort des Juifs de Galicie, il faut lire ou relire celui sur le massacre de Babi Yar, qui est d’actualité. Des dizaines de milliers de Juifs ont été massacrés par balles, dans un trou, près de Kiev. Les bourreaux étaient 300 soldats allemands et 1200 nationalistes ukrainiens. C’était l’épisode le plus important de la “Shoah par balles”.

    Une habitante de Kiev écrivait dans son journal, le 2 octobre 1941 :

    Une jeune fille russe a accompagné son amie au cimetière et s’est glissée de l’autre côté de la clôture : elle a vu comment des gens nus ont été poussés vers Babi Yar et a entendu les rafales d’une mitrailleuse. Il y a de plus en plus de rumeurs et de nouvelles. Trop monstrueuses pour y croire. Mais nous sommes obligés d’y donner foi, car le massacre des Juifs est une réalité. Une réalité qui nous rend fous. […] Mes cheveux se dressent sur ma tête. […] Il est impossible de vivre en sachant cela.

    Monument aux victimes de Babi Yar

    Monument aux victimes de Babi Yar

    En 2014, Biletskiy, néonazi notoire auquel se sont associés entre autres Tourtchinov et Avakov dans le Front Populaire (Cf. billet du 12 septembre) dit dans une interview :

    Notre credo : détruire tout ce qui détruit notre nation.

    Comme vous le savez, vous pouvez restaurer presque tout: l’économie, l’ordre dans les rues, la démographie, une armée et marine forte, les armes nucléaires, mais la seule chose qui ne peut pas être restaurée – est la pureté du sang.

    Si nous nous trouvons en 30 ans dans la minorité absolue dans leur propre pays, nous ne sommes absolument pas intéressés à qui obtient notre économie, notre pays, notre armée.

    La première tâche – pour garder tout cela pour nos propres enfants.

    Oleg Odnorozhenko, un référent intellectuel du mouvement néonazi ukrainien écrit :

    Les mariages et les relations raciales mélangées sont interdits. L’hygiène raciale, l’éducation nationale et les soins de santé pour tous les Ukrainiens sont sous la garde complète et appropriée de l’État.

    L’Ukraine doit mener une politique étrangère active, visant à créer l’Empire ukrainien. … Ensuite, l’Ukraine, en tant que noyau superpuissance de l’Empire, réunira  autour de lui, sur une base égalitaire et équitable, les États indépendants des peuples aryens blancs dans une confédération.

    Le monument commémoratif a été profané cette semaine, à l’occasion du nouvel an juif…

    Monument aux victimes de Babi Yar en septembre 2014

    Monument aux victimes de Babi Yar, en septembre 2014

    (Autre source ici sur jewishvoiceblog)

    Torture et massacres

    Les prisonniers libérés lors de cet échange de prisonniers ont apparemment eu de la chance, ils étaient enchaînés sur le béton sans possibilité de se coucher pour dormir, mais n’ont apparemment pas été torturé. Une responsable du fond humanitaire récemment relâchée n’a pas eu cette chance. Les témoignages de tortures sur les prisonniers militaires comme civils se multiplient, ainsi que les découvertes de charniers, de civils torturés et abattus, de femmes violées et abattus. On parle maintenant de plusieurs dizaines de charniers. 3 ont été découvertes en une seule journée, dont l’une contenait plus de 30 corps. Des prisonniers libérés parlent de la torture, et d’un grand charnier (“20 mètres par 30″) à Kramatorsk. Stanislav Stankevitch, un rebelle libéré sur lequel les soldats de Kiev ont brûlé une svastika avec une chaîne brûlante raconte la torture à Kramatorsk et affirme que de nombreux civils sont prisonniers dans une vingtaine de trous, enchaînés et régulièrement torturés. Un médecin volontaire parle de sa détention, et de la torture.

    Stanislav Stankevitch

    Stanislav Stankevitch a eu une svastika brûlée sur la dos et le mot séparatiste sur la poitrine, pendant sa détention.

    En plus de la torture et des meurtres, certains organes internes manquent dans les corps de certaines victimes découvertes dans les charniers, ce qui relance les rumeurs concernant un trafic d’organes. Ce genre de rumeur est “trop monstrueux pour y croire”, mais en 2010, 4 médecins ukrainiens avaient été arrêtés pour trafic d’organes. L’enquête sur le trafic d’organes de Serbes tués au kosovo est toujours en cours.

    Il y a de plus en plus de rumeurs et de nouvelles. Trop monstrueuses pour y croire. Mais nous sommes obligés d’y donner foi, car le massacre est une réalité.


    0 0
  • 10/25/14--21:00: Actu’Ukraine 26/10/2014
  • Comme c’est un jour d’élections législatives importantes en Ukraine, actu reprenant pas mal d’informations de ces 10 derniers jours (c’est vraiment en vrac, avec les commentaires des butineurs… Pas le temps de faire mieux, désolé).

    P.S. on manque de bras pour participer à la création de cette synthèse… Me contacter si vous pouvez aider un peu…

    LES REPERCUSSIONS DE LA CRISE UKRAINIENNE AU SEIN DE L’UE
    Lignes d’affrontement au Parlement Européen à travers l’exemple de deux députées lettonnes
    16 octobre 2014
    Iveta Grigula est une députée lettone qui appartenait à une alliance centriste (Verts et Fermiers). En juillet de cette année, elle s’est expliquée sur son choix de rejoindre le groupe europhobe Europe de la Liberté et de la Démocratie directe en prétextant qu’il était inconcevable pour elle de siéger dans le même groupe que la parlementaire letto-russophone Tatjana Zdanoka (La question de la présence d’une forte minorité russophone dans les pays baltes (Lituanie, Lettonie, Estonie) est très sensible dans ces trois pays depuis leur indépendance).
    Elle s’était déjà distinguée par rapport à son groupe parlementaire en signant la proposition demandant des sanctions contre la Russie.
    Ce mois-ci, elle a décidé de démissionner ce qui a eu pour conséquences la dissolution du groupe – mais qui s’est déjà reformé grâce au renfort d’un député polonais d’extrême-droite (dont le leader de son parti M. Korwin-Mikke avait déclenché une polémique au Parlement européen en comparant les jeunes chômeurs à des “nègres”. Durant la campagne pour les élections européennes, il avait estimé que “probablement, le Führer du IIIe Reich n’était pas au courant de l’extermination des Juifs”. Mais passons.
    LES REPERCUSSIONS DE LA CRISE UKRAINIENNE DANS LES RELATIONS OTAN-UE-RUSSIE
    16 octobre 2014
    Réaction du M. russe de la Défense Serguei Shoigu aux déclarations d’hier de son homologue américain, selon lesquelles l’armée russe se trouve “sur le seuil” de l’OTAN.
    Sondages en Ukr sur l’apparenance à l’OTAN
    Prohaine réunion du GT Ukraine/OTAN
    17 octobre 2014
    « Regardez comme la Russie a mis son pays près des bases de l’OTAN »…
    18 octobre 2014
    Nouvel édito de Mme Appelbaum-Sikorski sur l’OTAN et la Russie
    Une note précise qu’elle est aussi Directeur du Global Transition Programme du Legatum Institute de Londres, lié à un groupe financier du même nom installé à Dubai (originellement à Hong Kong si j’ai bien lu la page de ce site).
    19 octobre 2014
    UKRAINE
    Le 14 octobre 2014 ou la commémoration des 72 ans de la création de l’upa et ses conséquences
    14.10.2014 – Kiev – 72 ans de la création de l’UPA
    Tandis qu’à la Rada, le Parlement ukrainien, les députés présents tentent désepéremment et “démocratiquement” de voter une loi afin de faire l’UPA et OUN des combattants pour la liberté et l’indépendance (Rappel : http://www.les-crises.fr/u3-6-l-upa-en-action-et-les-massacres-de-la-volhynie/ ) ;
    Tandis qu’au même moment, les ultra-nationalistes manifestaient devant ce même parlement et puis jusqu’à tard dans la nuit dans les rues de Kiev (Vincent Parlier https://www.youtube.com/watch?v=8CMMfocweyk&list=UU-R4RhxWho7NYP10QEmxv0g ) ;
    Irina Dmitrievna Farion, députée du parti Svoboda, “chantre de la réconciliation nationale” nous livrait sa dernière “pépite” (Vincent Parlier https://www.youtube.com/watch?v=2O5ny9OS6v0&list=UU-R4RhxWho7NYP10QEmxv0g&index=1 ). La dernière d’une longue série que la page Wikipédia en russe ( https://ru.wikipedia.org/wiki/%D0%A4%D0%B0%D1%80%D0%B8%D0%BE%D0%BD,_%D0%98%D1%80%D0%B8%D0%BD%D0%B0_%D0%94%D0%BC%D0%B8%D1%82%D1%80%D0%B8%D0%B5%D0%B2%D0%BD%D0%B0 ) qui lui est consacrée nous livre : si ce n’était pas si terrible, on pourrait presque en mourir de rire…
    (pour les non-russophones, le début de la vidéo suivante de Vincent Parlier https://www.youtube.com/watch?v=P21iV4xpsIw&index=44&list=UU-R4RhxWho7NYP10QEmxv0g )
    Juste une en plus qui montre bien le ridicule du fanatisme :en juin 2012 à Lvov, elle a obtenu le licenciement d’un conducteur de bus car ce dernier refusait d’éteindre la station de radio musicale russophone qu’il écoutait malgré sa demande.
    Petit présentation rapide :
    Actuellement députée de Svoboda de la circonscription de Lvov, elle a commencé sa carrière politique au sein… du Parti communiste en 1987, chose qu’elle a voulu cacher et a nié jusqu’à peu. Elle est actuellement la présidente de la sous-commission responsable de l’Education supérieure.
    16 octobre 2014
    Arrestation de l’un des manifestants violents devant la Rada, fils d’un candidat aux élections pour Svoboda :
    Des manifestations ont également eu lieu à Kharko – Réaction du maire, Kernes
    Kharkov : le chant des hooligans (« au couteau ! ») + des gens qui veulent vraiment pas être filmés + un superbe salut nazi
    18 octobre 2014
    - bilan des manif de cette semaine devant l’administration présidentielle lundi et devant la Rada mardi
    Médias
    Le “nettoyage” linguistique des médias en Ukraine continue. Après l’interdiction de diffusion d’une quinzaine de chaînes russes, Kiev a aujourd’hui dans sa ligne de mire les journaux papier : Les licences de plusieurs journaux russophones en Ukraine auraient été supprimées pour “séparatisme”
    Dans la même veine,Tourchinov, l’ex-président par intérim et désormais président de la Rada, le Parlement ukrainien “[soutient] totalement la position des chefs de bataillons concernant la diffusion inadmissible par des chaînes ukrainiennes de produits médiatiques, en particulier de séries télé, qui héroissent les ennemis de notre Etat (…)”.
    En effet, ces derniers ont écrit une lettre publique au Président ukrainien, P. Poroshenko, demandant interdisant la diffusion des séries russophones sur les chaînes de télévision ukrainiennes. Ni une ni deux, dès ce lundi 20 octobre, cette question sera à l’ordre du jour de la Rada.
    Rendre la guerre plus belle
    16 octobre 2014
    TASS nous apprend que le ministere de la defense ukrainienne a demande  a  des cineastes americains de faire des videos pour embellir les  combats  dans le donbass
    Coincidence, justement dans gazeta on trouve une video emouvante sur les “heros” qui effectivement sent l’hollywood
    18 octobre 2014
    Au milieu de la propagande, une description correcte de l’armée ukrainienne.
    La Crimée
    17 octobre 2014
    Loukachenko : c’est l’Ukraine qui a donné le prétexte pour l’annexion de la Crimée http://www.vz.ru/news/2014/10/17/711034.print.html
    Khodorkovski et Navalny se sont déclarés récemment en faveur du maintien de la Crimée à la Russie. Analyse de Piotr Akopov sur les raisons de cette prise de position
    Le nationalisme, l’ultra-nationalisme
    17 octobre 2014
    Loukachensko : Yanoukovitch a financé “Pravy Secktor” en pensant l’utiliser comme allié pour lutter contre Batkivchtchina.
    Article du KP sur le sort des “Maidan” au gouvernement. Il ne parle pas de Paruby ni de Yarema. (Il est précisé que l’article est financé par la Fondation Renaissance de Soros).
    Le bataillon Chakhtiorsk a été supprimé pour causes de : vols, pillages, outrages et disparation de matériel.
    18 octobre 2014
    Reportage d’une télé russe. Farion : La guerre c’est l’école de la vie.
    19 octobre 2014
    Une expression pro-OuPA d’étudiants ukrainiens en Pologne sur internet fait un peu désordre
    La situation dans le Donbass
    17 octobre 2014
    Malgré le cessez-le-feu…
    18 octobre 2014
    L’OSCE refuse d’utiliser des drônes allemands dans le Donbass
    Les réfugiés du Donbass ont tenu une réunion à Kiev en demandant aux autorités des logements et des possibilités de travail (un peu plus de 400.000 réfugiés à l’intérieur de l’Ukraine)
    Les élections parlementaires du 26 octobre 2014
    18 octobre 2014
    Voici deux analyses sur les élections de la journaliste Irina Gavrilova :
    - les “partis de la paix” sont maintenant mieux placés que “les partis de la guerre”.
    Mais il est très difficile de faire des pronostics
    La lutte anti-corruption
    16 octobre 2014
    39 hauts fonctionnaires purgés, la premiere liste vient de tomber
    19 octobre 2014
    Le chef du Comité de lustration ukr accuse Porochenko et la Rada de sabotage
    Gaz
    L’hiver approchant, la question du gaz est à nouveau au centre des discussions.Juste avant le sommet Asie-Europe de Milan, Yatséniouk a déclaré (de façon alambiquée) : “L’Ukraine déclare, que Nous sommes un Etat, qui garantit un transit du gaz naturel sans coupure, mais, pour que ce transit soit garanti à nos partenaire européens, il est indispensable de signer des accords avec les compagnies européennes, et nous y sommes prêts”.
    16 octobre 2014
    Mais rassurez-vous, a la maniere des banques, Bruxelles a effectue des   “stress tests” sur le gaz, en cas de coupure, et tout ira bien, ca sera “relativement indolore”
    17 octobre 2014
    Porochenko : les paramètres d’un accord sur le gaz ont été trouvés à Milan (Vzgliad)
    Kiyv Post : pas de résultats à Milan
    18 octobre 2014
    Porochenko assure que l’Urkaine aura du gaz cet hiver
    19 octobre 2014
    Yatseniouk : l’Ukr dispose de 3,1 milliards de dollars pour payer le gaz
    RUSSIE
    Sanctions, roubles et pétrole
    16 octobre 2014
    A se demander si les sanctions ne visent pas l’économie de l’UE plutôt que celle de la Russie:
    Droit international
    16 octobre 2014
    La russie se questionne sur le fait que l’ONU n’a pas demande les rapports de l’OSCE sur les charniers decouverts pres de Donetsk
    19 octobre 2014
    Lavrov répond aux journaux occidentaux qui l’appellent “Monsieur Niet” (surnom déjà donné à son précedesseur soviétique Andreï Gromyko).
    L’affaire du « sous-marin »
    19 octobre 2014
    La presse suédoise assure qu’un mini sous marin russe supersecret pourrait de trouver dans les eaux suédoises
    Les autorités suédoises n’ont pas pu confirmer la présence d’un sous marin russe dans les eaux suédoises
    Usage de bombes à sous-munitions+HRW
    Gediminas Varvuolis and 9 others follow
    RTBF info ?@RTBFinfo 3h3 hours ago
    Selon @nytimes et un rapport @hrw, l’armée ukrainienne a utilisé bombes à sous-munitions en bombardant #Donetsk http://www.nytimes.com/2014/10/21/world/ukraine-used-cluster-bombs-report-charges.html
    @jmf60
    Directeur #France #ONG #HumanRightsWatch. Lobby #Diplomatie sur  #droitshumains #droits de l’homme/ #NGO #HRW France director – advocacy  on #humanrights policy.
    Luc Mathieu and 9 others follow
    jean-marie fardeau ?@jmf60 Sep 5
    #Syrie @francediplo @NadalDiplo cite rapport @hrw sur utilisation armes sous munitions par #EI +condamne publiquemt http://basedoc.diplomatie.gouv.fr/vues/Kiosque/FranceDiplomatie/kiosque.php?fichier=ppfr2014-09-03.html#Chapitre3 …
    Le Point ?@LePoint Sep 1
    @KenRoth
    Executive Director,
    Human Rights Watch
    Kenneth Roth ?@KenRoth 1h1 hour ago
    Most govts have banned cluster munitions but pro-govt #Ukraine forces in east are using them. http://trib.al/vKs7F2f
    RBTH ?@russiabeyond 5h5 hours ago
    Allegations that Ukrainian army & rebels used cluster bombs in Donetsk -evidence of possible war crimes http://www.nytimes.com/2014/10/21/world/ukraine-used-cluster-bombs-report-charges.html?smid=tw-share&_r=2 … by @ARothNYT
    PaulCraigRoberts follows
    Sarah Reynolds ?@Sarah__Reynolds Oct 20
    Close Human Rights Watch’s (@hrw) revolving door with U.S. gov’t. Take Action with @Roots_Action http://bit.ly/QQ8J72
    Un ancien de la CIA au conseil d’administration de Human Right Watch
    22/10
    Pourquoi les russes ont tort vu par un letton
    qui a commencé la crise ukrainienne
    Appel de Leon Panetta ex CIA pour fournir des armes lourdes a l’ukraine
    Les estoniens veulent faire jouer l’article 5 de l’OTAN
     PISM retweeted
     Marcin Zaborowski @MaZaborowski  ·  Oct 19
    #Estonia Ambassador to #Poland: Estonians r believers @NATO Article5 but we must be able to provide for our own security
    On commence a se plaindre en Pologne de Prochenko (mauvaise traduction Google mais on comprend…)
    Président de l’Ukraine Petro Porochenko dans le dernier son règlement  décidé que 14 pour Octobre est célébrée chaque année une nouvelle
    fête nationale – Jour du Défenseur de la Patrie. Où cette date? Eh bien,  le 14 Octobre, 1942 Banderovite basée sur la fraction de
    l’Organisation des nationalistes ukrainiens a été formé Armée  insurrectionnelle ukrainienne. Cette formation, contrairement à son nom,
    ce n’était pas un insurgé, il n’a pas pris le combat avec l’occupant  alors, ou les Allemands. De plus, collaboré avec eux, et sous ses
    ailes a pris de nombreux collaborateurs nazis, y compris les Ukrainiens  de policiers auxiliaires et sinistre SS “Galicia”. Il est difficile
    de dire que c’était l’armée, parce que les premières années ne se  battent pas avec les autres branches militaires, mais traitée attraper
    frontière cacher les Juifs et le massacre barbare de villages polonais  défense en Volhynie abord, et plus tard en Polésie, en Galicie
    orientale et dans le Lublin et des Basses-Carpates en cours. Les  bourreaux l’ont appelé “campagne anti-polonaise,” et en fait c’était un
    génocide classique.
    Au début de l’action massive pour liquider les Polonais et tout Polonais  en Volhynie a été choisie dimanche, la mémoire orthodoxe des Saints  Pierre et Paul. Les événements les plus dramatiques de la journée ont eu  lieu dans les églises où les gens sont venus à la somme. Il est,  cependant, seulement le commencement
    Seulement le dimanche 11 Juillet of 1943, l’UPA a attaqué les Polonais  dans 85 villes et 11 comtés Volodymyr comté horochowskiego. Dans Gurowie  sur 480 Polonais n’ont survécu que 70, dans un village voisin, sur 600 n’ont survécu  que 20, à Orzeszyna sur 340 habitants, 270 Polonais ont été tués…
     

    0 0
  • 11/13/14--16:59: Actu’Ukraine 14/11/2014
  • Comme c’est un jour d’élections législatives importantes en Ukraine, actu reprenant pas mal d’informations de ces 10 derniers jours (c’est vraiment en vrac, avec les commentaires des butineurs… Pas le temps de faire mieux, désolé).

    Merci aux butineurs et à Natacha et Sylvain pour la synthèse…

    P.S. on manque de bras pour participer à la création de cette synthèse… Me contacter si vous pouvez aider un peu…

    LE DONBASS, LA ZONE ATO ET LE CESSEZ-LE-FEU
    Crimes de guerre
    L’ONG Human Right Watch a publié un raport sur l’utilisation de bombes à fragmentations dans le conflit ukrainien en incriminant à la fois les troupes de Kiev et les insurgés.
    Kiev est également accusé par les insurgés et certains médias russes d’utiliser des bombes incendiaires.
    Le cessez-le-feu
    Il est resté lettre morte notamment à Donetsk où des combats font rage tous les jours notamment pour le contrôle de l’aéroport. Des blessés et des victimes sont à déplorer quasiment quotidiennement. Et il y a aussi des miraculés comme cette jeune fille…
    Dans la région de Lougansk, les combats continuent aussi dans le centre et le sud.
    QUAND LA RELIGION S’EN MÊLE
    rappel , le poids des eglises orthodoxes en Ukraine avec Arjakovski
    Dimension religieuse du conflit ukrainien
    Interview du Patriarche Russe Hilarion
    Un pretre de l’eglise de Kiev demande a ce que les orthodoxes de l’eglise orthodoxe officielle soit privés de poste
    LE GAZ
    Le milliardaire Soros se démène pour que l’UE finance l’Ukraine dans « son combat » contre la Russie.
    L’Allemagne propose elle de fournir un prêt à l’Ukraine pour payer sa dette gazière, mais il y a des réserves de certains pays.
    Russia and Ukraine signed a deal on natural gas supplies for the     winter Oct. 30, Ukraine’s Minister of Energy said.
    Accord sur le gaz UE Ukr Russie (pour l’hiver seulement)
    MISTRAL
    Un article intéressant sur les mécanismes en cas d’arbitrage
    Pour les Américains c’est simple les Français ont les moyens
    Foreign ¨Policy: comment sauver la France
    La Russie va poursuivre la France en justice pour les Mistral
    Les Russes invités par le numéro 2 de DCNS mais non invités par le président et son Sapin…
    l’IFRI parle du Mistral en RUSSE (pour ne pas etre compris ???)
    Ifri Paris-Bruxelles ?@IFRI_
    LE MH17
    Délégation russe à l’ONU : l’enquête sur le Boeing de la MA s’est interrompue
    LES RELATIONS UKRAINE-POLOGNE
    Les relations ukraino-polonaises commencent à se tendre notamment à cause de la volonté du gouvernement actuel de l’Ukraine de vouloir faire de l’UPA et OUN  des héros nationaux alors que ces dernières ont massacré lors de la Seconde guerre mondiale des milliers de Polonais. Le président ukrainien, Piotr Poroshenko a même évoque de faire du 14 octobre le Jour des Défenseurs de la Patrie.
    MEDIAS FRANCAIS
    Lorraine Millot,actuellement correspondante a Washington : on avait deja souligne que Jacques Sapir a fait les frais de la demoiselle
    9 articles en une soiree, la chasse aux “pro russe” est ouverte et tout le monde en prend pour son grade :
    on retrouve un mail de cette chere journaliste dans un wikileak ou elle ecrit juste au VP de la stratfor pour le remercier…
    wikileak qu elle va d’ailleurs regulierement attaquer dans ses articles…
    RUSSIE
    PISM, institut polonais des affaires internationales:
    la dispute entre l’ouest et la Russie est  peut être beaucoup plus profonde qu’on croit:
    One of the main conclusions of the report is that mutual mistrust itself is not a product of misunderstanding of the motives guiding the other side, but rather it reflects some fundamental differences  in values and interests.
    Defense : La Russie montre sa force aussi à l’Est
    The Russian army has concluded its biggest exercises this year, “East  2014,” in the Eastern Military District. The manoeuvres are designed to  test the readiness of the armed forces and civilian administration for  action during potential conflict with China or Japan, which are  perceived by Russia as major potential threats in the eastern strategic  direction.
    La Russie se rapproche de plus en plus de l’OTAN
    32.000 habitants de Sébastopol sont sans téléphone ni internet après que Vega, une compagnie d’Akhmetov, ait refusé de passer au numéro de code russe
    SANCTIONS CONTRE LA RUSSIE
    L’Union européenne maintient ses sanctions contre la #Russie -     rts.ch – info – monde http://www.rts.ch/info/monde/6258934-l-union-europeenne-maintient-ses-sanctions-contre-la-russie.html
    EU droht mit Verschärfung der Sanktionen bei Anerkennung der Wahl in     Ostukraine – Zeitung
    Die #Russische Wirtschaft leidet unter den Sanktionen und ist     veraltet. Investitionen fehlen.
    Embargo Russe oblige les polonais a         acheter leur bouffe en chine
    #Russia embargo on food from #EU increases prices & dependence     on #China, @PISM_Poland http://www.pism.pl/files/?id_plik=18527 …     @edwardlucas @DamonMacWilson
    Article de la FAZ repris dans les journaux russes, notamment Vzgliad
    L’ex-chancelier Helmut Kohl critique la politique d’isolement de la Russie
    (résumé en russe)
    ELECTIONS EN DNR ET LNR
    Elections dans le Donbass: Bruxelles prêt à durcir les sanctions contre Moscou
    UN condemn rebels’ plans to hold #elections in eastern     #Ukraine. Read .@tanais_ua on #UkraineElections
    Nouvelle étape du conflit Russie Occident après les élections du dimanche 2 novembre
    - The Associated Press: Separatist rebels hold elections in Ukraine’s east, despite condemnation from international community: http://apne.ws/13rjeVd
    - Mediapart: Dans le Donbass, en Ukraine, des élections fantômes http://dlvr.it/7NhWS9
    - Heinz Koch : NATO Secretary General statement on planned “elections” in Eastern Ukraine http://fb.me/6PPlXFSWw
    - Geoffrey Pyatt: Ukraine must take place in accordance with Minsk Protocol say France & Germany http://bit.ly/1xIuLIA
    - RIA Novosti: Heavy artillery heard in East Ukraine’s Donetsk as city is getting ready for elections http://bit.ly/10HcPEz
    -  Max Seddon: My latest from the Donetsk People’s Republic, which now has  its own bank, supreme court, police — and more elections
    Zakharchenko donné vainqueur à Donietsk, exit poll
    Les observateurs étrangers pour les élections de ce dimanche en DNR et LNR (membres du FN, du Parti de Berlusconi, du PC grec etc)
    LNR
    Etonnante interview de Moskal, le peu  ragoûtant gouverneur de la région de Lougansk, nommé en septembre par  Kiev, où l’on apprend, entre autre, que près de 80 à 95 % des habitants  de cette région sont pro-russes (Mais Kiev n’y croit pas).
    Traduction d’un petit extrait concernant la situation économique dans la région:
    Combien reste-t-il d’entreprises en fonctionnement sur le territoire de la région de Lougansk contrôlé par les autorités ukrainiennes ?
    - Avouons-le franchement, l’Ukraine avait déjà perdu les entreprises clés de la région avant les évènements. Aujourd’hui, les quatre principales entreprises structurantes ne lui appartiennent pas.
    L’usine métallurgique et la cokerie d’Altchevsk appartiennent à la banque VTB. Les deux sont arrêtées. Même si Altchevsk est une ville pluri-industrielle, il n’y a pas d’autre travail là-bas.
    La raffinerie de Lissitchansk appartient à Rosneft, elle est arrêtée, elle aussi. Ceux à qui le pétrole appartient l’ont pompé et remplacé par de l’eau. Si la tuyauterie gèle, l’usine se transformera en un tas de ferraille. L’usine arrêtée; c’est la mort pour la ville.
    L’usine Azote de Severodonetsk aurait dû être mise en service en octobre;  mais il y a eu des jeux politiques et le gouvernement a décidé que la pétrochimie n’avait pas besoin de produire de gaz. Le résultat, c’est qu’aujourd’hui Severodonetsk collecte de 6 000 à 10 000 grivnas d’impôts. Selon vous, est-ce qu’une ville peut subsister avec cet argent? Elle est tout bonnement condamnée à la misère.
    - Que voyez-vous comme solution? Que fait-il faire pour améliorer la situation?
    - Ce qu’il faut faire? Donnez-moi un mandat pour négocier, je trouverai une langue commune avec les propriétaires; donnez-moi aussi la garantie que les ultra-patriotes n’arriveront pas demain et ne diront pas que j’ai vendu quelque chose aux russes.
    Je dois assurer des emplois aux gens. Le budget est constitué à 80% des recettes provenant de l’impôt sur le revenu des gens qui travaillent. Si personne ne travaille, il n’y a pas de rentrées. Aujoud’hui Severodonetsk est sur la paille, il n’y a même pas de quoi payer les agents de nettoyage pour qu’ils balayent les rues.
    UKRAINE UN EXEMPLE D’ANTI FASCISME
    si si
    Finlandisation Ukraine
    Finlande


    0 0

    Comme c’est un jour d’élections législatives importantes en Ukraine, actu reprenant pas mal d’informations de ces 10 derniers jours (c’est vraiment en vrac, avec les commentaires des butineurs… Pas le temps de faire mieux, désolé).

    Merci aux butineurs et à Natacha et Sylvain pour la synthèse…

    P.S. on manque de bras pour participer à la création de cette synthèse… Me contacter si vous pouvez aider un peu…

    Police Kiev
    Avakov nomme un Azov a la tete de la police de Kiev
    le meme homme aux couleurs d’Azov
    un peu d’enquete sur le nouveau chef de la police de Kiev, Vadim Troyan :
    commandant d’Azov, il faisait parti des patriotes d’Ukraine, avant le conflit, il etait directeur de communications dans une entreprise “Triolan”. http://www.triolan.com/
    Cette entreprise semblait etre la facade d’une mafia des patriotes comme le montre cette affaire:
    ici une declaration ou on voit que ce cher homme venait offrir les services de protection des patriotes d ukraine
    A noter que cette histoire de kiosques a journaux se passe a Kharkiv, ville de Kernes, Avakov et Azov.
    Hors justement les kiosques impliquaient tout ce petit monde, comme nous l’explique cet article http://cripo.com.ua/?sect_id=6&aid=95842
    Sur la photo, a gauche avec le sumbole nazi sur l epaule, c est le boss de l entreprise Triolan, donc boss de Vadim Troyan.
    Armée ukrainienne
    Bereza, du bataillon de volontaires Dniepr -1, menace le nouveau pouvoir.
    Bereza veut aller en Russie avec des groupes de sabotage.
    ECONOMIE UKRAINIENNE
    Les usines navales de Nikolaïevsk se mettent à la fabrication des “bourjouïka” (petits poêles individuels, symboles de la guerre civile au tournant des années 1920)
    04/11
    Conseiller du Président du Conseil de sécurité : l’Ukraine pourrait  gagner le conflit dans le sud est vers 2017-18 en utilisant la “voie  croate”.
    Porochenko a annoncé qu’il étudierait mardi avec le Conseil de sécurité  la possibilité de changer la loi sur l’autonomie du Donbass
    A cause du conflit dans le Donbass, l’Ukraine a perdu 12 MT de charbon
    En raison des sanctions, les agriculteurs danois et leurs banques peuvent faire faillite
    L’Allemagne a menacé la Russie de nouvelles sanctions en raison de sa reconnaissance des élections en DNR et LNR.
    Le scandale de l’affaire Sikorski a éloigné la Pologne de Kiev et a affaibli Varsovie sur la scène internationale
    Sans commentaire : Poro père et Poro fils
    Le parlement hongrois a adopté une loi permettant l’accélération de la construction de “South stream”
    5/11
    Pressions de l’UE et des Etats Unis sur la Hongrie à propos de l’intention de Budapest de construire sa partie de “South Stream”
    Orban confirme son intention de construire sa partie de South Stream. Pravo, journal tchèque
    Le Président finlandais demande aux dirigeants de l’UE de ne plus faire  pression à propos des relations entre son pays et la Russie
    La TV slovaque a reçu une amende de la part du comité de surveillance  pour avoir présenté de façon unilatérale les événements en Crimée du  mois de mars, en reprenant  seulement le point de vue de l’UE et des  Etats Unis
    Un article du propriétaire du KP, citoyen britannique d’origine pakistanaise, sur la corruption en Ukr
    6/11
    Selon les insurgés, l’armée ukr a attaqué un faubourg de Donietsk
    Porochenko a l’intention de raviver la phase active de l’ATO afin de se débarrasser des bataillons d’extrême droite
    Les bataillons ukr près de Marioupol sont renforcés par des tanks
    Pologne
    Le MAE polonais fait le parallèle entre les relations entre la Pologne  et l’Ukraine et celles des pays européens avec leurs anciennes colonies.
    Georgie
    Crise de la coalition gouvernementale
    Finlande
    Le président finlandais voit venir une nouvelle guerre froide
    Alexandre Adler sur la Russie
    ou en video:
    7/11
    ECFR pour un “reboot” de la politique étrangère de l’UE
    Monsanto en Ukraine
    Kiev prend des mesures en faveur de l’indépendance du Donbass
    arrêt du versement des salaires et retraites:
    contrôle de passeports à la nouvelle frontière:
    La pilote Savtchenko, détenue en Russie, a démissionné des forces armées ukrainiennes en arguant de son élection à la Rada
    Le Président de la Douma accuse les Etats Unis de coordonner les  pressions sur la Russie lors d’une rencontre avec l’un des hauts  responables du parti japonais Libéral Démocrate
    Le ministre russe des finances : la chute du rouble a un caractère spéculatif
    liens Khodorkovski et Carlyle group
    Emotions sur le cours du rouble à la bourse aujourd’hui
    Déclaration de la Banque centrale russe à propos du cours du rouble
    Pourquoi les Etats Unis attaquent VVP personnellement
    Porochenko s’est plaint à Merkel que la Russie ne paye pas le transit du gaz
    Le PM hongrois Orban se plaint des pressions des Etats-Unis sur son pays à propos des relations énergétiques avec la Russie
    La gryvna est à un bas niveau record
    Les combats d’aujourd’hui, selon  Kiev
    Incursions russes, selon Kiev
    Poro avertit Merkel de l’escalade du conflit dans le sud est
    Réunion du Kremlin concernant le sud est de l’Ukraine
    8/11
    Selon les media ukr, Poro essaye de récupérer pour son parti le     poste de Ministre de l’intérieur (Avakov pour le moment)  en donnant     en échange le poste de secrétaire du Conseil de sécurité, pour le     moment inoccupé (depuis le départ de Parubiy en août).
    Poro refuse au russe le statut de langue nationale
    Négociations Lavrov Kerry
    Lavrov dément la présence des troupes russes en Ukr
    Les cyberberkut disent qu’ils ont trouvé des preuves des exactions     des troupes de Kiev contre les civils dans le PC de Yarema, le     Procureur général
    CNN (dés)informe presque aussi bien que l’AFP…
    Deux sites nous rapporte une même vidéo d’un combat, mais nous expliquent deux versions complètement opposées des faits.

    Tout d’abord la vidéo : sur celle-ci nous voyons des militaires sur un bâtiment de l’aéroport de Donetsk combattre des véhicules sur la route de ce même aéroport.

    Voici la vidéo de Novorossia, la plus complète :

    et la même reprise par CNN :

    http://www.cnn.com/video/data/2.0/video/world/2014/11/13/tsr-dnt-sciutto-russia-ukraine-fresh-fighting.cnn-ap.html

    Nous avons d’un cote Novorossia qui déclare que nous voyons leurs militaires (les “rebelles”) combattre ce tank. Et de l’autre cote, CNN dit le contraire : ce sont des militaires de Kiev qui se défendent contre un tank “rebelle”, suivi d’un enchaînement parfait sur la dernière rumeur d’une invasion russe.

    Une rapide analyse de la vidéo va nous permettre de trancher :
    Voici une capture faite a 1m30s environ a partir de la vidéo de Novorossia TV. A ce moment, le militaire portant la camera se prend un tir d’obus du tank, nous voyons alors son écusson militaire : 3 couleurs (noir/bleu/rouge) avec un aigle a deux têtes dessus, il s’agit donc bien d’un militaire de Novorossia.
    Sur la vidéo de CNN, hélas cet écusson n’est pas visible car ils ont coupé exactement au moment ou la poussière retombe, pas de chance…
    De plus, il y a eu des informations sur la situation de l’aéroport de Donestk : Le 12 novembre, Secteur Droit a déclaré s’être retiré de cet aéroport, laissant la défense aux militaires de Kiev. Le fait que des troupes aguerries se retirent d’un champ de bataille peut expliquer une certaine confusion du coté des forces de Kiev.

    Le 13 novembre, RIA nous rapporte que, suite a ce départ des forces de Pravy Sektor, les forces de Novorossia ont pu s’emparer de bâtiments stratégiques, contrôlant ainsi la route de l’aéroport.

    http://ria.ru/world/20141113/1033086420.html

    Ce qui accrédite la vidéo de Novorossia, car elle est accompagnée d’un commentaire expliquant que nous voyons la des forces de Kiev qui sont surprises, car mal informées, par les positions de Novorossia.

    Alors est-ce que CNN a été incompétent ou est-ce de la désinformation volontaire ?

    Pour finir, le dernier buzz sur le MH17…
    Vous l’avez peut-être vu, une photo fait le buzz depuis hier :
    (haute résolution en cliquant)
    Elle est présentée comme une image d’un avion tirant sur le MH17, qui aurait été prise par un satellite américain et sortie par une fuite. Une télé russe en a parlé hier.
    À ce stade, cela reste une grosse rumeur, la source n’étant pas authentifiée. Il semble assez évident que c’est un montage…
    Je ne diffuse en général pas les rumeurs et les nombreux montages bidons (de part et d’autre), mais celui-ci commençant à buzzer chez nous.
    C’est très certainement un montage avec la date/heure (qui correspondent bien)
    ITAR TASS a mentionné (très prudemment) l’image…
    Donc j’en parle, mais il faut prendre toutes les pincettes possibles – il est très peu probable que cela soit vrai. (donc ne diffusez pas partout). Il est cependant intéressant que les pros qui fréquentent ce blog échangent leurs vues en commentaire, pour démonter cette rumeur.
    En effet, il a été sorti à la base le 15/10 par un indvidu sur ce forum, avec cette indication : “The image obtained by mail from enthusiasts Russian Wikileaks, the source is not named. The time on the image, Greenwich mean time corresponds to the time indicated in the data of objective control, presented Minoborony RUSSIA. According to the inscription-the international designations of time, the picture would be with the American satellite or intelligence apparatus.”.
    Il est assez étrange qu’une telle photo leakée ait mis 1 mois à faire le buzz et n’ait pas été postée ailleurs… Sans même parlé duc oét tiré par les cheveux du satellite qui photographie ça + de la fuite…
    La zone de texte sur la carlingue ne semble pas correspondre avec celle du MH-17 (ici juste avant son décollage) :
    Cependant, cette photo (d’un autre appareil de la flotte, a priori du même modèle) collerait plus (vu le niveau du montage, ce serait bien le diable de se gourer d’avion…) :
    Enfin, j’ai trouvé cette image sur un site ukrainien qui semble démonter la manip, mais c’est à confirmer.
    Par ailleurs, il y avait de nombreux nuages ce jour là, le sol n’était pas visible…
    De plus, les impacts sur le cockpit montraient plutôt de gros soucis au niveau du coté gauche :
    Autre point, le chasseur en question n’est pas un Su-25, seul type d’avion signalé jusque là :
    La zone rouge ici :

    est zoomée là, et on voit que le nuage semble correspondre au même que sur Google (mais ce n’est pas le cas du reste des nuages) :

    En revanche, je ne sais pas de quelle ville il s’agit, si quelqu’un pouvait faire la recherche…
    Bref, probablement faux, mais à vous de jouer à la chasse à la manip ce we !  :)
    =======================================================================
    EDIT : BILAN : MONTAGE BIDON à 99 %, voici un extrait des preuves et infos glanées par vous :
    Il s’agit bien de Donetsk, et vue de… Google Earth en fait (voir plus bas)…
    et la trajectoire n’est pas bonne :

    =================================================================

    The 767-200 has set multiple distance records for twin-engine jetliners, including Halifax, Nova Scotia, to Mauritius (8,727 statute miles or 14,042 km); Grand Rapids, Michican, USA, to the Seychelles (8,893 statute miles or 14,309 km); and Seattle, Washington, USA to Nairobi, Kenya (9,253 statute miles or 14,890 km). Fleetwide, daily utilization is more than 10 hours.

    Boeing 767-200
    =====================================================================

    On Friday November 14th, Russian state television ran a story of supposed foreign satellite images showing the last moments of flight MH17, with a fighter jet appearing to fire at the plane. Suspicions arose immediately on Twitter, and inconsistencies were pointed out, quickly leading to the conclusion the image is a crude fabrication.

    To start, the image has been posted on a Russian message board on October 15th, claiming to originate from WikiLeaks. This contradicts the origin of these images as being “George Bilt”, whose e-mail dated November 9th was reported as the source of these images.

    forum-postOverlaying the image with known data points about the MH17 flight path and debris gives the following results, showing the aircraft in the picture off the reported course.

    satellite_overlay01It is clear that the satellite map imagery is created from a composite of different satellite map imagery. Part of imagery is from historical Google Earth imagery, dated 28/08/2012 (co-ords  47°57’12.22″N, 37°50’4.09″E)

    B2a4DoICUAAk1bzOther imagery is from Yandex maps

    side by side yandaxNext, it was pointed out the jet shown in the picture is definitely not an Su-25 ‘Frogfoot’ ground attack aircraft, as previously claimed by Russian media to have been involved in the downing of MH17. The profile of the aircraft is more reminiscent of fighter jets like the Su-27.

    Looking at the plane that is supposedly flight MH17, the appearance of the aircraft does not match the real 9M-MRD: the Malaysian airlines logo is in the wrong place, with the Malaysia Airlines logo beginning above the wing in reference images for MH17, while the satellite map imagery shows the logo beginning just in front of the wing.

    It was then suggested that the livery might actually be the standard Boeing livery, which matches quite well.

    Finally, the source of the image was found by a simple image search for “боинг вид сверху”, or “boeing top view” in English.

     


    Another side-by-side comparison by the Bellingcat team:

    boeing777-200_3_There are additional details that can be looked at in the image, like the scale of the aircraft in relation to each other, as well as the their scale compared to the rest of the image. It has additionally been pointed out that planes in the satellite map imagery published in the Russia media appear surprisingly clear, compared to reference imagery looked at by the Bellingcat team.

    In conclusion, there are several issues with the image, as pointed out above. Thus, the material reported by 1TV cannot be deemed credible to support the theory that MH17 was shot downed by another aircraft.

    ===================================================

    0 0
  • 02/14/15--15:10: Actu’Ukraine – 15/02
  • Lundi 2 février 2015

    •  Sergueï Melnitshuk, l’ancien commandant du bataillon Aïdar aujourd’hui député à la Rada (Parlement ukrainien), est sorti victorieux de son entretien de plusieurs heures avec le Ministre de la Défense ukrainien, Stepan Poltorak. Il a pu annoncer officiellement l’annulation de la dissolution du bataillon au sein de la Garde Nationale devant les dizaines de membres de ce dernier ainsi que des sympathisants qui manifestaient depuis plusieurs jours devant le Ministère.

    Tout avait commencé le 29 janvier après l’annonce de Sergueï Melnitshuk de la dissolution, de jure, d’Aïdar. Dès le lendemain, des volontaires de ce dernier bloquent la rue où se trouve le Ministère, manifestent et essayent même de rentrer en force dans le bâtiment face au refus du Ministre de les recevoir.

    Les combattants affirment qu’on essaye de les faire passer pour des criminels pour justifier cette dissolution. Sergueï Melnitshuk avait également affirmé que l’armée ukrainienne avait commencé à bombarder les positions du bataillon dans la zone d’opération anti-terroriste (ATO).

    Polit.ruru.wikipedia.orghttp://sharij.net

    Petit rappel, Aïdar est un bataillon de volontaires (principalement des activistes de Maïdan et des membres de Praviy Sector) formé en mai 2014 et financé par l’oligarque Igor Kolomoïskiy. Officiellement, il dépend du Ministère de la Défense. L’organisation non-gouvernementale Amnesty International l’accuse de plusieurs crimes de guerre dans la région de Lougansk.

    •  La République Populaire de Lougansk a annoncé avoir intercepté un missile « Toshka-Ou » (точка-у).

    Pour information, c’est un missile balistique ayant une portée de 70 à 120 km dotée d’une ogive de 482 kg. Masse totale, 2 tonnes (Vidéo en russe Youtube).

    Une vidéo (en russe) dans laquelle on peut voir les dégâts causés par un engin de ce genre tombé à Donetsk le 20 octobre dernier ( Youtube)

    C’est peut-être un engin de ce type qui a causé l’explosion massive à Donetsk quelques jours plus tard (le 8 février).

     •  Le Président des Etats-Unis, Barack Obama, admet, lors d’une interview à la chaîne américaine CNN, que le changement de régime en Ukraine lors de « l’Euromaïdan » en février 2014 est une action des USA (Fortruss, Youtube).

    Mardi 3 février 2015

    •  Le Président ukrainien, Piotr Poroshenko, louvoie régulièrement entre « je suis pour la fédéralisation de l’Ukraine » (souvent quand il est à l’étranger et se présente comme le Président de la Paix) et « non, l’Ukraine est un pays unitaire » (quand il est en Ukraine et se présente comme un homme fort). Comme dans son discours du 3 février à Kharkov : « L’Ukraine ne sera pas une fédération et restera un pays unitaire. Si quelqu’un en a envie, je peux organiser un referendum sur cette question et nous verrons que plus de 85% des Ukrainiens voteront pour l’unité du pays. Et nous ne donnerons à personne de mettre en pièces notre pays.»

     •  L’Ukraine aurait épuisé les réserves de gaz stockées sur son territoire (Novorossia.today).

    •  Ce mardi s’est tenue une conférence commune des leaders de la République Populaire de Donetsk (DNR) et de la République Populaire de Lougansk (LNR). Ils ont longtemps souligné le fait que « les accords de Minsk n’ont pas été interrompu par notre faute. Nous avons envoyé là-bas des représentants officiels avec un réel pouvoir de décision ». M. Plotnitsky, le dirigeant de la LNR a précisé : « Kiev veut nous étrangler, détruire nos maisons, notre économie. Tous les liens qui nous unissaient à l’ancienne Ukraine sont des chemins de la mort. De l’autre côté, la main que nous tend la Russie, un peuple frère, est le chemin de la vie. Aujourd’hui nous voyons précisément qui sont nos amis et qui ne le sont pas. (…) Le sabotage des accords de Minsk est le fait de l’Ukraine et de M. Poroshenko. »

    Le deuxième point abordé à été la situation sur le front et l’offensive des insurgés, M. Zakharchenko, le dirigeant de la DNR a confirmé la prise de contrôle totale de l’aéroport de Donetsk, le village de Pesky et la tentative de fermeture du chaudron de Debaltsevo. « On a compris que c’est seulement par la force que l’on peut sécuriser nos villes et arrêter le pilonnage de nos rues. »

    Ils ont demandé à l’Europe et aux Ukrainiens d’ouvrir les yeux sur la réalité de la situation et ont encore une fois souligné qu’ils étaient prêts à s’asseoir à la table des négociations (Vidéo en russe sous-titrée en anglais : Youtube)

    Jeudi 5 février 2015

    •  260 députés sur 450 de la Rada (Parlement ukrainien) ont voté la loi n°1762 s’intitulant « le renforcement de la responsabilité des militaires et l’obtention des commandants militaires de droits supplémentaires ».

    En substance, en cas de refus d’obéissance à un ordre d’un soldat, dans « une situation particulière » (sans précision) le gradé aura désormais le droit d’utiliser la force mais sans causer de dommages physique, voire « en période de combats », les armes contre ce dernier. Il faudra seulement éviter de le tuer.

    C’est également vrai en cas de négligence, de non-respect de tour de garde, de prise d’alcool (quelque que soit la boisson alcoolisée). Dans ce dernier cas, le gradé pourra également lui mettre une amende voir le mettre aux arrêts jusqu’à 10 jours.

    Il y avait déjà pas mal de rumeurs sur les cas de soldats ukrainiens fusillés sommairement par un gradé quand ces derniers refusaient d’obéir. Maintenant, cela s’approche de la légalité (Sharij.net ,Itar-tass.com)

    Vendredi 6 février 2015

    •  Face à la violence des combats dans le presque chaudron de Debaltsevo, les insurgés et l’armée ukrainienne ont décidé d’ouvrir un couloir humanitaire pour évacuer les civils qui désirent et peuvent quitter le lieu des combats.

    Le gouvernement de la République Populaire de Donetsk (DNR) a dépêché une dizaine d’autobus pour évacuer les civils de Debaltsevo et Ouglegorska. Ils ont été accompagnés de journalistes et d’observateurs de l’OSCE.

    Les insurgés ont également promis que les civils auront le choix de leur destination, DNR, Russie ou Ukraine.

     Samedi 7 février 2015

    •  Le porte parole de la DNR a annoncé la suspension de l’évacuation des civils de Debaltsevo par le couloir humanitaire ce samedi suite à, d’une part, la présence, selon eux, de nombreux soldats de l’armée ukrainienne qui ont quitté ainsi le chaudron. D’autre part, l’armée ukrainienne aurait pilonné au mortier le lieu où l’embarquement des civils par les autobus de la DNR était prévu.

    •   La Rada, le Parlement ukrainien, a déchu Yanukovitch de son titre de « Président de l’Ukraine ».

     Dimanche 8 février 2015

      Ruslan Kotsaba, journaliste ukrainien sur le chaîne 112, s’est insurgé contre la dernière vague de mobilisation et a lancé sur sa chaîne Youtube un appel aux Ukrainiens et a annoncé qu’il refuserait, s’il le recevait, son ordre de mobilisation. Il rappelle que la mobilisation est illégale puisqu’ aucun état de guerre n’a été décrété en Ukraine.

    En réponse, il est accusé de haute trahison et espionnage et il a été mis en détention préventive de 60 jours pour éviter qu’il puisse fuir… en DNR !

    Amnesty International demande la libération immédiate du journaliste ukrainien.

    D’autres voix s’élèvent aussi contre des vagues de mobilisation qu’ils jugent illégales. A chaque fois ces personnes sont poursuivis pour haute trahison, espionnage, etc.

    Vidéo en ukrainien sous-titrée français de l’appel de Kotsaba (Youtube)

    Vidéo en ukrainien sous-titrée français de la réaction de Kotsaba après la décision du juge concernant la détention préventive  (Youtube)

    Vidéo en russe sous-titrée français (Youtube)

      Explosion massive à Donetsk qui a laissé un cratère de 10 mètres de profondeur ! (english.pravda.ru) Il est encore trop tôt pour savoir quel type d’arme a été utilisé par les Ukrainiens et dans quel but réel même si l’explosion a touché une usine chimique fabriquant des munitions.

    Conférence de presse de Basurin (Youtube).

    Youtube

    Youtube

     


    0 0
  • 02/17/15--15:01: Actu Ukraine 17/02
  • Actu’Ukraine – Semaine du 9 au 15 février 2015

     Lundi 9 février 2015 (MINSK J-3)

    • Le ministre des affaires étrangères lituanien Linas Linkevičius déclare  ” Nous avons besoin de soutenir l’Ukraine non seulement financièrement et économiquement,  mais aussi militairement… non pas avec des soldats – Ce n’est pas sujet à discussion – mais au moins en soutenant leurs troupes avec des armes pour se défendre” (RT).

    Joseph LeGasse, un “expert” américain de la sécurité et ex conseiller spécial de la Maison Blanche, déclare sur un site ukrainien qu‘ “il n’y a pas de raison de donner plus d’armes à l’Ukraine corrompue, cela ne conduirait qu’à des milliers de morts en plus” . Le titre de l’article a changé entre temps de “No reason to give corrupt Ukraine more arms, it will only lead to thousands of more deaths” à “How to best support Ukraine”. Cependant, l’ancien titre est toujours présent dans l’adresse http (Kyiv Post).

    Pour info, voila comment le journal KyivPost présente Joseph LeGasse  : Joseph LeGasse is a U.S. security expert and former  special adviser with the White House. He spoke at the 2014 Tiger  Conference panel on security issues confronting Ukraine. LeGasse is a  private adviser for executives, political leaders and senior military  officials. Among his key clients have been government agencies,  transnational companies in energy, technology, banking etc. During his  work for the U.S. government, he completed a number of  counter-insurgency and intelligence assignments with the White House,  International Security Assistance Force in Afghanistan, U.S. Embassy in  Baghdad, Iraq and multinational force in Iraq. He is a graduate of  Harvard Business School and West Point Military Academy.  

    “Ne mettez pas en colère l’ours russe !” Vidéo de propagande novorusse à visionner pour comprendre le conflit du point de vue des novorusses. Attention, quelques images sont dures (Youtube). Pour la propagande ukrainienne, il suffit de suivre les médias français…

    Selon un responsable militaire de la  république autoproclamée de Donetsk, on entend quatre langues étrangères dans les communications radio interceptées dans la poche de Debaltsevo: “l’anglais, le polonais, le  français et probablement le flamand” (Sputnik News)

    Lors d’une interview donnée à Vox (Youtube), Barack Obama déclare : “Nous devons, de temps à autre, tordre le bras de pays qui ne veulent pas faire ce que nous avons besoin qu’ils fassent…” (“we occasionally have to twist the arms of countries that wouldn’t do what we need them to do if it weren’t for the various economic or diplomatic or, in some cases, military leverage that we had — if we didn’t have that dose of realism, we wouldn’t get anything done, either.”)  (RT).

    Mardi 10 février 2015 (MINSK J-2)

    •  Après d’intenses combats le 9 février, les forces novorusses conjointes (Donetsk et Lougansk) terminent l’encerclement de  la poche de Debaltsevo en prenant le village de Logvinova situé sur le  cours de l’autoroute M-103 allant de Debaltsevo à Artemovsk (Fort Russ, Colonel Cassad, Colonel Cassad, Colonel Cassad).

    la poche de Debaltsevo le 10 février 2015

    la poche de Debaltsevo le 10 février 2015

    Bombardement à Kramatosk, sur l’arrière de la ligne de front, côté ukrainien. Les Ukrainiens accusent les Novorusses, les Novorusses accusent les Ukrainiens. Des personnes innocentes, résidentes de l’Oblast de Donesk, meurent. La nouveauté est que cela ne déclenche pas le concert de protestations habituel des occidentaux. Tous semblent concentrer sur les pourparlers de Minsk 2 qui doivent se dérouler le jeudi 12 février 2015 (Colonel Cassad., Youtube).

    Mercredi 11 février 2015  (MINSK J-1)

    •  Les premières analyses balistiques des roquettes ayant touchées Kramatosk indiqueraient un point de départ en territoire ukrainien (Colonel Cassad). Faut-il y voir une provocation ukrainienne ? un épisode de la guerre larvée entre l’armée ukrainienne et les bataillons de volontaires ukrainiens (la zone visée abriterait un QG de l’armée) ?  Porochenko se rend sur place accompagné de BLH (Les Crises).

    Les USA déploient 12 avions d’attaque au sol A10 accompagnés de 300 hommes de soutien en Allemagne dans le cadre de l’opération “Atlantic Resolve” (CNN, RT).

     Jeudi 12 février 2015  (MINSK J0)

    Accords de Minsk 2. Cette actualité a été couverte par un long billet paru  sur ce blog  ( Les Crises) ainsi qu’une analyse de Colonel Cassad (Colonel Cassad). Ce qui est intéressant est ce qui n’est pas mentionné dans l’accord : la Crimée et la poche de Debaltsevo dont Porochenko nie l’encerclement pourtant manifeste. Le fait que des milliers de soldats ukrainiens soient encerclés en territoire novorusse porte en soi le germe d’un échec des accords de Minsk 2. D’ailleurs les Ukrainiens vont essayer jusqu’au dernier moment avant le cessez-le-feu, le 15 février à minuit, de rompre cet encerclement sans y parvenir.

    Déclaration des chefs des deux républiques de Novorussie à Minsk (Youtube).

    Dmitry Yarosh, le leader du mouvement Pravy Sektor (Secteur Droit) indique avoir fédéré autour de lui 17 bataillons de volontaires ukrainiens (FortRuss)

    Selon Novorossia, la salaire moyen en Ukraine serait de 130 euros, 2,5 fois plus bas que le plus bas salaire moyen dans l’UE : la Bulgarie avec 330 euros. (Nnovorossia Today)

    La Rada a adopté une résolution visant à supprimer l’accréditation des journalistes russes auprès des organismes officiels ukrainiens. La liste des journalistes concernés sera préparée par le SBU, le service de sécurité ukrainien (LB.ua).

    Vendredi 13 février 2015  (MINSK J+1)

    Echec d’une offensive ukrainienne pour rompre l’encerclement de Debalstevo (Fort Russ, Fort Russ).

    Survol de la zone d’encerclement par un drone novorusse (Youtube, Colonel Cassad)

    Reportage sur la ligne de front, côté novorusse (Youtube)

    La dernière brillante idée de Kiev ! Le futur ex président Porochenko en train de perdre une guerre civile en 2015 nomme comme conseiller spécial le géorgien Saakashvili, un ex président ayant perdu une guerre civile en 2008. Son rôle officiel serait de coordonner les livraisons d’armes occidentales à l’Ukraine (President.gov.ua, Sputnik News). Saakashvili avait déclaré une semaine plus tôt qu’ “une Ukraine armée par les USA pourrait conquérir toute la Russie” (Sputnik News). Devant les protestations de la Géorgie (Saakachvili est en “délicatesse” avec la justice de son pays), l’ambassadeur d’Ukraine en Géorgie a justifié la nomination de Saakachvili par son “expérience pour moderniser l’armée  géorgienne” (VZ ). Lors de la guerre de 2008 contre la province géorgienne sécessionniste d’Ossétie du sud, l’armée géorgienne “modernisée” a fait illusion pendant une journée avant de s’écrouler totalement après l’arrivée des renforts russes. Durée totale de la guerre de Saakachvili : 5 jours (du 8 au 12 août 2008)… Finalement, ce n’est pas une si mauvaise idée cette nomination si cette guerre d’Ukraine pouvait se terminer en 5 jours !

    • Yarosh et ses 17 bataillons rejettent les accords de Minsk 2 (Fort Russ)

    Les bombardements sur les villes novorusses continuent. 3 enfants d’une même famille sont tués chez eux à Gorlovka (Fort Russ).

    Cacophonie européenne :  La Croatie indique que des croates se battent au côté des troupes de Kiev. Le président de l’UE, Donald Tusk, réfute ce fait (RT).

    Cacophonie otanienne : L’OTAN réaffirme avoir des preuves de la présence de troupes russes en Novorussie, l’OSCE dit le contraire…  (ZeroHedge)

    • Cacophonie américaine : La délégation ukrainienne en visite aux Etats-Unis en décembre dernier, composée entre autres de MM. Semenshenko et Bereza, députés et commandants de bataillons, avait remis au Sénat alors des photos soi-disant prouvant l’invasion russe dans le Donbass. Parmi elles, il s’est avéré que plusieurs avaient faite en 2008, lors du conflit russo-géorgien. Cependant, James Inhofe, sénateur républicain, qui occupait alors un poste important à la commission des affaires militaires a expliqué : “J’étais très en colère quand j’ai appris qu’une des photos présentées est en fait une falsification d’une photo de l’AP prise en 2008. Mais cela ne change pas le fait qu’il y a de nombreuses preuves que la Russie soit entrée en Ukraine avec des tanks T-72 et que les séparatistes pro-russes ont tué des Ukrainiens de sang-froid.” (Korrespondent).

    2008-2015 même photo

    Samedi 14 février 2015  (MINSK J+2)

    Des volontaires de Pravy Sektor sont pris en flagrant délit de pillage par la police. Leur bataillon encercle le poste de police avec 100 hommes, mitrailleuses, mortiers et snipers pour exiger leur libération (Fort Russ). Pillages, viols et exactions sont régulièrement signalés dans la partie occupée des Oblast de Donetsk et Lougansk sans faire l’objet de prévention, de répression ou même de couverture médiatique.

    Après les accords de Minsk 2, le Porochenko bashing s’installe. Sa firme chocolatière Roshen a multiplié ses profits par 9… (Fort Russ). Que cela soit vrai ou non, peu importe. Porochenko est de facto accusé de profiter de la guerre pour s’enrichir…

    Le Royaume-Uni confirme la livraison de véhicules blindés Saxon (Wikipedia) à l’Ukraine via une compagnie privée (Sputnik News).  Cette livraison fait suite à un accord passé avec le précédent gouvernement ukrainien en 2013, donc avant Maidan et le coup-d’état. il s’agit d’une cinquantaine de véhicules dont 20 ont déjà été livrés et dont certains sont déjà mis en vente (RT)…

    Conférence de presse d’Alexandr Zakharchenko suite aux accords de Minsk 2 (Youtube). Le point central est que les accords de Minsk 2 sont vagues et donc sujet à interprétation de part et d’autre. Par exemple : le contrôle de la frontière avec la Russie, les élections et le statut de Debaltsevo. Sur ce point précis, les autorités novorusses indiquent que la poche de Debaltsevo n’est pas concernée par le cessez-le-feu car étant en territoire novorusse et non sur la ligne de front.

     

    Dimanche 15 février 2015  (MINSK J+3 – Jour du cessez-le-feu)

    Le cessez-le-feu est brisé par des tirs de mortier provenant de la poche de Debaltsevo (Youtube), ce qui entraine une réplique des novorusses. Sur le reste du front la trêve est globalement respectée (Sputnik News, RT).

    Les Novorusses (DNR) propose à l’armée ukrainienne de quitter Debaltsevo sans ses armes et équipements (VZ). Cela ferait sans doute des milliers de morts en moins et, mieux encore,  des milliers d’ukrainiens qui ne seraient pas pressés d’y retourner…

    Fallait juste y penser… Une autre super idée géniale d’un député Ukrainien. Tous les déboires de l’Ukraine sont dus… à l’ordre des couleur sur le drapeau ! il suffirait de mettre le bleu (symbole du matérialise) en bas et le jaune (symbole des valeurs spirituelles) en haut pour tout changer… (Lenta, VZ) A ce niveau là, c’est soit du grand art, soit c’est la panique totale !

    Autre avantage, il suffit d’inverser le drapeau actuel, donc cela ne coûterait rien…

    le drapeau officiel de l’Ukraine (un champ de blé/tournesol sous un ciel bleu)

    Drapeau officiel

    Le drapeau proposé (les valeurs spirituelles au-dessus des valeurs matérielles)…

    Drapeau alternatif

    Pour mémoire, le drapeau “alternatif” était le drapeau non officiel de l’éphémère république ukrainienne en 1917.

    Le monde enchanté de la politique ukrainienne. Ce dimanche, le Premier Ministre ukrainien, M. Yatseniuk, a annoncé que Kiev pourrait réclamer des compensations à la Russie pour la destruction du Donbass (112, Sharij) : “En ce qui concerne la reconstruction du Donbass, je pense qu’il est légitime de poser la question des réparations de la part de la Fédération de Russie (…). Ils ont détruit le Donbass. Et la Russie doit payer pour la reconstruction de Donetsk et Lougansk. Ils ont détruit notre économie, ils nous ont agressé militairement, et ils doivent en porter la responsabilité.”

    Il a ajouté que l’Ukraine ne renoncera pas à son intégrité territoriale et à son indépendance et, dans le futur, fera tout pour la paix. Selon certaines sources, en septembre de l’année dernière, les destructions des infrastructures suite aux combats s’élevaient déjà à 440 millions de dollars. D’autres sources donnent des montants bien plus importants : 1 milliard de dollars, voire plusieurs milliards de dollars…

    Infographie des dommages infligés aux républiques de Donetsk et Lugansk ( Russia Insider)

    Dégats dans le Donbass


    0 0
  • 02/25/15--15:35: Actu’Ukraine 26/02
  • Actu Ukraine – semaine du 16 au 22 février 2015

    Lundi 16 février 2015 (Anniversaire du coup d’état J- 6)

    • Le gouvernement ukrainien devient de plus en plus géorgien… voire saakashvilien ! David Sakvarelidze, un proche de Saakashvili,  est nommé au bureau du procureur d’Ukraine pour s’occuper des réformes (Kyiv Post).

    Victoria “Fuck the EU” Nuland fait un petit tour en Europe de l’est (Azerbaidjan le 16, Georgie le 17 et Armenie le 18) en évitant soigneusement l’Ukraine… (state.gov)

    • Pour bien montrer que Debaltsevo et sa poche sont encerclés, Life News fait un reportage sur le site même de la “route de la mort”, l’autoroute allant  de Debaltsevo à Artemovsk (FortRuss, Youtube)

    C’est logique (d’une certaine façon) ! Les russes sont jugés responsables de la guerre, donc l’UE les sanctionne… Les russes sont jugés responsables de l’accord de cessez-le-feu de Minsk2… donc l’UE les sanctionne… (RT, Les Crises, Sputnik News). En fait, il faut sans doute voir là un épisode de l’opposition de plus en plus importante entre les pays de l’UE (France et Allemagne en tête) et la direction de l’UE, Donald Tusk en tête, sur le dossier ukrainien.

    • Interview d’Alexandr Zakharchenko dans les rues de Debaltesvo : “C’est notre Stalingrad…”  (Youtube). L’analogie avec Stalingrad est à prendre au sens russe : celle d’une bataille très dure et meurtrière qui a décidé de l’issue de toute la seconde guerre mondiale en Europe. Après Stalingrad, L’Allemagne nazie ne fera que reculer jusqu’à la capitulation finale. Le symbole est donc très fort côté russe… et ukrainien.

    • Point des opérations militaires et des pertes des deux côtés lors de la campagne d’hiver (Youtube)

    Mardi 17 février 2015 (Anniversaire du coup d’état J- 5)

    Dans la poche de Debaltsevo, la ville même de Debaltsevo est entre 50 et 80% aux mains des novorusses (Kyiv Post, Youtube, Youtube, Fort Russ) et les soldats ukraniens commencent à ce rendre en nombre (FortRuss, Youtube, ZeroHedge).



    Le porte-parole de l’état-major ukrainien indique de le QG des forces ukrainiennes dans la poche a été détruit et que les soldats sont maintenant livrés à eux-mêmes (FortRuss). Il leur est demandé de tenter individuellement de s’enfuir de la poche (FortRuss). Outre le matériel militaire lourd (chars, artillerie, transport de troupes) dont le nombre est inconnu, il y a, selon les sources, entre 5000 et 8000 soldats et gardes nationaux ukrainiens encerclés dans cette poche.

    Combat de rue à Debaltsevo (Youtube)

    • Vote d’une résolution préparée par la Russie pour “soutenir les accords de Minsk” au conseil de sécurité de l’ONU (RT, Sputnik News)

    • La Géorgie demande officiellement l’arrestation et l’extradition de Saakachvilii à l’Ukraine (Korrespondent.net). D’abord annoncée comme rejetée, cette requête de la Géorgie est “à l’étude” (Lenta.ru). Elle est de nouveau annoncée comme “rejetée”, le lendemain (VZ).

    Mercredi 18 février 2015 (Anniversaire du coup d’état J- 4)

    La poche de Debaltsevo est sous le contrôle des Novorusses. Les Ukrainiens parlent d’une retraite tactique ordonnée, presque d’une victoire, les novorusses parlent de reddition en masse (RT) Propagande des deux côtés en somme… Au sujet de la propagande, Les Crises a sorti un article sur le cas de Debaltsevo (Les Crises).

    Conférence de presse novorusse sur la situation à Debaltesvo (Youtube)

    Evacuation plus ou moins concertée entre ukrainiens et novorusses de la poche de Debaltsevo. Environ 2475 soldats et 200 véhicules selon UNIAN (l’agence de presse officielle ukrainienne) (UNIAN) sont arrivés à Artemosk à l’arrière de la ligne de front. Cela  arrange tout le monde, l’Ukraine récupère une partie de ses soldats et une infime partie de son matériel, Les novorusses n’ont pas à réduire  par la force le reste de la poche évitant pertes humaines et  destructions… et renvoient en Ukraine des milliers de personnes qui se  chargeront soit de démoraliser le pays soit de militer pour la paix.  Enfin, Porochenko sauve la face avant le premier anniversaire de tous les dangers pour lui du coup d’état de Maidan (Sputnik News). A noter que sur les quelques 2500 soldats évacués, il y a environ  2132 soldats et 158 gardes nationaux… et que sur les 200 “véhicules”,  il n’y a que 6 chars.

    • Et le Debaltsevo Blame Game commence ! Sergei Caplin , un député du parti de Porochenko rappelle la responsabilité de Iatsenouk et Tourtchnivov dans le déclenchement du conflit avec le Donbass, et dédouane Poutine ! c’est de la trahison ca non ? (TASS) : “Il est très facile de blâmer le Président de la Russie a propos du déclenchement des hostilités dans le Donbass, mais il est temps de dire la vérité aux gens. Les responsables de cette guerre sont ceux qui étaient au pouvoir après le renversement de M. Ianoukovitch, ils responsables de la guerre dans le Donbass. Ce sont Yatseniuk et Turchynov “- a déclaré Caplin.

    C’était mieux avant ! Lyashko  se lâche et dénonce la censure de Porochenko, suite a l’annulation d’un  talk show politique (Vesti). Rappelons que Lyashko n’est pas un tendre au  niveau de la censure, il est plutot du type fasciste, pratiquant le  kidnapping.

    tire de son FB (Facebook) aujourd’hui : La  chaine  “Canal 24″ a abandonné la diffusion de “Shuster en direct”. La  chaine a expliqué sa décision par la nécessité de “créer leurs propres  projets de production.” Selon mes informations, la chaine a cede au  Conseil national de la télévision, qui menaçait de retirer sa licence si  la chaine continuait de diffuser Schuster. La demande venait de  l’Administration du Président Porochenko. … Cela se appelle la  censure. Sous Ianoukovitch, il y avait plus de liberté de parole que sous Porochenko ! Ben oui, en démocratie on est plus libre que sous un régime de junte fasciste…

    • Fallait oser !  Lors d’une interview télévisée, l’ambassadeur ukrainien en Allemagne justifie, sans que cela ne lui pose le moindre problème, qu’une partie des forces armées de l’Ukraine soit constituée de combattants néo-nazis…  (Les Crises, Youtube). N’oublions pas que selon la logique ukrainienne (dixit Yatseniuk) c’est l’URSS qui a envahi l’Ukraine et l’Allemagne nazie durant la seconde guerre mondiale…

    • Le chef des services secrets russes est à Washington pour un sommet sur l’”extrémisme” (Washington Times)

    Jeudi 19 février 2015 (Anniversaire du coup d’état J- 3)

    Les Novorusses conduisent des opérations de “nettoyage” de la poche après l’évacuation des forces ukrainiennes (UNIAN) et la prise de la dernière poche de résistance de Chernukhin (DNR News ). C’est une défaite sans appel pour les Ukrainiens qui se servaient de Debaltsevo pour bombarder les villes de Donetsk et Gorlovka ainsi que comme point d’appui pour scinder le territoire novorusse en deux (Sputnik News ). Pour les Novorusses, outre les territoires et la consolidation de la ligne de front, ils récupèrent un important noeud routier et ferroviaire, ce qui va faciliter les déplacements entre les républiques de Lougansk et Donetsk et libèrent toutes les troupes mobilisées autour de la poche qui vont pouvoir se reporter sur la ligne de front. Les pertes en matériel de l’armée ukrainienne sont très importantes (http://fortruss.blogspot.fr/2015/02/quantitative-analysis-of-uaf-losses-at.html). Pour ne parler que des chars de combat : 6 sont sortis de la poche le 18 février, 80 ont été récupérés par les novorusses en état de marche ou “réparable” sur une estimation, selon les sources, de 270-320 chars (9 bataillons) engagés (FortRuss).

    • Les combattants ukrainiens qui ont eu la chance de sortir de la poche de Debaltsevo sains et saufs parlent de commandement incompétent, de pertes importantes et de retraite désordonnée (New York Times, FortRuss, Sputnik News) après les premiers prémices de mutinerie (Independent).

    • Les novorusses mettent à la disposition des autorités ukrainiennes et des familles les corps des 3000 à 3500 soldats ukrainiens (selon les novorusses) tués dans la poche de Debaltsevo (Sputnik News, Sputnik News). Les autorités de Kiev reconnaissent , de leur côté, la perte de 179 soldats seulement (Focus)… et de 3000 miliciens novorusses tués ! (UNIAN). Bon ! Quelqu’un ne dit pas “toute la vérité” (j’ai une petite idée de qui…)…car si tel était le cas, nos médias pro-Kiev titreraient tous sur la grande victoire de Debatslevo.

    • La même journée, les autorités de Donetsk indiquent, qu’à la requête de Kiev, ils ne donneront pas le nombre des pertes ukrainiennes aux journalistes (DNR News). Sans doute pour ne pas risquer un coup d’état nationaliste à Kiev lors de l’anniversaire de Maidan, dimanche et lundi prochain, ce qui ne conduirait qu’à la reprise des combats sur tout le front.

    Le nouveau maire de Debaltsevo indique que la reconstruction de la ville et de ses infrastructures commence dès aujourd’hui” (FortRuss, Sputnik News).

    Porochenko appelle au déploiement de casques bleus (mais pas russes) sur la ligne de front… et à la frontière entre la Novorussie et la Russie…(FortRuss, VZ, Sputnik News), ce qui contraire à un des points des accords de Minsk 2 : “pas de troupes étrangères en Ukraine”. La perte de Debaltsevo libérant beaucoup de troupes novorusses, l’Ukraine craint sans doute une nouvelle offensive novorusse à la faveur d’une rupture de cessez-le-feu, notamment autour de Marioupol par des bataillons ayant rejetés les accords de Minsk 2.

    • Debaltsevo : exploration des positions abandonnées à la hâte par les Ukrainiens (Youtube)

    • Debaltsevo :  opérations de nettoyage et de mise en sécurité de prisonniers ukrainiens (Youtube)

    • Debaltsevo : conférence de presse d’un prisonnier ukrainien membre du bataillon Azov (Youtube)

    La Russie commence à livrer du gaz aux deux républiques de Novorussie après la décision ukrainienne, mercredi 18, de couper, en plein hiver, l’alimentation en gaz des régions rebelles  (french.cri.cn, Novorossia Today, UNIAN, Inosmi) Kiev se justifie en arguant la destruction des infrastructures permettant la livraison mais fait savoir qu’elle ne payera pas le gaz livré par la Russie. Les rebelles dénoncent de leur côté une énième manoeuvre politique contre le peuple après l’arrêt de versement des salaires et pensions des résidents des républiques de Donetsk et Lougansk.

    Vendredi 20 février 2015 (Anniversaire du coup d’état J- 2)

    Il y a un an, la place Maidan à Kiev était le cadre d’un massacre, les fameux “snipers de Maidan”, qui a fait basculer l’Ukraine. Les Crises publie un article de synthèse sur cet événement (Les Crises). A Kiev, les commémorations oscillent entre recueillement mêlé de propagande (Kyiv Post, Youtube, Youtube)…

    et hostilité envers Porochenko (FortRuss,Sputnik News, Youtube). Dans la vidéo, lorsque le président se dirige vers la tribune, la foule scande : “ганьба” ce qui veut dire  “honte, humiliation, infamie, ignominie, disgrâce”.

    • Propagande ukraino-européenne : Allocution de Porochenko sur la place Maidan (Youtube)

    • Propagande novorusse : video sur les combattants novorusses et rap engagé (Colonel Cassad, Youtube, Youtube)

    • La commission européenne rejette l’idée de déployer des casques bleus en Ukraine (Deutsche Wirtschafts Nachrichten)

    La ville de Donetsk est de nouveau bombardée par les troupes ukrainiennes (Novorossia Today). Les deux républiques de Novorussie indiquent qu’elles ne se sentiront plus liées par les accords de Minsk si les bombardemnts de zones civiles de cessent pas (Novorossia Today).

    Le poids du FMI pour l’approbation d’un nouveau plan de sauvetage de 17,5 milliards de dollars se fait sentir sur la population ukrainienne. Outre l’augmentation “préconisée” du prix du gaz de 264% (TASS, Sputnik News, Korrespondent.net) et de l’électricité pour les usagers, le gouvernement ukrainien déclare vouloir fermer ou privatiser les mines de charbon “sous son contrôle” (35 privatisations et 32 fermetures) et de licencier 25000 mineurs sur 3 ans (FortRuss). Ajoutons à cela le chômage explose (nombreuses sociétés en faillite ou à l’arrêt, toutes celles qui travaillaient avec la Russie par exemple ou celles dépendant pour fonctionner de la fourniture de fortes quantités de gaz comme les aciéries), une inflation prévue de 26% pour 2015 (Korrespondent.net), des revenus réels qui chutent de 15 a 25%, une devise qui s’effondre (Exchangerates.org.uk)  et les prix qui flambent. Electricité : + 40%  (Korrespondent.net), denrées alimentaires : + 5 a 15% pour les produits locaux, transport en commun  : +21% (Korrespondent.net).

    • Porochenko ratifie la création d’une brigade Lituano polono ukrainienne devant être opérationnelle en 2015. (RT, Sputnik News, Kyiv Post, , Nouvel Obs, Fort Russ). A signaler que ces trois pays sont les plus hystéro-russophobes d’Europe. Si  l’initiative aboutissant à cette loi date de 2009, sa ratification  actuelle porte un coup sérieux aux espoirs de cessez-le-feu, les accords de Minsk 2 stipulant clairement l’interdiction de forces armées  étrangères en Ukraine. Rappelons quand même que la Russie dispose d’un  droit de veto au conseil de sécurité de l’ONU, et on voit mal pourquoi  elle se refuserait de l’utiliser, d’autant moins après l’application litigieuse de la résolution 1973 sur la Libye en 2011.

    • Jacques Attali, invité de Bourdin Direct, a une illumination ! : “Je pense que nous avons fait une erreur majeure avec la Russie depuis le début… la première erreur a été d’annuler la présence de l’occident au G8 de Sotchi et d’avoir isolé la Russie, la Russie déteste être isolée…”  (BFMTV à 14mn16).

     

    Samedi 21 février 2015 (Anniversaire du coup d’état J- 1)

    • Petit tour dans le monde enchanté des oligarques ukrainiens. Alors que les grands oligarques russophiles sont au bord de la banqueroute, comme par exemple Sergey Taruta, gouverneur du Donbass, en faillite (LB.ua). Deux oligarques “kievistes” continuent de se battre pour prendre le dessus :  Porochenko bien sur (qui n’a vendu aucune de ses entreprises, contrairement a ses promesses) et Kolomoisky (qui finance les bataillons de volontaires). Le procureur général Yarema avait demissionné recemment (peut-être parce qu’ il avait osé parler des enquêtes sur le Maidan…) et a été remplace par Victor Shokin (Citizen Side). Yarema était mal vu par Kolomoisky, en effet le procureur avait eu le culot de fouiller dans ses affaires. Yarema avait meme menace Kolomoisky de lui faire perdre son poste de gouverneur (Gordonua.com). Victor Shokin est un ancien procureur general, il a deja occupe ce poste et surtout en 2005, il avait lance une enquête contre … Kolomoisky (RBC.ua). La suite au prochain épisode…

    En fait, l’augmentation du gaz en avril 2015 ne sera pas de 264% comme préconisé par le FMI mais de 400% selon le Ministre de l’Energie et de l’industrie du Charbon, Volodymyr Demchyshyn. Petit calcul, cela met le m3 de gaz à 4,138 hryvnia (soit 0,147 dollars) soit, à la louche, 5 dollars par mois pour un appartement moyen correctement isolé, soit environ 3% du salaire ukrainien moyen actuel qui est de 150 dollars contre 261 dollars en décembre 2014 et 384 dollars en janvier 2014… (Sputnik News, VICE)

    • Le monde merveilleux de l’Ukraine. Alors que le magazine allemand Focus indique que l’armée ukrainienne est trop faible pour contrôler les régions de l’Est (Sputnik News, Focus), un haut-diplomate ukrainien déclare au Canada  que l’Ukraine se prépare à une guerre totale… et insiste pour que le Canada lui fournisse de l’aide “léthale” (Sputnik News.). Pour comprendre les relations particulières entre le Canada et Ukraine, il faut savoir que le Canada abrite une forte minorité d’origine ukrainienne très influente et issue pour une bonne partie de réfugiés nationalistes/nazis dans l’après-guerre. Ce qui explique que le Canada ait été très actif en Ukraine depuis… 1991.  (Sans Langue de Bois, CBC.ca)

    • Interview de l’exprésident ukrainien Yanukovich (Video Youtube, Transcript anglais FortRuss)

    • L’Ukraine supend l’accédition de 115 médias russes. Quoi attendre d’autre d’un pays qui a un ministère de la politique d’information ? (Sputnik News, UNIAN)

    • Premier échange très médiatisé de prisonniers. Rusvesna.su, New York Times, Daily Mail).  La république de Donetsk a relaché 37 prisonniers  (1 a refusé d’être échangé) et reçu en échange 36 des leurs. La république de Lougansk a relâché 103 prisonniers et reçu en échange 16 des leurs. Un journaliste russe, Andrew Zakharchuk,  détenu par les ukrainiens, faisait partie de l’échange (Life News).  Les prisonniers novorusses relâchés étaient pour la moitié des civils et non des combattants (DNR News). D’une manière générale, ce qui génère une forte inquiétude sur le devenir des combattants novorusses fait prisonnier par les ukrainiens. En terme uniquement d’information, alors que les novorusses communiquent régulièrement sur les bons traitements réservés aux prisonniers ukrainiens, il n’y a aucune information officielle sur ce qui se passe côté ukrainien…

    • L’Ukraine ferme les postes frontières avec la Russie, du moins ceux qu’elle contrôle (Kyiv Post)

    • Rare témoignage d’un officier ukrainien après la défaite de Debaltsevo (Youtube)

    Dimanche 22 février 2015 (Anniversaire du coup d’état)

    • Début du retrait des armes lourdes de la ligne de front côté novorusse.  Selon les accords, le retrait devrait être effectué, des deux côtés, en deux semaines et supervisé par des observateurs de l’OSCE (Sputnik News).

    •  Les bombardements de la ville de Donetsk par les Ukrainiens continuent (Sputnik News)

    La marche de la dignité… ou de la honte (c’est selon). Plusieurs chefs d’état ont confirmé leur présence à la “Marche de la Dignité” cette après-midi à Kiev. Sans surprise les hystéro russophobes :  le président polonais, Bronislaw Komorowski, la présidente de la  Lituanie Dalia Grybauskaite, le leader de la Géorgie Giorgi  Margvelashvili, le président du Conseil européen, Donald Tusk… et en guest star le président de l’Allemagne Joachim Gauck. Les deux autres pays baltes devraient envoyer leurs premiers ministres (Youtube, Demotix).

    Un attentat a eu lieu à Kharkov, au moment de la “Marche de la Dignité” locale qui a réuni environ 500 personnes (sur une population de 1,4 millions d’habitants). ll y a eu 2 morts et environ 11 blessés dont 2 dans un état critique (l’un des deux décèdera le lendemain) (Sputnik News, Youtube, Youtube, VZ, UNIAN).

    Kharkov (Oblast de Kharkov) est la deuxième ville la plus peuplée d’Ukraine, derrière Kiev, et la plus grande ville de l’est de l’Ukraine. Bien que plutôt russophile, elle avait renoncé au printemps 2014 à organiser, comme Donetsk et Lougansk, un référendum sur la fédéralisation de l’Ukraine (Sputnik News). Kharkov est aussi le lieu d’implantation de l’usine de véhicules blindés Morozov (Wikipedia) et donc à ce titre une ville stratégique. Igor Tolmachev, le dirigeant local d’Euromaidan est décédé dans l’attentat ainsi que le lieutenant-colonel de police Vadym Rybalchenko, le troisème victime est un adolescent de 15 ans. Les partisans pro russes de Kharkov nient en être l’auteur et accusent le ministère de l’intérieur ukrainien de l’avoir organisé pour justifier une opération anti-terroriste d’envergure dans la ville (Lenta.ru, Youtube). La police arrête des suspects l’après-midi même.

    • L’Allemagne annule une livraison de véhicules blindés à la Lithuanie (Sputnik News).


    0 0
  • 03/02/15--18:01: Actu’Ukraine 03/03
  • Actu’Ukraine semaine du 23 février au 1er mars 2015

    Lundi 23 février 2015

    Retour sur la situation à Karkhov. Kharkov rappelons-le est la deuxième ville du pays avec 1,4 million d’habitants (Kiev, : 1,9 million, Donetsk : 900 000). Elle est le lieu d’implantation d’une importante usine d’armement et sa population est très nettement pro-russe. Un “patriote” ukrainien décrit même la ville comme un “cauchemar” (FortRuss). La mairie est à l’image de la ville. Le conseil municipal a d’ailleurs nettement refusé d’inscrire à son ordre du jour la qualification de la Russie de  “pays  envahisseur” (refus vote par 47 membres du conseil municipal contre 19  et 3 abstentions)  (VZ), position soutenue par le maire Guennadii Kernes. Liashko a accusé le même maire,  qui a échappé à une tentative d’assassinat l’année dernière, d’être impliqué dans l’attentat de dimanche dernier. Voilà pour le décor.

    Là dessus, Le SBU arrête des suspects de l’attentat de dimanche en une vitesse record… à tel point qu’ils remontent le temps… L’arrestation en question est annoncée avoir eu lieu l’après-midi avec des images montrant une opération en pleine nuit ! Sans que l’on sache s’il s’agit de la malencontreuse révélation d’un complot ou de l’erreur d’un journaleux charger d’illustrer le JT (rnbo.gov.ua, da-dzi.livejournal.com, Youtube, sous-titres anglais : Youtube). Kiev en profite pour mener une “opération anti-terroriste” dans cette ville stratégique (Russia Insider) avec en prime une guerre de propagande via les réseaux sociaux (FortRuss). La population de Kharkov utilise plutôt des méthodes de résistance passive. Par exemple,  sur le FB de Gerashchenko on apprend qu’une capitaine de police de Kharkov a été licenciée car elle avait porté un ruban de St Georges (signe de soutien aux novorusses)  (Facebook, cxid.info)

    •  l’Ukraine refuse d’éloigner ses armes lourdes de la ligne de front  malgré les accords de Minsk 2 et un début de retrait côté novorusse (Reuters via Russia Insider). A cela plusieurs raisons possibles : la volonté de reprendre les combats avec un avantage tactique, le refus de prendre acte de la cessation des combats et donc de devoir s’attaquer aux autres points de l’accord de Minsk 2 ou encore le manque de contrôle sur les forces armées du pays…

    • Les combats de plus ou moins faible intensité se poursuivent dans la zone neutre entre Marioupol et les lignes novorusses, autour du village de Shyrokyno (Sputniknews, Youtube). Le reste du front est calme.

    vision ukrainienne de la situation par un membre du bataillon Azov

    video des combats côté ukrainien

    • Journée des défenseurs de la Patrie en Russie. Aujourd’hui est le jour ou la Russie honore tout ceux qui se sont battus pour défendre le pays. C’est un jour important pour les Russes, surtout dans un contexte où la guerre est à leurs portes, en Novorussie, et que le spectre de la guerre nucléaire avec les USA ressurgit. En ce jour particulier, le leader de la république de Donetsk, Aleksandr Zakharchenko, annonce dans la séance de questions suite à une annonce dédiée à la population novorusse (Novorossia.today) que l’Ukraine achemine des armes lourdes supplémentaires sur la ligne de front (au lieu de les retirer) et que, selon son analyse, Kiev pourrait lancer une nouvelle offensive contre la Novorussie fin mars ou début avril (Youtube, FortRuss).

    Remise de médailles aux héros de la Novorussie (Youtube)

    Séance de questions à Alexandr Zakharchenko (Youtube)

    Interview d’habitants de Debaltsevo lors d’une distribution d’aide alimentaire après la prise de la ville par les Novorusses (Youtube)

    • En Russie, Poutine déclare lors d’une interview télévisée  (video Youtube, transcript anglais FortRuss) : “I have said it before, and will say it again, if the Minsk agreements will be followed,  I am convinced that the situation will gradually normalize. And Europe  is interested in the implementation of the Minsk agreements, no less  then Russia, because no one needs a military conflict on the periphery  of the EU.”

     pour les russuphones russophiles (Youtube)

     

    • Discours de M. Lavrov devant le Conseil de Sécurité de l’ONU : Dans la continuité de son discours du 27 Septembre 2014 à la 69eme assemblée générale de l’ONU (Les Crises), le Ministre des Affaires Etrangères russe Sergueï Lavrov a dénoncé, lors du Conseil de Sécurité du 23 février, la marginalisation et l’instrumentalisation du Conseil de sécurité de l’ONU dans le règlement des conflits internationaux au profit de décisions unilatérales du “leader” dans son propre intérêt et appelle l’ONU à prendre pleinement son rôle de gardien de la paix pour l’ensemble de la communauté internationale sous peine d’être “mis de  côté” dans les réglements à venir (transcript complet de la déclaration : MID.ru). Il a de nouveau dénoncé les sanctions unilatérales qui attisent les tensions et les interventions en Serbie, en Irak, en  Libye, en Syrie comme autant d’interventions militaires en dehors du droit international et appelé à la fin des “doubles standards” dans ces domaines (Sputniknews.com, Sputniknews).

    Rappelons au passage que les résolutions de l’ONU concernant le conflit Israëlo-Palestinien ont systématiquement été bloquées par le veto des Etats-Unis au Conseil de Sécurité au cours des 50 dernières années.

    Lavrov a ainsi déclaré (RT) : «Pour poursuivre l’illusion d’une domination globale, on utilise  plusieurs méthodes peu attirantes, par exemple, la pression massive sur  les Etats souverains, des tentatives d’imposer ses propres décisions et  standards dans les domaines politiques, économiques et idéologiques.  Pour ceux qui ne voudraient pas obéir, il y a des technologies pour  provoquer des troubles internes et des coups d’Etat. Et dans la série,  des encouragements ouverts à un coup d’Etat anticonstitutionnel en  Ukraine». Le soutien à un changement de régime anticonstitutionnel (coup d’Etat) étant formellement prohibé par le droit international depuis 1970.

    Plus loin: «On recourt à des tentatives intenses qui ont pour but de transformer le Conseil de sécurité de l’ONU en  une organisation qui va entériner les décisions du “leader”, mais comme  cela ne marche pas,on essaie de détourner le Conseil de sécurité des Nations unies de ses compétences principales: le maintien de la paix et de la sécurité internationales».

    On notera cependant que le budget annuel de l’ONU est abondé à hauteur de 22% par les USA et à hauteur de 2.4% par la Fédération de Russie (un.org), ou encore que les pays de l’OTAN contribuent à hauteur de plus de 50% (+10% avec le Japon) quand les BRICS représentent quelques 11%.

    Transcript en anglais du Ministère des Affaires Etrangères russe ( MID.ru)

    Thank you, Mr Chairman, 
    I’d like to begin by  expressing gratitude to the Foreign Minister of China, Mr Wang Yi, for  organising this open debate. Its agenda is very significant: ahead of  the 70th anniversary of the United Nations, it allows us to critically  assess international relations and discuss ways to overcome accumulated  systemic problems. 
    The UN Charter, which  was the result of the great victory over Nazism, has been and is the  cornerstone of the system of international relations. The goals,  principles and rules sealed in the charter are a vital source of  international law, the basis of the code of conduct on the international  stage and the foundation of the ever growing agglomeration of  international treaties and agreements. Of course, the UN is not an ideal  organisation. But as Dag Hammarskjöld said, “The United Nations was not  created in order to bring us to heaven, but in order to save us from  hell.”
    For the first time, the  UN Charter formulated principles for creating an operating mechanism  for governing the world by coordinating the positions of the leading  nations. In other words, it formulated the key elements of a polycentric  world order. For the first four decades since its establishment, the UN  operated under conditions of harsh bipolar confrontation. However, the  end of the Cold War lifted the objective obstacles to the UN Security  Council becoming an effective format for synthesizing the collective  will of the international community.
    Unfortunately, the path  towards this goal turned out to be much more difficult and serpentine  than we imagined 25 years ago. We have seen numerous violations of the  fundamental principles of the UN Charter, including the independence and  sovereign equality of nations, non-interference in their internal  affairs and peaceful settlement of disputes. I am referring to the  bombing of Serbia, the occupation of Iraq under a patently false pretext  the consequences of which remain a heavy burden on the Iraqi people, as  well as gross manipulation of the UN Security Council mandate that  resulted in destruction and chaos in Libya. 
    All of these are the  consequences of attempts to claim domination in global affairs and  control everyone everywhere, and the unilateral use of military force in  the pursuit of selfish interests. These actions contradict the  underlying UN principles and the objective trend for the  decentralisation of the global economic and political power.
    In the pursuit of the  illusory goal of global domination, they are using a wide range of  unsavoury methods, such as heavy pressure on sovereign states and  attempts to force political, economic and ideological solutions and  standards on them. For those who “misbehave” they have a technology for  inspiring internal unrest and promoting regime change. An example of  this is the open encouragement of an unconstitutional state coup in  Ukraine last year. 
    Consistent attempts are  being made to turn the Security Council into an office to rubberstamp  the decisions of the “leader,” and when these attempts fail, they try to  remove the UN Security Council from developing a policy on its key  competence: the maintenance of international peace and security. At the  same time, they completely disregard the latest examples of the  unilateral use of military force, which pushed the Middle East and North  Africa into instability and chaos, largely creating a breeding ground  for the growth of extremism.
    Under the UN Charter, only the Security Council has the power to take enforcement measures against  states. Unilateral restrictions and attempts at the exterritorial use  of national legislation are elements of an obsolete bloc mentality that  can only generate confrontation in international affairs and complicate  the joint search for solutions to arising problems. 
    The international  climate is seriously worsened by information wars through the use of  global media, the internet and social media. I am convinced that freedom  of speech and expression must not be used to justify manipulation with  information, brainwashing and subversive activities against other  states’ institutions and policies, or to foment religious strife. 
    Now is the time to  answer one question: Do we really want the UN Security Council to be an  effective and influential instrument for maintaining international peace  and security, or are we willing to allow it to become a platform for  propagandised confrontation and exclude the Security Council from the  search for vital international solutions. If the latter is true, it will  inevitably have a negative impact on other international and regional  formats, further reducing the opportunities for finding solutions to  current issues. 
    We believe that we must  immediately take resolute action to rid ourselves of double standards  in global politics, to restore the UN Security Council’s role as the  leading agency for coordinating collective approaches based on respect  for cultural and civilisational diversity in the world, and for  democratising international relations.
    Everyone must accept  the fact that people have the right to independently choose their future  without foreign interference in their internal affairs. In this  connection, I suggest that we consider reaffirming and strengthening the  relevant provisions of the 1970 Declaration  on Principles of International Law concerning Friendly Relations and  Co-operation among States in accordance with the UN Charter.  The focus should be on the unacceptability of supporting the  unconstitutional change of government. We must agree to use the UN  Charter for joint risk management within increasingly complex  international relations. In the early 1990s, the UN Secretariat prepared  a handbook on the peaceful settlement of disputes between states. Maybe we need to update this handbook so that it incorporates the experience we have accumulated since its adoption.
    Positive results are  only assured when the Security Council members work together to find  solutions that can help them coordinate their positions. It is on this  basis that we addressed the key issues of chemical disarmament in Syria  and laid out measures to resist foreign terrorists. The other day the UN  Security Council adopted, at Russia’s initiative, Resolution 2199  designed to prevent terrorist groups from benefiting from trade in oil.  Another recent example is the deployment of new peacekeeping missions  in Mali and the Central African Republic. We now plan to directly  address another painful issue in Africa, the terrorist threat coming  from Boko Haram. We hope the special high-level group created by the UN  Secretary-General will provide recommendations on increasing the  effectiveness of UN peacekeeping efforts. 
    In general, it would do  us good to review global challenges and threats which can only be  resisted collectively. One of the key priorities on this list is the  threat of terrorism and extremism, which has grown to an unprecedented  scale, especially in the Middle East and North Africa, and which has  been spreading into Southern Africa, Asia and Europe. Unilateral actions  have no future, as we have seen. This problem must be addressed within  the framework of the UN. We are against decentralising counterterrorism  efforts and forcing the international community to accept action plans that are developed in a non-participatory format. 
    I hope that we will use  this open debate to seriously discuss the future of the United Nations  as a vital mechanism for regulating international relations.
     

    Extrait de la déclaration de Lavrov (français) (Youtube)

    Session complete du Conseil de Sécurité (anglais) – Déclaration de Lavrov de 21mn44 à 29mn36 (Youtube)

    La lutte contre les réfractaires à la mobilisation s’amplifie : Selon le SBOu, les internautes qui auront écrit des posts contre la mobilisation seront passibles d’une peine de 8 ans de prison (Korrespondent.net).

    • Un seul secteur de l’économie ukrainienne est pourvoyeur d’emplois : l’armement ! Ce n’est pas un bon signe de la volonté de Kiev de respecter les accords de Minsk 2. Les usines d’armements ukrainiennes, jusqu’à récemment soutenues par les commandes de l’armée russe, ont perdu ces débouchés avec un épuisement des commandes en cours prévu en 2017. Malgré cela, le secteur embauche (vpk.name) : 3000 postes à pourvoir !

    Echanges d’amabilités autour de la Crimée (pour imager l’ambiance politique assez peu propice à la conciliation…). Porochenko a déclaré que la Crimée redeviendrait ukrainienne. Les autorités de Crimée ont dit pour leur part que Porochenko serait jugé devant un tribunal en Crimée (VZ). Vladimir Markine, le porte-parole du Comité d’Enquête de la fédération de Russie (Investigative Committee of Russia – SKR) (Wikipedia.org), a traité Porochenko de “clown” suite à ses déclarations sur la Crimée (VZ).

    • L’Ukraine ouvre un nouveau front très “orwellien” : le Ministère de la politique de l’information (lire le “Ministère de la Vérité”) a commencé à recruter des internautes pour ses “bataillons de l’information” destinés à flooder internet de “vérités vraies” au sujet de l’Ukraine et à troller tout ceux qui ne pensent pas comme eux. Le but annoncé est de créer des comptes dans les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, VKontakte,…) avec des localisations géographiques en Novorussie, Ukraine de l’Est ou en Crimée (pour faire plus vrai)… et des nouvelles adresses e-mails “occidentales” (histoire de ne pas avoir d’historique compromettant…).  Le nombre des futurs recrutés n’est pas indiqué (VZ)…

     

    Mardi 24 février 2015

    Décidemment les anglo-saxons, tenu en dehors des accords de Minsk 2, ne veulent pas la paix en Ukraine ! Tout d’abord ce sont les USA qui annoncent qu’ils vont envoyer une dizaine de militaires pour former l’armée ukrainienne (ABCnews), Le Royaume-Uni emboite le pas et surenchéri en annonçant qu’il va envoyer 75 conseillers militaires dès le mois de mars en Ukraine pour former les forces armées du pays (la guerre américaine ouverte a commencé ainsi au Vietnam, par l’envoi de conseillers militaires…) (Sputniknews, Zerohedge). Puis c’est au tour des polonais et des canadiens de proposer de “former” les ukrainiens (Russia Insider, Sputniknews, Sputniknews, RT). Et tout ce petit monde ne se pose même pas la question de savoir si leurs initiatives sont contraires au point 10 des accords de Minsk 2 : ” 10. Withdrawal of all foreign armed formations, military equipment, as  well as mercenaries from the territory of Ukraine under monitoring of  the OSCE. Disarmament of all illegal groups.” (Russia Insider) ! L’ambassadeur russe auprès de l’ONU, Vitaly Churkin, va jusqu’à dire que les USA veulent réécrire les accords de Minsk (DNR-news)…

    Après les instructeurs… le matériel ! ce sont d’abord les USA, encore eux, qui gentiment commence à donner du matos d’Afghanistan à la Pologne… qui bien sûr ne sera pas tenter de le donner à l’Ukraine (Sputniknews) avec laquelle elle a une frontière commune… De plus,  Porochenko va faire son marché à l’exposition militaire IDEX-2015 aux Emirats Arabes unis. 20 contrats auraient été signés avec des entreprises américaines entre autre sans que l’on en connaisse, pour l’instant, la teneur exacte (il est notamment question de missile antichar Tow) (Defensenews.com, Sputniknews, TASS, Colonel Cassad, DNR-news, Sputniknews, Ukrainianpolicy.com)… Avec un début de rétropédalage trois jours plus tard. Le Ministère des Affaires étrangères des Emirats arabes unis démentent en effet vendredi 27 vouloir fournir des armes à l’Ukraine (VZ, RT).

    Deux camps se dessinent, pour ou contre la guerre, avec comme nouveauté la division de l’OTAN. La France (qui aurait signé pour 24 avions Rafale en Inde) et l’Allemagne, tout deux signataires des accords de Minsk 2, ont indiqué qu’ils ne fourniraient ni instructeurs, ni matériel (Sputniknews). Les pro South Stream (Autriche, Hongrie, Slovaquie) et les bénéficiaires de son remplaçant (Turquie et Grèce) sont aussi à placer du côté de l’apaisement du conflit. Il reste comme va-t-en guerre les USA et le Royaume Uni qui ont chacun un territoire sanctuarisé d’une guerre terrestre par une mer ou un océan, les anciennes puissances rivales de la Russie depuis le moyen-âge (Pologne, Lituanie et les deux autres pays baltes) et certains pays de l’Europe de l’Est encore traumatisé par l’époque soviétique (Roumanie et Bulgarie) (VZ). Si les USa peuvent offrir un semblant de couverture aérienne, ils ne sont pas en mesure de peser au sol. En termes de déploiement terrestre, seule la Pologne a réellement les capacités militaires soit de fournir du matériel soviétique à l’Ukraine, soit d’intervenir directement avec pas loin de 1000 chars. Les autres sont des nains militaires qui ne feraient qu’attirer inutilement l’hostilité politique, économique voire militaire de la Russie et au-delà des BRICS et de l’OCS (Zerohedge).

    Graphiques tirés du rapport préliminaire de la conférence de Munich 2015 (MunichSecurityReport2015.pdf )

    • Du grand n’importe quoi… Cela date du 15 février, mais c’est trop sympa pour le laisser passer. Dans son délire nationaliste teinté de complexe d’infériorité, l’Ukraine fait de plus en plus fort. Un député a sorti que la langue russe n’existe pas… c’est en fait le dialecte nordique de l’Ukrainien (FortRuss).

    face à la chute de la devise ukrainienne, les rayons de supermarché se vident dans le pays, Kiev instaure des rationnements à l’achat  (DNR-news, FortRuss, VZYoutube, Sputniknews). Avec en prime un joli Bank run , pas moins de 2.2 milliards de Hryvnia ont été retirés des banques en une seule journée, le 23 février (UNIAN) !

    L‘Ukraine interdit le transit de résidents de Novorussie sur son territoire (Russia Insider) et bloque également l’approvisionnement en nourriture des régions rebelles (Novorossia.today), sans doute plus, dans ce dernier cas, pour réserver les denrées alimentaires à sa population en panique que par pure mesure de rétorsion (FortRuss).

    Mercredi 25 février 2015

    Vladimir Poutine déclare à Chypre (tout en signant un accord militaire avec le pays (Sputniknews, eng.kremlin.ru) que la  suspension des livraisons de gaz à la Novorussie par les autorités de Kiev a un “relent de génocide” (VZ, Sputniknews) : “As if hunger [in Donetsk and Luhansk] was not enough – the OSCE has  already stated that the region is experiencing a humanitarian  catastrophe –  they had their gas supplies cut off. What would you call  it? I would say this bears the hallmarks of genocide.”  Ces livraisons de gaz font apparemment partie des accords gaziers de 2009 et de leurs modifications. Gazprom a suppléé au manque de Kiev et entend se faire payer le gaz livré, ce que refuse Kiev qui cherche à négocier (Sputniknews). Le ton monte, d’autant que le montant prépayé par Kiev est presque épuisé. Gazprom annonce qu’elle est prête à couper l’alimentation en gaz de l’Ukraine au début du mois de mars (avec des retentissements possibles sur l’UE) si celle-ci ne paye pas son gaz en avance comme stipulé dans les contrats actuels. Gazprom ajoute qu’elle pourra toujours livrer du gaz à la Novorussie (Sputniknews).  Une réunion trilatérale (Russie, Ukraine, UE) de conciliation est prévue début mars (Sputniknews, UNIAN). Entre temps, l’Ukraine semble céder (Sputniknews) et les Russes se préparent à livrer du gaz en direct à la Novorussie (Russia Insider).

    La qualification de génocide donnée par Poutine est à rapprocher du discours de Lavrov sur le rôle de l’ONU. parlez de génocide implique lancer un appel à la communauté internationale, et donc à l’ONU. Donc, c’est un test de la volonté de l’ONU de parle de sa propre voix ou alors de perdre toute crédibilité sur la scène internationale (voir la news sur Lavrov et l’ONU, le mardi 23 février, dans ce même billet).

    Voici l’intégralité de la question et de sa réponse où le mot “génocide” a été prononcé (eng.kremlin.ru)

    QUESTION: I apologise but my question does not concern  Russian-Cypriot relations. Based on the information coming in, there is a  new full-scale gas crisis brewing between Russia and Ukraine. Today,  Gazprom announced that the prepaid volume of gas will be enough for  three days at the most, and at the same time, the company is expressing  concern that stopping deliveries could hit European consumers of Russian  gas. And today, it became known that Naftogaz of Ukraine announced one  of the conditions for renewing prepayments would be for Gazprom to stop  supplying gas through the Prokhorovka and Platovo gas metering stations –  in other words, directly to southeast Ukraine. Mr President, what do  you see as the resolution to this situation? Is there a threat to gas  transit, and how can the issue of supplying gas to southeast Ukraine be  resolved?
    VLADIMIR PUTIN: We have come back to the question we already  touched on; President Anastasiades already spoke about the reason for  the deteriorating relations between Russia and the EU: the crisis in  Ukraine. 
    We also mentioned the Minsk Agreements today, which were signed in Minsk just recently, but were also reinforced by  a corresponding United Nations Security Council resolution. In this  regard, I will note that these Minsk Agreements have become an  international legal act, and it must be respected.
     Why am I saying this? Because one of the provisions in these agreements concerns the revival of  the economy and social sector in individual areas within the Donetsk  and Lugansk regions, in other words, the ones that are now calling  themselves the Lugansk People’s Republic and the Donetsk People’s Republic.  In this respect, of course, in fulfilling this provision, which they  signed, the current authorities in Kiev must ensure energy supplies to  these regions.
     We  have learned that due to alleged damage to pipelines, Kiev suspended  the provision of energy or gas to this region several days ago. At the  same time, in compliance with the contract signed back in 2009 and its  amendments from October 2014, and acting in full accordance with this  contract, Gazprom is supplying gas to Ukraine within the framework of  the prepayments in the volume needed by Ukraine. These contracts also  indicate the crossing points you just named – both the contract itself  and the technical annex to the contract. So Gazprom is not violating  anything.
     I  do not know for sure whether or not the pipeline is damaged in those  areas. What I do know is that they are home to four million people.  Imagine if these people have no gas during winter. Not only are they  already going hungry, and the OSCE has stated that the situation there  constitutes a humanitarian crisis, but cutting off these people’s gas as  well? What do you call that? It sounds like genocide. Apparently,  certain decision-makers in today’s Ukraine do not understand what  humanitarian issues are, what is humane in general, the very concept, I  think, has been forgotten. I just can’t understand who could support  this policy.
     When  we discuss such issues with the Ukrainian leadership and we talk about  the need to renew the payment of pensions, social benefits, etc., we  hear the same thing in reply: “They are at war with us, we will not pay  them anything.” Well, all right, there are people there who have indeed  taken up arms and are defending their rights and interests. There are  people like that, we won’t discuss who is guilty of what right now. But  there are also women and children, there are elderly people who have  earned their pensions since Soviet times and have the right to these  pensions. There are people with disabilities who have nothing to do with  any conflicts. Who has the right to take away their livelihood? Either  the Ukrainian authorities believe this to be their territory, and then  they are fully responsible for the situation there, or this is not the  case – and then they should say so openly.
     Gazprom  is fulfilling all its contractual obligations and will continue to do  so. The prepayments made by the Ukrainian side are equivalent to three  or four more days of gas. If there is no further prepayment, Gazprom  will suspend deliveries in accordance with this contract and its  amendments. Naturally, this may create a certain threat for the transit  of gas to Europe to our European partners.
     The  Russian Energy Minister and Gazprom executives have been making  vigorous attempts to not only inform but also involve our European  partners in the resolution of this problem over the past several days.  We hope that it will not come to extreme measures and that gas  deliveries will not be suspended. But this does not depend on us alone;  it depends on our Ukrainian partners’ financial discipline.

    • On continue dans l’escalade du côté de l’OTAN et des pays baltes. Les pays baltes accroissent leur préparation militaire et leur propagande. La Lituanie envisage de réinstaurer le service militaire pour se préparer à une invasion russe (csmonitor.com). En estonie, l’armée parade en compagnie de soldats américains à Narva, près de la frontière avec la Russie. Cette ville est essentiellement habitée par des russophones qui ont largement boudé l’évènement. Cette parade d’ailleurs, en dehors de la propagande US sur papier glacé, est au final assez pathétique (VZ, RT, Youtube, Youtube, Youtube)…

    La parade estonienne en question (Youtube)

    une estonien agite un drapeau russe au passage de la parade (Youtube)

    Quant aux USA, le commandant des forces de l’OTAN en Europe a déclaré devant la commission de défense du Congrès que la Russie pourrait agresser la Moldavie (VZ).

    • La devise ukrainienne, la hryvnia, a perdu 70% de sa valeur en un an… pourtant la directrice de la Banque Nationale d’Ukraine et la Ministre de l’Economie tentent de calmer le jeu et ne voient aucune raison à la panique (sharij.net) mais tout le monde n’est pas de cet avis (Fortruss)…. Le taux officiel est de 33 hryvnia pour un dollar US (contre environ 10 Hr pour 1 USD il y a un an (bloomberg) et ne négocie jusqu’à 44 Hryvnia pour un dollar à Marioupol (bfm.ru). Plus tôt dans la semaine, la banque centrale d’Ukraine a intervenu en instaurant un contrôle des changes pour éviter que la Hryvnia ne dégringole d’avantage (bloomberg) … Puis y renonce sous la pression du gouvernement ( bourse.lesechos.fr, .le figaro).  A présent, le salaire minimum en Ukraine est d’environ 43 USD soit moins que la Zambie et le Ghana où il est de 47 USD (Fortruss)…

    Quelques jours plus tard, le Washingon Post, en rajoutera une couche en déclarant  que si l’inflation officielle est de 28,5%, l’inflation réelle, elle,  est de 272 % (Washington Post)…

    La gouverneure de la banque centrale, Valeriya Gontareva, est en tête de liste comme bouc émissaire pour le Blame Game (Youtube)…

    Infographie sur l’économie ukrainienne (Sputniknews)

    • Conférence de presse du ministre de la défense de la république de Donetsk (Youtube)

    • Le premier ministre ukrainien, , en appelle sur Fox News, avec 50 ans de retard, au “leader du monde libre” pour défendre l’Ukraine contre la Russie (Russia Inside, Youtube) : “The United States of America is the leader of the free world. We are  fighting for our independence and we are fighting for our freedoms and  liberties and this is our joint work to fight together……” et de continuer “Russia is constantly supplying tanks, surface-to-air missiles and the  rest of the stuff. And again everyone knows this. And we still use  outdated Soviet style equipment!”

    • Peut-être enfin une bonne nouvelle pour tout le monde ! Premier jour de réelle trève ? Kiev ne relève aucune perte humaine dans son camp, une première depuis des semaines… (smh.com.au, Youtube)… Même si les bombardements sur Donetsk continuent…

    Il faut bien trouver de l’argent quelque part… Le Fond d’investissement américain Siguler Guff & Company (sigulerguff.com) acquiert  50%  des parts  de Container Terminal Illyichevsk (CTI) (il-ct.com) qui gère le port d’Ilyichevsk à 20km au sud-ouest de la ville d’Odessa (Interfax, DNR-news).  Ilyichevsk est le port d’attache (siège et usines de transformation) de la plus grande pécherie d’Ukraine, Antarktica. La partie transport maritime du port est l’une des plus grandes en Europe (worldportsource). Dans un autre genre, une des conreparties de l’allocation de prêts internationaux est la privatisation des très riches terres arables du pays (l’Ukraine était considérée comme le “grenier à blé” de l’URSS) entre les mains d’oligarques ou de multinationales agro-alimentaires. (Deutsche Wirtschafts Nachrichten via Russia Insider).

    Jeudi 26 février 2015

    • La Novorussie partage avec l’Ukraine la même devise et donc souffre autant de la dévaluation. Les autorités ont décidé de passer à un système de paiement multi-devises incluant le dollar US (USD), l’Euro (EUR) et le Yuan (CNY)  (http://russia-insider.com/en/2015/02/27/3941 ). En novembre 2014, les républiques de Novorussie avaient déclaré leur intention d’introduire leur propre devise. Elles ont adopté depuis une ligne plus pragmatique, Donetsk et Lougansk ayant des enjeux bien plus prioritaires à gérer pour l’instant.

    • Les Ukrainiens travaillant pour des médias russes sont passibles de poursuites judiciaires (sharij.net, korrespondent.net, VZ).

    • Juste parce que c’est ridicule !! Les fonctionnaires du Ministère de la Culture d’Ukraine ont l’interdiction d’utiliser des boîtes mail ayant un nom de domaine en  .ru (sharij.net)

    • Le climat de guerre et de faillite économique en Ukraine transforme un match de foofball en défouloir. Le match Dynamo de Kiev Guiguamp est arrêté suite à des actes de violence de supporters ukrainiens (20minutes.fr, dailymotion)

    • Le ministre de la défense de la république de Donetsk a donné un état plus détaillé des pertes ukrainiennes en hommes et matériel lors de l’offensive d’hiver entre le 12 janvier et le 20 février 2015 (fortruss) qui est a rapproché d’une première estimation sur les chars donnée dans la précédente Actu’Ukraine (Les Crises).

    Pertes humaines
    4110 tués
    6830 blessés
    1178 prisonniers
    Pertes en matériel
    299 tanks (28 capturés intact à Debaltsevo)
    38 obusiers automoteurs (12 capturés)
    4 canons automoteurs 2S7 Pion 203mm  (3 capturés)
    4 obusiers automoteurs 2S3 Akatsiya 152mm
    3 obusiers automoteurs 2S1 Gvozdika 122mm
    24 lance-roquettes multiples Grad 122mm (15 capturés à Debaltsevo)
    1  lance-roquettes multiples Smerch 300mm MRL
    205 pièces d’artillerie
    36 mortiers de 120mm
    16 canons anti-aérien ZU-23-2 (capturés at Debaltsevo)
    151 véhicules blindés de combat d’infanterie BMP (33 capturés)
    4 véhicules blindés de combat d’infanterie BMD
    2 auto-mitrailleuses BRDM
    115 transports de troupes blindés BTR (30 capturés)
    6 transports de troupes blindés MT-LB
    290 véhicules à moteur (145 capturés)
    3 avions d’attaque au sol Su-25
    1 hélicoptère
    4 drônes

    • Malgré cela, une députée de la Verkhovna Rada du bloc de Porochenko a déclaré en direct sur la chaîne de télévision “112 Ukraine” “Debaltsevo n’est pas une événement tragique pour nos hommes… Debaltsevo entrera sûrement dans l’histoire militaire de l’Ukraine comme une opération réussie des forces armées…”  (Ria Novosti). Il y a un point sur lequel elle a raison, cette bataille restera dans l’histoire du pays…

    •  Une manifestation populaire nommée “Financial Maidan”  avec tentative d’installer un campement devant la banque centrale d’Ukraine est réprimée par la police.  Bizarrement, pour cette manifestation pas de BLH, pas d’ONG américaines, pas de Mc Cain ni de Nuland (VZ, fortruss, Youtube)… Le pouvoir doit être quelque peu inquiet du symbole et du parralèle avec les débuts du Maidan car le lendemain il s’excuse dans la presse (kyiv post).

    • Encore et toujours. Bombardements de nuit à Donetsk malgré le cessez-le-feu (novorossia.today, Youtube)

    Vendredi 27 février 2015

    • Une arme des USA en train de perdre toute crédibilité. L’agence de notation Moody’s menace de dégrader la note de la banque centrale biélorusse (après avoir dégradé la note de la Russie. La banque centrale biélorusse estime que l’évaluation de Moody est “viciée et partiale” et ne reconnaît plus l’autorité de cette agence (Ria Novosti).

    •  Eléments chiffrés sur la production militaire ukrainienne. Les chiffres en question concernent le char d’assaut T84U Oplot (wikipedia.org).   En 2014, l’usine de tank de Kharkov en a produit 5… ça fait pas des masses, comparés à ce qui a été détruit et capturé ! Le plan ukrainien de développement prévoit d’en produire 40 en 2015, et 120 en 2016…  Ce qui est totalement irréaliste sachant que l’industrie d’armement est encore sous un modèle soviétique avec des usines spécialisées dans la production de telle ou telle partie du char et dont certaines ne sont plus en Ukraine… Par exemple si l’assemblage se fait à Kharkov, les blindages composites sont uniquement produits à Marioupol (Colonel Cassad). L’ukraine manquerait d’unités de production pour les moteurs diesel, certaines munitions et équipements électroniques (vpk.name). En fait, il apparait que l’Ukraine a fait jusqu’à présent la guerre essentiellement avec les arsenaux soviétiques constitués par l’URSS dans la région dans les années 1960-1980 en prévision d’une guerre en Europe. Aussi vastes soient-ils, ils finissent par s’épuiser (véhicules, munitions, pièces détachées, armes légères,..) (fortruss) et donc l’Ukraine est face à une obligation de soit fabriquer son matériel militaire en autarcie, donc refonder en partie son industrie militaire suivant un nouveau modèle, soit acquérir le matériel dans d’autres pays.

    • Petites nouvelles de la mobilisation en Ukraine. Devant  la désobéissance civile massive (80% de réfractaires), l’état ne manque  pas d’imagination comme constituer des bataillons de “volontaires”  parmi les détenus des prisons du pays (sharij.net) Une première (pour moi), réprimer des grèves en envoyant des ordres de mobilisation aux grévistes (fortruss). De l’autre côté, l’imagination ne manque pas non plus, avec la  Hongrie (qui avait promis de protéger la minorité hongroise d’Ukraine)  qui naturalise hongrois pas moins de 94000 personnes pour les soustraire  à la mobilisation (Sputniknews.com).

    • Les républiques de Novorussie ont presque achevé le retrait de leurs armes lourdes de la ligne de front conformément aux accords de Minsk 2 (Youtube, video complete en russe Youtube, transcript en anglais fortruss) et attendent que l’Ukraine fassent de même, accompagné d’un ultimatum d’Alexander Zakharchenko : “In the event of the Ukrainian side  violating the declaration as of February 12, 2015 and a complex of  measures on the fulfillment of the Minsk agreements,  DPR will reserve  the right to return heavy equipment to its former locations as of  February 12, 2015…  The entire responsibility for violating  the peace agreement in the declaration as of February 12, 2015 and the  complex of measures to fulfill the Minsk agreements,  DPR is placing on  the Ukrainian side. This declaration was given to OSCE in a written form, signed…”

    Et ajoute : “There is no need to give us ultimatums,  if the attacks and shelling will not stop we will consider the Minsk  agreement violated by the Ukrainian side. I announced in Minsk, that if they will  continue to violate the agreement, there will not be any more Minsk  agreement. The equipment will be returned to it’s positions. Any attempts to attack our cities and villages will be stopped at the beginning.  I will be honest, dear Ukrainian government, judging by the map, prepare for more cauldrons if you don’t follow the Minsk agreements…”

    Zakharchenko pour les russophones russophiles

    Basurin sous-titré

    Samedi 28 février 2015

    Une réponse à l’ultimatum de Zakharchenko ?  Poroshenko considère comme mensonger le retrait des troupes des insurgés de la ligne de front : “Nous n’acceptons pas le retrait ‘mensonger’ des armes lourdes et des pièces d’artillerie, que la télévision russe essaye de nous montrer : ils ont placé des journalistes, montré une colonne quittant le front, mais celle-ci est revenue à son point de départ. (…)” (sharij.net)

    • Assassinat à Moscou d’un opposant politique à Poutine,  Boris Nemtsov. Peu avant minuit, dans la nuit de vendredi à samedi, Boris Nemtsov a été assassiné alors qu’il se promenait en compagnie d’une amie sur un pont près du Kremlin. Les assassins se déplaçant à bord d’un véhicule seraient au nombre de 4. ils sont aussitôt pris la fuite après les faits (sputniknews.com). Par sa mort, Nemtsov prend une stature internationale de détonateur alors qu’en Russie il était crédité de moins de 5% d’intentions de vote. Les medias sont inondés d’articles, de réactions, de théories et de complots (russeurope.hypotheses.org, fortruss) . Il est malheureusement fort à parier que cet événement va être utilisé (instrumentalisé) pour augmenter l’hostilité envers la Russie et remettre en question le difficile cessez-le-feu en Ukraine. Déjà, Porochenko en profite pour annoncer que le meurtre de Nemtsov “a détruit les ponts entre la Russie et l’Ukraine” (perso, je croyais que c’était plutôt environ 9 mois de guerre à l’est et autour de 50 000 morts…) (sputniknews). Ban Ki Moon est choqué (sputniknews). Porochenko et Biden expriment leur inquiétudes (sputniknews). Kerry condamne (sputniknews). Poutine considère qu’il s’agit d’une provocation et exprime ses condoléances (sputniknews). Gorbachev  pense que les assassins cherchent à déstabilier la Russie (sputniknews)… Les Crises consacrent un article à cet assassinat (Les Crises ) et un autre sur l’opposition russe (Les Crises).

    http://cdn3.img.sputniknews.com/images/101886/57/1018865739.jpg

    Heureusement,  en Ukraine, on sait résoudre des affaires à une rapidité phénoménale... Après le SBOU (service de sécurité ukrainien) qui a, tout de suite après le crash du MH-17, intercepté une conversation téléphonique entre des insurgés dans laquelle ils disent avoir abattu l’avion ; idem après les bombardements de Mariopol en début d’année et l’attentat de Kharkov dimanche dernier ; maintenant c’est le président ukrainien Piotr Poroshenko qui a déjà résolu le meutre de M. Nemtsov , seulement quelques heures après les faits : “Il y a quelques semaines, j’ai eu une conversation avec [Boris Nemtsov] sur comment construire les relations entre l’Ukraine et la Russie. Du moins, comment on aurait voulu les voir. Boris a déclaré, qu’il devait publier des preuves convaincantes de la participation des forces armées russes en Ukraine. Quelqu’un avait très peur de cela. Boris n’avait pas peur, les bourreaux oui. Ils l’ont tué.” (sharij.net). Dans “ils”, il faut bien sûr comprendre le pouvoir russe, d’ailleurs il a été tué à 200 m du Kremlin. Poutine, tireur d’élite ?

     

    Dimanche 1er mars 2015

    • Les novorusses achèvent le retrait de leurs armes lourdes (DNR-news, RT, sputniknews)

    • L’Ukraine, elle, regroupe ses armes lourdes près de la ligne de front en violation des accords de Minsk 2 (sputniknews)

    • Toujours plus de repression en Ukraine : Une proposition de loi a été introduite à la Rada visant à modifier le Code Pénal et à prévoir des peines de trois ans de prison pour toute personne ayant porté atteinte à l’autorité de l’état (VZ).

    • Le soutien de l’église gréco-catholique d’Ukraine va, encore et toujours, à M. Poroshenko et au pouvoir en place. Ce dernier a aujourd’hui rencontré l’archevêque Sviatoslav Chevtshouk au terme de laquelle il a annoncé :” Vous apportez une contribution sans prix dans la sauvegarde de la paix, la paix de l’âme, en effet l’ennemi de l’Ukraine essaye, non seulement, de remporter des victoires militaires, mais aussi d’ouvrir un deuxième front à l’intérieur du pays en diffusant la haine. Et les paroles de l’Eglise appellent à l’unité de l’Ukraine, aujourd’hui plus nécessairement que jamais, et sûrement jamais autant dans notre histoire.”

    L’homme d’église l’a soutenu en soulignant, qu’actuellement, la seule mission de l’Eglise était la défense de l’Etat : “L’Eglise, en Ukraine et au-delà, comprent la difficulté de cette mission, que Dieu a mis sur vos épaules. Et non seulement nous prions pour vous, nous vous soutenons, mais nous essayons activement de travailler à différents niveaux. Aujourd’hui, une mission nous incombe, nous devons défendre l’Etat.” (korrespondent.net).

    Cette prise de position vient encore souligner la ligne de fracture religieuse qui existe également dans ce conflit entre, d’un côté, à l’Ouest, la prédominence de l’Eglise gréco-catholique et de l’Eglise orthodoxe d’Ukraine, et de l’autre, à l’Est, celle de l’Eglise orthodoxe russe.

    Dans la même veine, le chef des gréco-catholiques ukranien a décélé des “éléments” de “propagande soviétique” dans les propos du Pape François qui a parlé de guerre “fraticide” dans le Donbass (glagol.su)

    • A Moscou une marche est organisée à la mémoire de Boris Nemtsov. Environ 21 000 personnes y participent sans incident notable (sputniknews, fortruss) hormis l’arrestation d’un député ukainien, Alexei Gontcharenko, venue à Moscou pour participé à cette marche et dont le nom est lié aux événements d’Odessa du 2 mai 2014 où plusieurs dizaines de militants pro russes sont morts brûlés vif (VZ, fortruss, sputniknews)


    0 0
  • 03/10/15--20:00: Actu’Ukraine 11/03
  • Ce travail a été réalisé par quelques bénévoles – un peu plus d’aide serait donc bienvenue… Merci de nous contacter

    Actu’Ukraine semaine du 2 au 8 mars 2015

    Une semaine assez tendue qui au final se finit plutôt bien !

    Lundi 2 mars 2015

    • Les USA n’ont vraiment pas envie de la paix en Ukraine ! Les USA ont annoncé vouloir envoyer plusieurs centaines de soldats en Ukraine, via la Pologne, pour entrainer les forces armées ukrainiennes entre mars et octobre 2015 au International Peacekeeping and Security Center (IPSC), un vaste camp militaire situé près de Lvov dans l’ouest de l’Ukraine (zerohedge, sputniknews, sputniknews, defensenews, tassipsc.asv.gov.ua), ceci malgré les avertissements des russes (zerohedge), la réticence de l’OTAN (tass) et le contenu des accords de Minsk 2 (le point 10, rappellons-le, interdit la présence de forces armées étrangères ou de mercenaires en Ukraine). Bref, les USA cherchent à déclencher une crise avec la Russie, ce n’est pas nouveau, mais cela devient de plus en plus dangeureux avec cette fois des “bottes américaines au sol” en Ukraine en nombre et sur une longue durée. On est très loin d’un exercice militaire d’une dizaine de jours comme Rapid Trident (eur.army.mil). De plus, il y a un flou inquiétant sur cette opération si l’on considère les répercussions géopolitiques potentielles. Certaines sources parlent de soldats de la garde nationale, d’autres de l’armée américaine, devant entrainer la garde nationale et/ou l’armée ukrainienne. Il est question de 300 militaires US ou de 1500 (chaque groupe de 300 assurant une partie de la période d’entrainement prévue sur 6 mois en tout : de mars à octobre 2015). Avec le but initial officiel, prévu en début d’année, d’entrainer 4 compagnies  de la Garde Nationale ukrainienne pour “aider l’Ukraine à renforcer ses capacités d’opération de police, de défense intérieure et de maintien de l’ordre…” (defensenews). Parallèlement, Mikheil Saakashvili, conseiller géorgien spécial du président ukrainien, déclare que “la décision américaine de fournir des armes défensives à l’Ukraine est assurée à 99%”  (unian). Le 1% restant est sans doute limité au président Obama qui a peut-être là l’occasion de mériter plusieurs années après son controversé nobel de la Paix (d’ailleurs au passage, le président du comité Nobel pour ce prix a été démis de ses fonctions, une première depuis la création des prix Nobel… voir RT). Il existe aux USA un consensus à peu près uniforme sur la fourniture d’armes à l’Ukraine. L’administration Obama est pour, les corps législatifs républicains et démocrates sont globalement pour (washingtontimes, uatoday.tv), les médias sont pour, le commandement américain de l’OTAN est pour, l’état-major US est pour (defenseone, dedefensa).

    et ils ont l’air super enchantés d’être pour…

    Quant aux autres sources d’armes, Emirats Arabes Unis (exposition militaire IDEX-2015, voir actu Ukraine précédente ) ou Finlande (systèmes de visée), le gouvernement ukrainien ne souhaite pas communiquer sur les accords négociés (russia-insider, novorossia.today). Pour couronner le tout, Porochenko, tout en commençant à démobiliser les soldats des premières vagues de mobilisation (mais juste s’il y a des remplaçants… avec 80% de désobéissance civile, cela ne va pas être simple…) (fortruss, russia-insider), propose d’augmenter l’effectif de l’armée d’environ 50 000 hommes (40000 mobilisés et 10 500 engagés) pour atteindre 250 000 soldats (novorossia.today, rada.gov.ua, sputniknews.com, unian).

    Plus de soldats + plus d’entrainement + plus d’armes = Guerre.

     Relooking Europe : The Role of Land Forces (Center for Strategic & International Studies – 2 mars 2015)  (à partir de 14mn00 pour les infos sur les mouvements de troupes US en Europe de l’Est, dont l’Ukraine : youtube). Le général en question indique clairement (à partir de 15mn) que sa brigade (donc des parachutistes) va être en partie déployée cette semaine en Ukraine pour entrainer des forces ukrainiennes pour le combat en cours…

     

    Assistant Secretary of State Victoria Nuland testified at a House Foreign Affairs Committee hearing on Ukraine’s conflict with Russia,  focusing on U.S. policy toward both nations. Assistant Secretary of  State Victoria Nuland talked about the situation in Ukraine, the effects  of economic sanctions against Russia, the potential for U.S. military  aid to Ukraine, and the ceasefire agreed upon in Minsk, Belarus (4 mars) (c-span.org).

    Projet déposé à la Rada le 2 mars 2015 (traduction de l’Ukrainien rada.gov.ua) et voté le 5 mars (fortruss)

    Projet
    Soumis par le Président de l’Ukraine
    Loi de l’Ukraine
    Sur les effectifs des Forces armées de l’Ukraine
     Conformément à l’article 85, partie 1, paragraphe 22, de la Constitution de  l’Ukraine, la Rada Suprême d’Ukraine décrète:
     1. Fixer les effectifs des Forces armées de l’Ukraine à un nombre n’excédant pas 250 000 personnes, dont 204 000 militaires.
    2. Pendant les périodes spéciales, les effectifs des Forces armées de l’Ukraine seront accrus du nombre des appelés en application des décrets du Président  de l’Ukraine sur la mobilisation, entérinés par les lois de l’Ukraine.
    3. La présente loi prend effet à partir du jour suivant le jour de sa publication.
     Le Président de la Rada Suprême de l’Ukraine
     

    • Même en Ukraine, on ne peut pas faire n’importe quoi ! : Nous avions parlé brièvement de cette proposition de loi la semaine dernière (les-crises.fr, dimanche 1er mars). Le 2 mars, le décret a été retiré par le député qui avait déposé le projet de loi, Mateïtchenko. Ce dernier a reconnu que l’une des dispositions du document pouvait être interprétée de façon ambiguë. ll a déclaré qu’il ne s’agissait pas de punir pénalement la critique du pouvoir, mais de punir la “profanation des symboles de l’Etat” (lenta.ru). Ce projet de loi sur la défense et la préservation de l’autorité de l’Etat a été enregistré à la Rada le 24 février (rada.gov.ua). La disposition du document qui posait problème concernait «les actions délibérées visant à saper l’autorité de l’Etat et des organes de l’Etat” qui a été considérée par beaucoup comme une menace pour la liberté de parole, puisqu’elle pouvait être interprétée également comme une interdiction de critiquer les autorités, les fonctionnaires et les partis politiques (telekritika.ua). ll était prévu une peine de rééducation par le travail d’une durée maximale de deux ans ou de privation de liberté de 6 mois à 3 ans.

    Projet de loi déposé le 24 février 2015 (projet retiré le 2 mars 2015) (traduction de l’Ukrainien rada.gov.ua)

    LOI d’UKRAINE
    Modifiant le Code Pénal ukrainien 
    (sur la défense et la préservation de l’autorité de l’Etat)
    La Rada Suprême d’Ukraine décide:
    І. Modifier la Section ХV “Délits contre l’autorité des organes publics, des collectivités locales et des associations de citoyens” du Code Pénal de l’Ukraine (Bulletin de la  Rada Suprême d’Ukraine (VVR), 2001, № 25-26, p.131), en ajoutant l’article 339-1 de la teneur suivante:
    «Article 339-1. Actions délibérées visant à saper l’autorité de l’Etat et de ses organes.
    Les actes  illégaux socialement dangereux qui portent atteinte à l’autorité de  l’Ukraine en tant qu’Etat souverain, la profanation, l’outrage, l’avilissement publics ou d’autres actions visant à saper l’autorité des organes  de l’État, des collectivités locales et des associations de citoyens d’Ukraine et /ou le rapport cynique et méprisant et le rejet vis-à-vis tant de certains éléments structurels du système d’administration publique  (ses organes compétents) que de l’Etat dans son ensemble, ce qui est susceptible d’entraîner à terme une violation des normes sociales établies et des règles  d’organisation du système social et politique et du mode de vie,
    sont passibles d’une peine de  rééducation par le travail d’une durée jusqu’à deux ans ou  d’arrestation jusqu’à six mois ou de privation de liberté pouvant aller jusqu’à  trois ans. “
    II. Dispositions finales
    1. La présente loi prend effet à compter de la date de publication.
     

    • Les “pauvres” Oligarques. Suite à la chute de la Hryvnia, la devise ukrainienne, les oligarques du pays perdent des places dans le classement Forbes (forbes). Porochenko n’est plus dans la liste annuelle des millliardaires. Rinat Akhmetov est toujours cité comme le plus riche mais il a perdu 113 places dans la liste mondiale, suivent ensuite Pintchouk et Kolomoïski (vz). En tout, selon Forbes, il reste 5 milliardaires en Ukraine, les autres sont sous le RMI (Revenu de Milliardaire d’Insertion).

    • Reportage photo sur l’aéroport de Donetsk. Cela donne une idée de l’intensité des combats qui s’y sont déroulés pendant des mois au vue des destructions. Attention certaines images sont très dures (dnr-news)


     

    • Debaltsevo : la vie dans la ville après les combats (youtube, youtube, youtube)

    • Le bataillon Aidar rentre dans le rang. Le bataillon de volontaires Aidar, le seul à dépendre du ministère de la défense (les autres dépendent du ministère de l’Intérieur), a été officiellement dissous et intégré dans les forces armées en tant que 24eme bataillon d’assaut  (sputniknews, vz). Le porte parole du quartier général de Kiev, Vladislav Seleznev, a justifié cette décision par “la nécessité urgente de placer les bataillons de volontaires sous juridiction et d’éviter les activités illégales de ces bataillons”. Les bataillons de volontaires sont réguliérement accusés d’activités mafieuses, de racket de protection ou de passage, de contrebandes ou encore d’exactions contre la population civile, Pravyi Sektor et la mafia se partageraient par exemple Odessa en zones d’influence (dnr-news, vz). D’ailleurs, un bureau de Pravyi Sektor  va exploser à Odessa, 3 jours plus tard (unian). Pas content, le commandant du bataillon Aidar, Sergei Melnychuk, menace le lendemain de flinguer les députés en plein parlement (fortruss).

    • Liberation du député ukrainien arrêté lors de marche à la mémoire de Boris Nemtsov à Moscou. Alexei Gontcharenko a été libéré lundi et conduit à l’ambassade d’Ukraine à Moscou (rt). Deux jours plus tard, les ultra nationalistes ukrainiens le traitent de traître pour avoir été libéré si vite ! (l faudra que quelqu’un leur explique le subtil principe de l’immunité diplomatique) et ressortent ses photos du temps du précédent gouvernement pour le prouver (dnr-news). Pour continuer dans la veine ukrainienne, Anna Douritskaia, l’amie et compagne de Boris Nemtsov, pourtant témoin oculaire de l’assassinat, a été autorisée à rentrer chez elle… à Kiev ! (les esprits conspirationnistes remarqueront qu’alors que Nemtsov s’est pris 4 balles dans le dos, la demoiselle n’a pas eu une égratignure…) (nytimes, sputniknews, vz). Plus tard, son avocat en Russie, Vadim Prokhorov, a indiqué que cette décision avait été prise en raison “l’attention excessive des journalistes” (vz). Vendredi 6 mars, soit 4 jours plus tard, le parquet ukrainien prend la jeune femme sous sa protection après qu’elle ait déclaré avoir reçu des menaces. Selon certains experts, la motivation du Parquet est lié à l’engagement qu’avait pris le témoin de retourner à Moscou si nécessaire pour les besoins de l’enquête (vz). Enfin, pour finir, les principaux suspects de l’assassinat sont pour l’instant 4 tchétchènes du bataillon de volontaires pro Kiev Dzhokhar Dudayev (fortruss, izvestia). La suite au prochain épisode…

     

    Mardi 3 mars 2015

    Un plan Marshall pour sauver l’Ukraine

    Une nouvelle initiative conjointe des oligarques ukrainiens et européens ainsi que d’anciens responsables politiques européens a été lancée pour créer une “Agence de  modernisation de l’Ukraine” (vz, handelsblatt, spiegel, l’express, le point). Celle-ci visera à formuler d’ici 200 jours des propositions pour normer économiquement et institutionnellement l’Ukraine afin de permettre son intégration dans le système économique et financier occidental.

    Outre les Ukrainiens Akhmetov (1ère fortune d’Ukraine), Pinchuk (4ème),  et Firtash (35ème, juste derrière le président Porochenko) qui devraient financer un apport initial de l’Agence sur leurs propres deniers et souhaiteraient voir affluer des financements de l’UE et de l’Allemagne notamment (zeit), ce nouveau club des fortunés accueillera principalement des personnalités allemandes et britanniques, la France elle aura l’honneur d’y être représentée par Bernard-Henri Levy,  Bernard Kouchner et Laurence Parisot.

    Une véritable équipe de choc, dont les émoluments ne sont pas encore fixés, était en effet nécessaire pour tenter de relever une Ukraine aujourd’hui fracturée, dévastée, ruinée. La tâche promet d’être immense: Firtash annonce: “L’Ukraine a besoin dans l’absolu de 300 milliards d’euros” (soit pas loin de 20 fois le package du FMI devant être débloqué ces jours-ci).

    L’Agence devra veiller essentiellement à lutter contre la corruption endémique en Ukraine afin de permettre aux institutions politico-financières d’”investir”: l’Union Européenne et le Fonds Monétaire International en tête. Comment compte-t-elle réaliser ce tour de force en s’appuyant sur les mêmes oilgarques dont les fortunes sont fortement liées à cette corruption? Mystère…

    Nous ne présenterons pas aux lecteurs madame Parisot ni messieurs Lévy et Kouchner, nos inénarrables compatriotes zélés, véritables et remarquables incarnations de notre modernité, artisans infatigables de l’extension des espaces marchands et conseillers largement rétribués des princes d’aujourd’hui. Nous proposons en revanche un petit tour de table rapide des autres convives:

    - Rinat Akhmetov : puissant oligarque de la région de Donetsk sous Ianoukovitch, aujourd’hui puissant oligarque sous Porochenko, lui même oligarque.

    - Viktor Pinchuk : autre oligarque anciennement pro Ianoukovitch, il déclarait pour la présidentielle 2004: “Au premier et au second tour, j’ai voté Yanoukovitch… je ne peux pas être une prostituée politique et cette fois encore je voterai pour Yanoukovitch” (tribuna.com.ua), désormais assez proche des réseaux atlantiques: telegraph.co.uk)

    Leonid Kravtchouk : oligarque de la région de Rivne en lien avec l’ancien parti communiste soviétique et ancien président d’Ukraine  (90-94), artisan de la dissolution de l’Union Soviétique.

    Dmitri Firtash : oligarque central et incontournable des milieux gaziers et plus largement d’affaires,  (independent.co.uk), déjà menacé de poursuites par les USA pour “constitution de groupe criminel” (sputniknews), il risque également l’extradition entre autres pour ses liens avec Lord Risby et  Whittingdale (telegraph.co.uk)

    - Peter Mandelson (wikipedia) : condamné 2 fois pour problèmes liés a l’argent (telegraph.co.uk)

    - John Whittingdale (wikipedia) : chef de la commission chargé des écoutes téléphoniques fut accusé de liens avec Murdoch (telegraph.co.uk)

    - Lord Risby :  ancien vice president Merryl Lynch (wikipedia)

    - Ken Macdonald (wikipedia) : promoteur de la surveillance sur internet,

    - Günter Verheugen (wikipedia) :  ancien commissaire à l’élargissement de l’UE au coeur des relations euro-atlantiques et sulfureux lobbyiste (rue89.nouvelobs.com, voxeurop.eu)

    - Karl-Georg Wellmann (wikipedia) :  avocat et député allemand (CDU), notamment membre de l’OSCE et de la Transatlantic Academy Leadership. Le 28 Août 2013 Wellmann a exigé à la télévision ARD une frappe militaire contre la Syrie en raison de l’attaque chimique à la Ghouta

    - Peer Steinbrück (wikipedia) :   ancien ministre des finances (SPD) sous Angela Merkel, président du groupe d’amitié Allemagne USA au Bundestag (youtube)

    - Rupert Scholz (wikipedia) : ancien ministre de la défense (CDU) et ancien secrétaire général de  l’OTAN, a notamment réclamé des armes nucléaires pour l’Allemagne en  2006 (tagesspiegel.de)

    - Stefan Füle (wikipedia) :  diplomate Tchèque et ancien commissaire à l’élargissement de l’UE.

    - Michael Spindelegger (wikipedia) :  ancien ministre des affaires européennes et ancien ministre des  finances autrichien, membre éminent du parti conservateur ÖVP.

    - Wlodzimierz Cimoszewicz (wikipedia) : politique Polonais, ancien député, ancien ministre de la justice et ancien président du conseil des ministres, artisan du Traité  Constitutionnel de l’UE.

    - Frederick W. de Klerk (wikipedia) :  ancien président sud africain, artisan de la fin de l’apartheid.

    On ne doute pas qu’avec de tels anciens et nouveaux amis, l’Ukraine se relèvera vite et pansera ses blessures dans la douceur protectrice du giron euro-atlantique, sous la houlette du FMI et de l’UE, grands sauveteurs des peuples ruinés par réformes ultra-libérales interposées… Comme peut en témoigner le peuple grec reconnaissant…

    • Rapide tour d’horizon de l’économie et de la finance ukrainiennes. Profitons de l’annonce de la création de cette agence salvatrice en pour faire le point sur l’économie et la finance du pays après 1 an de guerre “anti-terroriste” dans l’Est et les premières applications des “réformes” du FMI. Le PIB est en chute de 5,5 % en 2015 après une chute de 15,2% au dernier trimestre 2014 (sputniknews). Le salaire minimal est gelé malgré la chute de la devise et dépasse à peine 38 euros par mois et inférieur au minimum vital en Ukraine (400 grivnas de moins que le minimum vital effectif calculé en janvier 2015 à 1611 grivnas). Le salaire minimum en Ukraine est ainsi inférieur de 7 fois à ce qu’il est en Estonie, Slovaquie, Hongrie, République Tchèque ; de 15 à 40 fois à ce qu’il est en Autriche, au Luxembourg, en Allemagne, en France et il est trois fois inférieur au niveau de pauvreté établi par l’ONU, soit 5 dollars US par jour (Fédération des Syndicats d’Ukraine). L’inflation officielle qui était de 28,5% en janvier en année glissante (de janvier 2014 à janvier 2015) est passée à 34,5% en février (de février 2014 à février 2015) (unian). La production de fer et d’acier en janvier-février 2015 a chuté de 29% en Ukraine par rapport à la même période en 2014 (fortruss). Le pays ne peut plus importer de charbon, dont elle manque après la perte des mines du Donbass, parce que la chute de la devise rend le prix d’achat, indexé sur l’ USD, (2400-2600 hryvnia la tonne) quasi deux fois supérieur au prix de vente dans le pays (1500 hryvnia la tonne) (fortruss)… Et la production interne est quasi à l’arrêt parce les mineurs ne sont pas payés (fortruss)… Ce qui n’empêche pas le parlement de rajouter une couche d’austérité “à la grecque” pour obtenir le prêt de 17,5 milliards USD du FMI dont la décision est attendue pour le 11 mars (rt). Ce plan qui vise les plus pauvres et épargne les plus riches est dénoncé par le député ultra nationaliste Liashko (o-liashko.livejournal.com, blogs.korrespondent.net, liashko.ua).

    Côté financier, la Banque Centrale d’Ukraine va augmenter mercredi son taux directeur de 19,5 à 30% pour revenir au niveau de l’année 2000 avec d’autres mesures de contrôle des changes afin de stabiliser la devise (rt, la tribune). Ses réserves en USD  sont très basses, autour de 5 milliards USD en février 2015, au plus bas depuis 11 ans (sputniknews).  l’action de la banque centrale est très contestée parce qu’elle privilégie les oligarques et leurs banques, laissant les autres organes financiers faire faillitte, 44 banques sur les 200 que compte le pays ont déjà fait faillite  (alors que des banques appartenant à des oligarques obtiennent des aides) pour une perte cumulée de 200 milliards USD et ruinant au passage les déposants et petits épargnants concernés (sputniknews, unian). Enfin, autre signe négatif de la situation du pays, l’Ukraine à prépayer du gaz russe conformément au contrat en place… mais uniquement pour 5 jours ! Histoire de tenir jusqu’à la décision du FMI (rt).

    • Vidéoconférence entre Obama et les principaux leaders européens : Cameron, Merkel, Hollande, Renzi et Tusk. Pas de transcript de cette réunion, mais un communiqué officiel de la Maison Blanche (iipdigital.usembassy.gov).

    Communiqué de la Maison Blanche (iipdigital.usembassy.gov)

    THE WHITE HOUSE
     Office of the Press Secretary
     Washington, D.C.
     March 3, 2015
    Readout of President Obama’s Video Conference with British  Prime Minister David Cameron, French President Francois Hollande, German  Chancellor Angela Merkel, Italian Prime Minister Matteo Renzi, and  European Council President Donald Tusk
    President Obama today spoke about Ukraine with his counterparts from  France, Germany, Italy, and the United Kingdom as well as European  Council President Tusk. They reaffirmed their support for a peaceful  resolution of the conflict in eastern Ukraine as expressed in the  Implementation Plan agreed to on February 12 and the Minsk agreements  signed in September 2014. They condemned the attack on Debaltseve by  Russia and the separatists it backs that immediately followed and  violated the February 12 Minsk Implementation Plan. The leaders called  on all parties to cease all military action, cooperate with the OSCE so  that its monitors can verify a full pull back of heavy weapons, and  complete the exchange of all prisoners. They emphasized their support  for the OSCE and the need for its monitors to have full and unfettered  access to the entire area of conflict, and they discussed ways to  strengthen OSCE monitoring activities. The leaders expressed their hope  for the successful and complete implementation of the Minsk agreements  and agreed that the easing of current sanctions would be linked to the  full implementation of these agreements. They also affirmed their  determination to act quickly and in unison to impose significant  additional costs, if serious violations of the Minsk agreements occur or  if Russian-backed separatists seek to gain new territory. The leaders  welcomed the Ukrainian parliament’s passage of an ambitious package of  reforms and reiterated their commitment to work alongside international  partners to provide Ukraine with the financial assistance it needs to  stabilize its economy. They also discussed the continuing violence in  Libya and the terrorist threat from ISIL and agreed on the need to  consult further on ways to address this threat and support a political  resolution of the conflict in Libya.

    Mercredi 4 mars 2015

    • La trève n’est pas totale… Mais qui s’en soucie encore ? Les quelques journées sans morts n’étaient qu’un artefact. Des soldats ukrainiens sont morts dimanche (unian), les bombardements sur les villes de Novorussie et les accrochages continuent (novorossia.today, voicesevas.ru), L’Ukraine envoie des chars sur la ligne de front pour remplacer ceux qui ont été perdus (rt)… L’OSCE confirme que les novorusses ont bien retirés les armes lourdes conformément aux accords de Minsk 2 (rt) mais ne peut affirmer la même chose des Ukrainiens parce que ceux-ci refusent que les observateurs de l’OSCE suivent les convois d’armement lourd jusqu’à leur destination finale (ria novosti, colonel cassad)…  N’oublions pas la phrase emblématique de BHL dans son discours du palais Ferstel à Vienne, sur le “plan Marshall pour l’Ukraine :“Il faut d’abord gagner cette guerre que le peuple ukrainien n’a pas voulue mais qu’il livre avec bravoure” (huffington post). Donc la paix, les accords entre états, les engagements de la France, le droit international on s’en bat l’oeil…

    Heureusement le FMI veille… Christine Lagarde a déclaré que l’accord du FMI pour le prêt de 17,5 milliards USD à l’Ukraine était lié au respect des accords de Minsk 2 (ria novosti via fortruss). Cela ne va pas faire l’affaire de tous ceux en Ukraine et ailleurs qui prépare la prochaine offensive contre la Novorussie… Si bien sûr le FMI est capable de tenir tête aux USA… et à BHL !

    • Retour sur le mois de février. Dans sa recherche de légitimité historique et de révision de l’histoire, Le parlement ukrainien a émis la liste 2015 des anniversaires mémorables à célébrer et à enseigner nationalement (zakon4.rada.gov.ua).  Comparons là avec la liste de 2014 émise par le précédent parlement (search.ligazakon.ua). Une première constatation est qu’elles sont complétement différentes, non pour des raisons politiques, mais parce les anniversaires correspondent à des nombres d’années en dizaines ou demi-dizaine. Donc ce changement n’est pas une simple volonté d’effacer les traces de l’ancien gourvernement. En revanche, le choix des anniversaires est, pour certains, très politique.

     La première partie, I. les événements en Ukraine“, contient le millénaire de la création de Kiev (le capitale de la Russie médiévale…pardon de l’Ukraine médiévale !), les 70 ans de la fin de la seconde guerre mondiale en Europe (ils pouvaient difficilement le passer sous silence) et le centenaire de la bataille du Mont Makivka. Cette bataille renvoit au mythe des Cyborgs de l’aéroport de Donetsk. Le mont Makivka (oblast de Lvov) est la première vraie bataille de  la  légion ukrainienne menée contre les russes en 1915 (donc déjà du  côté  des germanisants). Victoire remportée contre des forces russes  supérieures en nombre et qui je cite   “The legion’s victory against the overwhelming forces of the Russian   army raised the morale of the Ukrainian populace and established the   reputation of the Ukrainian Legion as an elite fighting force” (ukrweekly.com, nytimes).

     La seconde partie, “II. Des personnalités éminentes” a des relents de négationnisme. La parutation de la liste 2015 date du 11 février, date qui n’est sans doute pas  choisie au hasard pour cette résolution du parlement. En effet le 11  février fait partie des dates mémorables à fêter… C’est l’anniversaire de la naissance de Petro Diachenko, je cite “Février   11 à 120 ans depuis la naissance de Petro Dyachenko  (1895-1965),  chef  militaire, le colonel, commandant du régiment “Black  Cosaques”  Armée  UNR“.  Petro Diachenko (qui au vue de sa date de décès a tranquillement fini sa vie  aux amériques sans être inquiété) (en.inforapid.org, ukrweekly.com) travaillait pour les renseignements allemands  pendant la Seconde Guerre mondiale et a commandé le 31e bataillon SiPo  organisé en Volhynie par l’OUN-M. Ce bataillon a été impliqué dans les  massacres des résidents et des prisonniers juifs, polonais, ukrainiens   en Volhynie et en Pologne. Diachenko a dirigé une partie de cette unité durant la répression de l’insurrection de Varsovie. Un commandant de  compagnie de ce 31e Bataillon, Michael Karkoc, a été récemment “localisé” aux  États-Unis (Lauderdale, Minnesota) et les procureurs allemands  enquêtent sur son implication dans les massacres (bigstory.ap.org, ukrweekly.com page 4 ).  Plusieurs articles du blog sont consacrées à cette partie de l’histoire de l’Ukraine (les-crises.fr, les-crises.fr). Plusieurs autres figures de l’UNR sont également distinguées : Dmitri Abrynby  (1885-1918),  Nikolaï Plav’yuk (1925-2012),  Vladimir de Sales (1885-1940), Alexandre Hrekiva  (1875-1959).

    La troisième partie, “III. Les événements de l’histoire du monde“,  n’était pas présente dans la liste 2014. On y trouve une autre victoire remportée contre les russes et qui est encore plus intéressante que celle du Mont Makivka au vue des bruits actuels de  bottes américano anglo polonaises. C’est la bataille de Varsovie en 1920, nommée aussi  “le Miracle de la Vistule” (wikipedia, wikipedia) notifiée ainsi dans la liste : “Août   25 à 95 ans depuis la fin de la bataille de Varsovie (1920), où  des   troupes polonaises et ukrainiennes ont défait l’Armée Rouge” (en fait 6 armées polonaises et une armée ukrainienne) …

    Petit extrait évocateur de wikipedia :  “Le commandement polonais est conseillé par 400 officiers de la  Mission  militaire française et également par une Mission britannique de  moindre  importance. Ces officiers, répartis dans les instances du  commandement  polonais ont joué un rôle important dans la formation des  cadres  polonais, l’amélioration de l’organisation et de la logistique.  De plus,  dès le début de l’avance soviétique, Pilsudski a réclamé des  renforts  en matériel de guerre qui ont été acheminés d’urgence.” 

    Résolution de la Rada du 11 février 2015 : Liste des dates anniversaires et commémoratives pour 2015 (traduction de l’Ukrainien (zakon4.rada.gov.ua)

    Avenant à la résolution de la Rada Suprême d’Ukraine
    du 11 Février 2015 № 184-VIII
    Dates anniversaires et commémorative pour l’année 2015
    Cette année seront célébrées au niveau de l’État, les dates anniversaires  et commémoratives suivantes:
    I. Evénements marquants en Ukraine:
    Millénaire de la fondation de la ville de Borispol de la région de Kiev (1015);
    600 ans de la première mention écrite de la ville d’Odessa (1415);
    600 ans de l’octroi du droit de Magdebourg à ka ville de Rogatine de la région d’Ivano-Frankivsk (1415); 
    475 ans de la première mention écrite de la ville de Ternopil (1540);
    400  ans de la fondation de la Fraternité de l’Epiphanie de Kiev et de l’école  associée (15/10/1615), qui deviendra plus tard Collège (1632) et Académie de  Kiev-Mohyla (1701);
    390  ans de la conclusion de la première alliance   militaro-politique dans l’histoire entre la Zaporijskaya Sitch et le Khanat de Crimée,  les accords de Bazavluk (01/03/1625)
    350  ans de la proclamation hetman d’Ukraine de l’un  des plus grands combattants pour l’indépendance et l’intégrité territoriale ukrainiennes, Petro Dorochenko (28/08/1665)
    175 ans de la publication du premier recueil de poésie de Tarass Chevtchenko, “Kobzar” (1840);
    150 ans de la fondation de la Société d’agriculture de Poltava (1865);
    150 ans de la fondation de l’Université nationale d’Odessa du nom de I Mechnikov (13/05/1865)
    150  ans de la fondation de la Fraternité orthodoxe Saints-Cyrille-et-Méthode d’Ostrog   et de la bibliothèque de la fraternité (07,1865);
    125 ans de la fondation du Parti Radical russo-ukrainien, le premier parti politique ukrainien (10/04/1890)
    Centenaire de la bataille du mont Makivka entre les unités de la Légion ukrainienne et l’armée russe (29.04-04.05.1915);
    90 ans de la fondation de l’Association des Jeunes Ukrainiens (SUM) (16/06/1925)
    85 ans du début des soulèvements et manifestations anti-soviétiques de masse dans la RSS d’Ukraine (15/02/1930)
    75 ans de la fondation de l’Institut pédagogique de Rivne (actuellement Université humanitaire de Rivne) (1940);
    75 ans de la fondation de l’Ecole Stanislavski   (actuellement Université nationale des Précarpahtes du nom de V.   Stefanik) (01/03/1940)
    70e anniversaire de la victoire sur le nazisme dans la Seconde Guerre mondiale (08-09.05.1945);
    25  ans de la restauration du parlementarisme ukrainien, des premières élections relativement démocratiques au Soviet suprême de la  RSS d’Ukraine (03/04/1990)
    25 ans de la Déclaration de souveraineté de l’Ukraine (16/07/1990)
    25 ans du début de la Révolution des étudiants sur le granite (02/10/1990).
    II. Personnalités éminentes:
    960 ans de la naissance de Nestor (1055-1113), historien et écrivain;
    420  ans de la naissance de Bohdan Khmelnitski (1595-1657)  hetman d’Ukraine, fondateur de l’Etat ukrainien, chef militaire;
    250 ans de la naissance de Basile Poletyka (1765-1845), historien et homme public;
    3  janvier: 120 ans de la naissance de Boris Liatoshynsky   (1895-1968), compositeur, chef d’orchestre, professeur, musicien et   personnage public;
    8 janvier: 80 ans de la naissance de Vasyl Symonenko (1935-1963), poète, écrivain, journaliste;
    15 janvier: 200 ans de la naissance de Basile Podolynsky (1815-1876), militant social et politique, journaliste;
    20 janvier: 150 ans de la naissance de Mikhail Tugan-Baranovski   (1865-1919), économiste, homme politique, membre de la Rada Centrale;
    7 janvier: 100 ans de la naissance de Jacob Gnizdovskiy (1915-1985), peintre, céramiste et critique d’art;
    28 janvier: 90 ans de la naissance de Leonid Molodozhanyn (dit Leo Mol) (1915-2009), sculpteur, peintre;
    2 février: 170 ans de la naissance de Jean Pul’uj (1845-1918),  physicien,  ingénieur-électricien, inventeur, homme public;
    11 février: 120 ans de la naissance de Pierre Dyachenko  (1895-1965), militaire, colonel, commandant du régiment “Zaporozhtsy noirs” de l’armée  de la République Populaire d’Ukraine;
    20 février: 130 ans de la naissance de Dmitri Abrynby  (1885-1918), militaire, commandant du bataillon Gajdamatcka de l’armée  de la République Populaire d’Ukraine;
    20 février : 110 ans de la naissance d’Ulas Samchuk (1905-1987), écrivain, dramaturge;
    21 février: 100 ans de la naissance d’Evgeny Lifshitz (1915-1985), physicien-théoricien;
    25 février: 110 ans de la naissance de Paul Virsky (1905-1975), maître de ballet et chorégraphe;
    13 mars: 130 ans de la naissance d’Olgerda Bochkovsky (1885-1939), politologue et ethnologue, homme politique;
    19 mars – 120 ans de la naissance de Maxime Rila (1895-1964), poète, traducteur, critique littéraire et personnage public;
    21  mars: 145 ans de la naissance d’Alexandre Lototsky  (1870-1939), homme public, scientifique, professeur,  journaliste;
    4 avril:100 ans de la naissance de Nicolas Lemyk (1915-1941), homme politique;
    7 mai: 160 ans de la naissance de Nicolas Kashchenko (1855-1935), biologiste, embryologiste, sélectionneur;
    15 mai: 170 ans de la naissance d’Ilya Mechnikov (1845-1916), immunologiste et microbiologiste;
    16 mai:120 ans de la naissance de Todos Osmachka (1895-1962), écrivain, traducteur;
    27 mai: centenaire de la naissance d’Alexandre Hitalova (1915-1994), homme public, agriculteur;
    5 juin: 90 ans de la naissance de Nikolaï Plav’yuk (1925-2012), homme public, dernier président de la République Populaire d’Ukraine en exil;
    12 juillet: centenaire de la naissance de Piotr Tronko (1915-2011), historien, organisateur du musée de l’architecture traditionnelle et de la vie quotidienne, homme public;
    15 juillet: millénaire de la mort du Grand-prince de Kiev, Vladimir Svyatoslavovich (962-1015), qui a baptisé la Rus’;
    16 juillet: 130 ans de la naissance de Vladimir Salsky (1885-1940), personnage militaire, général -cornet de l’armée de la République Populaire d’Ukraine;
    28 août: 250 ans de la naissance de Tadeusz Chatsky (1765-1813), éducateur polonais, spécialiste de l’histoire de l’Ukraine, fondateur du Lycée de Kremenets;
    29 août: 140 ans de la naissance de Longinus Tsehelskyi (1875-1950), homme politique, diplomate, avocat, journaliste, éditeur;
    7 septembre: 140 ans de la naissance d’Alexandre Murashek (1875-1919), peintre, éducateur, homme public;
    10 septembre: 130 ans de la naissance d’Alexandre Palladin (1885-1972), biochimiste, homme politique, enseignant;
    12 septembre: 140 ans de la naissance d’Alexandre Kosice (1875-1944), chef de choeur, compositeur et ethnographe;
    22 septembre: 180 ans de la naissance d’Alexandre Potebni (1835-1891), linguiste, critique littéraire, folkloriste, philosophe, professeur;
    29 septembre: 170 ans de la naissance de Ivan Karpenko-Kary (Tobilevych de son vrai nom) (1845-1907), écrivain, dramaturge, acteur, réalisateu);
    26 octobre: 130 ans de la naissance d’Andrew Nikovsky (1885-1942), homme politique, membre de la Rada Centrale, critique littéraire, linguiste, journaliste;
    28 octobre; 120 ans de la naissance de Mike Johansen (1895-1937), écrivain, traducteur, journaliste, critique;
    6 novembre: 160 ans de la naissance de Dmitri Yavornytsky (1855-1940), historien, archéologue, ethnologue, écrivain;
    26 novembre: 110 ans de la naissance de Nil Hasevych (1905-1952), artiste, homme politique et clandestin;
    3 décembre: 140 ans de la naissance d’Alexandre Hrekiv (1875-1959), personnage militaire, général-cornet de l’armée de la République Populaire d’Ukraine, commandant de l’armée de Galice ukrainienne;
    25 décembre: 120 ans de la naissance de Grigori Veriovka (1895-1964), compositeur, chef de chœur et enseignant.
     
    III, Evénements de l’histoire mondiale :
     
    15 juin:  800 ans de l’adoption de la Grande Charte des libertés (Magna Carta) (1215), le premier acte juridique qui a jeté les fondements de la notion des droits de l’homme;
    1 août: 40 ans de la signature des Accords d’Helsinki, Acte final de la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe (1975), Journée nationale de l’OSCE;
    5 août: 95 ans de la fin de la bataille de Varsovie (1920), où les troupes polonaises et ukrainiennes ont vaincu l’Armée Rouge;
    2 septembre:70 ans de la fin de la Seconde Guerre mondiale (1945).

    • Deuxième couche en mars de légitimité historique et de révision de l’histoire. Sans en changer le nom, l’Ukraine déplace la Journée des défenseurs de la Patrie (qui fête et honore tous ceux qui ont défendu la Russie) du 23 février (le jour de la fête en Russie) au 14 octobre (timer-odessa.net via fortruss) qui est considéré comme le jour de la création de l’UPA (Armée Insurrectionnelle Ukrainienne, wikipedia, wikipedia qui prit le parti des nazis durant la seconde guerre mondiale et massacra des dizaines de milliers de civils… Et histoire de faire bonne mesure, le parlement ukrainien rend, pour la première fois, hommage à la mémoire de Shoukhevitch, le commandant en chef de l’UPA, le jour anniversaire de sa mort, les armes à la main, le 5 mars (wikipedia, vz).

    • Petit moment de détente : Kerry bashing sur RT (rt, youtube)

    • Dril baby drill ! Les novorusses ont découvert une dizaine de véhicules de prospection sysmique et de fracking dans le village de Shishkovo (Oblast de Lougansk) (Video youtube, Transcript et traduction fortruss). Le  matériel a été amené en juin 2014 à la suite de l’offensive ukrainienne. Selon des documents trouvés sur place, d’autres sites de prospection existent : Shevchenko,  Raigorodka and Gerasimovka.

    • Accident dans une mine de charbon, près de Donetsk, côté novorusse. L’accident, une explosion du à une accumulation de gaz,  s’est produit à  1300 mètres de profondeur et a bloqué 73 mineurs au fond. On dénombre plus de 30 morts (sputniknews, novorossia.today).

    Jeudi 5 mars 2015

    •  Au final, les USA vont envoyer 300 hommes de leurs troupes d’élite, des parachutistes de la 173rd Airborne Brigade, en Ukrainepour former des troupes de la garde nationale et non l’armée ! (russia-insider, eur.army.mil)…  Il  faut bien saisir toutes les implications de cette décision. Outre que la Russie ne va  pas “apprécier” la taquinerie US (latimes), cela en dit long sur l’état des forces armées et de la politique intérieure ukrainienne…

    Les  USA envoient en effet des troupes d’élite de leur armée régulière pour former (et sans doute équiper) des bataillons constitués de volontaires politisés et financés par des oligarques locaux. En somme, les USA vont  entrainer des armées privées sans s’occuper de l’armée régulière  ukrainienne !

    A ce stade, nous pouvons faire plusieurs constatations et hypothèses :

    -  cela arrive deux jours après l’initiative de ces mêmes oligarques de former une agence de  modernisation de l’Ukraine, ce qui ressemble fort à une action concertée  visant à ajouter à une force economico-financière des volets politiques et militaires. D’ailleurs Kolomoïski créé un nouveau parti (d’opposition) nommé “Renaissance’ (ria novosti)

    -  l’armée régulière ukrainienne, après trois défaites écrasantes, n’a plus aucune crédibilité auprès des USA qui ne perdront pas de temps à essayer  de l’améliorer

    -  le ministère ukrainien de l’intérieur (dont dépend la garde nationale) a  pris l’ascendant sur le ministère de la défense (dont dépent l’armée  régulière).

    -  le but est visiblement de transformer les bataillons de la garde nationale, déjà motivées pour aller casser du russe ancien ou nouveau,  en troupes d’élite entrainées et équipées à l’américaine ceci, soit pour  créer à terme une force capable de mener à bien une offensive contre la  Novorussie, soit pour offrir aux oligarques une garde prétorienne  capable de réaliser un coup d’état afin de remplacer des néo nazis  politiquement incorrects par une oligarchie financièrement correcte.  L’avenir le dira…

    • L’état major ukrainien est en mode paranoia… Il ya deux jours, un  haut officier était visiblement paniqué par l’idée que des partisans  s’infiltrent en Ukraine et débutent un soulèvement à Odessa  (youtube). Dans le même genre, aujourd’hui, les troupes ukrainiennes  minent deux ponts reliant le pays à la Crimée, sans doute pour éviter une intervention russe depuis la presqu’ile (fortruss, colonel cassad).

    • Côté OTAN on est en plein délire… On savait déjà que des milliers de soldats russes des troupes régulières étaient en Ukraine (pas besoin de preuves, c’est l’OTAN qui le dit !) (russia-insider). Maintenant ces soldats russes “meurent en grand nombre” sous les balles ukrainiennes (en pleine trève et toujours sans preuves…) (le figaro). Cela fait bien rire les Russes (sputniknews). En fait, c’est peut-être cela le but réel de l’OTAN : Détendre les relations internationales en faisant les clowns… En tous les cas, les Allemands n’ont pas l’air de saisir l’humour otanien et s’inquiètent de la dérive de l’OTAN spiegel  via russia-insider, sputniknews).

    • Petit tour par la Pologne… De tous temps, la Pologne a été coincée entre deux grandes puissances, l’allemagne d’un côté et la Russie de l’autre et a souvent été la proie de l’une ou de l’autre, voire des deux à la fois. D’où sans doute son alignement quasi pavlovien sur les USA dans sa recherche d’un allié garantissant sa sécurité. Cela se traduit dans les faits par l’inquiètude de dépendre de l’Allemagne et de la Russie pour son alimentation en gaz (sputniknews) qui est vécue comme un double moyen de pression contre elle. De plus, la Pologne est prête à donner une “aide fraternelle” à l’Ukraine en termes militaires sputniknews). En revanche, la Pologne s’inquiète de la dégradation de l’économie de l’Ukraine et craint “l’afflux de centaines de milliers de réfugiés”, propos tenus par le vice premier Ministre Piechocinski (reuters, vz) et désavoués peu après par le gouvernement polonais (vz). Une autre analyse de l’attitude polonaise vis à vis de la crise ukrainienne est donnée par le site Regum.ru. Selon cette analyse Varsovie se prépare à la désintégration de l’Ukraine et, malgré des déclarations tonitruantes de certains dirigeants polonais, la Pologne ne mène pas une politique distincte de celle de l’UE en Ukraine. Le but des “instructeurs” polonais ou britanniques en Ukraine serait surtout d’étudier les nouvelles techniques de l’armée russe (regnum.ru).

    • Les USA prolongent les sanctions prises contre la Russie (colonel cassad, state.gov)ce qui ne les empêchent pas d’augmenter leurs échanges de 7% en 2014 avec cette même Russie (sputniknews). En bonne logique capitaliste, si les sanctions permettent de faire de meilleures affaires, pourquoi les arrêter ? En fait ce sont des sanctions contre l’UE pour leur prendre des parts de marché… Ben voilà, c’était tout simple… Du coup, les européens sont moins chauds pour se sanctionner eux-mêmes (sputniknews).

    • Répétition grandeur nature d’un affrontement OTAN Russie en Mer Noire. La présence de navires de guerre de puissances non riveraines en Mer Noire est réglementée par la Convention de Montreux signée en 1936 (wikipedia, diplomatie.gouv.fr, texte de la convention). Par cet accord, pas plus d’un tonnage de 15 000 tonnes de navires de guerre de puissances non riveraines, avec un maximum de 9 navires,  peuvent être présentes en même temps en Mer Noire et encore faut-il gentiment prévenir à l’avance… Actuellement sont présents en Mer Noire le croiseur américain Viskburg (wikipedia)  9800 tonnes tout mouillé, la frégate turque Turgutreis (wikipedia), 3000 tonnes mais ça compte pas car riverain, la frégate roumaine Regina Maria (wikipedia), 5300 tonnes mais riverain également, et le navire de ravitaillellement allemand Spessart (wikipedia, wikipedia), 14 169 tonnes mais ça compte pas non plus car non armé. Va se joindre à ce petit monde deux frégates otaniennes (qui comptent elles) (sputniknews), la canadienne NCSM Fredericton (wikipedia), 5032 tonnes, et l’italienne F-574 Aliseo (wikipedia), 3100 tonnes. Si vous avez suivi, ça dépasse un peu… mais passons ! Tout ce petit monde va faire mumuse du côté de la Crimée,  histoire de faire un exercice dont le scénario comporte “une crise entre deux pays extérieurs à l’OTAN” . Les Russes eux y voient une mission d’étude des défenses de la Crimée  (fortruss)… et, puisqu’ils ont des navires de l’OTAN sous la main, ils en profitent pour entrainer leur aviation à les couler sputniknews, the aviationist) !

    • Petite information connexe amusante. Lors d’un exercice conjoint USA-France au large de la Floride, un sous-marin d’attaque français a virtuellement coulé un porte-avions géant US et la majeure partie de son escorte… Cela ne cadre tellement pas avec la toute puissance américaine (et cela pourrait donner des mauvaises idées à certains) que le compte-rendu de l’exercice a été effacé du site du ministère de la défense français defense.gouv.fr) … mais pas assez vite (the aviationist, rt et le cache google du site du ministère de la défense) !

    Texte du cache google (cache google du site du ministère de la défense)

    Mise à jour : 04/03/2015 10:33  - Auteur :  LV Quentin Savary
    C’est après deux semaines de patrouille en Atlantique Nord que le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Saphir est arrivé dans les eaux de la Floride pour participer à un exercice majeur de dix jours avec la marine américaine. L’objectif de cet exercice était d’entraîner un groupe aéronaval américain (CSG 12 pour Carrier Strike Group 12) composé du porte-avions Theodore Roosevelt, de plusieurs frégates de type Ticonderoga ou Arleigh Burke et d’un sous-marin de type Los Angeles, avant leur déploiement opérationnel.
    Le scénario de l’exercice prévoyait une agression des intérêts économiques et territoriaux américains par des états fictifs. En réaction, une force navale, dirigée par le Theodore Roosevelt était mise sur pied pour parer à toute éventualité.
    Durant la première phase de l’exercice, le Saphir était intégré à la force navale amie en soutien direct avec pour mission de faire de la lutte anti sous-marine en coopération SOUMAIR, avec des avions de patrouille maritime de type P3-C Orion P8 Poséidon. Il devait donc reporter tous les contacts obtenus sur les sous-marins ennemis et les partager avec les autres moyens anti-sous-marins du théâtre (avions de patrouille maritime, hélicoptères et frégates ASM).
    Dans une seconde phase, le Saphir, était intégré aux forces ennemies et avait pour mission de localiser le porte-avions Theodore Roosevelt ainsi que les autres bâtiments de la force navale amie et de se tenir prêt à l’attaque. La situation politique se dégradant de jour en jour, le Saphir s’est glissé discrètement au cœur de l’écran formé par les frégates américaines protégeant le porte-avions, tout en évitant la contre-détection des moyens aériens omniprésents.  Au matin du dernier jour, l’ordre de feu était enfin donné, permettant au Saphir de couler fictivement le Theodore Roosevelt et la majeure partie de son escorte.
    Une fois l’exercice terminé, le Saphir a gagné Norfolk, plus grosse base navale du monde, pour une escale destinée à entretenir les liens avec l’US Navy. Nombreux furent les échanges avec les équipages des Los Angeles, notamment avec les marins du SSN Newport News désigné bâtiment hôte durant l’escale.
    L’amiral commandant les forces sous-marines et la force océanique stratégique (ALFOST) a rejoint le Saphir en escale pour rencontrer, en compagnie du commandant du Saphir,  le Rear Admiral Butler, commandant du Carrier Strike Group 4 (CSG4) et le Vice Admiral Tyson, adjoint au commandant du USFFC (US Fleet Force Commander). Cette entrevue a permis d’effectuer un premier débriefing de l’exercice et de réaffirmer le besoin d’interopérabilité entre nos deux marines. 
    Ce point est en effet essentiel pour une intégration efficace sur les théâtres d’opérations, notamment dans le golfe Arabo Persique. Cet exercice a de nouveau illustré la plus-value du concept d’emploi en multi-luttes / multi-senseurs des SNA français.  
    En attendant le prochain exercice et comme disent les forces sous-marines américaines : « happy hunting » !

    • Déclaration de l’oligarque Kolomoïski devant la commission spéciale de contrôle de la Rada sur les nationalisations. Sa déclaration concernent les “suicides” dans des circonstances suspectes de Mikhaïl Tchetchetov et de Valentina Semeniouk-Sansonenko, qui avaient tous les deux dirigé le Fonds des biens d’état (de 2003 à 2005 pour le premier, de 2006 à 2008 pour la seconde): “Au minimum, ils ont été conduits au suicide. Ils en savaient trop long sur le processus de privatisation en Ukraine”. Dans cette phrase le mot important est “au minimum” (unian, newsler.info, nowyny.eu). Selon  les premières indications, Tchetchetov se serait jeté par la fenêtre de son appartement au 17eme étage vendredi dernier. Semeniouk avait été retrouvée morte dans sa maison en août dernier et se serait tuée d’un coup de fusil. Voici une sélection de liens sur Tchetchetov (sputniknews, espreso.tv, lessentiel.lu, hromadske.tv, french.irib.ir, francetvinfo.fr, ipress.ua,obozrevatel.com) et Semeniouk (radiosvoboda.org,blogs.pravda.com.ua, theformat.com.ua, ukrrudprom.ua, укроп.org).

    • Malgré les provocations et la prolongation des sanctions, la Russie reste imperturbable. Rencontre du Premier Ministre italien Matteo Renzi avec Poutine ce jeudi à Moscou. Poutine réaffirme l’importance des accords de Minsk et la recherche d’une solution diplomatique à la crise ukrainienne (rt, eng.kremlin.ru) Renzi a rencontré Porochenko la veille (sputniknews) dans un contexte de détérioration des relations entre l’UE et l’Ukraine (fortruss). L’article cité ci-après rappelle que l’Italie est très réservée sur les sanctions et estime que le Premier Ministre italien pourrait jouer un rôle d’intermédiaire (vz).

    Texte de l’allocution de Poutine,  Moscou 5 mars 2015 (eng.kremlin.ru)

    PRESIDENT OF RUSSIA VLADIMIR PUTIN:
    Ladies and gentlemen, 
    Russian-Italian  relations rest on the rich traditions of long-term friendship and  mutual respect. Italy is one of Russia’s most important partners in  European affairs and in resolving pressing international issues.
    Today’s  talks with Prime Minister Renzi took place in an atmosphere of goodwill  and constructive dialogue, typical for Russian-Italian relations. Our  conversation was very useful and timely, given the current situation in  Europe and the world at large.
    We  discussed the state of our bilateral relations and of relations between  Russia and the European Union. We spoke for their further development,  which would meet the interests of Russia and the EU member states.
    We,  of course, exchanged views on the Ukrainian crisis. Mr Prime Minister  expressed his position regarding this matter and made some valuable  proposals regarding what could be done to achieve a settlement. The  situation there, as we all know, remains complicated. At least combat  action has been stopped, people are not dying and towns are not being  destroyed.
    We  agreed that the conflicting parties should strictly abide by the  agreements achieved in Minsk on February 12. I am certain that this  opens up opportunities for an overall peaceful settlement and, of  course, for establishing direct dialogue between Kiev, Donetsk and  Lugansk.
    Currently,  the role of all responsible members of the international community is  growing, especially of those who have a noticeable influence on the  Ukrainian authorities. Here we also rely on our Italian partners, both  as a nation and as a key member of the European Union
    We  had a detailed discussion of the terrorist threat coming from the  Middle East and North Africa, particularly the sharp deterioration of  the situation in direct proximity to Italy – in Libya. Russia stands for  a peaceful settlement of the Libyan crisis and supports the mediatory  efforts of the UN in this direction.
    As  I have said, in the course of our talks we considered key issues of  bilateral relations. We discussed an entire range of measures to step up  our cooperation so we could not only maintain, but also enhance the  positive trends and positive potential we have accumulated over the  years, over many decades. Russia advocates the further operation of  international cooperation mechanisms.
    We,  naturally, had an exchange of opinions on pressing issues of bilateral  trade and economic relations. Incidentally, only recently, on March 2, a  round table discussion involving CEOs of major Russian and Italian  companies took place in Milan. Our Minister of Economic Development, Mr  Ulyukayev, headed the Russian delegation.
    Despite  the 10 percent reduction in our trade turnover last year, caused by  obvious reasons, Italy remains Russia’s leading foreign trade partner.  Italian capital investment in Russia exceeds $1.1 billion, while Russian  capital investment in Italy is over $2.3 billion. To further increase  these figures, the Russian Direct Investment Fund together with their  Italian partners is creating a joint fund worth $1 billion.
    One  of the most advanced spheres of our cooperation is the power industry.  The Italian company Enel has made significant investments into Russian  electrical energy facilities. Russia’s Rosneft and LUKOIL, in their  turn, own assets in Italian oil refineries. It is important that we thus  complement the traditional ‘seller-buyer’ relationship, as Italy is a  major consumer of Russian natural gas.
    We  are also making progress in terms of mutual investment in such high  technology industries as the aircraft industry, space exploration and  nuclear technology. The Russian company Sukhoi and their Italian  partners joined efforts to promote the Superjet-100 in the global  market. About 150 craft have already been ordered.
    Another  promising project is the production at a facility outside Moscow of  Agusta helicopters. Most of the orders come from Russia.
    We  gave a lot of attention to plans to build a joint thermonuclear  experimental reactor, to develop civil rocket technology and satellite  systems.
    I am certain that contacts during the EXPO 2015 Milano would also help enhance business cooperation between Russia and Italy.
    Our  multi-faceted humanitarian contacts are also developing. They are based  on mutual interest in culture and history and a large-scale tourist  exchange. More than 900 thousand Russian citizens visited Italy last  year. Incidentally, Russian tourists spend about $1 billion in Italy.
    Both  countries have successfully held reciprocal Years of Tourism. The  itinerary included a tour of Italy by the Academic Maly Theatre,  concerts by the Russian National Orchestra and many other events.
    Overall,  Mr Prime Minister and I have agreed that our countries have great  opportunities for further expansion of mutually beneficial cooperation.
    Once again, I would like to thank our Italian colleagues for this substantive and fruitful exchange.
    Thank you very much, Mr Prime Minister.

    video des 2 allocutions (youtube )

    Vendredi 6 mars 2015

    • Explosion d’une voiture à Kharkov (rt)… deux en fait (dnr-news) !. La situation dans cette ville pro-russe sous contôle ukrainien est toujours aussi tendue. Hier, le parquet d’Ukraine a réouvert une information judiciaire contre le maire de la ville , Gennady Kernes, pour une affaire vieille d’un an comprenant  emprisonnement illégal, kidnapping, torture et menaces de mort (colonel cassad). Et Lyashko, décidemment très présent ces jours-ci, agite le spectre d’un référendum de soutien à la Russie ou la Novorussie dans cette ville ukrainienne stratégique et pro-russe (novorossia.today).

    • Soulagement ! Les bruits de bottes américano anglo polonaises semblent s’éloigner de l’Ukraine. Vitaly Churkin, le réprésentant permanent russe auprès de l’ONU  a prévenu des “dangeureuses conséquences de tels agissements” en rappellant que 127 conseillers militaires étaient présents en Géorgie, sous la présidence de Saakashvili, lors de la tentative de conquête de l’Ossétie du Sud par la Géorgie (tass, ria novosti). Rappelons qu’en 2008, la Géorgie a attaqué l’Ossétie du Sud. L’armée russe est intervenue et l’armée géorgienne, modernisée à l’américaine, s’est totalement écroulée en 2 jours… Donc, traduction en language non diplomatique : conseillers militaires américains en Ukraine =  Intervention russe. 

    Du coup, bizarrement, le déploiement américain est pour l’instant suspendu, les USA voulant maintenant voir les accords de Minsk 2 respectés  (reuters.com via russia-insider). Généreux, les Polonais proposent leur aide fraternelle à l’Ukraine pour entrainer les Ukrainiens en Pologne (rt) et les Anglais envoient de l’aide non létale et restent flous sur leurs 75 conseillers (et ne parlons pas des australiens qui étaient prêts, l’année dernière, à envoyer 1000 hommes “sécuriser la zone du crash du vol MH17″) (the moscow times via russia-insider, unianria novosti)… Tout ceci ressemble fort à un rétropédalage en règle en essayant tant soit peu de sauver la face… Peut-être aussi que les USA se disent que si la guerre devenait réelle, des avions russes pourraient fort bien couler leurs navires bardés d’électronique et des sous-marins envoyer par le fond leurs précieux porte-avions (voir jeudi 5 mars)… Du coup ça calme !

    • La Russie invite les nations de l’OTAN à une conférence sur la sécurité à Moscou,  histoire de parler d’autre chose que l’Ukraine et de trouver peut-être  un ennemi sur lequel tout le monde pourrait taper sans se fâcher avec  l’un ou l’autre (sputniknews)…

    Samedi 7 mars 2015

    Deux suspects du meurtre de Nemtsov sont arrêtés par le FSB (sputniknews, rt, tempsreel.nouvelobs.com). Bientôt suivis de deux autres (vz, rtbf.be, 7sur7.be) Sans surprise les suspects sont des tchétchènes (russia-insider, news.yahoo.com). Et encore d’un autre ! En tout 5 suspects sont arrêtés et l’un d’eux passe aux aveux (rt, sputniknews, zerohedge, unian). Un sixième suspect se serait fait sauter à la grenade à Grozny (lenta.ru). Le FSB rechercherait encore 4 personnes qui auraient fourni les armes.

    • L’UE et l’OSCE demandent un doublement des effectifs des observateurs en Ukraine et un accès “total” à la zone de conflit. Fait notable, le doublement des effectifs est une demande conjointe de la Russie et de l’Allemagne sputniknews, novorossia.today).

    La chargée des affaires étrangères de l’UE, Federica Mogherini, déclare que L’UE ne sera par “poussée” à la confrontation avec la Russie : “The European Union today is extremely realistic about developments in Russia. But we will never be trapped or forced or  pushed or pulled into a confrontative attitude… We still believe that around our continent – not only in but  around – cooperation is far better than confrontation. We still  argue for that”  Cette déclaration intervient à la suite d’une réunion informelle des ministres des affaires étrangères de l’UE à Riga (Lettonie) (rt, rt, ec.europa.eu).

    • La reconstruction de Debaltsevo avance très rapidement. Alors que l’OSCE déclare que l’armée ukrainienne a endommagé ou détruit tous les bâtiments et infrastructures de la ville (fortruss.), les novorusses sont parvenus à réparer le noeud ferroviaire stratégique en 12 jours (novorossia.today, podrobnosti.ua) et s’occupent à présent de remettre en état l’hôpital de la ville (youtube).

    • Ligne de front en Ukraine, côté novorusse, dans un des points chauds, le village de Shirokino, près de Marioupol (youtube)

    Dimanche 8 mars 2015

    • Tentative d’assassinat d’un commandant emblématique de la milice novorusse : Alexei Mozgovoi. La tentative a échouée (youtube, youtube). Depuis le début de l’année, deux personnalités importantes de Novorusie ont été assassinées sur le territoire de la république de Lougansk : le commandant Alexander Bednov dit “Batman” le 1er janvier (wikipedia, novoross.info, rusvesna.su/) et  Evgeny Ishchenko, le maire de Pervomaysk, le 22 janvier (voicesevas.ru, fortruss).

    Intervention de Alexei Mozgovoi après la tentative : “Je vous pardonne…” (youtube)

     

    Alexander Bednov dit “Batman” assassiné le 1er janvier

    Batman.jpg

    Evgeny Ishchenko, le maire de Pervomaysk, assassiné le 22 janvier

     Evgeny Ishchenko.jpg

    Le documentaire “Du pain pour Pervomaysk” (youtube)


    0 0
  • 03/16/15--17:05: Actu’Ukraine 17/03
  • Actu’Ukraine semaine du 9 au 15 mars 2015 

    Focus de la semaine : Vague de suicides de représentants de l’ancien gouvernement ukrainien et offensive anti-Kolomoysky

    • Epidémie de suicides de représentants de l’ancien gouvernement en Ukraine. Nous vous avions parlé de 2 suicides douteux la semaine dernière. Il semble  qu’ils ne soient que la partie émergée de l’iceberg. Ce ne sont en fait  pas moins de 8 fonctionnaires et politiques de haut rang qui se sont suicidés dans des  circonstances douteuses entre le 27 janvier et 14 mars 2015 (rferl.org, courrier international, youtube).

     

     27 août 2014 – Valentina Semeniouk-Sansonenko (arme à feu), directrice du Fond des biens d’Etat de 2006 à 2008 (radiosvoboda.org, blogs.pravda.com.ua, theformat.com.ua, укроп.org)

    20  novembre 2014 – Vadim Vichnievski (arme à feu) : Membre du conseil de surveillance de la banque  ”Portes d’or” (24tv.ua)

    27 janvier 2015 – Nikolai Sergienko (arme à feu) ancien chef-adjoint des Chemins de Fer ukrainiens (uz.gov.ua), nommé sous Ianoukovitch en poste de 2010 à 2014 (24tv.ua)

    29 janvier 2015 – Oleksiy Kolesnyk (pendaison), ancien chef du gouvernement régional de Kharkov (région de l’Est, historiquement et traditionnellement “pro-russe”) (24tv.ua)

    6 février 2015 – Augmentation inquiétante des suicides à Kiev

    25 février 2015 -  Walter Serhiy  (pendaison), l’ancien maire de la ville sud-est de Melitopol, en  procès  pour abus de pouvoir et liens avec le crime organisé depuis  2013.

    26 février 2015 – Oleksandr Bordyuh (“attaque cardiaque”), chef adjoint de la police de Melitopol, un jour après la mort de Walter Serhiy (24tv.ua)

    28  février  2015 – Mykhaylo Chechetov (défenestré),  l’ex-vice-président du groupe  du Parti des régions au parlement de  l’Ukraine, au coeur de  malversations financières en lien avec notamment Pinchuk (oligarque  influent d’aujourd’hui, voir plus bas le lien avec Kolomoïski). Il y a eu énormément d’articles sur lui. On dit qu’il savait beaucoup de choses. Trop sans doute… (24tv.ua, sputniknews, espreso.tv, lessentiel.lu, hromadske.tv, french.irib.ir, francetvinfo.fr, ipress.ua, obozrevatel.com)

    9 mars 2015 – Stanislav Melnik (cause non précisée) ex Député du groupe du Parti des Régions (24tv.ua)

    12 mars 2015 – Yevhen Peklouchenko (arme à feu)  Ex président de la région de Zaporizhzhya (24tv.ua, courrier international)

    14 mars 2015 -  Sergei Melnychuk (défenestré).  L’enquête sur le ”suicide” du procureur d’Odessa révèle des indices de meurtre  (24tv.ua, lenta.ru)

     D’autres ont plus de chance, ils sont juste dans le coma…

    14 mars 2015 – Vladimir Demidko (Commotion cérébrale), ancien député du Parti des Régions (pro-Ianoukovitch) (unian.net)

    Sans oublier, bien sûr, les assassinats de journalistes…

    15 mars 2015 - Olga Moroz (“mort violente”), rédactrice en chef du journal “Netechinsky Vestnik” retrouvée morte chez elle dans la région de Khmelnitski (vz, novostimira.com.ua, dialog.ua).

     Le SBU ne voit aucun lien dans les morts brutales de personnes qui appartenaient au même parti, étaient proche du précédent pouvoir et étaient accusées de corruption. C’est pas des lumières au SBU… Il faut sans doute s’attendre à la mort d’autres proches de Yanukovich (lifenews.ru). Tout ceci se passe en Ukraine, un pays gangréné par les luttes d’influences, la corruption, les organisations mafieuses, la guerre civile et l’effondrement économique… Et comme les victimes étaient plutôt pro-russes ou pas assez pro-ukrainiennes ou simplement trop curieuses, cela n’intéresse ni les médias occidentaux, ni les USA, ni l’UE, ni BHL…

     • Peut-être à rapprocher de l’empressement de l’oligarque et gouverneur de Dniepropetrovsk Igor Kolomoïski de raconter “beaucoup de choses” à la commission du parlement sur les privatisations (kyivpost) dont il a lui-même bénéficié… Kolomoïski a en personne évoqué les suicides douteux de  Mikhaïl Tchetchetov et  de Valentina Semeniouk-Sansonenko (qui avaient tous les deux dirigé le  Fonds des biens d’état, de 2003 à  2005 pour le premier, de 2006 à 2008  pour la seconde) devant cette commission le 5 mars 2015 (unian.net, newsler.info, nowyny.eu). Il a aussi beaucoup “balancé”, y compris sur lui, ce qui rend plus crédible tout son témoignage…

    Selon le quotidien “Unian”, la commission de contrôle de la Rada a demandé au Parquet d’ouvrir une enquête sur les faits relatés à propos de pots de vin que Kolomoïski aurait été contraint de verser au Président en exercice à l’époque Leonid Kouchma, par le biais de son gendre Viktor Pinchuk, pour pouvoir diriger l’entreprise Oukrnaft. Ces pots de vins auraient été de 5 millions de dollars par mois. Kolomoïski aurait également rapporté que lors de sa privatisation, la vente de la société Oukrroudprom aurait été effectué à un prix inférieur de 100 fois à sa valeur réelle, 500 millions au lieu de 50 milliards (economics.unian.net). Unian cite comme source la page Facebook du Président de la commission des privatisations de la Rada Borys Filatov (facebook). Tout ceci ne doit pas plaire à ses petits camarades oligarques happy few et en particulier à Pinchuk qui fait partie de la toute nouvelle et non étatique  “agence de modernisation de l’Ukraine” (les-crises.fr). Mais bon, un oligarque ne se suicide pas aussi facilement qu’un député, un gouverneur ou un maire.   A un oligarque on attaque ses proches (dnr-news.com) et on lui prend ses jouets… Amusante coincidence, un projet de loi est introduit le 12 mars 2015 au parlement pour nationaliser Privatbank, la première banque commerciale du pays qui représente à elle seule 15% du système bancaire ukrainien…  et qui appartient à Kolomoysky (dnr-news.com) ! Déjà qu’on lui a pris son armée privée (le bataillon Aidar) la semaine dernière… que va-t’il devenir si, après ses “petits soldats” on lui pique aussi son coffre de Picsou…

    Lundi 9 mars 2015

    • C’est beau l’amitié polono-ukrainienne ! Alors que la Pologne parle d’aide fraternelle (les-crises.fr), penchons nous un peu sur ce “frère” ukrainien. C’est pas vraiment le gentil de la famille, plutôt même assez violent. dans sa version 2013, il décapite façon DAESH  un mannequin à l’effigie du président polonais près d’un consulat de Pologne (youtube).

     

    Dans sa version 1942-1944, il est plus désinhibé… Ce sont les massacres de Volhynie, du nom d’une région de l’Ukraine actuelle (wikipedia, les-crises.fr, le courrier de russie), commis par l’UPA dont se revendiquent le gouvernement actuel et ses bataillons de volontaires de la garde nationale : 80 000 civils polonais massacrés en Ukraine de l’Ouest parce que non ukrainien de sang ! C’est sûr que cela motive les novorusses pour se défendre.

    De plus, dans sa courte toute première vie en tant qu’état indépendant, entre 1918 et 1923, l’Ukraine a tout de même trouver le temps de déclencher une guerre… contre la Pologne (wikipedia) ! Avant de s’allier… A la Pologne contre l’Armée Rouge (wikipedia) ! Pas trop stable dans sa tête le frérot de l’est…

     • Un peu de poésie dans ce monde de brutes. L’Ukraine sort un nouveau billet de banque de 100 Hryvnia à l’effigie de Taras Chevtchenko, poète, peintre et nationaliste ukrainien. Au moins, lui n’a pas de sang sur les mains (unian.info)… Extrait de la page wiki lui étant consacré : “Taras Chevtchenko occupe une place exceptionnelle dans l’histoire culturelle de l’Ukraine. Son nom reste un des symboles les plus marquants du réveil de l’esprit national ukrainien au XIXe siècle. Vers la fin du XIXe siècle, son Kobzar devient le livre de référence d’enseignement de la langue ukrainienne. De ses 47 ans, Chevtchenko en vécut 24 au servage et 10 en exil. Sa  vie tragique et son amour pour son pays et sa langue reflètent dans  l’imaginaire de ses compatriotes le destin du peuple ukrainien qui lutta  à travers des siècles pour sa culture et sa liberté. L’influence de son  œuvre dans la vie culturelle et politique de l’Ukraine est immense. Taras Chevtchenko est « le poète national » des Ukrainiens”. (wikipedia)

    Poème : Le testament
    Quand je serai mort, enterrez-moi
        Au milieu de la steppe
        De mon Ukraine bien-aimée
        De façon que je voie les vastes campagnes
        Et que j’entende le Dnipro mugir.
             
     Lorsque, de l’Ukraine à la mer bleue
        Il emportera le sang de l’ennemi
        Je quitterai ces monts et ces plaines
        Et m’en irai vers Dieu
        Prier. Mais, jusque-là,
        Je ne connais pas Dieu.
             
     Couchez-moi et levez-vous !
        Brisez vos chaînes
        Et, du sang impur de l’ennemi
        Abreuvez la liberté !
        Puis, membres de la grande famille 
        De la famille nouvelle et libre
        Ne m’oubliez pas et accordez-moi
        Une bonne, une douce parole… “

    Pereiaslav 1845 (chevtchenko-qc.ca)

    • Un jour, Junckers a eu une idée : créer une armée européenne ! C’est pas vraiment une idée originale, elle date même de 1953, mais bon (zeit.de) … Lire à ce propos l’analyse de De Defensa (dedefensa.org). Donc une armée européenne pour dixit “défendre les valeurs de l’Europe contre la Russie” (Tusk sors de ce corps !) avec, pour commencer, les polonais et les baltes, les seuls à être suffisamment chauds et inconscients pour aller jouer à David contre Goliath, mais sans la fronde… Le Royaume Uni s’insurge quasi aussitôt contre cette idée, non seulement pour des questions de souveraineté et de nostalgie de sa grandeur, mais sans doute aussi parce qu’une arme européenne avec un commandement européen sonnerait le glas de la domination des USA sur les armées nationales européennes via l’OTAN (sputniknews, rt).

    • Y’a des jours comme ça... Ce lundi, ce n’est pas un bon jour pour Porochenko. D’abord, c’est un procès qui est annoncé dans la presse anglaise… Roshen, la firme de Porochenko, aurait “omis” de payer quelques 140 000 $ à un cabinet d’architectes anglais pour le design d’une laiterie en Ukraine (newsweek, sputniknews). Ensuite, c’est la Crimée qui nationalise les firmes appartenant à Porochenko, trois fois rien, juste 13 entreprises, essentiellement de construction navale (sdelanounas.ru). Cela ne va pas l’aider à retourner dans le top des Happy few de Forbes… Enfin, Porochenko a dû dire deux trois vérités à son bon peuple à la TV ukrainienne comme ” 25% du potentiel industriel du pays est à l’arrêt dont 10% sont détruits…”  “Les dépenses de défense à l’heure actuelle atteignent 90 milliards de Hryvnias…” “Nous pouvons nous défendre, mais aussi longtemps que nous serons en guerre, les investissements (étrangers) ne se feront pas en Ukraine…” et pour finir, l’équivalent de  “quand les poules auront des dents” pour l’Ukraine : “Nous allons construire une économie différente et vaincre la corruption…”  (unian.infodnr-news.com).

    • Ce n’est pas non plus un bon jour pour Donald 1er… Not’ bon prince Donald Tusk se lamente de ne pas pouvoir sanctionner la Russie à sa guise… Ben oui… C’est des choses qui arrivent dans une union de 28 pays qui ne sont pas tous d’accord entre eux et il s’en émeut dans les colonnes du New York Times (unian.info, nytimes, sputniknews)…

    • Débarquement de tanks et de véhicules blindés US en Lettonie pour 3 mois de manoeuvres dans le cadre de l’opération Atlantic Resolve (defense.gov, eur.army.mil, eucom.mil). En tout 120 machines, A noter que le camouflage des véhicules est sable, donc ils viennent du Moyen-Orient… Des troupes vont aussi débarquer en Estonie voisine (sputniknews). Durant 3 mois, 3000 soldats américains vont faire mumuse avec leurs jouets dans les pays baltes, une région à la profondeur stratégique d’une cour de récré (youtube, rt, zerohedge, lexpress.fr)…

    • Etendue des destructions des zones résidentielles en Novorussie (dnr-news.com, youtube)

    • Documentaire sur les bombardements ukrainiens à Gorlovka : “Donbass Under Fire: Greetings from Gorlovka“  (youtube)

    Mardi 10 mars 2015

    • Après le parler vrai de Porochenko d’hier, le coup de massue sur la tête ! En premier, le ministère de la défense ukrainien va quadrupler son budget alloué à l’achat d’armes, 14 milliards de hryvnias, lors que le pays est ruiné et que l’armée enchaine les défaites, cela ne semble pas une très bonne idée (fortruss, sputniknews)… Ensuite, puisqu’il faut bien trouver l’argent quelque part, l’état va baisser les pensions versées aux retraité, mais aussi aux enseignants et médecins de 15% alor que la devise local a chuté de 70% en 1 an et que l’inflation est de 34,5% par rapport à février 2014… ce qui va amener 20 millions d’ukrainiens, soit 40% de la population au seuil de la survie avec une facture de gaz multipliée par 3,3, le chauffage qui va augmenter de 71,8% en avril, les prix qui changent chaque jour et les produits importés comme les vêtements, les chaussures, les produits ménagers, certains médicaments et d’autres encore qui ont doublé de prix (sputniknews, dnr-news.com)…

    • Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule…  C’est à présent le FMI qui conditionne son aide de 17,5 milliards de dollars à l’Ukraine… au retour de l’endettement du pays à 70% du PNB alors qu’il est proche de 100 % actuellement (fortruss) … Sachant que le dit PIB s’est contracté de 15,2 % au quatrième trimestre 2014 par rapport au quatrième trimestre 2013 (bourse.lesechos.fr), ce qui augmente d’autant le pourcentage d’endettement sans nouvelle dette ! Cela veut dire une double dose de régime à la “grecque” avec moultes coupes budgétaires (mais pas pour l’armée) et privatisations à outrance (russia-insider.com).

    Ecoutez à ce propos l’interview sur RT de Paul Craig Roberts la semaine dernière. Petit extrait : « Afin de sortir de sa situation économique difficile, l’Ukraine  sera contrainte de cesser de verser les retraites, d’annuler les  allocations aux victimes de l’accident de la centrale nucléaire de  Tchernobyl et de réduire de façon drastique le financement des écoles et  de la santé publiqueToutes les entreprises de l’Ukraine, toutes ses ressources naturelles, toutes ses terres agricoles… Bref, tout appartiendra à  l’Occident » (fortruss, olivier demeulenaere, soundcloud).

    Après le débarquement américain en Lettonie, la Russie se désengage du groupe de consultation du Traité sur les Forces conventionnelles en Europe (Conventional Armed Forces in Europe – CFE). Si tu joues avec tes jouets, je vais jouer avec les miens (sputniknews, cfr.org, osce.org, wikipedia)… Voir l’analyse de De Defensa sur le sujet (dedefensa.org)

    • Réponse aux agacements russes ? Obama refuse de livrer des armes (létales) à l’Ukraine.  Selon l’ambassadeur allemand à Washington, cette décision a été prise après un entretien entre Merkel et Obama (vz), malgré son entourage pro-guerre, malgré l’OTAN qui “ne croit pas au retrait des armes lourdes novorusses” (sputniknews), malgré l’armée US qui se dégourdit les jambes et ses chars en Lettonie, malgré l’Ukraine qui arrête le retrait de ses armes lourdes (vz) et la Norvège qui envoit 5000 hommes faire des manoeuvres près de la frontière russe (sputniknews)… Heureusement, il reste apparemment des gens de raison là où les vraies décisions se prennent. Enfin presque… Parce que les USA vont quand même fournir à l’Ukraine des drônes de type Raven (qui ressemblent plus à un modèle d’aéromodélisme qu’à un avion de combat) et des Humvees (des jeeps blindées) pour un total de 75 millions USD (zerohedge)… ce qui ne plait pas aux allemands (mcclatchydc.com, sputniknews, russia-insider.com).

    Démonstration d’un drône de type Raven (youtube)

    • Pour les historiens de la guerre. Les novorusses ont trouvé dans les documents laissés par les ukrainiens à Debaltsevo les plans tactiques de plusieurs de leurs positions (colonel cassad)

    • Conférence de presse du Ministre de la défense de la République de Donetsk (youtube)

     • Témoignage de Nuland devant la commission des affaires étrangères du Sénat des USA ou comment créer une polémique qui n’a pas lieu d’être… Son témoignage réel est différent du texte officiel publié sur le site du Département d’état (sans doute la version préparée pour le témoignage et non un transcript de celui-ci) (vzgliad.ru) avec des lapsus révélateurs (export à la place de experts) et des différences notables…

    On remarque également, et malheureusement sans surprise, que le bien-être des ukrainiens n’est pas une priorité. le texte suivant a été supprimé du témoignage oral : “helping insulate vulnerable Ukrainians from the impact of necessary economic reforms” . En revanche, c’est pleine vitesse vers le monde merveilleux du free market, des privatisations et des dérégularisations… avec en plus le changement de “just procurations” à “increase procurations“. Tout un programme.

    Autre élément intéressant, les oligarques ukrainiens sont dans le collimateur… Peut-être que leur plan de modernisation de l’Ukraine ne plait pas trop aux oligarques américains qui voudraient bien “moderniser” seuls l’Ukraine…  Style : “They created a new banking provision to stiffen penalties for stripping assets from banks at the public’s expense, a  common practice among oligarchs”  et  “We need to see  continued reforms at Naftogaz and across the energy sector; we need to see   final  passage of agriculture legislation; full and impartial   implementation of  anti-corruption measures, including a commitment to   break the  oligarchic, kleptocratic culture that have ripped of have the country for too long”.

    Et enfin, elle résume toute l’histoire ukrainienne dans le but des USA de“…protecting our 25 year American investment in  the prospect of a Europe whole, free and at peace…”

    Mais la différence la plus notable et importante est que les passages relatifs à la Crimée ont été supprimés du témoignage oral comme :  “Today   Crimea remains under illegal occupation and human rights abuses  are   the norm, not the exception, for many at-risk groups there—Crimean    Tatars, Ukrainians who won’t surrender their passports, journalists,    LGBT citizens and others.” et “In   Crimea, we have shown through our investment  sanctions that if you   bite off a piece of another country, it will dry  up in your mouth.”

    Les articles sur le sujet mélangent tous  allégrement le témoignage oral et la version “as prepared” de celui-ci russia-insider.com). La polémique sur ces paroles non dites en définiive prend donc de l’ampleur sans aucune raison ! Le dirigeant de la Crimée Sergueï Axionov, a même invité Nuland à visiter la Crimée, suite à ses “déclarations” qu’elle n’a jamais déclaré sur le “royaume de la terreur” dans la péninsule (vz). Faute de Nuland, un ancien premier ministre japonais s’est rendu en Crimée cette semaine, malgré l’opposition du Japon, et décrit une situation sur place très différente de celle que dépeignent les médias ukrainiens. Il appelle de plus à reconnaître le résultat du référendum de  2014 (novorus.info, Vidéo: youtube).

    En fait, on devrait plutôt se réjouir que ces paroles n’aient pas été dites ! L’important est, à mon sens, oublié. Nuland n’a pas parlé de la Crimée. En clair, la Crimée n’est pas ou plus un sujet de discussion…  Cela fait un motif de fâcherie en moins sur la table…

    Ci-dessous le détail du témoignage avec la session complète, le témoignage oral et le texte du témoignage avec en gras ce qui a été dis mais non écrit et en italique ce qui a été écrit mais non dit.

    Session complète de la commission (c-span.org)

    00:13:08 Témoignage initial
    00:35:02 Commentaire sur la présence de soldats russes, le retrait des armes lourdes et Debalstevo
    00:42:14 Commentaire sur le “shopping list” ukrainienne d’armes US
    00:45:50 Commentaire sur Minsk
    00:55:18 Commentaire sur l’enveloppe budgétaire US pour l’Ukraine
    00:59:10 Commentaire sur des sanctions supplémentaires contre la Russie
    01:05:18 Commentaire sur Merkel et Minsk
    01:16:43 Commentaire sur l’intégrité des frontières de l’Ukraine
    01:21:20 Commentaire sur les autres pays de la région
    01:25:52 Commentaire sur la Russie
    01:29:42 Commentaire sur Minsk
    01:38:52 Commentaire sur l’efficacité de OSCE en Ukraine
    01:44:19 Commentaire sur l’indépendance énergétique de l’Ukraine
    01:48:55 Commentaire sur l’efficacité des sanctions contre la Russie
    01:55:13 Commentaire sur Minsk
    01:59:40 Commentaire sur les forces russes en Ukraine
    02:00:56 Commentaire sur le memorandum de Budapest
    02:07:24 Commentaire sur comment l’action du congrès US est vue par les européens
     

    Témoignage oral de Nuland (youtube)

    Comparaison entre le texte officiel et le témoignage oral  (en gras ce qu’elle a dit en plus, en italique, ce qu’elle n’a pas dit) (state.gov)
    Chairman  Corker, Ranking Member Menendez and members of this  committee—thank  you for the opportunity to speak to you today on the  situation in  Ukraine and for your personal investment that so many of you have made in that country’s  future. As  many of you know from your travels, your meetings and the establishment  of the bipartisan Senate Ukraine Caucus last month, Ukrainians deeply  appreciate this committee’s support for their  country’s security,  democracy, sovereignty and future prosperity.
    Today  Ukraine is central to our 25 year Transatlantic quest for a  “Europe  whole, free and at peace.” My interagency colleagues and I are  pleased  to update you today on U.S. efforts to support Ukraine as it  works to  liberate the country from its corrupt, oligarchic past, and chart a  more democratic, European future, and to bring an end to Russian and separatist aggression  Russian-fueled  violence. In my remarks, I’ll focus on two areas today : first, the work  Ukraine is doing—with U.S. and international support—to reform the  country, to tackle corruption and to  strengthen democratic institutions;  second, I will give an update on  our efforts to support implementation  of the February and September  Minsk Agreements, including our readiness  to impose further costs on  Russia if the commitments Moscow made are  further violated. My  colleagues from DoD—Principal Deputy Under  Secretary McKeon and Vice  Admiral Pandolfe—will address our security  relationship in greater  detail. A/S Toloui will speak more to our  macroeconomic assistance in  coordination with our international  partners.
    First—a  quick reminder of why we’re here. Sixteen months ago, the  Kyiv Maidan  and towns across Ukraine erupted in peaceful protest by  ordinary  Ukrainians fed up with a sleazy, corrupt regime bent on  cheating the  people of their sovereign choice to associate with Europe.  They braved  frigid temperatures, brutal beatings and sniper bullets. The  leader of  that rotten regime fled the country, and he was voted out by  the  parliament—including most members of his own party. Then, Ukraine  began  to forge a new nation on its own terms—signing an Association   Agreement with the European Union; holding free and fair   elections—twice—even as fighting raged in the east; and undertaking  deep  and comprehensive economic and political reforms.
    Against the backdrop of Russia’s aggression, the situation in the  country remains precarious. Ukraine’s  leaders, in the executive branch  and the parliament, know they are in a  race against time to clean up the  country and enact the difficult and  socially painful reforms required  to kick start the economy, and meet  their commitments to their people,  the IMF and the international  community. The package of reforms already  put forward by the  government, and enacted by the Rada, is impressive in  its scope and its political courage.
    Just last week:
    • The Ukrainian They passed budget reform which is expected to slash the deficit significantly this year, and to give  strengthen decentralization by giving more fiscal control to local communities and spur economic and political decentralization;
    • They made tough choices in just the last few days to reduce and cap pension benefits, increase work requirements and to phase in a higher retirement age as requested by the IMF;
    • They created a new banking provision to stiffen penalties for  financiers for stripping assets from banks at the public’s expense, a  common practice among oligarchs;
    • And, they passed laws cutting wasteful gas subsidies and closing the space for corrupt middlemen that buy low, sell high and rip off the   Ukrainian people. Ukraine will These laws will also enhance corporate efficiency,  incentivize domestic production, and use $400 million in increased  revenue from these measures to state-owned gas companies to help care for the poor  including some of the 1.7 million people who were driven from their homes by the  conflict.
    With U.S. support, with your support in this committee and this congress—including  a $1 billion loan guarantee last year and  $355 million in foreign  assistance and technical advisors—the Ukrainian  government is:
    • helping insulate vulnerable Ukrainians from the impact of necessary economic reforms;
    • improving energy efficiency in homes and factories with metering,  consumer incentives and infrastructure improvement;
    • building e-governance platforms to make procurement more transparent and basic government services cleaner and more publicly accessible;
    • they are putting a newly trained force of beat cops on the streets of Kyiv who will protect, not shake down, the citizens. A prototype of what they hope to do nationwide;
    • they are reforming the Prosecutor General’s Office (PGO)—supported by U.S. law  enforcement and criminal justice advisors—and helping to help energize law  enforcement and just increase prosecutions;
    • moving to bring economic activity out of the shadows;
    • supporting new agriculture laws— with the help of USAID export (lapsus) experts —to they deregulate the agricultural sector and allow family farmers farms to sell their produce in  local, and regional and wholesale markets; and
    • helping those forced to flee Donetsk and Luhansk with USAID new jobs and skills training programs in places like Kharkiv.
    And there’s more support on the way. The President’s budget includes  an FY16 budget request included of $513.5 million—almost six times more than our FY14  request—to build on these efforts.
    And as you said Mrs Ranking member and Chairman, To turn the page, Ukraine’s hard work must continue. Between now and  the summer, we must see continued budget discipline maintained and tax collection  enforced across the country—notably including on some of Ukraine’s  richest citizens who have enjoyed tax impunity for far too long. We need to see  continued reforms at Naftogaz and across the energy sector; we need to see  final  passage of agriculture legislation; full and impartial  implementation of  anti-corruption measures, including a commitment to  break the  oligarchic, kleptocratic culture that have ripped of have has decimated the country for too long.
    As you both said in your opening statements, the best As I said in my last appearance before this committee, the most  lasting antidote to Russian aggression and malign influence in the  medium term is for Ukraine to succeed as a democratic, free market state  and to beat back the corruption, dependence and external pressure that  have thwarted Ukrainians’ aspirations for decades. For this to happen,  we must ensure that the government lives up to its promises to his own  the  Ukrainian people, and keeps the trust of the international financial  community. And, But at the same time, the United States, and   Europe and the  international community must keep faith with Ukraine,  and help insure  that Russia’s aggression and meddling can’t crash  Ukraine’s spirit, its  will or its economy before reforms take hold.
    Which brings me to my second point—even as Ukraine is building a more  peaceful, democratic, independent nation across 93% of its territory,  Crimea and parts of Ukraine (oublie d’un mot) eastern Ukraine are suffering a reign of terror.   Today Crimea remains under illegal occupation and human rights abuses   are the norm, not the exception, for many at-risk groups there—Crimean   Tatars, Ukrainians who won’t surrender their passports, journalists,   LGBT citizens and others.
    In  eastern Ukraine, Russia and its separatist puppets unleashed   unspeakable violence and pillage. This manufactured conflict—controlled   by the Kremlin; fueled by Russian tanks and heavy weapons; and financed at  Russian taxpayers’ expense—has cost the lives of more than 6000  Ukrainians, but also of  and hundreds of young Russians have also lost theirs lives in eastern Ukraine sent there  to fight and die  there by the Kremlin, in a war their government denies. And When they come  home in zinc coffins—“Cargo 200,” which is the Russian euphemism for war  dead—their mothers, and wives and children are told not to ask too many  questions or raise a fuss if they want to see any death benefits.
    Throughout  this conflict, the United States and the EU have worked in  lock-step  to impose successive rounds of tough sanctions—including  sectoral  sanctions—on Russia and its separatist cronies as the costs for  their  actions. In  Crimea, we have shown through our investment  sanctions that if you  bite off a piece of another country, it will dry  up in your mouth. Our unity with Europe remains the cornerstone of our  policy toward this crisis and a fondamental source of our strength.
    And  it is in that spirit that we salute the efforts of German  Chancellor  Merkel and French President Hollande in Minsk on February  12th to try  again to end the fighting in eastern Ukraine ’s East. The Minsk  Package of Agreements—September 5th, September  19th and the February  12th implementing agreement—offer a real  opportunity for peace,  disarmament, political normalization and  decentralization in eastern  Ukraine, and the return of Ukrainian state sovereignty in the east and control of  its territory and borders controls. Russia agreed to it; Ukraine agreed to it;  the separatists agreed to it. And the international community stands  behind it.
    For some eastern Ukrainians, conditions have already begun to improve. The OSCE reports the cease fire is holding in many parts Along  long areas of the line of contact, particularly in Luhansk Oblast, the  cease-fire has taken hold; There  have been significant withdrawal of gouvernment of Ukraine heavy  weapons and some separatists heavy weapons have also been withdrawn …  that process is incompleted as of the OSCE access and in the village of south east Donetsk of … the demining as already begun under the OSCE offices the guns have quieted in some towns and  villages; some weapons have been withdrawn; some hostages have been  released.
    But the picture is very met (lapsus) mixed.  Just yesterday shelling continued in Shirokino, a key village on the  way to Marioupol, and outside Donetsk over the weekend. As I said,  access for OSCE monitors, in particulary in separatist control areas,  remais spotty.  And just in the few last days we can confirm new  transferts of russian tanks, armoured vehicles, heavy artillery and  rocket equipments over the border to the separatists in Ukraine. Since  the February 15th cease-fire,  the OSCE Special Monitoring Mission has  recorded hundreds of violations.  Debaltseve, a key rail hub beyond the  cease-fire lines, fell to the  separatists and Russian forces six days  after Minsk was signed and three  days after the cease-fire was to come  into effect. In Shchastya, in  villages near the Donetsk Airport, in  Shyrokyne and other towns around  Mariupol the shelling continues, as  verified by OSCE Special Monitor  Authority.
    So In the coming days, days not weeks or months—here is what we need to see:
    • A complete cease-fire in all parts of eastern Ukraine;
    • Full, unfettered access to the whole conflict zone including all separatist-held territory, for OSCE monitors; and
    • A full pull-back of all heavy weaponsUkrainian, Russian and  separatist—as stipulated in the agreements, under OSCE monitoring and  verification.
    • And an end to uninspected convoy and cargo over the ukrainian border. 
    If fully implemented, this will bring greater peace and security in  eastern Ukraine for the first time in almost a year. And  with it,  Ukraine will once again have unfettered access to its own  people in the  East, and the opportunity for dialogue and political  normalization with  them. That’s what Minsk promises. Peace, then  political normalization,  then a return of the border. But first, there  must be peace.
    Russia’s commitments under the Minsk agreements are crystal clear and  again the choice is Russia’s. As the President has said, we’ll judge  Russia by its actions, not its words. And The United States will with our international partners start  rolling back sanctions on Russia only when the Minsk agreements are  fully implemented.
    But the reverse is also true. If they are not implemented they will be more sanctions. We  have already begun consultations  with our European partners on further  sanctions pressure should Russia  continue fueling the fire in the east  or other parts of Ukraine, fail to  implement Minsk or grab more land  as we saw in Debaltseve after the agreement was signed.
    Mr. Chairman, mister ranking member,  members of this committee, America’s investment in  Ukraine is about  far more than protecting the choice of a single  European country. It’s  about protecting the rules-based system across  Europe and globally.  It’s about saying “no” to borders changed by force,  and to big  countries intimidating their neighbors or demanding spheres  of  influence. It’s  about protecting our 25 year American investment in  the prospect of a  Europe whole, free and at peace and the example that  sets for nations  and people around the world who want more democratic,  prosperous  futures.
    I thank this committee for its bipartisan support and commitment to the sovereignty and territorial integrity of Ukraine and for Europe call for peace.
    Thank you.

    Mercredi 11 mars 2015

    • Le FMI valide le prêt de 17,5 milliards de dollars à l’Ukraine (zerohedge). Bon, finalement, les conditions du FMI s’étaient pour rire… L’Ukraine va avoir tout plein de billets verts pour payer les intérêts de sa dette, régler sa facture de gaz à la Russie, acheter des armes “pour se défendre contre ceux qu’elle attaque” et éventuellement redresser son économie avec les miettes…Un peu comme la Grèce en fait, la guerre en plus ! La Russie, en tant que partie prenante du FMI y est de 13,75 millions USD de sa poche, qu’elle va récupérer très vite avec le prochain pré-paiement de gaz par l’Ukraine, plus les livraisons d’électricité, plus les intérêts des emprunts ukrainiens à la Russie, … (rt). L’Ukraine va donc bientôt recevoir la première tranche de 5,5 millairds USD de cette aide (unian.info).

    Justice européenne uber alles.  L’UE s’y connait bien mieux en justice que la Russie et demande donc une enquête internationale sur l’assassinat de Nemtsov. Le Parlement européen devrait adopter ce jeudi une résolution sur l’assassinat de ce dernier (unian.net).C’est effectivement plus facile d’obtenir un concensus sur une enquête dans un pays qui n’appartient pas à l’UE que de mettre en place une véritable enquête sur les luxleaks qui touchent les membres les plus éminents de l’UE (arretsurimages.net, contexte.com , boursorama )…

    Porochenko reçoit les émissaires US. “Chers amis de l’Ukraine, je vous remercie pour ce que vous faites pour nous depuis de nombreuses années. Au cours de la dernière année, ce soutien est une question de survie de l’Ukraine “. C’est sur ces mots que Porochenko a accueilli les émissaires de la délégation du Congrès des Etats-Unis. Il les a également informé sur les progrès et l’irréversibilité des réformes politiques et économiques mises en place suite au coup d’Etat. Ceux-ci ont souligné l’importance de ces réformes, en priorité sur les secteurs de l’énergie et de l’agro-alimentaire (unian.net). Avis aux ukrainiens: le gaz n’est pas près de baisser!

    • Les combattants de Secteur droit refusent toujours de se soumettre au ministère de la défense ukrainien. Les membres de Secteur Droit des bataillons de volontaires refusent toujours d’accepter les accords de Minsk 2 et veulent organiser une provocation afin de les faire capoter (sputniknews).

    Traditionnelle marche de l’extrême-droite à Vilnius, à  laquelle participaient des radicaux des autres pays baltes, de  biélorussie et d’Ukraine. Déclaration d’un membre de Secteur droit (00:56): “Je suis venu pour que la Lithuanie soit aux Lithuaniens et pas aux juifs, katsapes (russes), youpins et demi-polonais” . Ils n’étaient qu’un millier, deux fois moins que l’année dernière. Le 16 mars, ils défileront en Estonie (1tv.ru).

    Jeudi 12 mars 2015

    • La Russie obtient un siège au conseil d’administration de SWIFT, le système internationalde transactions bancaires  (zerohedge). Sans doute que SWIFT a peur de la concurrence du futur système chinois et voudrait mettre la Russie dans sa poche. Du coup, cela va être plus compliqué de déconnecter la Russie de SWIFT comme les occidentaux la menace régulièrement (tass.ru via russia-insider)…

     • Le tueur présumé de Nemtsov dénonce le commandant du bataillon pro Kiev Dzhokhar Dudaev comme son commanditaire (fortruss)

     • Selon le ministre de la défense de la république de Donetsk, l’Ukraine positionne des armes lourdes sur la totalité de la ligne de front (novorossia.today) : “In spite of the announcement of Kiev authorities that they have  completed withdrawal of heavy armaments from the line of contact, we  keep on receiving information concerning the  reinforcement of the UAF  positions along the entire line of contact, as well as concerning the  deployment of artillery and MRLS in the demilitarized zone”. Une constatation radicalement différente de celle du témoignage de Nuland, mardi 10 mars.

    • L’Ukraine se plaint de l’embargo européen sur les moteurs de véhicules de combat. Comme indiqué dans une précédente Actu’Ukraine, l’Ukraine a une industrie qui est toujours sectorisée à la soviétique, ce qui fait qu’elle n’est pas autonome pour la construction de matériels militaires. La Russie est encore en partie sur le même modèle industriel à la différence quelle peut recréer sur son sol les capacités de production, notamment militaires, qui étaient présentes en Ukraine et dont elle ne veut plus dépendre (fortruss).

    • En Ukraine, l’agriculture souffre aussi.  Après l’effondrement de l’industrie se profile donc l’effondrement de l’agriculture. Près d’un cinquième des terres pourrait ne pas être ensemencé en raison de l’augmentation des coûts des semences, des engrais, du carburant et du crédit (vz). Et pour se faire du blé (jeu de mot facile) l’Ukraine envisage de faire payer plus cher de 30% à la Russie le transit du gaz russe vers l’Union européenne (economics.unian.net)… Quelque chose me dit que ce n’est pas gagné…

    • Retour sur février : interview de Stephen Seagal sur RT à propos de son rôle comme ambassadeur informel entre les USA et la Russie (novorossia.today, youtube.com)

    <iframe width=”589″ height=”331″ src=”https://www.youtube.com/embed/cHzgwwJDHGI” frameborder=”0″ allowfullscreen></iframe>

    Vendredi 13 mars 2015

    • Lettre ouverte Alexandre  Zakhartchenko (DNR) et d’Igor Plotnitski (LNR) à François Hollande et à Angela Merkel (sputniknews, youtube)

    Malheureusement, nos médias n’ont apparemment pas ouvert cette lettre ouverte…
     
    Madame la Chancelière, Monsieur le Président
     
    Nous sommes contraints de vous demander, en tant que garants des accords de Minsk,  de faire pression sur les autorités ukrainiennes, jusqu’à adopter des  sanctions individuelles et économiques, pour les pousser à remplir les  termes des accords approuvés par le Groupe de contact le 12 février  dernier à Minsk avec votre participation active.
     
    L’Ukraine  sabote ouvertement et ne remplit pas les engagements pris.  Premièrement, les militaires ukrainiens ne respectent pas le calendrier  de retrait des armements lourds et ne fournissent pas d’informations sur  la zone de nouveau déploiement, ce dont attestent les observateurs de  l’OSCE.
     
    Deuxièmement, et surtout, le parlement ukrainien (Rada) n’a même pas  initié la procédure d’examen du décret indiquant la liste des zones des  régions de Donetsk et de Lougansk bénéficiant de droits spécifiques  conformément à la loi ukrainienne sur le statut particulier du Donbass.  Sachant que le délai de 30 jours accordé pour mettre en œuvre cette  décision, conformément à la “feuille de route” également approuvée dans  les accords de Minsk, expire demain le 14 mars.
     
    Nous  confirmons notre engagement à respecter les accords de Minsk et notre  disposition au règlement du conflit politique total et exhaustif.
     
    En outre, nous voulons attirer votre attention sur le fait que  contrairement aux accords de Minsk, le blocus économique de nos  Républiques de la part du régime de Kiev perdure et se renforce.
     
    L’Allemagne et la France ont promis de contribuer au recouvrement de  l’infrastructure bancaire dans la région. Mais Kiev, d’une part, rejette  votre aide et, de l’autre, ne fait rien pour que le système bancaire  fonctionne dans nos Républiques.
     
    En raison de l’agression militaire de l’Ukraine, l’économie de nos  Républiques est au seuil de l’effondrement, les retraites et d’autres  prestations sociales ne sont toujours pas versées. Le déficit de la  hryvnia (la monnaie ukrainienne) est devenu si fort que les citoyens et  les petites entreprises paient avec toutes les autres devises  disponibles – euros, dollars, roubles.
     
    Étant  donné que Kiev n’a pas l’intention d’entreprendre la moindre action  pour redresser la situation économique, nous nous adressons à vous en  tant que garants du respect des accords de Minsk pour demander:
    1. L’envoi à Donetsk et à Lougansk de spécialistes de vos pays pour  une aide méthodique dans le recouvrement du système bancaire du Donbass.  De notre côté, nous garantissons la sécurité à vos spécialistes et  leurs accompagnateurs.
    2. L’interdiction de séjour en Union européenne pour des crimes  contre l’humanité commis à l’égard de notre peuple, pour les violations  en masse des droits de l’homme, pour l’éradication de la population  civile par la terreur militaire et le blocus économique aux citoyens  ukrainiens suivants: Iatseniouk, Poltorak, Tourtchinov, Avakov, Lojkine,  Kolomoïski.
    3. La suspension de l’aide financière au gouvernement antipopulaire  Iatseniouk-Avakov jusqu’à ce qu’il assure les conditions pour lever le  blocus économique du Donbass et régler politiquement le conflit.
     

    • Nouveau rapport de l’ONG russe Research Foundation for Democracy  Problems sur les exactions de l’armée ukrainienne et des bataillons de volontaires : il a pour titre “War crimes Ukrainian security services: torture and inhuman treatment of residents of Donbass” et détaille les pratiques hélas habituelles de conflit où la haine est présente : viol, tortures diverses, exécutions et simulacres d’exécution, détention arbitraire… (colonel cassad)

    Deuxième rapport : War crimes Ukrainian security services: torture and inhuman treatment (version russe)

    Premier rapport datant de novembre 2014 : War crimes of the armed forces and security forces of Ukraine : torture of the Donbass region residents (version anglaise, version russe)

    • Porochenko se targue d’avoir des contrats avec des pays occidentaux concernant des livraisons immédiates d’armes létales  “en cas de nouvelle aggression russe” (unian.infosputniknews)

    • La Bulgarie et les USA vont débuter 3,5 mois d’exercices militaires conjoints en Bulgarie auxquels devraient participer 350 soldats américain (rt)

    • Petit moment de détente (sputniknews)

    Samedi 14 mars 2015

    • Reportages côté novorusse sur la ligne de front à Peski, non loin de l’aéroport de Donetsk, et à Shironiko, sur la côte de la mer d’Azov, non loin de Marioupol. Peski et Shirokino sont les deux points chauds du front (youtube,youtube).

     •  Le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg blablate à la TV anglaise (news.sky.com). En résumé L’OTAN aide l’Ukraine sans l’aider tout en l’aidant parce que l’Ukraine ne fait pas partie de l’OTAN, mais que, dans le même temps, la Russie n’est pas l’amie de l’OTAN. L’ennemi de mon ennemi est mon ami… même si ce sont des nazis génocidaires.

     • Les Rusyns de Transcarpathie demandent leur autonomie à l’Ukraine. “The decisions made at the congress (of Rusyn organizations) serve the following goals: demand the recognition  of Rusyns as a nationality, and demand the implementation of the 1991  referendum on autonomy through dialogue. None of that had happened  earlier. Right now we are opting for a dialogue, not a confrontation.” Même s’ils demande ça gentiment, cela ne va pas sûrement pas faire plaisir à Kiev (fortruss)…

     • Documentaire alemand sous-titré anglais sur les évenements de mai 2014 à Odessa (youtube)

    Dimanche 15 mars 2015

    • Version actuelle des Brigades Internationales : une centaine d’allemands se battraient du côté des novorusses en Ukraine (http://sputniknews.com/europe/20150315/1019509208.html ).

     • Exemple de paranoia ukrainienne. Un site publie une carte de la partie de l’Ukraine que la Russie voudrait annexer. En résumé c’est toute l’Ukraine sauf les régions de l’Ouest, historiquement plutôt polonaises, qui votent massivement pour des partis d’extrême-droite… Une autre façon de montrer qu’il y a l’Ukraine “pure” ou plutôt “purifiée” (voir “c’est beau l’amitié polono-ukrainienne ! lundi 9 mars dans cette actu’Ukraine) (strana.in.ua).

    • Retour vers le passé si glorieux de l’UPA… En rencontrant des volontaires, Porochenko a revêtu une “mazepinka”, la casquette que portaient les partisans de Bandera pendant la seconde guerre mondiale. Il est question de généraliser cette coiffure dans l’armée ukrainienne. C’est tellement seyant ce petit côté old fashioned nazi trendy (vzgliad.ru)…

    Double peine pour l’Allemagne : sanctions et compensations…  La société allemande Rheinmetall exige des autorités allemandes une compensation en raison de la rupture de son contrat avec la Russie à cause des sanctions (environ 120 millions d’euros de perte). D’autres entreprises du secteur énergétique allemand demandent quant à elles 22 milliards d’euros pour les mêmes raisons (vz, sputniknews, sputniknews)…


    0 0

    Beaucoup d’entre vous ont apparemment apprécié le résultat du gros travail pour constituer ces actu’ukraine.

    Or, sauf erreur de ma part, je n’ai reçu aucune réponse à l’appel de la semaine passée pour des volontaires pouvant noua aider à sélectionner et rédiger cette série.

    Comme une seule personne ne peut gérer ceci à moyen terme, il est donc possible que cela soit une des dernières actu-Ukraine.

    Ainsi, si vous avez un peu de temps pour nous aider, merci de nous contacter ici. (pas besoin de parler forcément ukrainien : on a beaucoup d’infos, ce qui est long c’est de trier, rédiger…)

     Actu’Ukraine semaine du 16 au 22 mars 2015

    Cette semaine, c’est le retour à la case “Guerre”…

     

    Focus de la semaine : les accords de Minsk 2 et leur application un mois après leur signature 

    • En bref

    Le cessez-le-feu (point 1) est globalement respecté hormis quelques points chauds (Peski et Shirokino en particulier) et des provocations. Le retrait des armes lourdes (Point 2) est globalement achevé côté novorusse et reste flou côté ukrainien comme l’a noté à plusieurs reprises l’OSCE (point 3).

    Le début du volet politique des accords de Minsk (point 4) a été torpillé par l’Ukraine le 17 mars 2015 avec l’assentiment tacite des occidendaux. Les amendements à la loi sur le statut spécial du Donbass sont totalement en opposition avec l’esprit de Minsk. L’Ukraine ne reconnait pas la réalité de la guerre civile, elle ne reconnait pas les novorusses comme un belligérant (et donc n’a rien à discuter avec eux). Les milices novorusses ne sont donc pas, de facto, des formations militaires reconnues et donc devraient, selon le point 10 et selon l’interprétation de l’Ukraine, être dissoutes. De plus, cerise sur le gâteau, l’Ukraine ne reconnait pas la perte de la région de Debaltsevo et d’autres localités et ne les inclue pas dans la zone à statut spécial.

    En somme, ce vote du 17 mars 2015 met un point final au volet politique des accords de Minsk et donc aux accords tout court. L’Ukraine agit exactement de la même façon qu’en septembre 2014 avec les premiers accords de Minsk. Elle gèle par des accords une situation militaire désastreuse pour elle. Elle ne respecte pas le volet politique de l’accord et laisse pourrir la situation tout en préparant ses forces armées à la prochaine offensive. Si rien n’évolue côté ukrainien, la guerre devrait donc bientôt reprendre.

    • L‘application de l’accord de Minsk 2, point par point (texte en russe mk.ru, traduction française le courrier de russie, traduction anglaise wikipedia, document original en russe  osce)

    Point 1 - Cessez-le-feu immédiat et universel dans les zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk et respect strict de ce cessez-le-feu à compter du 15 février 2015 à minuit  (heure  ukrainienne). Immediate and full ceasefire in particular districts of Donetsk and Luhansk oblasts of Ukraine and its strict fulfilment as of 00:00 midnight EET on 15 February 2015.

    Le  cessez-le-feu est globalement respecté hormis quelques points  chauds : Peski (colonel cassad) et Shirokino (colonel cassad) en particulier. A noter aussi des provocations. Citant l’OSCE, Lavrov déclare que 80% des violations du cessez-le-feu sont le fait des Ukrainiens (rt).

    D’ailleurs l’Ukraine ne cache pas son intention de reprendre la guerre. Yatseniouk a ainsi d”éclaréKiev essayera par tous les moyens de reprendre le contrôle sur le Donbass (vz). Les Novorusses ne se font pas d’illusions et se préparent à la prochaine offensive  (youtube).

    Interview du commandant novorusse Givi sur le cessez-le feu (youtube)

    Dernièrement, les ukrainiens ont bombardé la gare ferroviaire de Donetsk (dnr-news, youtube).

    Point 2 -  Retrait  de tous les armements lourds par les deux côtés, à distances  égales, afin de créer des zones de sécurité : d’une largeur de  50 km  minimum d’écartement pour les systèmes d’artillerie d’un calibre de 100  mm et plus, d’une largeur de 70 km pour les lance-roquettes  multiples, et d’une largeur de 140 km pour les lance-roquettes  Tornado-S,  Ouragan, Smertch et les systèmes de missiles tactiques  Totchka (Totchka  U) : pour les troupes armées ukrainiennes : depuis la ligne de démarcation de fait ; pour les formations armées des zones actuellement contrôlées par  les  républiques de Donetsk et de Lougansk : depuis la ligne de  démarcation  établie par le mémorandum de Minsk du 19 septembre 2014. Le  retrait des armements lourds énumérés plus haut ne doit pas commencer plus tard que le lendemain du cessez-le-feu, et être achevé dans une période de 14 jours. Ce processus sera assisté par l’OSCE avec le soutien du groupe de contact tripartite.

     Pull-out of all heavy weapons by both sides to equal distance with  the aim of creation of a security zone on minimum 50 kilometres (31 mi)  apart for artillery of 100mm calibre or more, and a security zone of 70  kilometres (43 mi) for multiple rocket launchers (MRLS) and 140 kilometres (87 mi) for MLRS Tornado-S, Uragan, Smerch, and Tochka U tactical missile systems: for Ukrainian troops, from actual line of contact; for armed formations of particular districts of Donetsk and Luhansk oblasts of Ukraine, from the contact line in accordance with the Minsk Memorandum as of 19 September 2014.  The pullout of the above-mentioned heavy weapons must start no later  than the second day after the start of the ceasefire and finish within  14 days.  This process will be assisted by OSCE with the support of the Trilateral Contact Group.

    Le retrait des armes lourdes côté novorusse a été achevé et acté par l’OSCE. La situation côté ukrainien est plus floue. L’OSCE s’est vu plusieurs fois refuser de suivre des convois d’armes lourdes ukrainiennes jusqu’à leur lieu de destination.

    Point 3 - L’OSCE assurera une  surveillance et un contrôle efficace du régime  de cessez-le-feu et du  retrait des armements lourds dès le premier jour  du retrait, en y employant toutes les ressources techniques nécessaires, notamment des satellites, des drones, des systèmes de  radiolocalisation, etc..  Effective monitoring and verification of ceasefire regime and  pullout of heavy weapons by OSCE will be provided from the first day of  pullout, using all necessary technical means such as satellites, drones,  radio-location systems etc.

    La mission de l’OSCE est prolongée jusqu’au 31 mars 2016 (osce). Sur le terrain, l’OSCE fait régulièrement état de difficultés ainsi que de restrictions de mouvement et d’accès de la part des deux parties du conflit (Rapports de la mission de l’OSCE aux postes frontières avec la Russie Gukovo et Donetsk, Rapports journaliers de la mission de l’OSCE en Ukraine).

     Le 19 mars 2015, un observateur de l’OSCE a même été arrêté par la SBU (services de sécurité ukrainiens) puis libéré avec des excuses. Ce qui s’appelle de l’intimidation (lenta.ru)…

     Du côté novorusse, les républiques pensent plutôt que les observateurs de l’OSCE sont de parti-pris pour Kiev (colonel cassad)…

    Point 4 Le  lendemain du retrait, entamer le dialogue sur les modalités de conduite d’élections locales, conformément à la législation ukrainienne et à la loi ukrainienne  sur «le régime temporaire d’autogestion locale dans des zones actuellement contrôlées par les républiques de  Donetsk et  de Lougansk », et également sur le régime futur de ces  régions, sur la  base de la loi ukrainienne. Sans tarder, pas plus tard que 30 jours à compter de la date de  signature  de ce document, adopter un décret de la Rada suprême d’Ukraine  mentionnant le territoire sur lequel s’étend le régime particulier,  conformément à la loi ukrainienne sur « le régime temporaire d’autogestion locale dans des zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk », sur la base de la ligne fixée dans le mémorandum de Minsk du 19 septembre 2014. On the first day after the pullout a dialogue is to start on  modalities of conducting local elections in accordance with the  Ukrainian legislation and the Law of Ukraine “On temporary Order of  Local Self-Governance in Particular Districts of Donetsk and Luhansk  Oblasts,” and also about the future of these districts based on the  above-mentioned law.  Without delays, but no later than 30 days from the date of signing of this document, a resolution has to be approved by the Verkhovna Rada of Ukraine,  indicating the territory which falls under the special regime in  accordance with the law “On temporary Order of Local Self-Governance in  Particular Districts of Donetsk and Luhansk Oblasts,” based in the line  set up by the Minsk Memorandum as of 19 September 2014.

     La  Rada a adopté le mardi 17 mars une nouvelle loi sur le statut du  Donbass (en fait des amendements à la précédente loi jamais appliquée) qui revient à dénoncer  les accords de Minsk 2.  Si rien ne change, les accords de Minsk 2 sont donc morts. Voir plus bas dans cette Actu’Ukraine pour plus de détails  (mardi 17 mars 2015 – Torpillage des accords de Minsk 2 par le parlement ukrainien).

    Point 5- Garantir la grâce et  l’amnistie, par le biais de l’adoption et de la mise en vigueur d’une  loi interdisant la poursuite et la condamnation des personnes en lien avec les événements ayant eu lieu dans les régions ukrainiennes  actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et  de Lougansk. Provide pardon and amnesty by way of enacting a law that forbids  persecution and punishment of persons in relation to events that took  place in particular districts of Donetsk and Luhansk oblasts of Ukraine.

    Pas d’avancée sur ce point.

    Point 6 - Garantir la libération et l’échange de tous les otages et personnes illégalement détenues sur la base du principe « tous contre tous ». Ce processus devra être achevé au plus tard cinq jours après le retrait. Provide release and exchange of all hostages and illegally held  persons, based on the principle of “all for all”. This process has to  end – at the latest – on the fifth day after the pullout (of weapons).

    Après un premier échange très médiatisé, les échanges de prisonniers ont été arrêtés. L’incertitude plane toujours sur le sort des prisonniers novorusses aux mains des ukraniens, en particulier des bataillons de la garde nationale.

    Point 7 - Garantir l’accès sécurisé, la fourniture, la conservation et la  distribution d’aide humanitaire aux nécessiteux sur la base d’un mécanisme international. Provide safe access, delivery, storage and distribution of humanitarian aid to the needy, based on an international mechanism.

    L’Ukraine ne respecte pas ce point, seulement 15% de l’aide humanitaire arrive aux populations du Donbass. Pour plus de détails, voir l’analyse du rapport du UNOCHA, plus bas dans cette Actu’Ukraine (lundi 16 mars – L’Ukraine prive les civils des zones contrôlées par les Novorusses de soins médicaux ).

    Point 8 - Détermination des modalités du rétablissement total des liens  socio-économiques, notamment les versements sociaux, comme le paiement des retraites et les autres versements (encaissements et recettes,  paiement en temps  voulu de toutes les factures communales,  rétablissement de l’imposition  dans le cadre du champ juridique de  l’Ukraine). À cette fin, l’Ukraine rétablira la gestion en segment de son système bancaire dans les régions touchées par le conflit, et il sera peut-être   crée un mécanisme international pour faciliter ces versements. Define the modalities of a full restoration of social and economic  connections, including social transfers, such as payments of pensions  and other payments (income and revenue, timely payment of communal  bills, restoration of tax payments within the framework of Ukrainian  legal field).  With this aim, Ukraine will restore management over the segment of its  banking system in the districts affected by the conflict, and possibly,  an international mechanism will be established to ease such  transactions.

    Côté social, pas d’avancée sur ce point. Les versements d’allocations et de salaires ne sont toujours pas effectués. L’Ukraine doit à ce jour 100 milliards de Hryvnias aux résidents de Novorussie (novorossia.today) : “Pension payments interruptions, credits and social payments for children  and salaries for state employees began in Summer, and the Ministry  Cabinet took official decision to freeze all payments for citizens who  live in the territory of the DPR and LPR.”  100 milliards UAH c’est à peu près le déficit prévu dans les caisses de retraite ukrainiennes en 2015 (kyiv post).  La république de Donetsk a commencé de son côté à verser des allocations aux femmes enceintes et aux mères de nouveaux-nés (novorossia.today) pour pallier à la déficience de l’état ukrainien.

     Côté économique, quelques avancées. L’Ukraine accepte d’acheter du charbon aux “terroristes” de la république de Donetsk et Donetsk livre sous condition de pré-paiement des cargaisons (tass via russia insider, novorossia.su), mais dans le même temps des sabotages ont lieu en Ukraine sur les lignes de chemin de fer en direction de  la république de Lougansk (dnr-news, unian). UNIAN écrit : “Militants have blown up railway tracks in Volnovakha district and near the town of Popasna… One of the reasons for committing acts of terrorism is an attempt by  militants to break any communication between the occupied and free  areas in Donetsk and Luhansk regions” Remplacez “Militants” dans la phrase par “Forces ukrainiennes” et la vérité se fera jour. D’ailleurs se sont les ukraniens et non les novorusses qui ont fait sauter, cette semaine, le dernier pont autoroutier  enjambeant le fleuve Severskiy Donets servant de frontière entre l’Ukraine et la République de Lougansk (novorossia.today).

    De manière anecdotique, des magasins ukraniens continuent de fonctionner normalement à Donetsk (http://www.kyivpost.com/content/business/lviv-handmade-chocolate-cafe-a-symbol-of-western-ukraine-doing-business-as-usual-in-separatist-controlled-donetsk-383527.html ).

    Enfin, l’Ukraine restreint énormément les mouvements des personnes civiles entre les républiques de l’est (DNR et LNR) et l’Ukraine (http://novorossia.today/it-is-practically-impossible-to-obtain-permits-for-passing-to-inland-ukraine-for-inhabitants-of-donbass/ ).

    Point 9 - Rétablissement d’un  contrôle total du gouvernement ukrainien sur la  frontière étatique dans  toute la zone de conflit, qui doit commencer le  lendemain des  élections locales et s’achever après la fin du règlement  politique  universel (élections locales dans des zones actuellement  contrôlées par  les républiques de Donetsk et de Lougansk sur la base de  la loi  ukrainienne et réforme constitutionnelle) d’ici la fin de l’année  2015,  sous condition de l’exécution du point 11 – par des consultations  et  en accord avec les représentants des régions particulières de Donetsk et de   Lougansk dans le cadre du Groupe de contact tripartite. Restore control of the state border to the Ukrainian government  in the whole conflict zone, which has to start on the first day after  the local election and end after the full political regulation (local  elections in particular districts of Donetsk and Luhansk oblasts based  on the law of Ukraine and Constitutional reform) by the end of 2015, on  the condition of fulfilment of Point 11 – in consultations and in  agreement with representatives of particular districts of Donetsk and  Luhansk oblasts within the framework of the Trilateral Contact Group.

    Pas d’avancée sur ce point.

    Point 10 - Évacuation depuis le territoire de l’Ukraine de toutes les formations armées et de la technique militaire étrangères, ainsi que des mercenaires, sous la surveillance de l’OSCE. Désarmement de tous les groupes illégaux. Pullout of all foreign armed formations, military equipment, and  also mercenaries from the territory of Ukraine under OSCE supervision.  Disarmament of all illegal groups.

    Pas d’avancée sur ce point.

    Point 11 - Conduite d’une réforme constitutionnelle en Ukraine, avec entrée en  vigueur d’ici fin  2015 de la nouvelle constitution, qui servira d’élément clé de la décentralisation (avec prise en compte des  particularités des zones  actuellement contrôlées par les républiques de  Donetsk et de Lougansk, acceptée par les représentants de ces régions),  et également adoption d’une législation permanente sur le statut spécial des régions particulières de Donetsk et de Lougansk, avant la fin de  l’année 2015. Constitutional reform in Ukraine, with a new constitution to come  into effect by the end of 2015, the key element of which is  decentralisation (taking into account peculiarities of particular  districts of Donetsk and Luhansk oblasts, agreed with representatives of  these districts), and also approval of permanent legislation on the  special status of particular districts of Donetsk and Luhansk oblasts in  accordance with the measures spelt out in the attached footnote,[note 1] by the end of 2015.

    Pas d’avancée sur ce point.

    Point 12 – Sur la base de la  loi ukrainienne « Sur le régime temporaire  d’autogestion locale dans  les zones actuellement contrôlées par les  républiques de Donetsk et de  Lougansk », les questions concernant les  élections locales seront  débattues avec les représentants des régions  particulières de Donetsk  et de Lougansk dans le cadre du Groupe de  contact tripartite. Les  élections seront conduites dans le respect des  standards de l’OSCE  correspondants et sous la surveillance du BIDDH de  l’OSCE. Based on the Law of Ukraine “On temporary Order of Local  Self-Governance in Particular Districts of Donetsk and Luhansk Oblasts”,  questions related to local elections will be discussed and agreed upon  with representatives of particular districts of Donetsk and Luhansk  oblasts in the framework of the Trilateral Contact Group. Elections will  be held in accordance with relevant OSCE standards and monitored by  OSCE/ODIHR.

    Pas d’avancée sur ce point

    Point 13 – Intensifier l’activité du groupe de contact tripartite, notamment  par le biais de  la création de groupes de travail pour l’exécution des aspects correspondants des accords de Minsk. Ces groupes reflèteront la composition du groupe de contact tripartite. Intensify the work of the Trilateral Contact Group including through  the establishment of working groups on the implementation of relevant  aspects of the Minsk agreements. They will reflect the composition of  the Trilateral Contact Group.

    Ca, pour discuter, ça discute…

     

    Lundi 16 mars 2015

    • Après dix jours d’absence qui ont fait couler beaucoup d’encre, Poutine est de retour et il est tout feu tout flammes… Tout d’abord il déclenche des exercices surprises dans l’arctique avec toute la flotte du Nord mise en état d’alerte (sputnik news, rt, rt, youtube)  et des troupes pour un total de 38 000, 41 bâtiments de guerre, 15 sous-marins, 110 avions et hélicoptères de combat (zerohedge)… et dans la foulée, deux jours après, le 18 mars, il signe un traité d’alliance avec l’Ossétie du Sud incluant la protection militaire de la Russie pour la république sessésioniste de Géorgie (rt). Les USA refusent de reconnaître ce traité (sputnik news) et la Géorgie flippe carrément, vu la dérouillée éclair qu’elle a pris en 2008 suite à sa guerre contre l’Ossétie du Sud…

     Poutine déclenche aussi des exercices en Mer Baltique (rt),en Mer Noire (lenta.ru, wikipedia), dans le Nord Causase (entrainement des forces spéciales à l’élimination de groupes terroristes), dans l’extrême orient russe, à Sakhaline sputnik news) et enfin dans les îles Kouriles (sputnik news).

    Les USA s’inquiètent (stratfor)… mais ne se posent pas de questions face à leurs propres exercices militaires aux frontières russes (rt, zerohedge)… Et quand on leur pose officiellement des questions, ils sont bien embarassés pour répondre (youtube)…

     

     • Un conducteur ivre renverse et tue une femme et une petite fille. Ce fait divers serait hélas banal s’il ne se passait à Konstantinovka, dans la partie du Donbass sous contrôle ukrainien et si le véhicule incriminé n’était pas un transport de troupes blindés des forces ukrainiennes (fortruss, colonel cassad) : “The accident occurred at the Lomonosov Street near City Hospital  No. 5. Three pedestrians suffered under the wheels of the fighting  vehicle: A girl aged eight died on the spot, a woman and a child in a  stroller were taken to hospital,” indique le ministère de l’Intérieur.

    Très rapidement l’indignation se transforme en colère avec des émeutes (novorossia.today). Dès le lendemain, la police est autorisée à tirer sur toute personne armée (novorossia.today). Déclaration de Guerachtchenko à la chaine de TV “112 Ukraine” : «Si quelqu’un à Konstantinovka manifeste les armes à la main contre les lois du pouvoir ukrainien, instrumentalisant ledit accident de la circulation pour des affrontements de masse, d’abord il sera  fait un tir de sommation, puis  il y aura un tir à balles réelles. S’il n’y a pas le temps pour un tir de sommation, le tir se fera immédiatement à balles réelles. Personne n’est en droit de  saper le pouvoir ukrainien, armes à la main, en Ukraine. Toutes les actions, renforts et ordres nécessaires ont été envoyés  à Konstantinovka, où la situation va être normalisée et restera telle dans l’avenir»… Et des unités paramilitaires de “Secteur Droit” débarquent dans la ville pour “rétablir l’ordre” (fortruss).

      Le 19 mars,le journaliste ayant filmé les premières images du drame est porté disparu (fortruss).

    Tout ceci en dit long sur le degré de tension dans le Donbass sous contrôle ukrainien, les méthodes ukrainiennes de maintien de l’ordre et la vitesse à laquelle tout pourrait basculer dans l’insurrection…

     Compilation video des évènements (youtube)

     Le traitement à la télé russe (youtube)

    • Retour sur l’émission Ce soir (ou jamais !) diffusée sur France 2 le 13 mars 2015. Cette émission de Frédéric Taddeï avait pour thème : « Entre Vladimir Poutine et l’OTAN, la  guerre froide est-elle de retour ? » (france2) avec pour invités Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères, Andreï Gratchev, historien et ancien conseiller de Mikhaïl Gorbatchev, Raphaël Glucksmann, documentariste, Slobodan Despot, éditeur et écrivain, Manon Loizeau, journaliste et Frédéric Pons, journaliste.

     Arrêtons nous sur Raphaël Glucksmann (le parisien). C’est,

    un bébé BHL, mari de Eka Zgouladze, vice-ministre de l’Intérieur en Ukraine après l’avoir été en Géorgie et fils d’André Glucksmann, « nouveau  philosophe » et compagnon de route de BHL …

    Donc tout à fait objectif (dailymotion).

    Moment choisi d’un échange entre ledit Glucksmann et un autre intervenant, Slobodan Despot : 

    Glucksmann : “Vous portez le ruban des envahisseurs du Donbass, alors arrêtez…”

    Despot : “Mieux vaut portant le ruban des envahisseurs que la croix gammée comme certains amis de…”

    Glucksmann : “Moi, je porte la croix gammée ? “

    Remarquez que Glucksmann n’attend pas que Despot finisse sa phrase pour réagir, comme s’il se sentait concerné…

    • Procès entre oligarques ukrainiens à Londres (independent). Viktor Pinchuk, un ami de Tony blair, poursuit deux autres oligarques ukrainiens Gennadiy Bogolyubov et Igor Kolomoisky pour une somme de 2 milliards USD sur fond de violence, pression, meurtre et corruption… Un résumé de l’Ukraine en somme… A relier au “focus” de l’Actu’Ukraine de la semaine dernière ( ).

    • L’Ukraine prive les civils des zones contrôlées par les Novorusses de soins médicaux (hrw.org, youtube)

    Le constat est fait par l’ONG Human Right Watch en se basant sur leur propre expérience et le dernier rapport de l’United Nations Offices for Coordinated Humanitarian Affairs  (UNOCHA) (unocha) : Ukraine – Situation Report No 31 (Sitrep 31 FINAL pdf ). Cela n’émeut pas l’UE qui choisit de ne regarder que la Crimée, où tout va bien, plutôt que le Donbass (russia insider)…

    Analyse du rapport “Ukraine – Situation Report No 31″  de l’UNOCHA

    Page 1 : “The humanitarian situation continues to worsen in eastern Ukraine, particularly in NGCAs, where access to benefits and services have been cut off since December 2014. This has drastically worsened the plight of people living there, seriously affecting access to basic services and food. This has been further aggravated by restrictions placed on the movement of people and goods. Travel restrictions imposed by the government of Ukraine have contributed to serious delays in the delivery of humanitarian aid, including medicines and medical equipment, to civilians in NGCAs of eastern Ukraine. The restrictions also seriously impede access to health care for civilians from NGCAs who need to use state-funded medical services available only in government-controlled areas”.

    Les restrictions de mouvements sont bien dues aux actions du gouvernement. Donc, le gouvernement de Kiev, composé pour partie de néo-nazis, bloque l’aide humanitaire aux populations civiles de l’est. Ça s’appelle un crime de guerre.

    Page 2 : “Overall, since the beginning of the conflict in mid-April 2014 at least 5,943 people were documented as killed and 15,309 as wounded in the conflict area”.

    6000 morts (et spécifiquement des civils des zones rebelles de l’est de l’Ukraine). A noter que c’est le décompte officiel. D’autres sources parlent de 50 000 morts en tout (militaires et civils confondus).

    Page 2 : “As of 11 March, the MoSP reports 1,133,728 registered IDPs across the country. According to UNHCR, the total number of Ukrainians who have sought asylum, residence permits or other forms of legal stay in neighboring countries now stands at 743,000, including 607,900 in Russia and 80,900 in Belarus”.

    L’information sur les réfugiés illustre d’ailleurs assez bien qui est l’agresseur. Au total : 1 133 728 réfugiés (civils déplacés). 390 728 personnes, soit 34% du total, se sont réfugiées à l’intérieur du pays sans plus d’informations sur l’ethnie ou le lieu de refuge, ça peut être des “Ukrainiens-Ukrainiens” ou des “Ukrainiens-Russes”.

    Quant aux réfugiés/déplacés hors d’Ukraine ( 66% des réfugiés, soit 743 000 personnes),  607900 ont demandé refuge en… Russie et 80900 en Biélorussie, pays totalement allié de la Russie. 607900 + 80900 = 688 800. Cela veut dire 92% des personnes ayant quitté l’Ukraine sont allées en Russie ou chez son allié biélorusse. 92%… On a du mal à imaginer des civils allant SE REFUGIER dans le pays agresseur…

    Quand on voit, par exemple, la direction prise par l’exode des Français en 1940, c’était la fuite plutôt loin des frontières de l’Allemagne que vers l’Allemagne. A moins que tous ces Ukrainiens ne soient fous ? Pourquoi diable ne vont-ils pas se réfugier vers l’Europe, la liberté et la démocratie ? Une question sur laquelle on peut méditer longuement.

    Et encore… ce sont les chiffres officiels de l’OCHA  reprenant les chiffres officiel ukrainiens (comme spécifié dans le document). Les Russes annoncent 1 200 000 réfugiés sur leur territoire (500 000 de plus – il s’agit des Ukrainiens de l’est qui avaient la double nationalité et qui dont n’ont pas à demander un statut de réfugié).

    Mais bon, les chiffres officiels de l’ONU sont déjà assez parlant.

    Page 2 : “In Dnepropetrovsk and Zaporizhzhia, authorities stated that the oblast will work as a ‘transit centre’ despite the fact that people are reluctant to move westwards in hopes of being able to return home, and amidst fear of not being accepted in view of cultural and linguistic challenges”.

    Ah si, finalement, on a une indication sur l’origine ethnique des réfugiés qui se trouvent à l’intérieur de l’Ukraine (les 390 728) : ceux là donc ne veulent pas aller à l’ouest par peur des “incompréhension culturelle et linguistiques”… ça c’est dans le langage châtié des diplomates de l’ONU, en clair ces gens là ne veulent pas se faire massacrer à l’ouest du pays où se concentrent les néo-nazis (récemment ils avaient même voulu massacrer les supporters de Guingamp (sic!))

    Bref, une bonne partie des réfugiés intérieur doit être “ukrainiens-russes”.

    Page 2 : “The 15-member EDG team raised the issue of taxing humanitarian aid, payments of pensions and social benefits to people in non-government-controlled areas and IDPs, the need to lift restrictions on the movement of people and goods into areas beyond Government control, and the impact on civilians of the interruption of basic services and the banking system in these areas stressing the Government’s role as duty bearer towards all its citizens”.

    Les humanitaires expliquent donc au gouvernement de Kiev que ce n’est pas bien gentil de bloquer les services de base, interdire les déplacements, taxer les retraites, les aides sociales des citoyens habitant dans les zones non contrôlées par le gouvernement de Kiev et que donc le rôle d’un gouvernement est de s’occuper de TOUS ces concitoyens. Quel beau gouvernement démocratique répondant aux standards européens et de l’UNHCR.

    Page 2 :  ” The EDG appealed for additional funding for the Humanitarian Response Plan for 2015, which is currently just 15 per cent funded. (…) As of 14 March, donors funded or pledged USD 45 million to the Humanitarian Response Plan (HRP), or 15 percent of the USD 316 million required for 2015″.  

    Donc seul 15% de l’aide humanitaire a été fournie aux réfugiés; Bon, comme ils sont principalement “Ukrainiens-Russes” ça n”est pas vraiment nécessaire.

    Supposition gratuite : la pénurie en médicaments est telle que l’Ukraine les réserve à sa population en priorité…Ou ses forces armées… Ou encore, les fonds sont peut-être un peu détournés par les affairistes de Kiev ou utilisé pour des choses plus importantes comme financer la guerre dans l’est de l’Ukraine…

    Page 2 :  “In total, between 20 February and 4 March, three convoys of in-kind assistance from the Russian Federation were reportedly sent to non-government controlled areas of Donetsk and Luhansk. OSCE reports the arrival of another convoy of in-kind assistance from the Russian Federation arrived on 13 March”

    Qui fournit l’aide humanitaire aux habitants de l’est de l’Ukraine ? (“Humanitarian Response”). 4 convois humanitaire envoyés donc… par la Fédération de Russie. Drôle d’envahisseur quand même. Dans le document on trouve ensuite une liste terrifiante de besoins de base non couverts pour les populations de l’est de l’Ukraine. Tous les élément de ce rapport montrent une seule chose tragique : la guerre est menée par Kiev contre son propre territoire, y compris en visant les populations civiles, soit par des bombardement, soit en leur refusant le minimum vital. Cela s’appelle une guerre civile.

    Il est inadmissible que des pays européens se réclamant des droits de l’homme s’abaissent encore à soutenir un tel gouvernement au cœur de l’Europe

    • Les USA confiment avoir reporté le programme de formation de l’armée ukrainienne. Le commandant des forces américaines en Europe, le lieutenant général  Ben Hodges a officiellement confirmé mardi que l’armée américaine a reporté le programme pour la formation de l’armée ukrainienne  pour “laisser plus de temps” à la mise en oeuvre des accords de Minsk 2  (ria novosti)… Mais pas trop quand même ! 3 jours plus tard, donc après le vote de la loi sur le Donbass par la Rada le 17,  le Pentagone annonce qu’il envisage de commencer l’entrainement fin avril (rt, sputnik news)  Et dans le même temps, les USA continuent à “s’exercer” dans les pays proches de la Russie (Bulgarie : uatoday.tv,  Roumanie : usafe.af.mil et Pologne : defense.gov) et paradent avec leurs blindés dans toute l’Europe de l’Est (stripes.com)…

    En ce qui concerne les “formateurs” anglais, ils n’ont pas dû recevoir l’avis des USA parce qu’ils sont déjà arrivés en Ukraine pour 2 mois, dans la ville de Mykolaiv… et qu’ils entraineront l’armée régulière pour deux mois ! Tout faux les anglais (novorossia.today, sputnik news) !

    • Les Russes déploient, pour des exercices aussi, des bombardiers stratégiques armés de missiles de croisière anti-navires en Crimée (lenta.ru/, wikipedia) et forment des unités capales de se déployer en 24 heures (fortruss)…

    • Petite remarque en passant. La Russie a inventé un nouveau sport il y a deux ans : le biathlon en char de combat (wikipedia, sputnik news, dailymotion) et où il sont champions du monde… Réfléchissons… Les USA, les pays baltes, la Pologne et Donald 1er veulent que l’Europe s’engage militairement en l’Ukraine pour se battre au final contre un pays qui considère le char de combat comme un sport… et dans lequel ils sont doués ! Perso, je ne la sens pas trop la compet’…

    • Premier anniversaire du référendum en Crimée (sputnik newsyoutube)

     

    • Marche annuelle des vétérans de la légion des Waffen SS lettons dans le centre de Riga (vz, russia insider, youtube)

    • Humour russe : La 4eme conférence mondiale sur la sécurité internationale  se tiendra à Moscou à l’hôtel Ukraine les 16 et 17 avril 2015 (eng.mil.ru/)

    Mardi 17 mars 2015

    • Torpillage des accords de Minsk 2 par le parlement ukrainien.  La Rada a adopté le mardi 17 mars une nouvelle loi sur le statut du  Donbass (en fait des amendements à la précédente loi jamais appliquée).  Cette loi devrait représenter le  début du volet politique des accords de Minsk (point 4), volet qui vient d’être torpillé par l’Ukraine avec l’assentiment tacite sinon l’encouragement des occidendaux (fortruss, sputnik news).  Les amendements à la loi sur le statut spécial du Donbass (vôtée en 2014 mais jamais appliquée) sont totalement en opposition  avec l’esprit de Minsk. Une analyse détaillée a été efectuée par le  journal Vzgliad (vz) et une autre par Regnum (regnum). En gros, l’Ukraine refuse d’appliquer le volet politique des accords de Minsk 2 exactement comme en septembre 2014 avec les accords de Minsk 1. Ce qui implique donc que la guerre va reprendre…

    L’Ukraine  ne reconnait  pas la réalité de la guerre civile (mais une invasion russe), elle ne reconnait pas  les novorusses comme un belligérant (et donc n’a rien à discuter avec  eux). Les  milices novorusses ne sont donc pas, de facto, des formations militaires reconnues et donc devraient, selon le point 10 et selon l’interprétation de l’Ukraine, être dissoutes. De plus, cerise sur le  gâteau, l’Ukraine ne reconnait pas la perte de la région de Debaltsevo et d’autres localités et ne les inclue pas dans la zone à statut spécial (vz, fortruss, kyiv post).

    Le Ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, a accusé Kiev s’éloigner fortement des accords de Minsk (vz) et a appelé l’Allemagne et la France à accomplir une  démarche auprès du gouvernement ukrainien (vz, rt, youtube). La  DNR et la LNR ont publié une déclaration commune (colonel cassad) selon laquelle aucun accord ne sera possible avec Kiev tant que les décisions du mardi 17 mars 2015  de la Rada et de Porochenko ne seront pas révisées (vz). Andreï Pourguine, le Président du Conseil populaire de la DNR (vz) et  Denis Pushilin, le représentant officiel de la DPR dans le groupe trilatéral de contact de Minsk (novorossia.today) ont également acté  que Kiev tourne le dos aux accords de Minsk.

    Deux jours plus tard, les USA approuvent la loi votée par la Rada (sputnik news). On attend toujours la réaction de la France et de l’Allemagne, parties prenantes des accords de Minsk…

    Petit tour dans la tête de Porochenko… (youtube)

    • Porochenko, qui se sent chaud bouillant, envisage de déclencher une guerre contre la Russie ! Lors d’une entrevue avec son homologue roumain, Porochenko envisage d’intervenir pour rattacher la république sessésionniste de Transnistrie (wikipedia, novorossia.today, novorossia) à la Moldavie. Petit problème, il y a des troupes russes stationnées en Transnistrie fortruss) Donc attaquer la Transnistrie, c’est déclencher une guerre contre la Russie… Comme l’Ukraine n’arrive pas à faire intervenir la Russie à l’est du pays, elle va essayer de la faire intervenir à l’ouest, histoire d’avoir “sa” guerre contre la Russie…

    La Transnistrie lui répond par une lettre (fortruss) qui revient en termes non diplomatiques à lui dire de “s’occuper de ses oignons” :

    We, the residents of Transnistria, were  quite surprised by the manifested concern for the restoration of the  historic state borders from Petro Poroshenko and, in turn, intend to  express consent, provided, however, that Ukraine will return to its  historical homeland, that is, to Russia, to restore the territorial  integrity of the Russian lands. What actually Your citizens of Ukraine  have been demanding for more than a year. 

    Dear Mr. Poroshenko, we’re surprised  that You started with the integration of foreign states, not starting  with your own. In order to show us an example of how to come to terms  with your historical homeland, now You just must demonstrate on your own  example and restore the historic injustice of the collapse of the Great  Union, the nuclear super-power. 

    In case You deny Russia to return its  rightfully Russian land, then we will be forced to refuse You, too,  because if You do not find the strength to return home, then what right  do You have to return us somewhere? 

    Sincerely we hope that You come to your  senses and integrate into the Russian Federation, where people will  start to live normally and not like now – only existing and surviving. 

    With respect, the residents of Transnistria.

    Coïncidence ? L’OTAN va ouvrir une représentation en Moldavie ce printemps (rt). Pas de doute, certains à Washington veulent vraiment leur guerre avec la Russie…

    • Un peu de poésie dans de monde de brutes…  Voici, pour ceux qui ne parlent pas le russe, la traduction du poème de Pouchkine “A ceux qui calomnient la Russie” (16 août 1831) par Louis Martinez dans l’édition de poche Poésie/Gallimard des poésies de Pouchkine (pp 151,152). Ce  poème répondait à des discours à l’Assemblée nationale française,  notamment de La Fayette, demandant une intervention militaire en  faveur des Polonais soulevés. Finalement les think tanks de M. Soros and Co n’ont rien inventé…

    Pourquoi tout ce tumulte, oracles des nations ?
    Et pourquoi contre nous fulminer l’anathème ?
    D’où cette indignation ? Les troubles de Pologne ?
    C’est un débat qui seul touche les Slaves.
    Vieux litige qu’arbitre un destin familial :
    Il ne vous revient pas de trancher la question.
    De tout temps, ces tribus
       ont guerroyé entre elles
       et maintes fois dans l’orage
       l’une ou l’autre a chaviré.
    Qui sortira vainqueur de la lutte inégale
    Du fanfaron Polaque ou du Russe loyal ?
    - Vous fondrez vous, ruisseaux slaves, dans la mer russe ?
    - Mer, te tariras-tu ? C’est toute la question.
    Laissez nous. Vous n’avez pas lu
    nos annales ensanglantées.
    Cette querelle de famille
    est étrangère à votre esprit
       et muets pour vous le Kremlin et Praga (1).
       Vous vous laissez absurdement séduire
       par les héros d’un combat sans espoir
       et surtout vous nous haïssez…
       Mais pourquoi ? Répondez : serait-ce d’aventure
    parce que dans les murs de Moscou incendié
       nous n’avons pas plié sous l’impudent vouloir
       de celui qui vous faisait trembler ?
       Parce que nous avons fait descendre dans l’abîme
    l’idole qui pesait sur la tête des rois ?
       Rachetant de tout notre sang
       l’honneur, la liberté et la paix de l’Europe ?
    Terribles orateurs, eh bien, passez aux actes !
    Nos guerriers d’Izmaïl (2) auraient-il oublié
    l’art de visser leurs baïonettes ?
    Croyez-vous sans effet la parole du tsar ?
       N’avons-nous pas déjà lutté contre l’Europe ?
       Le Russe a-t-il perdu l’habitude de vaincre ?
    Manquerions-nous de bras ? de Perm à la Tauride,
    Des ardeurs de Colchide aux froids rochers finnois,
       du Kremlin naguère ébranlé
       aux murs de la Chine immuable,
       ne verra-t-on pas se lever
       la Russie, hérissée d’acier ?
       Envoyez-nous, fiers orateurs,
       vos enfants aveuglés de rage :
       les plaines de Russie leur assignent leur place
       près des tombeaux où gisent leurs aînés.

     

    (1) Praga est un faubourg de Varsovie sur la rive droite de la Vistule dont la population avait eu à souffrir de l’armée russe lors de la répression de l’insurrection de 1794.

    (2) Izmaïl était une place forte turque à l’embouchure du Danube qui a été prise par les Russes en 1770, 1790 et 1809.

    (notes résumées de l’édition Gallimard).

    • En image, cela donne ça…

    • L’Ukraine met fin aux accords de facilitation de passage de frontière entre l’Ukraine et la Russie. A présent, il faudra un passeport et sans doute un visa pour franchir la frontière (russia insider). Les populations frontalières apprécieront…

    Mercredi 18 mars 2015

    • Premier anniversaire du rattachement de la Crimée à la Russie. A cette occasion, je vous soumets deux documents : le discours de Poutine lors du rattachement et un documentaire russe sur les événements ayant conduit au référendum et au rattachement (monavista.ru). Information connexe, la Crimée a signé ses 2 premiers contrats d’investissement pour un montant de 30 millions USD et plus de 200 contrats seraient à l’étude (fortruss). Poutine a déclaré que le pont enjambant le détroit du Kerch pout relier la Crimée à la Russie devrait être construit le plus tôt possible (fortruss).

    Reconstitution des évènements qui ont conduit à la réunification de la Crimée avec la Russie -15 mars 2015. Récits de Poutine, Choïgu et autres personnalités. Malheureusement il n’existe qu’en version russe pour l’instant (sputnik newsmonavista.ruyoutube). Avec 4 722 385 vues sur Youtube en une semaine… Analyse de De Defensa sur le rattachement de la Crimée et ce documentaire  (de defensa).

    Interview de Poutine sur ce documentaire - 18 mars 2015 (soundcloud)

    Allocution de Poutine sur le rattachement de la Crimée – 18 mars 2014 (youtube)

    • Conférence de presse du leader de la résistance à Kharkov (video youtube, transcript anglais fortruss)

    • Liste nominative des pertes humaines dans les forces armées ukrainiennes. Le Comité des Mères de Soldats a établi une liste des pertes (materi.com.ua via fortruss). Selon leurs données au total il y aurait 6305 morts, 1454 blessés et 2520 portés manquants (disparus ou déserteurs).

    • Parallèle entre l’Allemagne nazie et l’Ukraine de Porochenko. Comme durant la seconde guerre mondiale, l’armée régulière perd la confiance du gouvernement après de lourdes défaites. De plus la motivation et la qualité de cette armée, alimentée en hommes par des vagues de mobilisation forcée de moins en moins efficace, sont de plus en plus faibles. En ce qui  concerne la dernière vague de mobilisation, 70% des appelés fuient l’incorporation et sur les 30% incorporés, le tiers déclare vouloir se rendre à la première occasion (fortruss) !

    Ce qui conduit le gouvernement à s’appuyer de plus en plus sur des formations de volontaires politisés. Pour Hitler c’était les divisions SS, pour Porochenko, ce sont les bataillons de la Garde Nationale. Porochenko vient de décréter un jour de “célébration de la Garde Nationale” pour “Compte tenu de l’importance et le rôle de la Garde Nationale de  l’Ukraine dans les tâches pour assurer la sécurité publique et la  défense de l’Etat, la protection et la préservation de la vie, les  droits, les libertés et les intérêts légitimes des citoyens,…” Cette journée sera célébrée chaque année le 26 Mars (ru.tsn.ua). Les résidents du Donbass apprécieront…

    Rappelons que l’entrainement des forces armées d’Ukraine par les USA (entrainement reporté) ne concernait que la Garde Nationale et que celle-ci a reçu de nouveaux chars de combat début mars (auto.tsn.ua)… Exactement comme pour les divisions SS qui disposaient du meilleur matériel et du meilleur entrainement…

    Jeudi 19 mars 2015

    • La Russie  a convoqué une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies à huis clos sur la question de l’échec des accords de Minsk 2 (ria novosti)

    • Les pays baltes en pleine paranoia. Le ministère  de l’Intérieur de Letonnie prépare son “guide en cas d’attaque” conseillant par exempe aux habitants “de se munir de haches”  et de surveiller la ligne côtière pour repérer des opération de débarquement ennemies ou encore de préparer un sac de  survie contenant de l’argent, des papiers d’identité, une carte  bancaire, un téléphone portable de réserve, une hache, un poste radio,  un couteau, des médicaments, des vivres et d’autres produits de première  nécessité (sputnik news).

    La Lithuanie, qui vient de réintroduire la conscription, engagera dans l’armée les chômeurs et les détenus… Le journal Vzgliad rappelle aussi les événements du 18 mars à Vilnius lors du passage d’un train de conscrits russes allant vers Kaliningrad ; la gare avait été cernée par la police et des militaires qui pensaient avoir à faire à une invasion (vz, sputnik news).

    • Continuité de l’offensive du gouvernement ukrainien contre Kolomoïski. Il  est cette fois question du contrôle de l’entreprise Ukrtransnafta qui gère pas moins que tous les oléoducs et gazoducs du pays, donc du lourd (sputnik news) ! . Déclaration de Kolomoïski selon lesquelles un proche de  Porochenko, Kononenko, l’a évincé (en remplaçant l’ancien directeur proche de Kilomoïski) de la direction de Uktransnafta.  L’oligarque s’en prend aussi au journaliste qui avait sorti l’histoire de sa triple nationalité (israélien, chypriote et ukrainien) (vz, lb.ua, youtube, gordonua.com, colonel cassad). Le tout assorti d’un tombereau d’insultes particulièrement salées (selon les journaux)…

    Il a pas l’air content, Kolomoïski  (youtube)

    Vzgliad fait une longue synthèse des événements lors de la “descente” de Kolomoïski dans les bureaux d’Ukrtransnafta (vz). Cela sent de plus en plus mauvais pour l’oligarque. La police a placé les bureaux de Uktransnafta sous protection (unian, dnr-news). Porochenko a infligé un blâme à Kolomoïski “pour violation des règles d’éthique professionnelle” et comportement qui le déshonore en tant que fonctionnaire d’Etat. Il s’est même fendu d’un décret pour ce faire (ria novosti, dnr-news) et enfin  des renforts de gardes nationaux ont été envoyés dans la région de Dnepropetrovsk (dont Kolomoïski est gouverneur) pour “prévenir des émeutes” (unian). Les journaux ukrainiens se demandent si Kolomoïski va conserver encore longtemps son poste de gouverneur de Dnepropetrovsk…

    • Interview de Porochenko à Euronews sur sa “confiance” dans l’UE (euronews). Le lendemain, l’Ukraine interdit Euronews dans le pays (tass, sputnik news, korrespondent.net, pravda.ru, slon.ru). A cela 4 raisons possibles selon les journaux :  l’Ukraine est décue de la position de l’UE, cela lui permettrait de ne pas payer une dette vis à vis d’Euronews,  l’Ukraine n’arrive pas à influencer le contenu de la version ukrainienne d’Euronews et enfin la rédaction ukrainienne à Lyon serait composée de journalistes pro-Yanoukovitch…

    Vendredi 20 mars 2015

    • Petit état de la dette d’état ukrainienne. Une part conséquente (environ 20%) de la dette souveraine (7 milliards USD) a été rachetée par le fonds d’investissement américain Franklin Tempelton pour le compte de la  famille  Rothschild (histoire d’avoir une minorité de véto sur les décisions de restructuration). Le gouvernement russe est le deuxième détenteur en valeur avec 3 milliards USD. (bloomberg, reuters, fortruss, mignews).

    Chants patriotiques et prières : les armes secrètes de l’Ukraine… Vu le contexte économique et militaire sans oublier  la paranoia des services de sécurité (les “conseillers” de l’OTAN en Ukraine se plaignent même d’être considérés comme des espions… gazeta.zn.ua), je ne vois plus que ça comme solution pour Kiev… Le ministre de la politique d’information (lire “ministre de la Vérité”), Youri Stets, a expliqué à ses compatriotes comment gagner la guerre de l’information: prière au lever et hymne national au coucher (politnews.net).

    • A Marioupol, contrôlée par le bataillon Azov, la population vit dans la terreur des arrestations arbitraires dans une ville ou un tiers soutient Kiev, un tiers les novorusses et un autre tiers reste neutre (russia insider, youtube). Faute de gagner les coeurs, la mairie de Marioupol va saturer les oreilles en installant des hauts parleurs qui diffuseront des chants patriotiques, tous les jours a midi (marsovet.org.ua) et bien sûr, chants obligatoires pour les enfants marsovet.org.ua)…

    • Les allemands combattant du côté de l’armée ukrainienne (en clair des allemands nazis) seront automatiquement déchus de leur nationalité allemande. C’est ce que Wolfgang Bosbach, président de la  commission parlementaire allemande de l’Intérieur, a déclaré. Le cas serait différent pour un allemand combattant du côté des novorusses en raison du “statut juridique flou des  républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk” (sputnik news). En clair également, il est permis pour un allemand de se battre contre des nazis… Ce qui en soi est une bonne nouvelle !

    • Début de discussions tripartite (Russie, Ukraine, UE) sur le gaz à Bruxelles rassemblant le ministre russe de l’énergie Alexander Novak, le ministre ukrainien de l’énergie et de l’industrie du charbon Vladimir Demchishin et le vice president de la Commission Européenne de l’énergie Maros Sefcovic (kyiv post, russia insider.). Il n’y a pas a priori grand chose à attendre de ces discussions. L’Ukraine croit au père Noel et demande de payer le gaz russe moins cher et de faire payer la Russie 30% de plus pour le transit du gaz vers l’UE (sputnik news)… La Russie explique gentiment que c’est niet ! Le contrat en cours est signé jusqu’en 2019 et il n’est pas question de le renégocier (sputnik news). Et moins gentiment, via la Turquie avec laquelle la Russie va construire le remplaçant de South Stream au plus vite (sputnik news)… En effet, la Turquie vient d’interdire le passage de navires transportant du Gaz Liquéfié (GNL) par le Bosphore, ce qui implique que les USA ne pourront pas approvisionner (c’est à dire vendre) du GNL à l’Ukraine par cette route (tass). L’Ukraine est donc bel et bien pour l’instant totalement  dépendante de la Russie pour son approvisionnement en gaz même si elle essaye de se fournir en Europe, via la Hongrie par exemple (sputnik news ). Et quand le Turkish Stream sera opérationnel, dans un an ou deux, l’Ukraine perdra tout moyen de pression géopolitique que lui procure pour l’instant son statut de pays de transit du gaz russe vers l’Europe.

    Samedi 21 mars 2015

    • Nouvel épisode de la série documentaire Roses have Thorns sur la crise Ukrainienne : Part 15 – The Fall of Slavyansk (June 29 – July 7, 2014) (youtube)

    • La Russie déclare qu’elle ne permettra jamais une révision des accords de Minsk 2 (sputnik news). En termes diplomatiques, “jamais” veut dire “plus de négociations”… “Nothing will be rewritten. The Minsk agreements are the result  of 17-hour-long talks. The documents were signed by representatives  of Kiev, Luhansk and Donetsk with the participation of Russia and the  OSCE [Organization for Security and Co-operation in Europe].They have  been unanimously approved by the UN Security Council” a déclaré Lavrov. La Russie ne menace pas, elle agit. Aussi faut-il voir cette déclaration comme un (ultime ?) avertissement avant une réaction russe.

    • Sondage de la population en Ukraine réalisé entre le 6 et le 16 mars 2015 (peremogi, rb.com.ua,ria novosti, communiqué de presse en russe rb.com.ua, présentation en russe rb.com.ua)

    Evolution de la situation de septembre 2014 à mars 2015 (page 2  rb.com.ua)

    Détérioration de la situation (В целом в не правильном) : 48% (+12% par rapport à septembre 2014)

    Amélioration de certains secteurs et détérioration d’autres (В чем-то в правильном, а в чем-то – нет (з/о)) : 44% (-4% par rapport à septembre 2014)

    Amélioration de la situation (В целом в правильном) : 8% (-8% par rapport à septembre 2014)

    Evolution de la stabilité politique de août 2009 à mars 2015 (page 3  rb.com.ua)

    Situation instable (В целом нестабильная) : 79% (-11% par rapport à août 2009, -8% par rapport à septembre 2014)

    Situation stable (В целом стабильная) : 16% (+7% par rapport à août 2009, +6% par rapport à septembre 2014)

    Aucune stabilité (Насколько стабильная, настолько и нет (з/о)) : 5% (+4% par rapport à août 2009, +2% par rapport à septembre 2014)

    Le soutien au gouvernement (page 4  rb.com.ua)

    13% de la population soutiennent le régime (Поддержка), 8% le respectent (Уважение), 12% sont indifférents (Безразличие) 56% se mefient du régime (Недоверие), 13% le haissent (Ненависть) et 13% ne se prononcent pas (Затруднились ответить).

    La confiance dans les institutions (page 5  rb.com.ua)

    Eglise (Церковь) : Font confiance 62%, Ne font pas confiance 24%, Ne se prononcent pas 14%

    Armée (Армия) : Font confiance 57%, Ne font pas confiance 34%, Ne se prononcent pas 9%

    Organismes publics et bénévoles (Общественные, волонтерские организации) : Font confiance 57%, Ne font pas confiance 34%, Ne se prononcent pas 9%

    Medias (СМИ) : Font confiance 32%, Ne font pas confiance 58%, Ne se prononcent pas 10%

    Partis politiques (Политические партии) : Font confiance 8%, Ne font pas confiance 81%, Ne se prononcent pas 11%

    Approbation de l’action politique (page 6  rb.com.ua)

    Président  Porochenko (Президент Украины П. Порошенко) : 33% approuvent son action, 57,6% désapprouvent, 9,3% ne se prononcent pas

    Premier ministre  Iatseniouk (Премьер-министр Украины А. Яценюк) : 23,5% approuvent son action, 68,1% désapprouvent, 8,4% ne se prononcent pas

    Président du parlement Vladimir Groisman (Председатель ВР Украины В. Гройсман) : 22,7% approuvent son action, 61,6% désapprouvent, 15,7% ne se prononcent pas

    Intentions de vote aux législatives par région (Запад : Ouest, Центр : Centre, Юг : Sud, Восток : Est) et en global (УКРАИНА В ЦЕЛОМ) (page 7   rb.com.ua)

    Bloc Petro Porochenko (Блок Петра Порошенко) 13,2 %

    Association “SAMOPOMICH” (Объединение “САМОПОМИЧ”) (wikipedia) 8%

    Parti Radical O. Liachko (Радикальная партия О. Ляшко) 5,7%

    Patrie (ВО “Батькивщина”) 5,6%

    Bloc de l’opposition (Оппозиционный блок) 5,3% (0,7% dans l’ouest, 14,7% dans l’est)

    Secteur Droit (Правый сектор) 4,4%

    Svoboda (ВО “Свобода”) 2,7%

    Front Populaire (Народный фронт) 2,5%

    Autres (Другие) 5,4%

    Abstention (Не пойдут на выборы) 23,1% (31,7% dans l’est)

    Ne se prononcent pas (Затруднились ответить) 24,1% (26,9% dans le sud)

    Evolution des principaux partis politiques de septembre 2014 à mars 2015  (page 8  rb.com.ua)

    Bloc Petro Porochenko (Блок Петра Порошенко) : 13,2 % (-14,2% par rapport à septembre 2014)

    Association “SAMOPOMICH” (Объединение “САМОПОМИЧ”) : 8 % (+6% par rapport à septembre 2014)

    Parti Radical O. Liachko (Радикальная партия О. Ляшко)  : 5,7 % (-1,6% par rapport à septembre 2014)

    Patrie (ВО “Батькивщина”) : 5,6% (-1,1% par rapport à septembre 2014)

    Bloc de l’opposition (Оппозиционный блок) : 5,3% (+3,8% par rapport à septembre 2014)

    Secteur Droit (Правый сектор) : 4,4% (+2,9% par rapport à septembre 2014)

    Front Populaire (Народный фронт) : 2,5% (-4,1% par rapport à septembre 2014) avec un pic à 19,8% en novembre 2014)

    Intentions de vote aux présidentielles par région (Запад : Ouest, Центр : Centre, Юг : Sud, Восток : Est) et en global (УКРАИНА В ЦЕЛОМ) (page 9   rb.com.ua)

    Porochenko est toujours largement en tête avec 19,2% en global, suivi de loin par Timochenko 5,3%, Liachko (О. Ляшко) 5% (wikipedia), Hrytsenko (А. Гриценко) 4,2 % (wikipedia), Tyahnybok (О. Тягнибок) 2,5% (wikipedia), Tihipko 2,1 % (wikipedia) et  Iatseniouk 1,7%. les autres personnalités (Другие) regroupent 6,3% des  intentions de vote.  A noter que 10,1% des sondés sont contre toutes les  personnes citées (Против всех), 20,1 % n’iraient pas voter (Не пошли бы  на выборы) et 23,9% ne se prononcent pas (Затруднились ответить).

    Evolution de l’opération “anti terroriste” dans le Donbass (page 10  rb.com.ua)

    Amélioration : 47% (-7% par rapport à septembre 2014)

    Détérioration : 39% (+1% par rapport à septembre 2014)

    Sans opinion : 14% (+6% par rapport à septembre 2014)

    Quelle option pour la crise dans le Donbass ?  (page 11  rb.com.ua)

    Option militaire (Силовой вариант наведения порядка властью) : 24% (+3% par rapport à septembre 2014)

    Option politique (Достижение компромисса путем переговоров) : 66% (-4% par rapport à septembre 2014)

    Sans opinion : 10% (+1% par rapport à septembre 2014)

    Quelle évolution de la crise dans les six mois à venir ?  (page 12   rb.com.ua)

    Escalade militaire du conflit et extension des zones de combat (Дальнейшая эскалация конфликта, расширение его территории) : 18%

    Cessation progressive des hostilités et gel de la situation (Постепенное прекращение активных боевых действий и замораживание конфликта) : 36%

    Réglement pacifique du conflit (Начало процесса мирного урегулирования конфликта) : 31%

    Sans opinion : 16%

    L’avenir du Donbass (page 13  rb.com.ua)

    48% de la population voit l’avenir du Donbass comme une région de l’Ukraine (В составе единой Украины), 22% ne se prononcent pas (Затруднились ответить), 20 % voit l’avenir du Donbass en tant que républiques indépendantes (Независимая республика / республики) et 10% voit le Donbass réunifié à la Russie.

    Application de l’accord de Minsk 2  (page 14   rb.com.ua)

    Pour 65% de la population l’accord ne sera pas appliqué contre 14% pour le oui. 3% de la population ne sait pas et 18% est sans opinion

    • Forum  USA UE Russie à Bruxelles : “Zero-Sum? Russia, Power Politics, and the post-Cold War Era” (youtube)

    Participants : Secrétaire général OTAN Jens Stoltenberg, Représentante de l’UE Federica Mogherini, Assistant Secretary of State Victoria Nuland et Chairman of Russia’s  Federation Council Committee on International Affairs et Konstantin Kosachev, Président de la commission des affaires étrangères du conseil de la fédération de Russie. Modérateur : David Ignatius, associate editor du Washington Post… Donc plutôt des faucons pur rapace pour l’ouest et un ours coriace à l’est…

    Petits morceaux choisis des répliques de Konstantin Kosachev à ses interlocuteurs:

    13 min 50 : “Il faut arrêter de parler de Poutine, mais parler des Russes et de la Russie qu’il représente”

    19 min 00 : “Depuis le début nous essayons de dialoguer avec l’Europe de l’Ukraine, de résoudre les problèmes et de prépare l’avenir”

    27 min 54 : “Kiev n’a jamais essayé de négocier avec les séparatistes, je ne peux pas m’exprimer en leur nom”

    33 min 42 : “Que ferait l’OTAN si un de ses pays membres se disait cyber attaqué par la russie ? vous bombarderiez ? ou vous cyber attaqueriez ? la non transparence de l’OTAN dans ce domaine nous pertube”

    41 min 30 : “Ce qui est bon pour l’OTAN n’est pas forcément bon pour l’Europe, la Russie est sytématiquement exclu du dialogue sur l’avenir de l’Europe”

    45 min 35 : “4 pays ont ratifié le traité de Non Prolifération CFE ??? Russie, Ukraine, Bielorussie, Kazakhstan mais aucun pays de l’OTAN”

    56 min 36 : “Les avions de l’OTAN non plus n’allument pas leur transpondeur a bord, pourriez vous affirmer le contraire ? Jens Stoltenberg : je l’affirme “

    59 min 48 : “Nous sommes dans une relation parfaite avec la Chine”

    Sans oublier les deux questions de personnes dans l’audience à partir de 1h07mn15 : “L’europe a déstabilisé le Moyen-Orient, la Syrie, la Libye, peut-elle se permettre de faire pareil en Russie ?” et “La Russie a commencé la crise avec l’Ukraine en 2013 non pas parce qu’elle allait signer un accord avec l’OTAN mais parce qu’elle négociait avec l’Europe, aussi je voudrais demander a Jens Stoltenberg et Federica Mogherini si la porte reste ouverte à d’autres pays pour l’OTAN”

    Dimanche 22 mars 2015

    • Affrontement Kolomoïski Porochenko suite (et fin ?). Taquin, Kolomoïski aurait fait bloquer tous les comptes de Porochenko dans la banque Privatbank (privatbank.ua, wikipedia) qui est la plus grande banque d’Ukraine et qui appartient à Kolomoïski  (dnr-news). Selon Vzgliad, les journaux ukrainiens écrivent que les comptes de Porochenko dans la banque de Kolomoïski sont bloqués à cause d’un “problème technique”. Vzgliad relève que cet incident est  survenu après la condamnation par Porochenko des agissements de Kolomoïski dans les bureaux de Oukrtransnaft. Selon des estimations, le montant des fonds de Porochenko dans la banque de Kolomoïski pourrait être de 50 millions de dollars (vz). Une analyse de l”opposition entre Porochenko et Kolomoïski par Oleg Tsarev  (sputnik news).  Dernier rebondissement dans cet affrontement. Kolomoiski se serait barricadé avec une dizaine d’hommes dans les bureaux de Ourktransnafta à Kiev (sputnik news).

    • La DNR (République de Donetsk) met en place un système multidevise comprenant la Hryvnia, le Rouble, le Dollar et l’Euro (colonel cassad).

    • Petit moment de culture. L’histoire de l’Ukraine vue sous différents angles

    Short History of Ukraine. Oles’ Buzina 23.12.2014 | Eng. Subs (youtube)

    Ukraine – The Birth of a Nation (2013)  Part 1 of 4  From Rus to Ukraine  (youtube)

    Ukraine – The Birth of a Nation (2013)  Part 2 of 4  Ukraine or Little Russia?   (youtube)

    Ukraine – The Birth of a Nation (2013)  Part 3 of 4  Together Forever (youtube)

    Ukraine – The Birth of a Nation (2013)  Part 4 of 4  Independence (youtube)


    0 0
  • 03/30/15--17:30: Actu’Ukraine 31/03
  •  Actu’Ukraine semaine du 23 au 29 mars 2015

    Petits arrangements entre amis… ou rififi à Kiev !


    Focus de la semaine : Kolomoïski 

    • Petit retour en arrière pour comprendre… Igor Kolomoïski (ou Ihor Kolomoyskyy) est un oligarque ukrainien à la triple nationalité (ukrainien, chypriote et israélien) dont la fortune est estimée par Forbes à 1,35 milliard USD (forbes.com). Il est le troisième milliardaire ukrainien (1415eme mondial) derrière  Victor Pinchuk  (1,5 milliard USD, 1250eme mondial forbes.com) et  Rinat Akhmetov (6,7 milliards USD 201eme mondial forbes.com). Il contrôle(rait) les deux sociétés d’état du secteur pétrolier : UkrNafta (extraction) (ukrnafta.com) et UkrTransnafta (gazoducs et oléoducs)(ukrtransnafta.com),  ainsi que la première banque commerciale du pays PrivatBank (privatbank.ua, wikipedia) qui représente à elle seule 15% du système bancaire ukrainien.

    Carte des actifs de Urknafta (ukrnafta.com)

    Carte des actifs de Ukrtransnafta

    Carte des implantations de Privatbank (privatbank.ua)

     

    Présentation de Igor Kolomoïski sur Forbes (forbes). With partner and fellow billionaire Henadiy Boholyubov, Ihor Kolomoyskyy controls Privat group, a banking and industrial conglomerate. He’s stepped up his political game by sponsoring a volunteer battalion fighting against Russian separatists making incursions into the Dnipropetrovsk region where he became governor last spring. To be sure, self-interest plays a part – a large portion of his industrial assets are located in Ukraine’s eastern regions and he wants to keep order and control. Kolomoyskyy has been buying up assets and companies owned by him have been suing the Ukrainian government to make sure they get favorable treatment. With Boholyubov, he is fighting a lawsuit brought by fellow Ukrainian billionaire, Victor Pinchuk, in London for more than $2 billion in damages for unfulfilled pledges on mining investments. Both are generous donors to Jewish causes. 

    Présentation de Igor Kolomoïski par Jacques Sapir (russeurope).  Kolomoisky était jusqu’à cette date (le 26 mars) le gouverneur de la région de  Dnepropetrovsk et, à tous les égards, un des grands barons de cette  Ukraine semi-féodale qui a émergé depuis les événements de la place  Maïdan. Igor Kolomoisky est un homme très riche. Il a un passeport  chypriote (et un passeport israélien), est résident suisse, tout cela  sans avoir renoncé à sa nationalité ukrainienne. Il détient notamment  PrivatBank, la première banque d’Ukraine, et la chaîne de télévision  1+1. Il possède aussi 43% des parts de la compagnie nationale de pétrole  et de gaz UkrNafta et de sa filiale UkrTransNafta,  qui gère plusieurs oléoducs. Dans les faits, il contrôle une large part  de la circulation des carburants en Ukraine. Sa position stratégique  s’est affirmée depuis le début de la crise. Il a consacré une partie de  sa fortune, évaluée entre deux et trois milliards de dollars, à la mise  sur pied de bataillons de volontaires. Aujourd’hui, ce sont 10  bataillons de la Garde Nationale qui sont directement financés par Igor  Kolomoisky. Ces bataillons sont largement présents dans le sud de  l’Ukraine, autour de Mariupol. Cette initiative s’est révélée cruciale  alors que l’armée gouvernementale ne pouvait faire face seule aux  séparatistes dans l’Est du pays. Le mécène a donc endossé un rôle  politique en devenant gouverneur de Dnipropetrovsk, une province  stratégique car voisine de celle de Donetsk. En l’espace de quelques  mois, il s’est ainsi imposé comme un « rempart » contre la rébellion des  provinces de l’Est de l’Ukraine, et il a passé pour ce faire des  alliances étrange avec le groupe fascisant « Secteur Droit ».

    Ces bataillons de la Garde Nationale constituent cependant une  « armée privée », dont même la logistique ainsi que l’armement échappent  au contrôle réel de l’armée régulière. On peut comprendre que le  Président nouvellement élu, M. Poroshenko, en ait pris ombrage et ait  cherché à réduire le pouvoir de M. Kolomoiski. C’est dans ce cadre qu’il  faut comprendre les événements qui se sont produits ces derniers jours.  Ils s’apparentent au scénario du roi cherchant à réduire le pouvoir  d’un grand féodal. L’histoire de France est remplie de l’écho de ces  conflits. Mais, ils se sont achevés il y a maintenant près de trois  siècles. Le fait qu’ils se produisent aujourd’hui en Ukraine est un  indicateur indiscutable du fait que ce pays n’est pas encore un État au  sens moderne du terme.

     

    Igor Kolomoïski est (était) très influent politiquement dans le gouvernement actuel. Il est gouverneur de l’oblast (région) de Dnipropetrovsk (wikipedia) voisine de la région de Donetsk. Dnipropetrovsk est considérée comme la plus grande région industrielle d’Ukraine et sa  capitale du même nom, située à 500km au sud-est de Kiev, est la quatrième grande ville du pays. Il a été nommé à ce poste en mars 2014 pour “mettre fin aux pulsions séparatistes dans cette région industrielle clé“, ce qu’il a parfaitement réussi à faire jusqu’à dire que “Poutine s’est cassé les dents sur Dnipropetrovsk” (fortruss) !

    Région de Dnipropetrovsk (wikimedia)

    De plus, il  « sponsorise »  (en clair « finance ») plusieurs « bataillons de volontaires » (en clair « armée privée composée d’hypernationalistes/nazis »). Selon l’enquête menée en septembre 2014  (colonel cassad), il sponsoriserait seul les bataillons Aydar (versé récemment dans l’armée régulière),  Dnepr-2, Donbass, Chernigov et le bataillon 43… et co-sponsorise avec Arsen Avakov (ministre de l’intérieur) Azov (qui tient la ville de Marioupol et mène les combats à Shirokino) et Dniepr-1.

    A qui ira la  loyauté de ces bataillons en cas d’affrontements au sein du gouvernement, difficile à dire… Cependant, Igor Kolomoïski dispose, sur le papier du moins, d’une vraie armée privée (geab.eu)…

    Au niveau politique, après avoir « aidé » ou financé plusieurs leaders (Dmytro Iaroch, et Arseni Iatseniouk en particulier), il semble vouloir à présent voler de ses propres ailes en créant, début mars 2015, un nouveau parti (d’opposition) nommé “Renaissance’ (ria novosti).

    Début mars également, il raconte “beaucoup de choses” à la commission du parlement sur les privatisations (kyiv post) dont il a lui-même bénéficié… et évoque les suicides douteux de  Mikhaïl Tchetchetov et  de Valentina Semeniouk-Sansonenko (qui avaient tous les deux dirigé le  Fonds des biens d’état, de 2003 à  2005 pour le premier, de 2006 à 2008  pour la seconde) (les crises.fr).

    En représailles, un projet de loi est introduit le 12 mars 2015 au parlement pour nationaliser Privatbank (dnr-news)… Puis, le parlement vote une loi modifiant l’organisation des conseils d’administration des entreprises publiques afin de réduire le contrôle exercé par les actionnaires minoritaires. Ceci permet au gouvernement d’évincer le directeur en place de Ukrtransnafta et donc de reprendre le contrôle de cette entreprise à Kolomoïski. L’oligarque se fâche tout rouge devant les caméras (discours obscène envers le journaliste de radio “Svoboda” : youtube). Vzgliad fait une longue synthèse des événements lors de la “descente” de Kolomoïski dans les bureaux d’Ukrtransnafta : vzgliad). La police place les bureaux de Uktransnafta sous protection (unian, dnr-news) et  Porochenko inflige un blâme à Kolomoïski “pour violation des règles d’éthique professionnelle” et comportement qui le déshonore en tant que fonctionnaire d’Etat (ria novosti, dnr-news). De plus, des renforts de gardes nationaux sont envoyés dans la région de Dnepropetrovsk (dont Kolomoïski est gouverneur) pour “prévenir des émeutes”. Les journaux ukrainiens se demandent alors si Kolomoïski va conserver encore longtemps son poste de gouverneur…

    Vindicatif, Kolomoïski fait bloquer tous les comptes de Porochenko dans la banque Privatbank pour un montant de 50 millions USD (vzgliad).  Enfin dimanche 22 mars, il se serait barricadé avec plusieurs dizaines d’hommes armés dans les bureaux de UrkNafta à Kiev (sputnik news, zn.ua).

     

    • Analyses tout azimuts de la situation

    Interview de l’ambassadeur US en Ukraine (22 mars youtube)

    Analyse d’Oleg Tsarev  : “In Ukraine, Oligarchs’ War of Words May Turn Into War of Bullets and Bombs” (22 mars sputnik news).

    Analyse de Vzgliad : “Порошенко готовится разоружить Коломойского” (“Porochenko se prépare à désarmer Kolomoïski”) (23 mars vzgliad). A  la fin l’article remarque qu’il ne s’agit pas seulement d’un conflit  entre Porochenko et Kolomoïski. Firtach et les Etats-Unis sont également  impliqués.

    Analyse du New York Times : “Dispute Between Poroshenko and Billionaire Governor Threaten Ukraine Alliance” (24 mars new york times)

    Analyse de Strapol : “Ukraine, la guerre oligarchique” par Xavier Moreau (24 mars youtube)

    Analyse de Robert Parry : ” Ukraine’s Oligarchs Turn on Each Other” (24 mars consortium news)

    Analyse de Regnum : “Второй фронт против Порошенко” (“Un second front pour Porochenko”) (24 mars regnum)

    Analyse de Carnegie : “Ukraine: The Kingdom of the Oligarchs”  (carnegie)

    Analyse de la Pravda :  “Шість днів Коломойського. Як президент позбавив олігарха влади” (“Six jours de Kolomoiski, ou comment le president a privé un oligarque de pouvoir”) (26 mars pravda.com.ua)

    Analyse de Jacques Sapir :  “Ukraine : la guerre des oligarques” (26 mars russeurope)

     

    • Les événements de la semaine…

    Lundi : remise au pas des bataillons de volontaires. Nalivaytchenko,  le chef de SBU, accuse l’entourage de Kolomoïski de la création de groupe criminel (le bataillon de volontaires Dnepr-1) qui est soupçonné, entre autres, dans le  meurtre d’un officier du SBU près de la ville de Volnovakha dans la partie de l’Oblast de Donetsk sous contrôle ukrainien (wikipedia, pravda.com.ua). Selon TASS, d’importants bataillons de volontaires auraient quitté la ligne de front et se seraient diriger en masse sur Kiev (tass.ru). D’autres éléments armés se seraient assurés le contrôle de la raffinerie d’Odessa (fortruss). Plus tôt dans la journée, Porochenko avait déclaré qu’ “aucun gouverneur (de région) ne serait dorénavant autorisé à posséder des armées privées” (ce qui est une attaque directe sur Kolomoïski qui avait déclaré jeudi dernier que, sur son ordre, 2000 hommes en armes pourraient se rassembler à Kiev) et que les bataillons de volontaires (comprendre “les armées privées”) devraient être “intégrés verticalement” dans l’armée régulière ukrainienne (new york times).

    Interview de Kolomoïski non sous-titrée (youtube)

    Mardi : Histoire de rajouter un peu d’huile sur le feu…  Zakharchenko, le leader de la république de Donetsk, suggère à Kolomoïski de créer la “république de Dnipropetrovsk (fortruss) répondant à l’appel de l’oligarque à “fédéraliser financièrement” l’Ukraine (politnavigator via fortruss) et à reconnaître le pouvoir de facto des républiques de Donetsk et Lougansk (ria novosti).

    Cela ne va pas plaire aux USA… Un ange (ou un démon) passe…

    Tentative de rattrapage ! L’adjoint de Kolomoïski, Guennadi Korban, déclare que “la région de Dniepropetrovsk ne se prépare pas à faire sécession de l’Ukraine” (http://www.vz.ru/news/2015/3/24/736061.print.html )… Trop peu, trop tard… En tout cas raté…

    Des choses doivent se passer en coulisses parce que la Vetche (assemblée populaire traditionnelle) (wikipedia) convoquée par plusieurs députés de la Rada fidèles à Kolomoïski (vzgliad) à Dnipropetrovsk pour le mercredi 26 est repoussée à samedi 28 (dnr-news, dnr-news) peut-être pour se muer en une sorte de meeting politique (fortruss)…

    De son côté, le gouvernement a décidé de retirer les fonds d’Oukrtransneft de la banque de Kolomoïski (vzgliad). Juste ou cas où…

    Mercredi  :  Grosse journée ! Lancement d’une purge des “banderistes”, limogeage/démission (ou les deux à la fois) de Kolomïski du poste de gouverneur de Dnipropetrovsk et limogeage/arrestation de deux ministres.  

    Porochenko fait un lapsus révélateur dans un discours sur l’assassinat de l’agent du SBU lors de l’anniversaire de la création du SBU. Voulant dire “bandits  cyniques”, il dit “bandéristes cyniques”. les bandéristes étant le nom des Ultra-nationalistes ukrainiens (du nom de Bandera, leur héros et maître à penser). Donc, Porochenko met la mort de l’agent sur le dos des ultra-nationalistes, donc des bataillons de volontaires, donc des oligarques qui les financent, donc de Kolomoïski (fortruss, youtube )… Ce qui ne l’empêche pas de proposer, jeudi 26 mars, à un des plus puissants de ces Bandéristes en question, Dimitri Yarosh, le leader de Secteur Droit (Praviy Sektor), un poste au ministère de la  Défense… sans doute en compensation de la mise sous tutelle de l’armée du corps de volontaires de Praviy Sektor (l”intégration verticale” du lundi ) (offguardian, fortruss).

    Dans le même discours, Porochenko annonce le début d’une “opération de sécurité à grande échelle en Ukraine avec la participation de toutes les structures d’Etat” et ajoute que trouver le meurtrier de l’agent du SBU est une “question d’honneur.” (dnr-news)… Comme par hasard, cela concerne la région de Kolomoïski que le chef du SBU appelle à “nettoyer” . De plus, il dit avoir en sa  possession des documents liés au récent assassinat d’un fonctionnaire du  SBU qui permettrait de lever l’immunité parlementaire de plusieurs  députés de cette région (vzgliad).

    mais pas que… le SBU préparerait aussi une opération de “nettoyage” dans la région d’Odessa (dnr-news).

    Le chef du SBU, Nalivaitchenko,  appelle à “nettoyer la région de Dniepropetrovsk” (la région de Kolomoïski). Il dit avoir en sa possession des documents liés au récent assassinat d’un fonctionnaire du SBU qui permettrait de lever l’immunité parlementaire de plusieurs députés de cette région (vzgliad).

    Dans la foulée, Porochenko limoge Igor Kolomoïski de son poste de gouverneur de la région de Dnipropetrovsk. Dans un communiqué publié sur le site de la  présidence,  Porochenko explique que Kolomoïski a lui-même offert de quitter ses fonctions de gouverneur lors d’une réunion mardi soir, au  terme de  plusieurs jours de bras de fer (fortruss, washington post, sputnik news, rt, cdn.rt.com/, russia-insider., russia-insider, tass.ru, colonel cassad, kyiv post). Porochenko nomme à sa place Valentin Reznitchenko. C’est un ingénieur de 43 ans qui a occupé divers postes de responsabilité dans les médias ukrainiens  depuis 1996.  Il avait été nommé auparavant à la tête de l’administration de Zaporojie, il y a tout juste un mois.  Selon Serguei Lechtchenko, Kolomoïski a été renvoyé de son poste de  gouverneur de Dniepropetrovsk après un coup de fil du Vice-Président Joe Biden à Yatseniouk (vzgliad).

    Enfin, deux ministres proches de Kolomoïski sont arrêtés en direct à la TV lors d’une réunion ministérielle (voir l’actu plus bas le mercredi 25 mars). Il semble que les Américains ont mis également leur grain de sel dans cette histoire puisque le ministre de  l’intérieur  Avakov déclare  publiquement dans un entretien à la  chaine de télévision ukrainienne  “5″, que le FBI a “aidé” dans  l’enquête qui a mené à l’arrestation des ministres  pour corruption (rusvesna.su).

    Jeudi : De l’eau dans le gaz ukrainien !  Le Journal Vzgliad reprend un article d’Agora Vox indiquant que les Etats-Unis veulent prendre le contrôle des gazoducs traversant l’Ukraine vers l’Europe ,ce qui constitue l’arrière fond du conflit Kolomoloïski Porochenko (vzgliad). L’actuel “compromis” entre Porochenko et Kolomoïski pourrait être l’étincelle qui mettra le feu à toute l’Ukraine (vzgliad, new york times, fortruss). Ce qui renvoit à l’interview de Sahra Wagenknecht (Die Linke) qui voit la main des intérêts économiques US dans la crise en Ukraine (sputnik news).

    D’un autre côté, une sorte d’accord a dû être conclu entre les deux hommes parce que  Kolomoïski et Porochenko ont l’air totalement réconciliés (du moins en facade)… Kolomoïski dans une interview au journal “Sevodnia” déclare : “Porochenko et moi avons des relations excellentes. Il est très patient. A sa place, j’aurais mis fin à mon poste de gouverneur après trois mois” (vzgliad). Kolomoïski a également déclaré sur la chaîne de TV “1 plus 1″ qu’il ne reviendrait pas à la politique et qu’il continuera à faire du business “pour le bien de l’Ukraine”. Il a ajouté qu’il s’occuperait peut-être “d’activités sociales” (vzgliad).

    Porochenko et Kolomoïski donnent une conférence de presse commune (unian, unian). Porochenko remercie Kolomoiski “pour le travail accompli, notant sa contribution au pays à un moment difficile pour notre nation” et a également déclaré que “Les entreprises privées ne doivent gérer que leurs propres actifs, l’Etat doit contrôler l’Etat”… A ce stade, la défaite de Kolomoïski semble totale et est actée dans les médias (colonel cassad).

    interview de Kolomoïski non sous-titrée (youtube). Remarquez le bracelet…

    Vendredi : Paix réelle ou juste une pause dans l’affrontement ? La Banque centrale d’Ukraine renfloue la banque de Kolomoïski ; elle lui  accorde un crédit de 34 millions de dollars sur deux ans (vzgliad). Sympa Porochenko ! Au delà ce n’est que rumeurs et supputations. Kolomoïski appelerait à un nouveau Maidan samedi lors de la Vetche (russia-insider). Kolomoïski et Porochenko ne se seraient entendus sur rien.  ils font juste une pause et se préparent à de nouvelles batailles (vesti-ukr). Enfin,  après Kolomoïski, Porochenko préparerait une attaque sur les actifs énergétiques d’Akhmetov (vesti-ukr). Bref… personne ne sait vraiment ce qui va se passer et retient son souffle !

    Samedi : La vetche de Dnipropetrovsk muée en meeting politique… mué en flop.  Kolomoïski y a reçu l’hommage d’Anton Gerachenko qui, devant les participants du meeting (ex Vetche) pour l’unité de l’Ukraine à Dnipropetrovsk a déclaré: “Si en mars (2014) Dnipropetrovsk n’avait pas résisté, d’autres régions du sud et de l’est seraient tombées comme des dominos”.

    Il a ajouté que c’est justement ce qu’escomptait le président de la Russie, Vladimir Poutine, mais les habitants de Dnipropetrovsk et Igor Kolomoïski ont empêché cette issue. “S’il n’y avait pas eu cette détermination, nous aurions peut-être perdu l’Ukraine” (unian, colonel cassad). Dis autrement : “Travail accompli, maintenant retourne jouer avec dans ton tas de sable,ou plutôt ton tas de neige en Suisse”.

    Les photos du meeting samedi à Dnepropetrovsk (pauluskp.livejournal). A première vue, pas grand monde ! La montagne accouche-t’elle d’une souris? A noter que Kolomoiski n’a pas fait son apparition , il avait juste la video avec son discours projeté devant la foule, les rumeurs courent qu’il serait parti en Suisse.

    Dimanche : Une grosse médaille pour Kolomoïski ! Pour finir cette semaine un peu lourde sur une note comique,  Kolomoïski et son second viennent d’être  décorés de la médaille “Pour le dévouement et l’amour portés à  l’Ukraine” (the kiev times). Assez cocasse, Kolomoïski étant surtout animé par un dévouement et un  amour pour son argent. Pour ce qui est du dispensateur de la dite  médaille, le patriarche de l’Eglise orthodoxe de Kiev Philarète, il  convient de se remémorer le discours (publié antérieurement dans  lescrises.fr) dans lequel il disait que Poutine était l’envoyé de Satan.  Mais il a encore fait mieux récemment en exprimant un petit  “arrangement” avec la foi chrétienne et l’un de ses commandements: il a  déclaré que les Ukrainiens ne violent pas le commandement très important  “tu ne tueras point” quand ils tuent des civils pacifiques en  “défendant leur terre, au Donbass (ridus). Philarète est un authentique “homme de paix”

    Et le mot de la fin pour Libération (une fois n’est pas coutume…) Dans le Libération du 24 mars, un certain Volodymyr Omelchenko, qualifié  d’’ “expert en politique énergétique au centre Razumkov à Kiev” déclare  : “Pour de véritables actions contre les oligarques, il faudrait  déjà  que  le Président ne soit pas lui-même un oligarque” (liberation).

     

    • Les bataillons de volontaires, enjeu collatéral de l’affrontement Kolomoïski Porochenko…

    Kolomoïski aurait apparemment reconnu sa défaite dans l’épreuve de force avec Porochenko. Certains disent que les USA ont clairement choisi leur camp… Effet collatéral, les bataillons de volontaires, financés par Kolomoïski et d’autres oligarques n’ont plus la faveur du gouvernement. Ils sont sans doute jugés trop proches des oligarches en question et pas assez contrôlés par l’appareil de l’état. Du coup, c’est une bonne occasion de faire le point sur ces bataillons et la remise au pas qu’ils subissent actuellement… avec la campagne de presse qui va avec (vox).

    D’abord, combien sont-ils (infographie du 16 mars 2015  uacrisis.org traduction fortruss) ?

    Selon Fortruss (fortruss), le nombre de volontaires serait relativement limité, environ 10 000 (sur environ 40 millions d’habitants),  mais d’autres sources donnent des chiffres plus importants. De toute façon, ils ne sont pas assez pour gagner la guerre, mais assez pour peser localement sur le front ou dans une région…

    - Certains font partie de la garde nationale (et dépendent donc du ministère de l’intérieur) :  Azov, Kulchinskogo et Donbass.

    - D’autres servent de forces de police (et dépendent aussi du ministère de l’intérieur) :  Kiev-1, Dnepr-1, Storm, Golden Gates, Peacekeper (Mirotvorets), Artemovsk, Saint Maria, Svityaz et 25 autres bataillons.

    - D’autres ont le titre de bataillons territorial de défense (et dépendent du ministère de la Défense) : Kievan Rus, Chernigov-1, Batkivshina (Fatherland), Krivbas, Dnepr-2 et 38 autres bataillons.

    - Certains sont intégrés aux forces armées (ministère de la Défense) : Phoenix (3rd battalion of the 79th air-mobile brigade), UNSO (54th recon-subversive battalion of the 30th mechanised brigade) et récemment Aidar.

    - Enfin, certains “coordonnent” leurs activités avec les deux ministères (en clair, ils font ce qu’ils veulent…) : Le corps de volontaires de Secteur Droit (Praviy Sektor) et le bataillon OUN (Organisation of Ukrainian Nationalists)

    Une étude incomplète réalisée en septembre 2014 donne les noms de certains des sponsors/financeurs (colonel cassad).

    Ces bataillons, dont le gouvernement doute certainement de la loyauté dans un contexte d’affrontement entre oligarques, sont cette semaine le sujet de plusieurs accusations, opérations de police et de remises au pas. Le gouvernement parle “d’intégration verticale” dans les forces armées (voir plus haut “événements de la semaine – Lundi”), ce qui veut dire la transformation des bataillons en unités militaires régulières répondant aux seuls ordres de l’état major. Le meurtre d’un agent du SBU leur est imputé. Quand un bus saute sur une mine au Donbass, mardi, ce ne sont pas les  novorusses qui sont montrés du doigt, mais les volontaires de Praviy Sektor (fortruss)! Enfin, dans le secteur de Marioupol, l’armée demande aux  “formations non régulières” d’intégrer l’armée ou de quitter les lignes de front autour de  Marioupol (ce qui concerne en premier lieu le corps des volontaires de  Praviy Sektor) (colonel cassad, podrobnosti.ua, unian, unian). Secteur Droit n’entend pas obéir et parle même de “trahison” (kyiv post, vzgliad). “Les unités concernées ne quitteront pas leurs positions et n’obéiront qu’aux ordres de  leur chef, Dmitri Yarosch”, a déclaré sur la chaîne “112.ua” le chef du centre  d’information de Praviy Sektor, Artem Skoropadski (112.ua). Il est même prévu de faire venir une unité en renfort a déclaré Oleg  Sushinskiy, qui est un autre officier de “Secteur Droit”  sur place (rusvesna).

    Un Expert du journal Vzgliad estime que Kiev n’aura pas les moyens d’imposer son ultimatum, contrairement au cas du  bataillon “Aidar” qui a récemment accepté d’intégrer les forces de l’armée régulière . Les choses seront plus difficiles avec “Secteur droit”  qui pose ses conditions pour une éventuelle intégration dans les forces armées, à savoir garder leur structure actuelle ainsi que leur chef  Dmitri Yaroch. Les dernières violations du cessez le feu dans le Donbass sont généralement attribuées à “Secteur Droit”.  “Secteur Droit” ne figure pas officiellement dans la liste des bataillons de  volontaires financés par Kolomoïski mais il est estimé qu’il y contribue. Le leader de “Secteur Droit”, Dmitri Yarosch, est lié à Kolomoïski. “Secteur droit” a sans doute aussi d’autres sponsors. Le chef du SBU, Nalivaitchenko, a protégé “Secteur droit” à ses débuts et les  liens de Nalivaitchenko avec la CIA sont connus (sputnik news). “Secteur droit “a  fait des sessions d’entraînement en Pologne et en Lituanie, ce qui  confirmerait des liens avec la CIA. L’expert  interrogé par Vzgliad estime également que Kolomoïski continuera à financer ces  bataillons de volontaires parce qu’il pourrait avoir rapidement besoin  d’eux, “se trouvant sur une voie qui peut le conduire soit vers la  prison, soit vers la tombe”. “Secteur droit” compterait actuellement plus de 10.000 hommes (vzgliad).

    Dmitri Yarosh et “Praviy Sektor” semblent avoir le dessus sur Porochenko. Tout d’abord, les bataillons de volontaires se permettent de déclencher une attaque sur Shirokino samedi alors qu’ls devraient se retirer (un baroud d’honneur ?) (fortruss, colonel cassad). Puis Yarosh devrait être nommé “conseiller du chef de l’état-major général des Forces armées d’Ukraine” (lb.ua). Il donne d’ors et déjà la couleur en disant qu’il faut dissoudre l’état-major général actuel et réduire le nombre d’officiers supérieurs… Petit détail amusant, il prend exemple sur la création de l’armée rouge par Trosky pour imager la méthode qu’il préconise… En somme, des purges staliniennes pour les officiers et une création d’une toute nouvelle armée. Une armée “rouge-noir” ?…

    Et pour finir sur Dmitri Yarosh, deux déclarations de cette semaine à méditer…

    Il s’ennuie comme député (ukrhome.net): “Ce est (un député – Ed.) -. Absolument pas mon truc je le savais avant même les élections et ne voulait pas courir Ce était une décision collective de la direction SS plus les gars, même provenant de différents camps politiques (national-étatique) -.., Eux aussi, a déclaré Dmitry aller, parce que ce est là que vous apporter des avantages et tout ça. Mais je suis bien conscient que pas tout dans ce système de coordonnées, le clan oligarchique, qui est resté en Ukraine, peut être résolu par BP. Bien sûr, je me amuse à certaines attentes, il y aura toujours des gens qui vont avoir une masse critique pour le changement dans le pays, à la réforme dans les différentes sphères de la vie publique, “

    Et une autre sur sa méthode pour régler la question du Donbass (vzgliad). Vzgliad reprend une déclaration de Yaroch sur le Donbass publiée dans le journal ukrainien “Obozrevatel’ : “Il faut d’abord “neutraliser les provocateurs” et ensuite pratiquer une politique d’”ukrainisation caressante”… Il ne dit pas avec quoi il entend “caresser” la population…

     

    Lundi 23 mars 2015  

    • La semaine commence fort avec un test de lancement de missile nucléaire (non armé) US de Californie vers Guam (youtube)

    • Continuons avec les USA et leur convoi de blindés en Europe de l’Est. Il devrait passer par la République Tchèque, mais l’opposition de la population est apparemment si importante que le gouvernement a déclaré qu’il ferait protéger les soldats américains… par des soldats tchèques ! Dixit Sputnik News : “ The initiative has already sparked public outrage in the country prompting the Czech military to announce that it will protect the US military convoy » (sputnik news).

    • Le SBU arrêtent 16 officiers de police du SBU et de l’armée accusés de crimes divers dans la partie du Donbass sous contrôle ukrainien (unian)

     • Poisson d’avril avant l’heure ? L’Ukraine veut arrêter d’acheter du gaz russe à partir du 1er avril ! (unian, russia-insider)

    • Un conseiller du ministre de l’intérieur ukrainien demande aux USA de faire entrer un de leurs porte-avions en Mer Noire et de bombarder le Donbass (fortruss)… Avec la Crimée en plein exercice militaire (sputnik news) dont des bombardiers armés de missiles anti-navire,  c’est vraiment une très bonne idée !

    • Retour sur la semaine dernière. Ca chauffe à Schuster, une émission de débat avec la participation d’un député un ultra-nationaliste Oleg Liashko (Parti Radical). Des  choses qui fâchent apparaissent au grand jour… Dans cette émission, les téléspectateurs ont appris que l’armée  ukrainienne kidnappe des gens, commet des vols et se livre à l’extorsion de fonds.  Par exemple, pour quitter la zone de conflit, il est demandé de 500 à 1000 dollars par personne… La tête et le silence des invités sont  révélateurs (youtube)…

     

    Mardi 24 mars 2015  

    • Les USA répondent aux Russes dans le point quotidien du Département d’Etat. Marie Harf , porte-parole du Département d’Etat US  répond à la déclaration de Sergeï Lavrov du 16 mars (les crises). Rien de neuf, c’est toujours  la même rengaine : « nous on est les gentils, les russes sont les méchants… ». (video : state.gov, transcript : state.gov)

    Transcript de la partie sur l’Ukraine : 

    On Ukraine, we continue to see an increasing disparity between what Russia and the separatists say and what they do. This disparity threatens the Minsk agreements and stability in the region. Russia and the separatists claim to be honoring the ceasefire, but in reality they are violating it on a regular basis and are encroaching further beyond the ceasefire line, including recent attacks on an important bridgehead in northern Luhansk. Yesterday Russia-backed separatists also launched an attack on the village of Pisky, where OSCE monitors were inspecting a checkpoint. We condemn this attack, which ended up – injured up to seven Ukrainian troops and placed the OSCE monitors in danger. We commend the OSCE for continued monitoring, even at the risk of personal harm, and we reiterate our call for unfettered access for OSCE monitors. Russia and the separatists it backs will face increasing costs if they do not implement their Minsk commitments. Finally, we take note of yesterday’s so-called International Russian Conservative Forum meeting and look forward to the day when groups from across the political spectrum may once again gather and speak freely in Russia. As always, we will judge Russia and the separatists by the actions, not their words.

    And last, in the category of some good news because we don’t often get a lot of this in the briefing room: The World Wildlife Fund is currently hosting the prime minister of Bhutan to promote their collaboration on a joint initiative called Bhutan for Life, which will raise financing to support setting aside more than 50 percent of Bhutan’s territory to preserve forests and wildlife. We welcome the innovative initiative and applaud Bhutan’s commitment to sustainable economic development and environmental preservation.

    • Et la chambre des représentants des USA vote une résolution pour demander à Obama de permettre la fourniture d’armes « létales » à l’Ukraine (H.RES. 162 : Calling on the President to provide Ukraine with military assistance to defend its sovereignty and territorial integrity) (c-span, texte complet : congress.gov ou house.gov) … Pas de panique, c’est juste une requête et il y a sur le sujet une opposition radicale entre le Président des USA (qui a quand même son mot à dire) et le corps législatif. Donc c’est une tempête dans un verre d’eau qui est surtout un événement intra USA (ron paul institute, bigstory.ap.org, belsat.eu, dw.de, majorityleader.gov, defensenews.com). Pour preuve, les russes restent calmes tass, rt, sputnik news, the moscow times). D’ailleurs, Obama en personne leur envoie un message très clair en refusant de rencontrer le secrétaire général de l’OTAN de passage au Canada et aux USA (russia-insider, sputnik news).

    De manière tout à fait fortuite, un rapport vient de sortir aux USA sur la “perte” d’environ 500 millions USD d’armes dans  ce qu’il convient d’appeler une “déroute américaine” au Yémen (zerohedge).

    De plus, des indiscrétions fort à propos font état du financement de la fondation Clinton par la fondation Pinchuk (zerohedge) et une offensive en règle est lancée sur Nuland et son mari Robert Kagan  affublés du sobriquet de « la famille de la guerre perpétuelle » (ron paul institute, russia-insider).

    Les débats de cette résolution 40 minutes entre 50 mn et 1h25mn30  (c-span)

    Morceaux choisis : 

    David Scott (01:19:39) :  IF WE DON’T ACT HERE, THERE WILL BE A DEVASTATION ON THE EUROPEAN CONTINENT THE LIKES THAT WE HAVE NOT SEEN SINCE WORLD WAR II. WE DON’T NEED TO REPEAT THAT. LET US RISE TO THIS OCCASION. LET US DO THE RIGHT THING. LET US BE THAT SHINING LIGHT ON THE HILL THAT SHOWS THE WAY OUT OF THIS DARKNESS. THERE’S SOMETIMES IN LIFE YOU’VE JUST GOT TO STAND UP TO THE BULLY. THE UNITED STATES MUST STAND UP TO PUTIN AND LET HIM KNOW THAT THERE’S A LIGHT IN THIS WORLD AND THE UNITED STATES IS GOING TO SHOW THE WAY. AND THE BEST WAY TO DO THAT TODAY IS TO PASS THIS RESOLUTION AND LET’S SEND UKRAINE THE MILITARY HELP THAT THEY NEED TO PROTECT THEMSELVES AND THE LEGACY OF THIS FINE COUNTRY.

    Eliot Engel (01:21:09): WE ARE THE UNITED STATES OF AMERICA, WE’RE A BEACON OF FREEDOM TO THE WORLD, AND IF WE DON’T ACT NOW, WHO WILL? AGAIN, LET ME REITERATE, THE PEOPLE OF UKRAINE ARE NOT LOOKING FOR AMERICAN TROOPS. THEY’RE NOT LOOKING FOR AMERICAN BOOTS ON THE GROUND. THERE IS NO SLIPPERY SLOPE HERE. THEY ARE JUST LOOKING FOR THE WEAPONS TO DEFEND THEMSELVES. THEY DON’T HAVE THOSE WEAPONS. WE DO. IF WE CARE ABOUT FREEDOM AND WE CARE ABOUT FIGHTING AGGRESSION, WE NEED TO GIVE PEOPLE OF UKRAINE THE RIGHT AND THE MEANS TO DEFEND THEMSELVES.

    Le vote de cette résolution en 10 minutes entre 29mn et 39mn (span) :  348 pour, 48 contre et 37 abstentions

    • Vue de Shirokino, côté ukrainien (bataillon Azov) (youtube)

    • Les forces ukrainiennes tirent sur des observateurs de l’OSCE à Shirokino (russia-insider, youtube). Le president de l’OSCE Dačić demande aux belligérants de respecter le cessez-le-feu dans le sud-est de l’Ukraine (http://www.osce.org/cio/146141 ). Le chef de la mission de l’OSCE, Alexander Hug, s’est rendu  sur place le 25 et le 26 mars. Il a écrit “what we saw today in   #Shyrokyne was catastrophic. Not one building our team saw was  untouched  by live fire or shrapnel damage” (ce que nous avons vu  aujourd’hui à  Shirokino est catastrophique. Pas un seul bâtiment, que  notre équipe a  vu, n’a été épargné par le feu ou par les éclats d’obus) (facebook, unian). Vendredi, les  Ukrainiens accusent les novorusses de tirer sur les observateurs de  l’OSCE dans le même secteur, ce que dément l’OSCE (unian).

    Les forces ukrainiennes sur place sont des éléments de la Garde nationale (“Azov”, “Donbass”,…) et des volontaires de “Secteur Droit” (Praviy Sektor). Un officier de “Secteur Droit” sur place, Artem Lutsak surnommé “le docteur”, à indiqué que les combats ont lieu douze heures par  jour (rusvesna.su).

    • Les accrochages continuent à Peski, un peu à l’ouest de l’aéroport de Donetsk  (centre-est de l’Ukraine) (youtube)

    • Ballets de drones au dessus de  Peski.  Un drone novorusse montre des blindés ukrainiens qui seraient des armements lourds  en violation des accords de Minsk 2 (youtube). Ce type de drone a été utilisé plusieurs fois des deux côtés. Il s’agit de jouets assez courant, fabriqués en Chine.  Ils  sont petits, environ 50x50cm. Ils donnent d’assez bonnes images.  Leur   point faible est qu’ils utilisent les ondes radio des amateurs de modélisme. Mais en cas de brouillage, certains modèles reviennent  automatiquement à leur point de départ. Les novorusses ont d’ailleurs réussi à faire tomber un exemplaire ukrainien en utilisant un dispositif de brouillage des ondes radio. Ce drone était parti du côté ukrainien. Le film contenu dans la carte mémoire a pu  être  extrait. Au début, il survole des tanks ukrainiens garés dans une  cour,  ce qui est une information précieuse pour les novorusses (youtube, news-front.info)

    • Un bus de civils saute sur une mine ukrainienne. Vers  20h30, la roue arrière d’un bus a roulé sur une mine anti-char. Le bus  transportait 26 passagers sur la route entre Atermovsk et Gorlovka. Quatre personnes (toutes des femmes) sont mortes et onze personnes ont été  blessés, dont  quatre grièvement et 7 personnes sont disparues. Le chauffeur du bus avait choisi de passer dans un champ pour contourner un point de contrôle situé dans une zone contrôlée par Kiev (colonel cassad). Les Novorusses excluent une provocation de la part des ukrainiens et  parlent d’accident. Les ukrainiens, eux, rendent les bataillons de  volontaires de Secteur Droit responsables de ce drame (russia-insider.com)! Ce qui semble  clair c’est que les désignations des  responsables/coupables ont plus à voir avec le  sens du vent qu’une  quelconque recherche de vérité…

    Cet incident rappelle celui du bus qui roulait près de Volnovakha, le 13 janvier 2015, dans lequel 12 personnes étaient mortes et 17 avaient été blessées, pour lequel il subsiste des incertitudes. L’OSCE, après avoir étudié les cinq cratères proches du bus, avait  finalement déclaré qu’ils avaient été causés par des roquettes venant du nord/nord-est (osce), mais sans pouvoir déterminer la distance. La ligne de front se trouvait à une vingtaine de kilomètres de là, ce qui semble un peu loin, mais pas assez pour exclure l’hypothèse d’un tir des séparatistes.

    Mercredi 25 mars 2015

    • Les oligarques sont aussi dangeureux que l’aggression russe !  Ces propos tenus par le président du parlement Ukrainien résument bien l’atmosphère en Ukraine (dnr-news).

    • Combo Limogeage/arrestation médiatisée de hauts responsables du gouvernement pour corruption  (rt, youtube, unian, energynews, colonel cassad)

    Le ministre  des Situations  d’urgence Sergueï Botchkovski et  son vice-ministre Vassili Stoïetski ont  été interpellés pendant une  séance du Cabinet des ministres retransmise à la télé et aussitôt limogés ( et tous leurs échelons n-1 dans la foulée). Il est question d’avoir accordé des marchés de fourniture d’essence et d’huile de moteur à des compagnies pétrolières proposant des prix “beaucoup plus élevés” que ceux des autres concurrents. La différence servant en partie à “remercier” les décideurs pour leur choix… Yatseniouk, le premier ministre,  a autorisé le Parquet à mener des enquêtes anti-corruption  contre des membres de son cabinet. Ces enquêtes visent en particulier  les responsables de l’inspection financière (unian). Yatseniouk se fend d’une tirade ” Lorsque le pays est en guerre, tous les kopecks comptent. Or ils  volent les gens et le pays. Cela arrivera à tous ceux  qui enfreignent  la loi et se moquent de l’Etat ukrainien. “. Et c’est un ex Goldman Sachs qui dit ça ! Soit il a eu une révélation divine, soit il prend les ukrainiens pour des poires… Cela sent plutôt la bonne purge façon stalinienne avec tout le décorum (voir la vidéo plus haut…). D’ailleurs les opérations de “nettoyage” menées par le SBU se multiplient en Ukraine (voir le focus sur Kolomoïski) … Incidemment, et comme par coincidence, les personnes arrêtées semblent être liées à Kolomoïski, donc on serait bien dans une purge politique…

    Quelques jours plus tard, un politologue ukrainien, Andreï  Zolotarev, suggère que ce geste est une tentative de la part de Yatseniouk de montrer à l’opinion que le gouvernement lutte effectivement contre la corruption, objectif qui faisait partie des  points mis en avant lors des événements de Maïdan… mais jamais mis en oeuvre… et aussi de sauver son poste qu’il doit en grande partie à Kolomoïski (ridus à 18h58, communication reprenant un article de TASS)… Mais cela ne suffira peut-être pas… Il y a des rumeurs de remaniement ministériel à Kiev avec éjection de premier ministre (vzgliad)…

    Mais la cour annule les actes d’arrestation pour “manque de preuves” le 27 mars (kyiv post, unian) alors que la purge dans le ministère se poursuit (unian)… Puis les deux ministres sont de nouveau considérés comme arrêtés, mais libérables sous caution de 1,18 million de hryvnias, puis juste 1 million tout rond… (unian, unian)…

    • Réception des premiers Humvees livrés par les USA. Porochenko est allé à l’aéroport Borispol/Borispil (Kiev) pour réceptionner des véhicules blindés américains débarqués d’une avion cargo de l’Air Force (kp.ru, fortruss, youtube, colonel cassad, lb.ua). Deux remarques intéressantes… Les véhicules sont couleur sable, donc viennent de pays “chauds” (recyclage des stocks d’Afghanistan ?) et Porochenko porte une arme de poing, ce qui est apparemment de plus en plus le cas pour lui… Un signe sans doute de la tension dans le camp ukrainien entre Porochenko et Kolomoïski. Porochenko a aussi annoncé que des instructeurs militaires des Etats-Unis débuteront une formation à Yarovsk, près de Lviv.

    • Petit souci budgétaire…  L’augmentation des effectifs de l’armée (168 000 au début de 2014, 250 000 prévu en 2015) votée quelques semaines plus tôt a un petit souci d’intendance… Le ministère de la Défense a annoncé qu’il manquerait 677 millions de hryvnas (27 millions EUR) ne serait-ce que pour nourrir tout ce petit monde. Oups !  En 2014, le budget de défense était déjà  le plus élevé depuis les 10 dernières années (équivalent de 1,8 % de PIB). En 2015 le budget défense représente maintenant presque 5% de PIB, mais personne n’a apparemment pensé que la chair à canon ça mange aussi (vesti-ukr)…

    • les-crises.fr avait raison !  Reuters fait un long article pour parler du déploiement du bataillon Azov à Marioupol et on pourrait le croire issu du blog Les Crises tant tout y est (reuters)… Rune de loup, lien avec les partis nazis, la seule entorse est une tentative de réécriture de l’histoire : selon cet article, c’est la Russie ET l’Occident qui s’inquiètent de ce type de présence sur le terrain, comme si l’Occident n’avait pas initialement soutenu sans réserve ces sympathiques et idéalistes jeunes hommes (et femmes, comme le rappellait obligemment Elle)… En haut lieu, il est clair que l’on a décidé de diaboliser/se débarrasser des bataillons financés par des oligarques (dont Kolomoïski, voir le focus de la semaine…) qui forment des armées privées, mal ou peu contrôlées par l’état. Ukraine à part et plus sérieusement, ce type de revirement des médias à 180°, sans explication sur ce changement de cap, ressemble fort à celui sur la composition à forte dominante d’islamistes radicaux de l’opposition au gouvernement Assad, après deux années de déni surréaliste. C’est le moment où l’on peut et doit se poser des questions sur la qualité de nos médias et l’intégrité journalistique de ceux qui écrivent ces articles… Et faire le bilan de qui a incontestablement désinformé la population et ne s’en excuse pas, espérant sans doute que personne ne le remarque…

    De sympathiques et idéalistes personnes (dfedbees.livejournal)!

    • Les banques ukrainiennes refusent les billets de banque provenant de la zone contrôlée par les novorusses. en 2014, les banques avaient reçu l’ordre de Kiev de marquer ou de détruire les billets pour éviter que les “terroristes” puissent les utiliser. par manque de temps, il était possible de juste les asperger d’huile ménagère pour les marquer. Du coup, tout billet tant soit peu taché est refusé par les banques ukrainiennes.  (dnr-news).

    • Un peu de romantisme dans ce monde de brutes… Le mariage du fils de Rihnat Akhmetov, Damir, avec la fille du “roi du sucre” serbe (vesti-ukr). Du lourd en somme !

     

    Jeudi 26 mars 2015

    • La Russie s’inquiète à nouveau des mouvements de troupes de l’OTAN à ses frontières. Constatant les déploiements de tanks et d’avions de l’OTAN dans l’Europe de l’Est, de la Mer Baltique à la Mer Noire, le porte-parole du ministère des affaires étrangères russes réagit comme aux provocations précédentes par un avertissement sobre mais clair : “Nous  recommanderions à Washington, qui s’est servi de la crise en Ukraine  pour faire jouer ses muscles, de penser sérieusement aux conséquences de  ses actions qui détériorent la sécurité de l’espace euro-atlantique” (rt, tass.ru, vzgliad). Impossible pour un russe de ne pas faire le paralléle avec les préparatifs de l’invasion allemande de la seconde guerre mondiale ‘Barbarossa’ (russia-insider)… Ce à quoi le secrétaire de l’OTAN répond : “Ce n’est pas l’OTAN qui avance vers l’est, mais l’est qui veut rejoindre l’OTAN” (unian).

    • La Lettonie, via son président, se démarque de la position hystéro parano russophobe de la Présidente de la Lituanie (vzgliad). En résumé, le président letton qu’il est “totalement en désaccord avec la présidente lituanienne sur le fait que la Russie est un pays aggresseur” et qu’il préfère “ne pas chercher pas des ennemis, mais des solutions”… La Lituanie n’apprécie pas du tout la nouvelle position lettone (sputnik news)…

    • Discours de Poutine devant le Service de Sécurité Fédérale (kremlin). Il y a, à mon sens, deux informations à retenir. Tout d’abord, Poutine fait état de la volonté des USA de violer les traités sur les armes nucléaires en déployant de manière accélérée des systèmes anti-missiles ballistiques (ABM) en Europe (en Pologne) et dans le Pacifique. Ensuite, le discours contient des éléments sur le paysage Web en Russie avec 74 millions d’attaques bloquées sur les sites officiels, 25 000 “ressources internet” à caractère illégal identifiées et 1500 sites “extrémistes” bloqués. Ceci est à remettre dans le contexte de la Russie (2 guerres en Tchétchénie, des attentats réguliers dans les républiques du Caucase, un nombre important de combattants dans les rangs des radicaux islamistes en Syrie et Irak, la crise avec l’Ukraine, une augmentation de 15% en 2014 des crimes “extrémistes” mais une baisse de 260% des actes terroristes…) et même si les chiffres des fermetures de sites sont énormes, ils ne sauraient justifier par une comparaison hâtive le récent durcissement des lois anti-terroristes en France.

    Intégralité du discours (kremlin)

    PRESIDENT OF RUSSIA VLADIMIR PUTIN:

    Good afternoon, colleagues. 
    We  always attach great importance to the work of the key power agencies  pertaining to national security. Today, within the framework of this  expanded board meeting we will summarise the results of Federal Security  Service operations in 2014 and set priority goals for the future. 
    I  would like to begin by saying that, as you all know, the past year was  not an easy one. The world situation has exacerbated. We witnessed  growing tensions in the Middle East and a number of other areas of the  world, while a state coup provoked civil war in Ukraine.
    Russia  is making significant efforts to reconcile the parties and normalise  the situation. We have already received and continue receiving  thousands, even hundreds of thousands of refugees and are doing all we  can to prevent a humanitarian catastrophe.
    However,  our position, our independent policy and even attempts to help those in  need, including in Ukraine and some other areas, are causing outright  irritation on the part of those we traditionally call our colleagues and  partners.
    They  are using their entire arsenal of means for the so-called deterrence of  Russia: from attempts at political isolation and economic pressure to  large-scale information war and special services operations. As it was  recently stated quite openly: those who disagree will have their arms  twisted periodically. However, this does not work with Russia; it never  has and never will.
    Meanwhile,  NATO is developing its rapid deployment forces and building up its  infrastructure near our borders. Attempts are being made to violate the  existing nuclear parity, European and Asia-Pacific segments of the ABM  system are being created at an increased pace.
    I  would like to remind you that the unilateral withdrawal by the United  States from the Anti-Ballistic Missile Treaty has toppled the very  foundation of the modern international security system. Completely new  systems are being developed capable of dealing a ‘lightning global blow’  and conducting operations in outer space.
    However,  it is obvious that nobody has ever managed to intimidate this country  or put pressure on it, and nobody ever will. We have always had and  always will have a proper response to all internal and external threats  to national security.
    Another  point I would like to make is that the situation cannot remain like  this forever. It will change, for the better I hope, including the  situation around this country. However, it will not change for the  better if we succumb and yield at every step. It will only change for  the better if we become stronger.
    Today  I would like to thank you and your colleagues for your precise and  coordinated work last year, for your immaculate implementation of the  tasks and the courage you have demonstrated, for the reliable protection  of Russia’s security and national interests.
     
     Colleagues,
    Your  overall workload and responsibility will obviously grow this year. You  are facing the challenge of enhancing efficiency in all areas of your  activity. Combatting terrorism remains your most important task. A few  positive trends have emerged in this area in the past few years.
    There  were 2.6 times fewer terrorist-related crimes in 2014 than in 2013.  While if we look at the previous 5 years, their overall number went down  9-fold.
    Such  results have clearly been made possible through the concerted actions  of the FSB, security and law enforcement agencies, coordinated by the  National Anti-Terrorism Committee. We must reinforce the positive  dynamics and consistently squeeze out the underground criminal groups.
    This  is not easy; the militants are fighting back and making attacks similar  to the one that took place in Grozny last year. Statistical analysis  shows that they still posses a significant amount of arms.
    You are also aware of the fact that citizens of Russia and other CIS  states are being trained at the so-called hot-spots, including within  groups of the Islamic State on the territory of Syria and other  countries. Later they may be used against us, against Russia and its  neighbours.
    It  is therefore vitally important to take additional measures to destroy  the terrorists’ international ties and resource bases and block their  entry to and exit from Russia. They should not be able to move between  regions or penetrate the new regions of the Russian Federation – Crimea  and Sevastopol.
    Your  direct mission is to provide the highest possible level of  anti-terrorist protection for the international events to be held in  Russia this year. This is, first and foremost, celebrations of the 70th anniversary of the Great Victory and the BRICS and SCO summits in Ufa.
    In  addition, we must step up measures aimed at preventing terrorism,  radicalism and extremism, primarily among young people, migrants and  underprivileged groups and more actively involve influential public and  religious organisations in these efforts.
    At  the Interior Ministry board meeting in early March, I noted that last  year the number of extremist crimes unfortunately went up by almost 15  percent. Obviously, we need to increase coordination between special  services and law enforcement agencies in this area and use all the  latest methods and equipment, including cutting edge information  technology.
    Counter-intelligence  agencies worked efficiently and steadily last year. Their special  operations resulted in the suspension of activity of 52 officers and 290  agents of foreign special services.
    Today  it is especially important to improve the protection of data that  pertains to national secrets and to prevent information leaks regarding  the development of our military organisation, mobilisation plans and  defence and industrial technologies.
    Western  special services continue their attempts at using public,  non-governmental and politicised organisations to pursue their own  objectives, primarily to discredit the authorities and destabilise the  internal situation in Russia. They are already planning their actions  for the upcoming election campaigns of 2016-2018.
    As  I have said on numerous occasions, and will repeat again: we are ready  for dialogue with the opposition, we will continue our partnership with  the civic society in the broadest sense of the word. We always listen to  constructive criticism of the authorities’ actions or the lack of such  actions at any level.
    Such  dialogue and partnership are always useful, they are vital for any  country, including ours. However, it is pointless entering into a  discussion with those who are operating on orders from the outside in  the interests of some other country rather than their own.
    Therefore,  we will continue paying attention to non-governmental organisations  that have foreign funding sources; we will compare their stated goals  with their actual activities and terminate any violations.
     
     Colleagues,
    Ensuring  economic stability and combatting corruption remain among your priority  areas. I would like to ask you to pay special attention to cases of  misuse and embezzlement of budget funds, including those allocated for  the state defence order.
    You  should cooperate closely with the Accounts Chamber, the Federal  Financial Monitoring Service and other oversight agencies. You should be  more active in revealing and thwarting shady deals on the Russian stock  and currency markets that may lead to sharp exchange rate fluctuations  and destabilise the financial system of the entire nation.
    We  must continue our efforts to support Russian companies abroad and to  protect their interests. Economic competition is tough, as you know. Not  all the competitors of Russian companies are willing to work honestly.
    Common  principles of trade, cooperation and investment are being violated. We  see attempts to compromise the business reputation of Russian companies  in any way possible. You have to respond to this without delay and  competently, within your authority.
    Serious  tasks are facing the FSB Border Service. The border infrastructure  needs to be improved along the entire perimeter of our borders, while  traditionally complicated segments in the North Caucasus, Central Asia  and the Russian Arctic shelf need to be strengthened.
    The  Russian-Ukrainian border requires our special attention, of course. The  situation there is complicated: thousand of people are trying to escape  from the extended armed conflict in southeast Ukraine and are crossing  over to Russian territory, sometimes even without their basic documents.
    It  is important to continue ensuring the unhindered passage of refugees  and movement of vehicles with humanitarian cargo. At the same time, we  need to reveal those who voluntarily took part in punitive actions  against peaceful residents, who are trying to cover their tracks or are  planning crimes on the territory of the Russian Federation.
    Next.  The protection of national information resources should remain under  special control. The number of cyberattacks on official websites and  information systems of Russian authorities is not diminishing; about 74  million such attacks were curtailed last year alone.
    Moreover,  over 25,000 internet resources have been identified that carry illegal  publications. More than 1,500 extremist websites have been shut down. We  must continue efforts to rid the Russian cyberspace of illegal,  criminal materials, more actively use modern technologies for this  purpose and take part in creating an international information security  system.
    We  are not speaking of limiting online freedom, far from it. We are  speaking of ensuring safety, law and order, while strictly complying  with appropriate Russian and international norms and standards, without  preventing people from communicating online and posting legitimate,  valid and correct information.
     
     Colleagues,
    In  the past years, we have done much to improve material and technical  support of the Federal Security Service. Salaries, pensions and social  benefits for acting and retired personnel have grown significantly.
    We  have practically resolved the issue of permanent housing. In 2014  alone, 65 designated apartment buildings were commissioned (5,200  apartments). We are simultaneously working to increase the stock of  service housing.
    The  state will continue providing the best service conditions for you,  taking care of the families of those who were killed in the line of  duty. We will certainly do everything necessary to ensure that all FSB  units are equipped with the latest in armaments, technology and special  gear.
    At  the same time, just like all the other agencies, you are facing the  task of more rationally using state funding and other resources. You  have to show maximum responsibility and concentration in resolving all  the tasks facing you.
    In conclusion, I would like to wish you success and new, visible results in your service that the country needs so much.
     Thank you for your attention.

     

    • Un nouveau convoi d’aide humanitaire russe arrive à Donetsk et à  Lougansk. Il est composé de 140 véhicules transportant 1600 tonnes de produits dont des médicaments, de la nourriture et majoritairement des graines pour les semis du printemps (orge, maïs et tournesol).  C’est le 22eme convoi d’aide provenant de la Russie depuis août 2014 pour un total de 27 000 tonnes de produits à ce jour. A noter que, pour la première fois, ce convoi inclut des véhicules de la Croix Rouge (provenant de la branche de Moscou) (rusvesna.su).

    • Mobilisation forcée d’étudiants à Kiev et démotivation de l’armée.  Un étudiant de l’Institut polytechnique de Kiev raconte que les recruteurs de l’armée sont venus directement dans leur internat pour prendre 60 d’entre eux, et leur faire passer la visite médicale qui précède leur enrôlement (rusvesna.su). Par  ailleurs, il a déjà été rapporté que les recruteurs ont fait ces sortes de “rafles” dans des usines et des bureaux, ce qui est plus  facile  pour eux que d’attendre que des volontaires se présentent dans  les  casernes, ou d’aller sonner aux portes des habitations…

    Ces méthodes d’enrôlement sont à rapprocher de statistiques faites sur les mobilisés de janvier 2015. Il est question d’une augmentation des pertes hors combat par manque de discipline (sputnik news), de la faible proportion des personnes répondant à l’appel (entre 20et 30%), de la volonté d’un tiers des mobilisés de se rendre à la première occasion et de la désillusion face aux promesses non tenues du gouvernement. Ainsi, le 17 mars, 500 soldats ont bloqué une rue de Kiev pour demander le respect des engagements du gouvernement à leur donner des terres (sputnik news).

    • Des nouvelles de Vita Zavirukha, une des héroines du reportage d’Elle. La jeune femme de 22 ans (qui fait apparemment toujours partie du bataillon “Aïdar”) s’amuse à tirer au RPG7 sur le village de Shirokino où se produisent certains des affrontements les plus intenses depuis la mise en place du cessez-le-feu, le 15 février 2015. Elle  demande à son ami de la filmer (fortruss, youtube). Qu’est ce que l’on s’amuse… C’est so girly 2.0 de balancer une roquette sur des maisons de sous-hommes…

    L’égérie de Elle sans maquillage mais avec son accessoire de mode (une roquette ou est écrit “mort aux chrétiens orthodoxes”)

     

    Certains des chrétiens orthodoxes / sous-hommes en question (avec en prime des volontaires français) (youtube.com)

    • Et, pour faire bonne mesure, deux témoignages de jeunes femmes se battant côté novorusse (youtube, youtube)

     

    Vendredi 27 mars 2015  

    • Moodys abbaisse la note de l’Ukraine de “Caa3″ à “Ca” assortie d’une perspective négative (challenges, pravda.com.ua). Cela correspond, traduit en français, à  “En défaut, avec quelques espoirs de recouvrement”, juste un cran avant le défaut de paiement (note “C”) (wikipedia)…

    Les notes de l’Ukraine des trois agences de notation US sont les suivantes countryeconomy) :

    Moody’s : Ca (“En défaut, avec quelques espoirs de recouvrement”) avec perspective négative

    Fitch (fitchratings, fitchratings) : CC (équivalent Ca de Moody’s)

    Standard & Poor’s (standardandpoors) : CCC- avec perspective négative (équivalent Moody’s Caa3 “En défaut, avec quelques espoirs de recouvrement”)

    et la chinoise Dagong (wikipedia, dagongcredit) : CCC (entre “risque élevé” et “En défaut, avec quelques espoirs de recouvrement”)

    Porochenko a donc du souci à se faire !  Cette décision, datant du 25 mars, pourrait avoir une influence négative sur les paiements du FMI (ridus.ru), d’autant que les notes de Dagong, Fitch et S&P datent de quelques mois et pourraient être également révisées bientôt. A l’évidence, si le FMI se faisait prier, cela serait très néfaste pour l’Ukraine.  L’ancien chef de la Banque nationale d’Ukraine, Serhiy Arbuzov, a  déclaré qu’en 2013, la dette publique était égale à 40,3% du PIB. Elle  est passée à 71.5%. Le principal problème n’est pas tellement le montant  de la dette que celui des intérêts à payer car le taux moyen se situe à  8% par an. Pour comparaison, la dette de la France s’approche des 100%  du PIB mais a un taux moyen de 2%…

    De plus, les banques ne se portent pas bien. En deux mois, leurs pertes se chiffrent à 74,5 milliards de hryvnias (unian) et une cinquantaine d’entre elles risquent de faire faillite cette année (fortruss)…  Trois ont d’ailleurs été déclarée en faillite le même jour, le 26 mars (novorossia). Ce qui fait écrire à Georges Soros que “l’UE commet une erreur en n’accordant pas d’aide financière suffisante à l’Ukraine” (tass.ru).“Il faut que l’Europe soutienne l’Ukraine et fasse tout ce qu’elle peut pour cela. En premier lieu, il faut prendre la décision politique affirmant qu’il est important d’apporter de l’aide à l’Ukraine et que l’Europe fera tout son possible pour aider l’Ukraine, à condition qu’elle ne viole pas le cessez-le-feu et qu’elle ne se lance pas tout droit dans l’affrontement militaire”, a-t-il également déclaré lors d’une interview accordée à la BBC. Le fait qu’il détienne de la dette ukrainienne n’a bien sûr rien à voir dans ses inquiétudes. Une idée folle comme ça… s’il effaçait la dette qu’il détient ! Qu’il paye le premier, ce brave homme, spéculateur à ses heures… Il s’en émeut aussi à l’oral (youtube).

    • Restructuration de la dette ukrainienne. Comme par hasard, cette semaine, il est question de “restructurer” la dette. Dans ce cadre, la  ministre des Finances ukrainien, Nathalie Jaresko, montre la volonté de son gouvernement d’’éradiquer, ou à tout le moins de commencer à  sanctionner les cas de détournement de fonds et de corruption de plus en plus visibles (sauf pour les médias occidentaux). Les USA, par la voix du vice-président américain Joe  Biden, aurait exigé, lors d’’une conversation téléphonique “franche et  directe”, un geste fort contre cette corruption de moins en moins rampante (Alexis Nemiroff, 25 mars 2015, realpolitik.tv). L’ambassadeur en Ukraine, Geoffrey Pyatt, s’en est aussi mêlé eti a adressé à Kolomoïsky le tweet suivant : “Les lois de la  jungle font partie du passé, Monsieur Kolomoïsky” (letemps.ch). Porochenko, lui, assure que “une ére de justice devrait commencer en Ukraine” (unian).

    Dans une interview donnée aux Echos (les echos), le  ministre de l’’Economie, Ivaras Abromavicius (” jeune  ministre d’origine lituanienne, naturalisé fin 2014″, selon Le Monde du  27 mars (le monde) confirme  ces discussions : “Le gouvernement ukrainien a choisi Lazard comme  banque-conseil pour la restructuration de sa dette, qui se traite  actuellement à 50 cents pour 1 dollar.” Il en profite pour mettre en avant l’’arrestation des deux dirigeants du Service des Situations d’’Urgence (!) en plein Conseil des ministres et la “démission” d’’Igor  Kolomoïski comme des  signes forts de cette volonté.

    Et  comme il ne manque pas d’’humour (noir), il annonce qu’’il va augmenter  le tarif du gaz – dans un pays en pleine récession et avec de plus en  plus de pauvres – pour réduire la dépendance de l’Ukraine vis-à-vis du  gaz russe car “les gens en consommeront moins” (à moins de s’endetter comme l’état) et veut encourager les économies d’’énergie !  En conclusion, il déclare sans rire, quant aux  investisseurs recherchés, qu’il est “préférable d’’éviter les oligarques  ukrainiens”. Le président/oligarque Porochenko  appréciera.

    • Assassinat d’un commandant de la milice de Donetsk.  Le commandant du bataillon “Mirazh” (illusion) et député de la DNR, Roman Voznik a été assassiné en plein Donetsk.  Lui et son garde du corps ont été mitraillés à bord de leur voiture, entre 23 h et 23 h. 30 jeudi soir. Voznik avait pris part au mouvement de protestation depuis le tout début, il avait été sur les barricades. Après le référendum et la formation de la république, il était devenu député de la DNR. Par la suite, il avait été nommé député de Novorussie. (ridus.ru  à 12 h 03, novorossia). Ce soir, Denis Pouchiline, le porte-parole politique de la DNR, a déclaré que ce meurtre serait à imputer à un groupe de saboteurs venus de Kiev. Le parallèle doit être fait avec la tentative d’assassinat, quelques jours plus tôt d’un autre commandant emblématique de la milice novorusse : Givi, le libérateur de l’aéroport de Donetsk (youtube, version non sous-titrée youtube).

    • Le ministre de l’Intérieur Avakov regrette de ne pas avoir fait “exploser les protestataires” au tout début des troubles au Donbass. “il  fallait faire sauter les bâtiments administatifs occupés par les protestataires dans le sud-est de l’Ukraine au début du conflit dans le Donbass : l’administration de la région de Donetsk et le siège du Service de sécurité à Lougansk… Une cinquantaine de terroristes auraient été tués,  mais on aurait évité 5000 morts dans la région” estime Avakov (sputnik news, vzgliad).

    On remarquera que Kiev a essayé de “rattraper son erreur” par la suite, en faisant bombarder le centre de Lougansk début juin 2014 par un avion armé de bombes à sous-munitions, ce qui a été l’un des premiers bombardements dont les victimes ont été exclusivement des civils (youtube).

    • La Crimée accuse l’OSCE de partialité. “L’Occident n’arrive toujours pas à  digérer la réunification de la Crimée avec la Russie et continue à  présenter de manière tendancieuse les processus en cours sur la  péninsule” estime le chef de la république de Crimée, Sergueï Aksenov qui poursuit : “Lors des rencontres avec les représentants de  l’OSCE, ces derniers ont attentivement  écouté notre avis sur les événements en cours dans la république, mais  de retour chez eux, ils ont donné une information complètement fausse  sur ces rencontres. Nous lisons avec un grand étonnement les  commentaires de différents journalistes occidentaux et nous nous  demandons : quand les faits décrits se sont-ils produits?” (sputnik news)

    Reportage RT d’un cinéaste américain, Miguel Francis Santiago : “La Crimée pour les nuls”  (youtube)

    • Depuis l’été 2014, le gouvernement ukrainien ne paie plus les retraites des habitants  de la Novorussie. De plus, depuis le 1er décembre 2014, toutes les  autres prestations sociales ne sont plus payées. Les retraités de  Novorussie, environ 1 million de personnes, doivent donc déménager dans la partie ukrainienne s’ils  veulent toucher leur retraite donc le montant moyen est de 1600 UAH,  soit 62 euros par mois. De plus, le paiment se fait avec un retard qui  peut aller de plusieurs semaines à quelques mois. La location d’un  studio s’élève à environ 2500 UAH par mois, soit 100 euros par mois. “Le  12 mars, le FMI a exigé que l’Ukraine paie les retraites des novorussiens, mais ce n’est toujours pas le cas” ,  déclare Konstantin Dolgov, co-président du Front populaire de la  Novorussie. Des procès sont en cours à Kiev à ce sujet (novorossia). La république de Donetsk (DNR), après la mise en place d’allocations pour les femmes enceintes, commencera à verser des pensions de retraite en roubles dès avril (russia-insider)

    • De toutes les façons, l’argent manque ! La Caisse de Retraite est déficitaire. Le  ministre de travail et de la politique sociale , Pavel Rozenko, a  annoncé que la situation est “catastrophique”. Pour lui, les fonds disponibles ne sont pas suffisant pour payer toutes les retraites (avec ou sans les novorusses ?). Sans l’aide de l’état, la Caisse de Retraite pourrait carrément disparaître : “80 billion UAH  is a subsidy to the  Pension fund of Ukraine, which will not even  suffice for the payment of  all pensions. I want to say that this is a  catastrophic situation for  any country, when the Pension fund does not  have enough money not even  to raise pensions, but in order to timely  and fully pay the minimum,  which we have today in our country. The  Pension fund today is bankrupt  and without the help of the state, it  would cease to exist…” (politnavigator.net/ via fortruss).

    Lors d’une interview du premier ministre, Yatsenuk à Assosiated Press, celui ci déclare : “La Russie veut detruire l’Ukraine en tant que l’état independant et prepare une nouvelle offensive à l’est” (bigstory.ap.org). Rien de nouveau, mais “l’idée nationale” de l’aggresion exterieure permettra peut-être de mieux faire passer la pilule des mesures d’austérité: hausses des tarifs, gélee des salaires des fonctionnaires. A noter le très intéressant commentaire à cet interview de Yatsenuk sur le site Pravda.com.ua (pravda.com.ua), site mainstream ukrainien : “Poutine n’a pas besoin de detruire l’Etat de l’Ukraine de ses propres mains car Yatsenuk et son l’équipe le font très bien eux-mêmes”.  A rapprocher des rumeurs sur le départ de Yatseniouk de son poste de premier ministre (voir plus haut le focus de la semaine et plus bas l’actu du samedi 28).

    • La république de Donetsk arrête de rendre les corps des soldats ukrainiens tant que l’Ukraine ne rendra pas corps des soldats novorusses (novorossia).

     

    Samedi 28 mars 2015

    • Revalorisation des salaires/purge politique des procureurs. Ce matin Unian déclare que les traitements des procureurs ukrainiens pourraient être revalorisés de 30% à 40%. Le ministre de la justice Sakvarelidze (produit d’importation géorgien comme chacun le sait), a déclaré que les traitements sont une composante importante. “Nous faisons tout ce que nous pouvons pour que, au prix de la réduction du nombre de collaborateurs des parquets, se mette en route une augmentation de 30 à 40% des traitements versés aux procureurs. Pour que naissent, parmi les anciens et les nouveaux collaborateurs des parquets, l’espoir, la stimulation et l’enthousiasme” a promis Sakvarelidze (unn.com.ua).  Est-ce juste un effet d’annonce pour dire “Vous voyez, en augmentant ainsi les traitements des magistrats, ils seront moins tentés de procéder à des petits arrangements lucratifs”? Ou est-ce le début d’un travail sérieux contre la corruption, ou encore une purge déguisée des éléments “non lustrés” (voir mercredi l’histoire du juge qui refuse les arrestations des deux ministres) ?

    Toujours dans ce domaine (lutte anti-corruption) on apprend ce matin qu’Oleg Liashko, chef du Parti radical, et Youri Tshizhmar, un député de sa fraction, ont déposé devant la Rada le projet de loi N° 2845, selon lequel n’importe quelle personnalité de haut rang, ayant démissionné ou ayant été limogée, n’aurait pas le droit de quitter le pays durant une période de trois mois, le temps que le bureau anti-corruption se soit assuré qu’elle ne trempe pas dans des affaires de corruption. C’est Youri Tshizhmar qui l’a publié sur sa page facebook (facebook).

    • Bientôt le départ de Yatseniouk? Une bonne nouvelle pour les Ukrainiens (et pour nous aussi) : des politologues ukrainiens estiment que Yatseniouk  pourrait bien se retrouver bientôt jeté aux orties, pour n’avoir entamé aucune des réformes promises (ridus.ru qui cite un article de ria novosti ): “La popularité des politiciens ukrainiens qui occupent des postes dans le “cabinet des ministres” – selon l’expression en cours dans ce pays – a fortement baissé, et nombre d’entre eux pourraient perdre bientôt leur fonction, comme le montrent les données recueillies par le centre d’études économiques et politiques Razoumovka. Seulement 12% des Ukrainiens soutiendraient actuellement les actions du président Porochenko.” (voir à ce propos le sondage paru dans la précédente Actu’Ukraine ).

    • Porochenko-Kolomoïski, le feuilleton (suite): Article intéressant dans le journal économique allemand “Wirtschaftswoche” (wiwo.de). Sous le titre: “Combats pour le pouvoir à Kiev”, ce journal écrit: “La population ne devrait pas voir beaucoup la couleur des 40 milliards de dollars d’aide accordés à l’Ukraine. Il est plus vraisemblable que l’essentiel passe dans des achats d’armement, et les oligarques cherchent à prendre le pouvoir.” Et plus loin: ” Depuis le week-end dernier, c’est la lutte pour le pouvoir, à Kiev. Et un putsch des oligarques contre le gouvernement n’est plus à exclure ” Vers la fin de l’article, le journaliste affirme qu’en prêtant de l’argent à l’Ukraine alors que le conflit n’est pas réglé, le FMI ne fait que saper l’accord de cessez-le-feu que Merkel et Hollande ont si péniblement arraché, cessez-le-feu qui tient tant bien que mal.

    • Vicissitudes au sein des FAU: On lisait encore récemment, dans les commentaires de lecteurs d’un certain journal que les Russes étaient tous des brutes alcooliques. Et quand de bonnes  âmes donnaient des contre-exemples provenant d’Ukraine, elles expérimentaient la sacro-sainte liberté d’expression de notre beau pays… Elles se faisaient immédiatement traiter de “porte-parole de l’armée poutinienne” et étaient assimilées à des agents du KGB (qui, rappelons-le, n’existe plus depuis 1991) . Aujourd’hui, ce sont les ukrainiens eux-mêmes qui le disent… Première couche ! Le site ukrainien “Antikor” (antikor.com.ua), qui relate l’intervention d’Anatoli Matioss, le porte-parole du procureur général d’Ukraine, sur le plateau de la chaîne ukrainienne “Kanal 5″:  Le nombre des pertes au sein des FAU non dues aux opérations militaires a été multiplié par 50 par rapport à 2014 (cela paraît énorme…). Deux causes principales: l’alcoolisme et la détérioration de la discipline. Deuxième couche ! Le gouverneur militaire du région de Donetsk ( partie de l’Oblast de Donetsk sous contrôle de Kiev) vient de signer un ordre qui interdit aux commerçants de vendre les boissons alcoolisées aux militaires (zn.ua). Même chose à Zaporozhya, entre 22 h et 8 h 00 (ukrinform.ua).

    Les responsables ont quand même mis un sacré moment avant de réagir contre ce fléau, car dès novembre 2014, le groupe de hackers “Cyber Berkuts” avait publié sur son site (cyber-berkut.net)  un texte trouvé dans l’ordinateur du procureur général Yarema, on y lisait entre autres ceci: “Le 22 octobre 2014, deux militaires d’une unité combattante – unité postale de campagne B0095 -, qui se trouvaient sous l’emprise de boissons alcoolisées, ont maltraité puis tué deux civils.”

    “Le 18 octobre, aux environs de 21 heures, deux soldats de l’unité combattante PP V3217, se trouvant sous l’emprise de boissons alcoolisées, se sont mis à tirer au fusil automatique AK 74, à la suite de quoi 4 soldats ont été tués et 1 a reçu des blessures par balles.” 

    On pourra certes objecter que ce groupe est un groupe de hackers, et s’adonne donc à une activité illégale. Toutefois, en temps de guerre – et même en temps de paix – toute activité de renseignement a forcément recours à des actions illégales. Il demeure néanmoins que, grâce aux Cyber Berkuts, on a eu très rapidement connaissance de données que les autorités ukrainiennes cachaient à leur opinion publique:

    - les données sur le matériel “donné” aux séparatistes par les combattants ukrainiens eux-mêmes (en échange de leur libération après le premier “chaudron) (ridus.ru le 28/08/2014 à 10 h 55),

    - les chiffres des pertes ukrainiennes dans le “chaudron” d’Ilovaïsk (ridus.ru à 12 h 38), en août également,

    - la liste des matériels que les Ukrainiens ont demandé aux USA de leur envoyer, en novembre 2014 (cyber-berkut.org, cyber-berkut.org, cyber-berkut.org, cyber-berkut.org liste de matériel de guerre avec les quantités demandées).

    • Il y a ceux qui trinquent et ceux qui bossent !  Pendant ce temps,  les républiques de Donetsk (DNR) et Lougansk (LNR) travaillent et réparent les dégâts provoqués par leurs adversaires: on se rappelle qu’aussitôt après avoir pris le contrôle de Debaltsevo, et avoir déminé la ville, ils ont réparé les moyens de communication (téléphonie) , qui avaient été délibérément détruits par les soldats ukrainiens.

    En ce moment, ils réparent le pont autoroutier récemment démoli à l’explosif par les Ukrainiens  près de Stantsiya Louganska (https://www.youtube.com/watch?v=74q2kjwkkbY )

    En DNR, la ligne ferroviaire passant par Debalstevo est réparée. Le premier train de passagers reliant les deux républiques DNR et LNR  a circulé aujourd’hui entre Yasinovata et Lougansk. Il est prévu entre 1 et 3 trains par semaine pour l’instant  (http://novorossia.today/transportation-ministry-of-the-dpr-passenger-train-is-launched-on-saturday-28th-march/, http://www.liveleak.com/view?i=8f5_1427547386, http://colonelcassad.livejournal.com/2113500.html )

    En LNR, les sapeurs ont promis que tous les cimetières seraient déminés pour les fêtes de Pâques (Nota: les Pâques orthodoxes 2015 se dérouleront le dimanche 12 avril : icalendrier). Mais il n’y a pas que les cimetières, et les sapeurs ont fort à faire, entre les mines et les munitions non explosées (youtube).

    • Vive la démocratie et la pensée unique ! Oleg Lyashko, le leader du parti radical et le député Yuri Tchijmar ont enregistré à la Rada Suprême le projet de loi N 2486 modifiant le code pénal (Проект Закону про внесення змін до Кримінального  кодексу України (щодо відповідальності за публічне заперечення факту  військової агресії країною, яка визнана Верховною Радою України  країною-агресором : rada.gov.ua). Ce projet  propose des poursuites pénales  en cas de désaveu en public de l’agression de l’Ukraine par un pays qui a été reconnu comme pays agresseur par le parlement ukrainien (devinez, qui est ce pays agresseur?). La peine peut atteindre jusqu’à 5 ans d’emprisonnement avec confiscation des biens personnels. Les députés considèrent que la “cinquième colonne”, soutenue par la Russie, “commence à relever la tête” et qu’elle impose à la société l’idée que “la Russie n’est pas un pays agresseur mais pays  partenaire dans le processus de paix” , cette idée destinée à nuire l’armée et attiser les conflits civils en Ukraine… On pourrait presque commencer à croire à l’existence des micro mondes parallèles vu que les députés ukrainiens vivent dans l’un d’eux ! (politnavigator.net).

    • L’OTAN se couche. Après avoir été snobbé par Obama mardi, le secrétaire général de l’OTAN déclare aujourd’hui qu’il serait “faux” (pour lui) de spéculer sur l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN : “Some years ago, they [Ukraine] applied for membership, and I respected that. Then they decided to be a non-bloc country. Now they have started the process of reforming with the aim to apply for membership later on. If and when they apply, we will assess that application,” (unian)

    Dimanche 29 mars 2015

    • Ce qui s’est vraiment passé à Debaltsevo. C’est dimanche, l’occasion de prendre un peu de recul. Pour ce faire, trois longs articles, pas tous tout récents et d’origines distinctes  nous donnent des éclairages complémentaires sur la bataille cruciale de Debaltsevo. Ces  trois articles se recoupent sur les points suivants: les combats ont  été très durs pour les deux côtés,  il y a au moins des volontaires et de l’armement (“Voentorg”) d’origine  Russe, il y a une majorité sur le  terrain de combattants qui sont bien  de la région de Donetsk et Lougansk et l’armée Ukrainienne  reste une énorme menace pour la NAF. Si participation de l’armée Russe  il y a, elle aura été relativement discrète (même certains commandants ukrainiens ont admis ne pas avoir vu de troupes russes).

    “The battle for Debalcevo. Results” (2 mars 2015) (colonel cassad). “Colonel Cassad” est un blog pro Russe d’un habitant de Crimée connu pour la qualité de ses infos de terrain et une indépendance d’esprit n’hésitant pas à révéler les vérités déplaisantes pour son camp. Dans cet article il fait un bilan de l’écart entre ce que dessinait les rapports de terrains pendant l’action et de ce que les retours après l’action ont révélé

    En résumé, la victoire de la NAF a bien failli ne jamais arriver. Les premiers plans n’ont pas marché, l’armée Ukrainienne s’est battu considérablement mieux qu’en été, des erreurs inutiles et coûteuses ont été faites. En outre on comprend que la logique de Poroshenko durant Minsk II était loin d’être aussi délirante qu’elle avait pu le sembler. Il avait alors des raisons réelles de croire que son armée aurait finalement le dessus. Selon Cassad, il n’y aurait pas eu d’intervention Russe (contrairement à ce qui serait passé à l’été 2014)

    “Bitter truth about Debaltsevo operation (both parts)” (24 mars 2015) (kenigtiger.livejournal via kazzura, youtube). Traduction réalisée par Kazzura (principal traducteur de l’information novorussienne) du témoignage d’un officer de la NAF extrêmement critique de l’état de son armée et de son commandement. Comme pour le “Colonel Cassad” ont peut noter une aptitude indépendante appréciable.

    Ce témoignage indique l’écart énorme entre les dépêches de guerre et le terrain. Il détaille tout ce qui ne marche pas du tout comme pourraient le penser les internautes. Par exemple, il rappelle qu’un char sans radio (ou une vingtaine d’autres composants) est inutile ou dangereux, donc ne devrait pas être compté comme “opérationnel”, ce qui relativise les décomptes sur photo ou video… L’article est un bon remède à l’attitude de “la fleur au fusil” et  “la victoire en chantant”. En résumé, les nouvelles recrues ont été inutiles, mal utilisées, décimées, générant beaucoup de désertions, désobéissances, fuites devant le combat ; l’artillerie si souvent vantée des novorusses (NAF) ne mérite pas tant d’éloges, la logistique a pris l’eau de toute part, le commandement de la NAF serait dangereusement irréaliste et selon lui s’il ne se reprend pas il commettra bientôt des erreurs terribles . De son coté les forces ukrainiennes (UAF) s’est comportée pour lui de façon bien plus efficace qu’en été. Au final il juge que la NAF est mauvaise, qu’elle a gagné contre l’UAF (avec un ratio de perte à peu près conforme à celui de Cassad (c’est à dire un ratio tout de même assez bon de “1 pour 3″ dans les phases les plus dures pour la NAF) uniquement parce que les ukrainiens seraient encore plus mauvais que les novorusses… et que les deux se feraient balayer par n’importe quelle armée réellement professionnelle.

    Ah, et il affirme qu’il y a bien eu une intervention militaire Russe… en été, mais pas en Hiver (à son vif regret). En été pour lui la résistance de la NAF était très limitée (mais bien plus compétente/efficace/professionnelle) sur le terrain. Il est intéressant aussi de noter que pour lui l’issue idéale est la réconciliation et qu’il l’exprime sans avoir à s’en défendre.

    “Dorji, 20 ans, soldat russe blessé en Ukraine” (12 mars) (http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2015/03/12/le-recit-bouleversant-dun-soldat-russe-blesse-en-ukraine/ ) Et dans la série “penser contre son camp”, le troisième article, une fois n’est pas coutume,  vient… du blog “Big Browser” du site lemonde.fr. Cet article est certainement le “meilleur effort” du camp occidental pour prouver une implication de l’armée Russe sur le terrain et de prime abord il est très crédible. Le tankiste en question a été filmé, l’entretien vient de la presse Russe (Novaia Gazeta) et il a été “fact checké” par Belling Cat (https://www.bellingcat.com/news/uk-and-europe/2015/03/11/vreditel-sobaka/ ). Certes aucune de ses sources n’est neutre mais avant de rejeter ce qu’il dit, il faut admettre que ce qu’il dit de la situation est assez proche de l’article précédent (Bitter truth about Debaltsevo operation (both parts), avec notamment une mauvaise organisation des novorusses  et un mauvais comportement de beaucoup de ses recrues. Il montre aussi comment l’armée russe joue sur les mots pour pouvoir nier son application : elle amènerait selon lui directement les troupes à la frontière puis leur laisserait le choix d’aller intervenir sur le mode “Monsieur Phelps”. On n’est toutefois pas dans le simple volontariat puisque ces troupes utiliseraient néanmoins le matériel, la chaine de commande et le renseignement de l’armée Russe, dans une situation de fait hybride. Et on ne peut que faire le lien avec la distinction de “gardes” accordée à trois unités de l’armée russe récemment sans donner les raisons de cette décision…

    • Pendant ce temps-là, à Odessa, on s’éclate: Déjà, dans la nuit du 24 au 25 mars, il y avait eu un jet de cocktails Molotov sur le siège du parti communiste (youtube).

    Maintenant, c’est un local de de bénévoles apportant de l’aide aux forces de l’ATO ainsi qu’au bataillon “Azov”  qui a été visé par une bombe artisanale (youtube, dumskaya.net, sputnik news, colonel cassad).

    Sans parler du meurtre du directeur d’un restaurant de prestige ‘Le passage” , situé dans la partie historique d’Odessa, Roman Kameniouk, poignardé dans le hall du restaurant. Selon les médias ukrainiens, le meurtrier aurait déjà été arrêté (pravda.com.ua). Aux dernières nouvelles, il s’agirait d’un récidiviste de 41 ans, qui a déjà fait 13 années de prison pour divers crimes, dont un meurtre (dumskaya.net) On peut donc supposer que son acte n’a rien à voir avec la situation politique, mais plutôt avec des luttes d’influence mafieuses…

    Mais le fait est qu’à Odessa, cela bouge beaucoup. Et le mois de mai approche, avec le triste anniversaire de l’incendie criminel du 2 mai 2014…Il faut s’attendre à une recrudescence d’actes de ce genre, qui prouvent l’existence d’antagonismes forts et d’une résistance certaine au pouvoir de Kiev.

    • Rumeur du dimanche : Washington sur le point de lâcher le président Ukrainien Piotr Porochenko?  Selon le quotidien allemand Deutsche Wirtschafts Nachrichten (deutsche-wirtschafts-nachrichten.de via sputnik news),  Washington serait sur le point de lâcher l’actuel président Ukrainien Porochenko au profit de l’oligarque chyprio- israélo-ukrainien / résident suisse Igor Kolomoïski.

    Le journal allemand écrit: “Plusieurs jours se sont écoulés depuis le limogeage de l’oligarque Kolomoïski par le président Porochenko. Jusqu’à présent, il n’est pas clair si les Américains continuent de soutenir Porochenko ou bien s’ils commencent à prendre le parti de Kolomoïski” 

    Le “limogeage” de l’ex-gouverneur de  Dniepropetrovsk pourrait s’avérer dangereux pour Porochenko tant que  Kolomoïski dispose d’une armée privée forte (que le gouvernement s’emploie à affaiblir) et  il pourrait déstabiliser  la partie centrale de l’Ukraine. Aux Etats-Unis,  les partisans de guerre avec la Russie, (John McCain,  Victoria “guerre éternelle” Nuland en tête) pourraient  donner  leurs préférences à Komoloïski qui leur semblerait un meilleur “partenaire” pour tout faire sauter…

    • Rumeur du dimanche 2, le retour : Obama serait-il du côté des russes ? Un média ukrainien écrit aujourd’hui: “Le principe de l’envoi d’armes létales en Ukraine par les USA est acquis et il ne manque plus que la signature du président Obama” (rbc.ua). Seulement, même s’ils ont une envie folle d’aller conquérir Moscou, les Ukrainiens commencent à douter, ainsi Paroubiy: “S‘ils (les USA) nous donnent des armes létales, Poutine leur donnera encore plus d’armes létales. Et n’a-t-il pas déjà rendu opérationnelles des armes nucléaires? Tout ce que possède la Russie combat sur notre front”. Comment dire… S’il y avait 1 million de soldats russes, des centaines d’avions, des milliers de chars d’assaut et de pièces d’artillerie sans parler des armes nucléaires contre l’armée ukrainienne, je ne pense pas que la ligne de front serait là où elle est actuellement !

    • Confirmation par Arseni Yatseniouk de la revalorisation des traitements des juges d’instruction (voir samedi 28 mars), dimanche 29 mars à 19 h 29 (unn.com.ua) : “Nous allons donner des salaires élevés à ces juges d’instruction qui instruisent des affaires particulièrement importantes. Le ministre (Avakov) a proposé 30.000 hryvnas par mois”.

    • Après les ministres, les directeurs.  Arseni Yatseniouk a annoncé la mise au concours des postes de direction d’Ukrnafta, Ukrtransnafta et Ukrtratnafta ainsi que des autres compagnies d’Etat. Le gouvernement de Kiev souhaite en effet confier ces postes à des étrangers (interfax.com.ua).

    • Nouvelle affaire de corruption médiatisée. Le directeur du Service principal du Parquet général d’Ukraine et chef de la division des enquêtes traitant les faits de corruption, Pavel Zhebrivski, a déclaré à l’antenne de Kanal 5 qu’au début du mois d’avril, il sera procédé à des vérifications concernant d’éventuels faits de corruption au sein du Cabinet des ministres et à la destitution de ses fonctions du chef de l’Inspection  des finances d’Ukraine, Nikolaï Gordienko (interfax.com.ua, lb.ua)

    Quant au nouveau Procureur général d’Ukraine, Viktor Chokine, il a déclaré : “Для меня нет неприкасаемых, будет это президент страны, премьер-министр или другое должностное или государственное лицо”. (Pour moi, il n’y a pas d’intouchables, que ce soit le président du pays, le premier ministre ou haut fonctionnaire ou membre du gouvernement ) . Belle déclaration, réconfortante en tout cas, qu’il faudra impérativement traduire en actes. (segodnya.ua).

    • Il y a comme un parfum de révolte en Ukraine.  Une cérémonie en l’honneur du 71 ème anniversaire de la libération de  Nikolaïev ne tourne pas comme c’était prévu: une foule de retraités qui brandissent des drapeaux soviétiques se met à crier des injures à l’égard du  représentant de l’armée ukrainienne pendant son discours ,  traitant  les militaires ukrainiens de “fascistes” et “assassins” (youtube)


    0 0
  • 04/07/15--17:45: Actu’ Ukraine 08/04
  • Actu’Ukraine du 30 mars au 5 avril 2015

     

    Focus de la Semaine : Hit Parade Ukrainien : Ceux qui montent et ceux qui sont purgés !

    A Kiev, la semaine dernière, le pouvoir a vacillé avec le risque d’un éclatement du pays. Après une telle épreuve de force entre oligarches/leaders politiques, il est inévitable que les fidèles du perdant soient quelque peu malmenés… et que certains se sentent pousser des ailes (de démon ?). Géopolitiquement parlant, les USA ne pouvaient pas se permettre de perdre leur “générateur de chaos” en Europe de l’Est et ont opté pour la continuité en conservant l’oligarche en place tout en gardant néanmoins des “options” de remplacement (deutsche wirtschafts nachrichten). C’est la même logique que dans l’Amérique du sud des années 1960-1990.  Les généraux d’alors jouaient le rôle des oligarques d’aujourd’hui,  des marionnettes interchangeables auxquelles ont fait faire les  “bonnes”  réformes et à qui on fait porter le chapeau de la répression de la population et des “perdants”.

    Carte des principaux oligarques ukrainiens (deutsche wirtschafts nachrichten)

     

    • Up : Piotr Porochenko, président. Porochenko est sans conteste le grand gagnant du mois ! Il a évincé son plus dangereux adversaire et son pouvoir est renforcé. Mais à quel prix… Pour que les USA penchent de son côté et lâchent Kolomoïski il a dû faire quelques concessions, dont la plus visible est le passage sous contrôle “étranger” (lire “américain”) des entreprises pétrolières et gazières d’état. Les directeurs d’Ukrnafta (production), Uktransnafta (oléoducs et gazoducs) et Ukrtatnafta (raffinage) vont être recrutés “à international” avec dans un second temps pas moins que la vente à des investisseurs “étrangers” de ces 3 compagnies d’état. Deux des principaux médias ukrainiens en parlent, citant le ministre de l’économie et du commerce, Aïvaras Abromavicius : (censor.net.ua, unian.net). En interne, pour gagner l’adhésion de Secteur Droit dans son bras de fer avec les bataillons de volontaires, Porochenko a finalement cédé et a accordé plus de pouvoir à Yarosh qui n’est pas un tendre (voir juste plus bas). L’effet premier est une radicalisation politique (si si c’est possible…) et sécuritaire.

     

    • Up : Dmitri Yarosh, leader de Praviy Sektor (Secteur Droit) et tout nouveau conseiller du chef d’état major de l’armée ukrainienne. Yarosh vient d’être nommé conseiler du chef d’état-major de l’armée ukrainienne (interpretermag.com, zerohedge, unian.info, rt, liveuamap.com). Yarosh avait évoqué cette semaine la menace d’un “Nouveau Maidan’ dans une interview donnée au média ukrainien “Obozrevatel” (L’observateur)  (obozrevatel.com, sputnik news) : “En   Ukraine, tout est possible, et surtout le Maїdan. Les gens gardent   leur  dignité, et lorsqu’ils ils sont poussés à bout, ils descendent  dans les rues”. Il a prévenu que cet “autre Maïdan” serait, selon lui “plus sanglant que le précédent“.

    Menace qu’il faut peut-être relier aux constatations faites par un responsable de la milice  de Kiev, Aleksandr Terechouk, qui affirme que le nombre d’armes illégales détenues à Kiev a été multiplié par 100 : “Si  l’on parle, disons, des agressions pour vol, presque tous les cas,  c’est avec utilisation  ou sous la menace menace d’arme à feu. Ce sont  aussi bien des pistolets que des fusils automatiques, que des grenades  voire des lance-grenades” (segodnya.ua).

    Sur d’autres sujets, il a des conceptions tout aussi peace-cool. (sputnik news). Il a ainsi déclaré que les habitant “insoumis” du Donbass  devaient être déportés et déchus de leurs droits civiques avant qu’un  programme d’ ukrainisation bienveillante (il a aussi parlé d’Ukrainisation caressante) soit mis en place : “ La plus grande partie du Donbass  est peuplée de soviets. Et ils devraient être déportés. Nous devons agir  avec une grande sévérité à l’égard de ceux qui ne veulent  pas vivre  selon les règles et les lois de l’État. Cela inclut la  déportation, la  privation des droits civiques, et ainsi de suite. Sans  usage de la  force, il ne sera pas possible de faire quoique ce soit de  cette  région. Deuxième couche : “Si  nous nous débarrassons de ceux qui ne respectent pas les règles, tout  sera bien, tranquille et paisible. Et  seulement ensuite pourra  commencer un programme visant à faire aimer l’ukrainisation(novorossia.today)

    Et des idées vraiment sympathiques : Il explique ainsi que les soldats des régions de Donetsk et Lugansk qui combattent pour l’armée ukrainienne devraient “devenir la nouvelle élite, sur la base de laquelle une société qualitativement neuve pourra se construire” …

    En  novembre 2014, la Cour suprême de Russie a déclaré le Secteur Droit “organisation extrémiste” et son activité a été interdite sur le  territoire russe ( interdiction étendue en janvier 2015 à 5 autres organisations d’extrême-droite : “Ensemble populaire ukrainien”  (УНА) -”Fraternité” , “Autodéfense populaire ukrainienne” (УНСО); “Armée insurrectionnelle ukrainienne” (УПА); “Trident Stepan Bandera”).

    En mars 2014, les autorités russes ont lancé un mandat d’arrêt contre Dmitri Yarosh pour incitation au terrorisme et pour les opérations militaires de son organisation contre l’armée russe lors de la première guerre de Tchétchénie.

    A propos des volontaires de Praviy Sektor, Yarosh a accepter de les légaliser en bloc sous le statut de “brigade d’assaut” :“Nous serions prêts à former une brigade, constituée par exemple de quatre bataillons d’assaut et d’un bataillon d’éclaireurs-saboteurs”  (unian.net, sputnik news). Plus tôt dans la semaine, le gouvernement alait dans ce sens en accordant un statut “autonome” à cette brigade (russia insider).

     

    • Up : Mikheil Saakachvili, conseiller spécial du président.  Saakachvili est un proche de Porochenko. Mécaniquement, il monte avec lui et chutera avec lui. Le parquet d’Ukraine vient de refuser à nouveau son extradition vers la Géorgie (voir, petits arrangements entre amis, le 2 avril 2015). Il place peu à peu des Géorgiens aux plus hautes fonctions du gouvernement ukrainien et a son mot à dire sur les nominations, notamment dernièrement pour le choix du chef du  Bureau anti-corruption. Il a critiqué les quatre Ukrainiens arrivés en  tête du concours pour sélectionner les candidats. D’un autre côté, dans un pays gangrené par la corruption depuis l’indépendance en 1991, les locaux ne sont pas forcément les mieux placés pour la combattre… De plus, Saakachvili est à l’origine d’une initiative récente de créer le “International Advisory Council for reforms”, une équipe de “conseillers étrangers” pour mener des réformes, ce qui la place en concurrence directe avec l’ “agence pour la modernisation de l’Ukraine” (les-crises.fr  3 mars 2015), portée par les oligarques (plus trop en odeur de sainteté en Ukraine) et BHL (vzgliad).

    Selon Vzgliad, ces conseillers étrangers originaires de Pologne, de Lituanie et de Suède sont tous connus pour leur attitude agressive vis à vis de la Russie. Seraient pressentis pour en faire partie :

    - Andrus Kubilius, l’ancien Premier Ministre de Lituanie ;

    - Carl Bildt, l’ancien Premier Ministre et ancien Ministre des Affaires étrangères de Suède ;

    - Elmar Brok, Président de la commission des Affaires étrangères du Parlement européen ;

    - Jacek Sariyusz-Wolski, ancien Vice-Président du Parlement européen ;

    - Mikulas Dzurinda, l’ancien Premier Ministre de Slovaquie.

    -  l’économiste suédois Anders Aslund, ancien conseiller de l’ex-Président Leonid Kouchma et du Premier Ministre de Lituanie Valdis Dombrovskis.

    Andrus Kubilius a déjà indiqué son accord pour entrer dans le groupe de conseillers à partir du 1er avril (kyivpost). Vzgliad rappelle les informations publiées dans certains quotidiens occidentaux sur les liens entre Saakachvili et la firme de relations publiques de Carl Bildt et donne quelques autres informations en citant des sources géorgiennes.

     

    • Purge : Igor Kolomoïski, Oligarque. Le grand perdant. Il a perdu le contrôle des entreprises pétrolières, il a perdu le gouvernorat de la province de Dnepropetrovsk, il a perdu son armée privée… et son groupe bancaire est menacé de nationalisation. Aux dernières nouvelles, il se serait réfugié en Israël (rueconomics.ru).

     

    • Purge : Sergei Melnychuk, ex commandant du bataillon Aïdar (wikipedia). Son bataillon, financé par Kolomoïski, a été versé dans l’armée régulière peu avant l’épreuve de force de la semaine dernière. Il est lui-même député depuis les dernières élections de 2014 et affilié au parti radical de Oleg Lyashko. Il est notamment accusé (faut bien trouver un motif) d’enlèvement et de détournement de fonds (vzgliad, youtube, youtube, youtube, 112.ua)

     

    • Purge : Arseni Yatseniouk, premier ministre (vesti-ukr.com, wikipedia). Comme  non seulement Kolomoïski a perdu le soutien de Yatseniouk, mais que Yatseniouk a aussi perdu celui de Kolomoïski, les milieux politiques parlent beaucoup d’une possibilité de démission/limogeage du premier ministre. L’alternative principale qu’ils envisagent est la dissolution  de la coalition actuelle avec la sortie de celle-ci du “Parti radical”  de Liashko ou de “Batkivchini” dès la prochaine semaine parlementaire (7 – 10 avril). Le porte-parole de la Rada, Andreï Paroubiy, a évoqué un  remaniement gouvernemental qui serait en préparation, bien qu’en tant que président du “Front populaire” il soit douteux qu’il ait en vue une démission de la part de Yatseniouk.

    De son côté, Porochenko active le Parquet contre Yatseniouk. Le nouveau procureur général Viktor Chokine (qui a remplacé Yarema) serait le parrain des enfants de Porochenko (quelle coïncidence…) ! Petit détail qui a son importance, Porochenko bénéficie d’une immunité présidentielle mais Yatseniouk n’a pas d’immunité (vzgliad)…

    Des membres de la Rada commencent d’ailleurs à rassembler des signatures pour demander la démission de Yatseniouk, en relation avec des perquisitions qui ont eu lieu dans le cabinet du Vice Ministre de l’Intérieur Sergueï Tchebotaria. Sergueï Kapline, un membre de la Rada du BPP, et deux membres de “Svoboda” se sont adressés au Parquet général et au SBU pour demander ce qu’il en est de ces perquisitions et pourquoi aucune mesure n’a été prise contre le Vice Ministre.Kapline assure qu’un double comptabilité et des devises auraient été trouvées dans le bureau du Vice-Ministre (vzgliad, sputnik news, polit.ru).

     

    • Purge : Arsen Avakov, ministre de l’Intérieur (wikipedia). Le député de la Rada suprême, Igor Mosiytchouk, écrit sur sa page  Facebook que le SBU procède actuellement à des perquisitions massives au sein du ministère de l’intérieur (facebook, fortruss). Traduction approximative : “La confrontation entre le Président et le Cabinet gagne du terrain. Actuellement  le SBU mène  des recherches massives au sein du ministère de l’intérieur. Les  recherches sont effectuées dans les  bureaux du ministre de l’intérieur,  « Specservìsì » et autres  subdivisions structurelles du ministère des  affaires intérieures.” A noter que le Ministre de l’intérieur, Avakov, a co-sponsorisé des bataillons de volontaires avec Kolomoïski.

    Récemment, Avakov s’est trouvé une vocation de colombe et a déclaré, lors du 5ème Forum national d’experts «Ukraine. Test de  résistance»,  que le réglement du conflit en Ukraine ne peut pas se faire par la force armée :Il  n’y a pas de règlement militaire de la crise au Donbass. Il faut que la  réponse soit autre que traditionnelle. Nous avons eu l’expérience des  Balkans, de divers conflits en Afrique, au Proche -Orient, mais des  spécificités comme maintenant, il n’y en a pas encore eu En  tant que citoyen, j’exige de nos partenaires européens et américains  qu’ils prennent clairement position dans ce conflit. Parce qu’une  position ambiguë provoque l’agresseur” (lb.ua, rt.com).

    Quatre  jours plutôt (mais c’était “av